21 pts30 pts25 pts41 pts28 pts


Rumeurs
• Il parait qu'Ordre Funeste déteste les instruments de musique car son frère Lumière jouait du piano très fort à l'heure de sa sieste quand il était petit.
• On raconte que lorsque vient la pleine Lune, on peut voir des Dryades dans la Forêt...
On murmure que LA SAINTE LAME NOM DE DIEU C'EST PAS RIEN est caché dans le Sanatorium... Et que celui qui prendra cette épée pourra commander au vent et vaincre les dieux... Info ou Intox ?
• Il se dit dans les couloirs du panthéon que Flore Ravageuse userait de rambourage pour améliorer ses formes.
Autres Rumeurs.
Notifications
• Pluie et nuage sont annoncé, avec des orages fréquents. Pensez à rester couvert et à l'abri de l'humidité qui favorise [b]les maladies.[/b]
• La forêt et la Ville sont affecté par la Pluie : la forêt est renforcée, les plantes semblent plus dangereuses et plus agressive.
• En ville, les monstres ont tendances à se montrer moins fréquemment à cause de la pluie.
• Le Monstre de Sable a disparu.
• Votre personnage peut être atteint de la fièvre Néandertalienne à cause de l'humidité. Cela peut être de votre volonté... ou de celle du staff. Son prochain rp devra être écrit dans un état fébrile, nauséeux. Votre personnage aura du mal à se concentrer et à communiquer avec autrui. Cette fièvre peut durer une semaine... Et peut entraîner la mort. La maladie croit en puissance les trois premiers jours, puis sa puissance diminue avec le temps.
Les Liens du Sang
Innokentiy
Fils de Evangeline
Sharon Chilton
Soeur de Sylver Gelidus
Merry Shark
Soeur de Seth Shark
L'Ingénieur
Meilleur Ami d'Atsuki Sengo et As de Trèfle.
Drusilla Giovanni
Ennemie d'Alexandro Derrechi
Maria Selimont
Amie de Sullivan Gordon et ancienne As de Trèfle.
Ruby Holsey
Soeur de Amber Holsey
Johanna Saddler
Mère de Leet Saddler
Mai Sun
Petite amie de Liang Tsao
Chad Stoneford
Demi-frère de Yuki Icesoul
Vladimir Dragomirov
Ex du chef des rebelles



 

Partagez|

►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

.
MessageSujet: ►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre] Sam 19 Jan - 13:43



You left me here like a chalk outline
Le sol, dur sous ton dos. Bordel, mais c’est du béton ou quoi ?! Tu te relèves en grognant et tu t’étires. Tu ne sais pas combien de temps tu as dormi, mais t’as fait des rêves franchement bizarres. Tellement bizarres que tu t’en souviens plus, d’ailleurs. Un truc avec une histoire de clans, un truc du genre.
Tu ouvres enfin les yeux sur ce qui t’entoure. Une table aux pieds brisés. Une chaise renversée. Le lit aux draps sales, souillés par quelque chose dont tu ne préfères pas connaître la nature. La peinture écaillée sur les murs. Le plafonnier arraché, l’ampoule qui pend. Tu n’oses pas aller voir dans la salle de bains. La table de nuit est renversée elle aussi. Et puis, tu vois des bouts de verre et une trace sur le mur en face de toi…
Soudain, une vague de souvenirs te frappe, et une douleur terrible te prend au ventre, à la gorge. Pourquoi t’arrives pas à t’enlever cette image de la tête ?
Reprends-toi, Damon, putain. T’as déjà pleuré hier, faudrait peut-être penser à ta survie, maintenant. Qu’est-ce qu’il dirait, Liam, s’il te voyait dans cet état, hein ? Allez, redresse-toi.
… C’est bien. Maintenant, tu vas sortir de cet hôtel délabré. Tu ne sais pas comment il est devenu comme ça, mais ce n’est pas le plus important pour l’instant. Tire-toi, c’est tout. Prends ton sac en cuir et casse-toi.
Tu fais gaffe dans les escaliers. La moitié des marches sont pétées et ton pied risque de se coincer dans un trou. Tu avances prudemment, sur le côté des marches, et tu arrives en bas sans encombre.

… Mais… c’est quoi ce bordel ?
Rien n’est pareil, dehors, ça, t’en es sûr. Pas les mêmes rues, pas les mêmes arbres. Enfin, pour autant que les espèces de troncs décharnés que tu vois soient des arbres. Dans quelle merde tu t’es encore fourré, Damon ? Tu étais pourtant certain de t’être endormi au sol, hier soir…
Et puis, plus que tout, c’est le silence qui t’inquiète. Aucune voiture, la route est complètement défoncée…  Et en te retournant, tu vois que tu es sorti d’un simple immeuble, et non de l’hôtel où tu te trouvais…
Merde.
Tu sors ton portable de ta poche, mais il refuse de s’allumer. Plus de batterie, certainement. Tu le glisses dans ton sac mais, en l’ouvrant, tu te rends compte qu’il est étrangement vide alors qu’il était plein la veille… Il n’y reste rien. Rien du tout. Tu pousses un gros juron mais tu le gardes à l’épaule, ça peut être utile.

Tu te mets à marcher pendant un bon bout de temps et tu arrives dans une sorte de zone commerciale. Toutes les boutiques ont l’air fermées ou abandonnées, par contre.
Tu regardes la vitre avec un air de convoitise. Tu n’as vu personne durant tout ton trajet, c’est l’apocalypse partout, alors… Pourquoi te priver ?
Tu ramasses un morceau de goudron détaché de la route et tu le lances de toutes tes forces contre la vitrine d’en face. Le verre vole en éclats mais aucune alarme ne retentit. Etrange… c’est comme s’il n’y avait plus d’électricité. Bah, après tout, ça t’arrange.
C’est un petit supermarché. Tu marches dans les rayons quelques instants, et, en arrivant au rayon des conserves, tu remplis ton sac, prévoyant…


Dernière édition par Damon Brooks le Mar 22 Jan - 17:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: ►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre] Sam 19 Jan - 20:30



Une seconde chance pour vivre...
Tout est flou. Ses pas sont lourds sur le sol de pierre. Les cris de la foule, elle ne les attend pas. Son regard, vidé de toute émotion, c'est figé. Elle avance. Sans savoir ce qui l'attend plus loin. La foule s'écarte devant-elle, pourtant, les insultes volent en sa direction, ainsi que des cailloux, qui abîment son beau visage. Elle ne réagit pas. Elle souffre intérieurement. Puis, en quelques minutes seulement, la voilà perché en haut d'un tronc, à trois mètres du sol, solidement attaché. Des bûches en masse trônaient au pied de ce tronc. Elle n'y prêta pas attention, ni même aux flammes qui commençaient à s'élever. Elle ferme les yeux. Puis soudain, une voix, dans son esprit, se met à parler. Ce n'est pas sa voix. Le diable, peut-être? Non... Cette voix, lui annonce, une chose qu'elle n'aurait imaginé. S'être fait duper. Par qui? Cette voix, celui qui a cette voix, il l'a prise pour un jouet et voilà où ça la menait. À la mort. Des larmes perlent sur ses joues. Les mots restent bloqués.

    - Pourquoi... -


• • •

Le néant. Le vide. Le noir. Son corps semblait flotter. Rien ne l'entourait. Puis, elle commença à sentir quelque chose de dur sous son dos. Ses paupières s'ouvrirent délicatement, laissant ses pupilles émeraudes s'adapter à la lumière du jour. Elle fut aveuglée un court instant et n'osa pas se relever. La jeune femme parvint à bouger une jambe, puis l'autre, ainsi que ses bras, voulant être sûr qu'elle n'était pas morte. Ses yeux commencèrent à discerner l'endroit où elle se trouvait. Elle n'avait pas une seule idée de l'endroit. Jeanne ne bougea pas pendant un moment.

    Où suis-je...?


Le sol était froid. Elle ôta un gant métallique et palpa le sol. Puis, avec surprise, elle regarda la paume de sa main droite. Dessus, été marqué un symbole. Elle ne savait pas ce qu'il signifiait. La peur l'empoigna aux tripes. Elle remit son gant et observa sa robe ainsi que son armure. Rien n'était abîmé. Puis, son regard se porta sur l'environ qu'il l'entourait. Des bâtisses à la structure étrange, des arbres, le sol détruit.

    - Un cauchemar... l'on vient me châtié... -


Elle essaya de se relever, mais une violente douleur la prit au ventre, ainsi qu'au dos. Elle retomba, tout en serrant sa taille de ses bras. Elle recommença. Elle parvint à se mettre sur ses deux jambes et avancer. Ses jambes tremblaient. Elle prit appuie sur un mur, un bras posait sur son ventre.
Elle reprit sa marche et laissa ses pas la guider quelque part. Elle marchait jusqu'à ce qu'un bruit la fit sursauter. Un brisement de vitre. Elle agita la tête de droit à gauche, cherchant l'origine de ce bruit. Puis, elle aperçut plus loin une personne rentrait dans un de ses étranges bâtiments. Elle gloussa.
Puis, déterminé à savoir si oui ou non ce qui l'entourait était réel, elle s'approcha de ce fameux bâtiment ou tantôt un individu était rentré. Mais, à peine était-elle arrivé près de la vitre qu'elle se cacha derrière un mur qui déboula sur une sombre ruelle.
    - Et si c'était un brigand...? je risquerais de me retrouver meurtris par ces coups... -

Elle ferma les yeux et tenta de reprendre son calme. Mais un second bruit, venant du fond de la ruelle, la surprit. Elle recula vivement et tomba au sol. Son armure métallique brisa le silence qui s'était installé quand elle heurta le sol. Elle n'osa plus bouger. Et si l'individu dans le bâtiment l'avait entendu? Elle se releva en vitesse, mais la douleur au ventre lui arracha un cri. Elle s'écroula contre un mur et ferma les yeux. Cette jeune femme était décidément perturbée par son arrivée sur le Plateau...


Dernière édition par Jeanne d'Arc le Mer 23 Jan - 20:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: ►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre] Mar 22 Jan - 19:55



On the sidewalk, waiting for the rain to wash away

Ils observaient les boutiques d’un œil émerveillé. C’était la première fois qu’ils en voyaient autant au même endroit. Ils avaient l’air de deux gamins dans une boutique de jouets.
- Hey, Dam’, regarde ça ! lance le blond à son camarade.
L’autre s’approche. Ils regardent tous les deux à travers la vitre exposant des accessoires en cuir, des blousons, des bottines… Les deux jeunes hommes bavaient presque devant la vitrine. Ils entrèrent, évidemment, et ressortirent avec deux bracelets à clous chacun.
- T’imagines, si t’étais complètement seul dans un centre commercial comme c’lui-là, tu f’rais quoi ? demanda le blond.
- J’s’rais trop tenté, j’piquerai tout !
- Ouais, t’as raison. J’ai jamais vu d’boutique comme celle-là.
- Tellement ! On r’viendra, j’te l’dis !
- Y’a intérêt !
Le grand brun passa son bras autour des épaules de son ami, et ils continuèrent leurs achats.


Stoooooop, Damon, fais gaffe, ton sac est trop plein! T'auras plus la place si tu veux remettre un truc dedans, après. Tu remets quelques conserves sur l'étalage lorsque tu entends un gros "BOOOOOONG". Un bruit métallique, genre une poubelle qui tombe. Or, une poubelle, ça ne tombe pas tout seul. Conclusion, il y a quelqu'un.
Cette théorie se confirme lorsque tu entends un cri. Un cri de femme.
Tu avances prudemment jusqu'à la sortie et tu passes lentement la tête dehors. Tu ne vois rien dehors et tu t'apprêtes à rentrer à nouveau lorsque tu entends un gémissement sur ta gauche. Tu finis par sortir complètement et tu marches lentement.

- Y'a quelqu'un?

Et puis, là, les fesses par terre, adossée à un mur, tu vois une femme. Mais pas n'importe quelle femme: elle est quand même habillée en chevalier. En chevalier, quoi. C'est quoi son problème? tu te demandes. Et tu as raison...
Elle a l’air d’avoir mal quelque part. Elle a les yeux fermés, son visage est crispé. Arrête d’hésiter, vas-y, parle-lui !
- Ça va… ?
Tu l’aides à se relever. La vache, elle pèse ! En même temps, avec ce costume médiéval… Tu la portes à moitié jusqu’à l’intérieur de la supérette ; le moment le plus dur est celui où tu dois la faire passer par-dessus le verre brisé. Exercice qui te vaut de belles coupures aux chevilles, déchirant ton jean. Tu réussis finalement à l’allonger dans un coin sombre du supermarché et tu retournes dans les rayons, histoire de trouver un truc à lui faire avaler. Tu sais pas trop ce qu’elle a, de toute façon, alors…
Tu parcours les rayons une seconde fois, sans trop savoir ce que tu cherches. Tu trouves un pack de bouteilles d’eau : ça conviendra parfaitement. Tu en profites pour en glisser deux-trois dans ton sac et tu en prends une avant de retourner vers la fille.
Elle est toujours par terre. Tu ne sais pas trop quoi dire, elle est tellement bizarre, habillée comme ça… limite on dirait qu’elle revient d’une fête médiévale. Ton regard doré scrute ses yeux turquoise pendant un moment, puis tu ouvres la bouteille d’eau et la lui tends.
- D’où tu viens, comme ça ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: ►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre] Mer 23 Jan - 18:48



Rencontre en terre inconnue. Qui es-tu?


Elle tremblait de tout son corps. Ses doigts métalliques grattaient le sol tandis que l'autre main se resserrait sur son abdomen. Elle grinçait presque des dents, la douleur ne voulait pas s'estomper. Bizarrement, elle se demandait ce qui pouvait être la cause de ces horribles douleurs.
Ses paupières refusaient de s'ouvrir. Ses gémissements commençaient à prendre fin. Son pouls lui, continuait de battre à une grande vitesse. Elle inspira et expira bruyamment, voulant reprendre son calme au plus vite. Mais lorsque une voix masculine s'adressa directement à elle...

    Ça va… ?


Jeanne s'immobilisa. Son corps cessa de trembler, son pouls s'accéléra. Pendant un instant, son regard resta fixé au sol. Puis, elle bafouilla :

    J-je vais... b-bien..., répondit-elle à voix basse.


Mais, quand elle sentit son corps se soulevait sans qu'elle le demande, la douleur au ventre lui arracha une grimace. Elle ne répliqua pas face à cet inconnu. Son regard resta toujours au sol. Elle n'osait pas regarder cet homme dans les yeux. Puis, elle passa par ce qui pourrait être du verre brisé et remarqua le bas du pantalon de cet homme se déchirant au contact du verre. Elle se laissa s'asseoir dans un coin de cet étrange bâtiment. Ses yeux commencèrent à se relever et scruter l'endroit. É trange structure, avec des meubles étranges aussi... Puis, elle observa l'homme. Elle ne vit pas directement ses yeux, mais l'examina de bas en haut. Elle remarqua premièrement ses vêtements, ce qui lui fit arquer un sourcil.

    - C'est à se demander chez quel tailleur vient cet affublement... -



Elle fit redescendre son regard au sol. Mais alors qu'elle pensait que cet homme était partis, elle eut la surprise de le voir devant elle, lui tendant une bouteille. Elle prit l'objet et l'examina sous tous les angles. Non pas qu'elle n'est jamais vue cette forme, mais c'est la matière qui attira son attention. Puis, elle porta la bouteille à sa bouche et en but le contenu. Que cela faisait dû bien pour elle! Elle n'avait pas but d'eau potable depuis un certain temps, du moins, depuis qu'elle avait été enfermée. Elle lâcha un soupire de soulagement et posa la bouteille à côté d'elle, puis regarda son interlocuteur. Elle écouta attentivement sa question. Puis, après quelques secondes de silences, voir une minute, elle lui répondit :

    Je viens... je... Je viens du Royaume de France. Cela n'a rien d'exceptionnel et nul chance de l'endroit d'où je viens vous intéresse.


Puis laissant le silence retomber, elle réfléchit à une éventuelle question qu'elle pourrait lui poser. Elle se releva à l'aide du mur et s'appuya contre, laissant une main posée sur son ventre. Son petit effort lui coûta une petite grimace. Oh diable, comme c'était agacent comme douleur ! Elle commença à marcher, sans trop penser à la douleur, mais malheureusement, elle ne fit pas longue marche qu'elle s'écroula et se rattrapa de justesse à une étagère. Elle voulait trouver ce qui pouvait être un médecin, vérifier ce qui pouvait bien lui arriver. Mais, en observant le paysage étrange, voir détruit, elle en déduit qu'elle ne trouverait personne d'autre. Elle retourna voir l'homme et s'arrêta à quelques pas de sa position.

    Messire, Puis-je savoir quel nom portez-vous?


Au moins savoir à qui s'adresser, c'est déjà ça... C'est alors qu'elle repensa brusquement à cette ordure de dieu, ce qui commença à déclencher chez elle une profonde colère.




Dernière édition par Jeanne d'Arc le Mar 12 Fév - 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: ►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre] Sam 9 Fév - 20:36



Hey, I just met you… ♪

Elle prend la bouteille et la tourne dans tous les sens. Elle en a jamais vu, ou quoi ? Décidément, elle est bizarre, celle-là.
Elle finit par boire l’intégralité de la bouteille en poussant un soupir de soulagement. Puis il y a un grand silence. Tu l’observes attentivement. Elle a l’air jeune, elle doit avoir, quoi, vingt ans maximum. Elle a toujours pas répondu à ta question, mais pour l’instant, tu t’en fous. Tu te dis surtout qu’elle est quand même très bizarre, et ça t’inquiète de ne pas savoir ce qui te gêne chez elle. C’est comme si… elle avait un grain, ou qu’elle venait d’un endroit lointain. Et le regard qu’elle jette sur toi et sur l’ensemble de la pièce te laisserait même penser… Qu’elle viendrait d’une autre époque.
Tu te donnes une baffe mentale et chasses ces idées de ta tête. C’que t’es con, des fois, quand même, Damon. Même Liam ne se faisait pas autant de films. Liam… mieux vaut ne pas y penser, tu risques de te remettre à chialer devant la fille, là, et ce serait pas exactement le moment.
Au bout d’un moment, elle finit par te répondre.

▬ Je viens... je... Je viens du Royaume de France. Cela n'a rien d'exceptionnel et nulle chance de l'endroit d'où je viens vous intéresse.

Le… royaume de France ? Elle déconne, là ? Ou alors elle a vraiment un problème ? Mais tu n’as pas le temps de réagir qu’elle se lève et fait quelques pas vers la sortie. Puis, toujours trop vite pour que tu puisses faire quoi que ce soit, elle vacille et se rattrape à une étagère. Elle scrute la rue pendant que tu t’approches d’elle lentement, n’osant pas trop la rattraper de peur de lui faire mal comme tout à l’heure. Visiblement, la vision d’apocalypse semble la raviser, puisqu’elle se retourne vers toi pour te parler à nouveau.

▬ Messire, Puis-je savoir quel nom portez-vous?

Tu restes un instant sans bouger, puis tu as un petit rire, à cause de sa façon de parler. Médiévale. Comme ses fringues. Comme ses manières. Comme son attitude. Comme elle. Puis tu lui réponds doucement :

- Damon. J’m’appelle Damon.

Puis, hésitant, tu t’approches d’elle.

- Tu devrais t’rassoir et t’reposer un peu. T’as pas l’air bien et c’pas ici qu’on va trouver d’aut’gens, vu l’état de la rue.

Tu t’approches un peu plus. Bizarrement, t’as envie de l’aider.

- T’as besoin d’un truc ? Genre, de la bouffe, de l’eau… ?

Ça fait très pervers, ce que tu dis, en fait. Moi, à sa place, je me serais barrée en courant depuis longtemps. Incorrigible Damon, qui veut toujours aider ceux qui t’ont rien demandé. Reste à savoir comment elle, elle va réagir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: ►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre] Mar 12 Fév - 18:27



Tu n'es pas étrange, tu es seulement différent de mon monde.

Alors que ses pensées s'étaient soudainement bloquées sur le dieu en question qui l'avait manipulé, elle entendit un petit rire, provenant de l'homme à ses côtés. Elle arqua un sourcil, se demandant ce qui pouvait bien le faire rire.
C'est alors qu'elle soupira doucement et posa son regard sur ses vêtements puis sur le sol.
    Damon. J’m’appelle Damon.

Elle releva son regard sur ce Damon, un air assez surpris afficher sur son visage. Elle n'avait jamais connu un seul homme portant ce prénom. Puis, ce n'était pas un nom courant, en France.
Jeanne ne bougea pas, le laissant approcher et prendre la parole.
    Tu devrais t'rassoir et t'reposer un peu. T'as pas l'air bien et c'pas ici qu'on va trouver d'aut'gens, vu l'état de la rue.

Elle comprit à peine ce qu'il prononça. Un langage peu coutume, mais à résonance fort étrange. Enfin, elle saisit quand même ce que Damon avait dit, c'est déjà ça. Mais, alors qu'elle allait prendre la parole, le jeune homme fut plus rapide.
    T’as besoin d’un truc ? Genre, de la bouffe, de l’eau… ?

Elle regarda Damon un instant puis détourna les yeux vers une étagère et observa les boîtes qui y étaient posées. Elle s'avança et attrapa un pot en verre, contenant un liquide jaunâtre. Elle arqua un sourcil à la vue du contenu du pot et l'ouvrit.
    Je pense que c'est cela que vous appelez de la "bouffe"...

Elle respira l'odeur que dégager le pot et montra une grimace de dégoût.
    Quelle odeur putride... Cela ne donne point l'envie de faire ripaille.

Elle reposa l'objet à sa place et entreprit une petite fouille dans le magasin. Elle fourra son nez dans chaque étagère, intriguée par la contenance des pots et boîtes qu'elle trouvait. Tout à coup, la douleur lui rappela qu'il fallait qu'elle se soigne. Elle resta derrière une étagère, voulant cacher aux yeux du monde son corps. Elle retira son plastron, défit ensuite le haut de sa robe, le fit descendre jusqu'à ses hanches. Et là, elle put avoir avec horreur une stigmate gravait sur son ventre. Elle en resta abasourdis. La jeune femme passa une main sur cette stigmate et la retira aussitôt au contact du métal froid de son gant. Sans plus attendre, elle rattacha le haut et remit le plastron. Jeanne continua sa recherche de nourritures, comme si de rien n'était.
    Vous savez Messire Damon, toute cette victuailles me paraît bien étrange, en plus d'être enfermés dans des boîtes solides.

Elle attrapa un paquet contenant des biscuits, déchira plus ou moins l'emballage et regarda l'état des aliments à l'intérieur. Tout paraissait comestible. Elle ôta un gant métallique, le passa sous son bras et laissa tomber un biscuit dans la paume de sa main. Elle le porta ensuite à sa bouche et croqua un morceau. Pas du tout mauvais. Elle revint vers Damon, toujours en mangeant ce qu'elle avait trouvé, ayant même oublié sa douleur, qui pourtant lui tirailler le ventre. Elle mangea la moitié du contenu du paquet et le posa sur une étagère, avant de remettre son gant.
    Cette victuaille est vraiment délicieuse.

Elle se tourna vers Damon et lui fit face.
    J'en ai oublié de me présenter, veuillez m'excuser. Je me prénomme Jeanne. Jeanne d'Arc. Enchanter de vous rencontrer, messire.

Elle reprit son pas, mais cette fois-ci, vers l'entrée du magasin. Elle s'arrêta net à la fenêtre brisée et laissa son regard turquoise se balader à droite comme à gauche.
    Vous avez certainement raison. Nous ne trouverons nulle ombre de vie dans ce bourg. Mais me reposer ne ferait que vous embêtez et je ne veux point cela. C'est pour cela que je vous propose de bigner sur-le-champs.

Elle souleva un peu sa robe, passa une jambe, puis une autre par-dessus le reste de vitre, faisant craquer le verre sous ses pieds et s'avança vers un autre magasin. Elle colla son front à la vitre et observant ce qui se trouvait dans ce magasin. Soudain, elle vit passer une ombre à l'intérieur, ce qui la fit sursauter et reculer. Elle gloussa puis revint vers Damon.
    Partons. Je ne tiens pas particulièrement à rencontrer ce qui se trouve dans cette échoppe.

Et sans ajouter quelque chose de plus, elle dirigea ses pas dans la direction opposée du magasin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: ►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre] Ven 8 Mar - 14:46



Dinner time…
Elle attrape un pot de ce qui te semble être du miel sur une étagère et l’ouvre. Elle a pas vraiment l’air de savoir ce que c’est.

▬ Je pense que c'est cela que vous appelez de la "bouffe"...

Tu arques un sourcil.

▬ Non, ça, c’est juste du miel.

Elle renifle le pot et grimace. Tu te demandes bien pourquoi.

▬ Quelle odeur putride... Cela ne donne point l'envie de faire ripaille.

… Woooh. Bon, tu passeras sur sa façon de parler. Elle repose le pot et tu t’approches pour le prendre, l’ouvrir et le renifler toi aussi. Tu fronces le nez.

▬ Ha, c’est périmé, ce truc !

Mais elle s’est déjà barrée. Tu remets donc le pot et t’appuies contre l’étalage en la regardant fouiller un peu partout. Elle semble découvrir absolument tout ce qui est présenté. Tu es assez intrigué. Tu as une impression très étrange, en la regardant et en l’écoutant…
Puis elle se poste derrière une étagère, comme si elle ne voulait pas que tu la voies. Pourtant, tu t’approches, curieux, et tu l’observes discrètement au-dessus des produits présentés.
Elle retire son espèce d’armure puis commence à se déshabiller pour examiner son ventre. Tu ne bronches pas. C’est l’avantage d’aimer les hommes.
Il y a un truc sur son ventre. Une sorte d’hématome, un stigmate sur sa peau. Qu’est-ce qui a pu lui arriver ?
Et surtout, vint dans sa tête une autre question : est-ce la raison pour laquelle elle est ici avec toi ?
Tu secoues la tête pour faire sortir cette idée de ton esprit. Non mais franchement, n’importe quoi, Damon. Pendant ce temps, elle s’est rhabillée et recommence à fouiner. Tu as un petit sourire en coin en la regardant.
▬ Vous savez Messire Damon, toute cette victuailles me paraît bien étrange, en plus d'être enfermés dans des boîtes solides.
▬ Ah oui ? Il n’y a pas de ça, chez toi ?

Mais elle semble avoir autre chose à foutre. Elle s’est trouvé des biscuits et ouvre le paquet pour en manger la moitié. Ben ça… On dirait qu’elle en a jamais mangé non plus. Après ça, elle le repose.

▬ Cette victuaille est vraiment délicieuse.
▬ Ça s’appelle des biscuits.

Elle s’est retournée vers toi.

▬ J'en ai oublié de me présenter, veuillez m'excuser. Je me prénomme Jeanne. Jeanne d'Arc. Enchanter de vous rencontrer, messire.

Tu arques un sourcil, sans faire de remarque.

▬ Enchanté, Jeanne.

Elle s’approche de la sortie, et tu la suis, curieux de savoir ce qu’elle veut faire.

▬ Vous avez certainement raison. Nous ne trouverons nulle ombre de vie dans ce bourg. Mais me reposer ne ferait que vous embêtez et je ne veux point cela. C'est pour cela que je vous propose de bigner sur-le-champ.
▬ … Oui, tu as peut-être raison. Mais fais gaffe.

Elle va voir la vitrine d’un autre magasin, et tu la laisses faire, mais tu surveilles les environs. Quelque chose ne va pas.
Apparemment, elle a vu quelque chose. Elle revient vers toi.

▬ Partons. Je ne tiens pas particulièrement à rencontrer ce qui se trouve dans cette échoppe.

Tandis qu’elle s’éloigne, tu lui cours après et lui passes devant.

▬ Hey ! Fais gaffe ! Tu sais pas ce qu’il peut y avoir dev—

Mais tu te stoppes brusquement en entendant un bruit devant vous. Une chose sort du magasin vide se trouvant en face.
Une araignée. Une araignée de 50 cm environ, absolument immonde. Tu restes pétrifié un instant, silencieux, puis la créature amorce un « pas » vers vous.

▬ COURS !!

Tu l’attrapes par le bras et te mets à détaler avec elle, la créature atroce à vos trousses.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: ►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre] Dim 31 Mar - 12:22


Quand la bête surgit...

Soudain, elle lui jeta un regard de dominante quand il passa devant elle, mais ce regard ne dura guère longtemps quand son attention se dirigea vers un magasin plus loin, d'où provenait du bruit.
Et là, une sorte d'araignée, qui n'a pas la taille d'une araignée normal, voir plus grande, apparu. Jeanne se figea. Son regard refusa de se détacher de cette chose. Elle gloussa difficilement puis voilà que la bête avance d'un pas.

    COURS !!


La jeune femme n'eut pas le temps de réagir que Damon l'empoigna par le bras et prit la fuite avec elle. Jeanne jeta son regard dans son dos, observant la bête les poursuivre. L'araignée était dotée d'une grande vitesse, elle les avait presque rattrapés. La française reporta son attention sur Damon. Il fallait éliminer cette chose. Mais comment? Là est la question.

    Messire, notre fuite ne tiendra guère longtemps! Cette chose nous rattrape rapidement et fera de nous son disner*. Il faut l'éliminer!
    *dîner



Elle ôta son bras de l'emprise de Damon et souleva un peu sa robe pour pouvoir mieux courir et se poster juste à côté du jeune homme.

    Elle doit posséder un point faible... nous devons le trouver.


Son regard se balada dans diverses directions, cherchant de quoi ralentir l'araignée. Tout à coup, elle vit un jet de venin s'écraser juste à ses côtés durant la fuite, de la vapeur s'en échappa. Elle frissonna à l'idée d'être touchée par ce venin.

* * *

Elle toussa. La fuite était plus longue que prévu. Elle s'arrêta brusquement.

    Je ne puis... plus avancer... dit-elle entre deux toussotements.


Elle se tourna dans la direction de l'araignée. La créature avait disparu. Jeanne n'en revint pas. La bête avait disparu si soudainement... C'était trop beau pour être vrai. Un bruit se fit entendre et une ombre surgit d'une ruelle, en direction des deux humains. Jeanne sauta en arrière, manquant de se faire attaquer par l'araignée. La bête se tourna dans la direction de l'un puis de l'autre, comme cherchant qui attaquer en premier. La française recula de quelques pas puis, apercevant une ruelle sur le côté, elle réfléchit. Mais elle n'eut pas assez de temps de réfléchir à comment tuer la chose, que cette dernière se jeta sur elle. Jeanne se décala brusquement sur le côté, mais pas de répit, la bête attaqua à nouveau, ce qui poussa la française à prendre la fuite dans la ruelle. L'araignée à ses trousses, Jeanne sortit de la ruelle et se dirigea involontairement vers un immeuble.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: ►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre] Mer 3 Avr - 15:25



Kinda hate spiders.

Tu es maintenant derrière elle, et accessoirement devant l'araignée. T'en as jamais vu une aussi grosse de toute ta vie. Mais ça n'existe pas, pourtant...
C'est vraiment pas le moment de te poser ce genre de questions existentielles. Tu cherches désespérément une issue du regard, mais rien. C'est seulement une ruelle et tu espères très fort qu'elle n'est pas sans issue...
Bon, la chance a l'air d'être un touuuuut petit peu présente quand même, puisque vous débouchez dans une nouvelle avenue marchande. Un magasin semble ouvert, et pendant que tu évalues si tu as le temps d'entrer pour que vous vous parquiez à l'intérieur ou non, quelque chose d'autre sort sur le côté, et tu parviens de justesse à te plaquer au sol de l'autre côté, servant de matelas amortisseur à Jeanne.

Une colonie de rats fait face à la putain d'araignée. Des putain de rats aussi, d'ailleurs. Les créatures sont immobiles, se jaugeant du regard. Vous commencez à vous lever, très lentement, sans faire de bruit. Avec un peu de chance, les créatures vont se bouffer entre elles et vous aurez le temps de vous parquer dans ce magasin...
Un des rats s'avance vers l'araignée et les deux bêtes se toisent. Peut-être qu'il se parlent en langage animal...?
Pas le temps pour ce genre de conneries. Tu as réussi à poser un pied au sol et commence lentement à te redresser, tout comme Jeanne. Lentement. Prendre son temps. Surtout ne pas attirer leur attention.

Le rat s'est redressé et agite les moustaches. L'araignée l'observe en silence. Vous vous êtes levés, et vous marchez lentement vers le magasin. Tout va bien. Ils ne vous ont pas vus...

Mais comme par un manque phénoménal de chance qui a apparemment pris congé à nouveau, vous marchez sur un bout de goudron dans une synchronisation parfaite.
CRAC.
Un rat tourne la tête vers vous, et comme une seule entité, tous les monstres font de même.
Repérés.

D'un commun accord, ils s'élancent vers vous, et tu tires Jeanne derrière toi. Tu ne sais pas si vous allez parvenir à regagner la boutique à temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: ►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre] Jeu 29 Aoû - 21:46


Il est temps de prendre les armes.

Tandis qu'elle courait en direction du magasin qui pourrait servir d'abri, elle ne fit pas attention à ce qui déboucha sur le côté et trébucha de surprise pour ensuite se retrouver sur Damon, lâchant un faible "Excusez-moi". Son regard se leva vers ce qui venait d'apparaître tout en se déplaçant doucement sur le côté pour ne pas étouffer le jeune homme davantage. Elle fixa les créatures, puis se releva avec lenteur, avant de porter son regard vers le magasin qui n'était plus bien loin.

Ils avançaient tellement lentement, mais pas vraiment le choix. Puis le bruit qui perça le silence... Jeanne gloussa à voir les bêtes se tournaient vers eux. Et dans une vitesse fulgurante, Damon lui attrapa le bras et ils se dirigèrent sans plus attendre vers leur objectif. Jeanne jeta un coup d'oeil dans son dos. Les rats ainsi que l'araignée à leur trousse. La française reporta les yeux devant elle. Ils y étaient presque...

Elle tira son bras en arrière pour l'extirper de la main de Damon et le pousser vulgairement à l'intérieur de la boutique, avant de se lancer à son tour et une fois entrée, refermer violemment la porte. Haletant, elle se laissa tomber contre la vitre, puis se recula en sentant quelque chose cogner contre. Elle se leva, époussetant sa robe puis observa la rangée de monstres devant l'échoppe, qui grattaient contre la vitre.

     Veuillez m'excusez pour vous avoir pousser, mais c'était pour ne pas trépasser sous les crocs de ces ... choses.  

Elle tourna dos aux bêtes et examina l'endroit où ils se trouvaient. Un magasin de bricolage. Jeanne resta troublée à la vue des outils qui se présentaient sur les murs, au sol ou sur des étagères, puis s'approcha d'un mur où était déposé une hache, neuve. Elle la saisit et la fit tournoyer avec les deux mains, sans la faire tomber au sol. Elle était plus habile avec les épées, mais bon. Puis la française se tourna vers Damon et fixa l'arme qu'il tenait entre les mains. C'était une sorte de masse. Soudain, un vacarme. Les éclats de verres tombèrent lourdement au sol et l'araignée se jeta à l'intérieur de la pièce, suivi des rats.

Sans plus attendre, les deux humains se jettèrent sur les bêtes, et débuta un massacre ... sanglant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: ►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre] Sam 9 Nov - 15:58



One. Two. Three. FIGHT.

Au moins, ici, vous êtes à l’abri. Tu es bien loin d’en vouloir à l’autre pour sa brutalité, ça vous a sûrement sauvé la vie. Enfin bon. Visiblement, vous êtes dans un magasin de bricolage. Original… et très certainement utile, au vu du nombre d’outils qu’il présente. Par-fait. Jeanne s’est choisi une hache – très bon choix – pendant que tu farfouilles un peu. Des scies, des perceuses, des tronçonneuses… trop petit, trop fin, inutilisable. Puis tu tombes sur une espèce de masse, tu ne sais pas ce que c’est mais ça a l’air de pouvoir faire mal. Parfait.

Tu as à peine le temps de jeter un œil à la femme que les créatures déboulent dans la boutique, te faisant sursauter. C’est le moment. Comme tu es un peu plus proche d’eux que Jeanne, tu t’attaques à la première chose qui passe à portée, pour laisser le temps à ta camarade de se concentrer sur ce qui allait lui arriver dessus. C’est-à-dire que tu te jettes sur l’araignée.

Un seul coup bien placé sur le dessus de la créature la fait reculer, blessée, mais pas assez pour la tuer. Tu serres les dents. C’est qu’elle fait bien une cinquantaine de centimètres de haut, la saloperie…  Elle se redresse, et… crache quelque chose, que tu évites de justesse. Tu reconnais le venin dont Jeanne avait failli faire les frais un peu plus tôt et félicites tes réflexes. La substance semble même corroder le sol, qui se met imperceptiblement à fumer. Mais ton observation doit s’arrêter là car la chose te charge.

Un deuxième coup, puis, sans la laisser reculer en paix, un troisième, puis un quatrième. Un liquide ressemblant à du sang asperge le sol, tu évites les giclures qui auraient sali ton blouson. C’est bientôt terminé. Tu te préparais à lancer le coup fatal quand… un couinement derrière toi te fait te retourner brusquement. Deux petits rats semblent très intéressés par toi, bien que leur bande soit toujours sur Jeanne. En une fraction de seconde, tu réfléchis à l’attitude à adopter. Si tu tentes de les écraser avec ton pied, même s’ils sont bien plus petits que les autres, ils risquent de te mordre. Donc un coup de masse chacun, et hop, bouillie de rat. Eurk.

L’araignée, maintenant. Tournant à nouveau la tête vers elle, tu remarques qu’elle tient toujours sur ses pattes, mais en avançant extrêmement lentement. Le nouveau jet de venin qu’elle tente de t’envoyer s’écrase misérablement sur le sol juste devant elle et sur ses propres pattes, la brûlant elle-même. Si tu avais été quelqu’un de sadique, tu l’aurais laissée se tuer seule, lentement. Mais tu as un cœur. Même si c’est un truc nocif à intentions meurtrières. Aussi, un dernier coup de ton arme l’achève définitivement.

Tu lances ta masse plus loin, car elle a été touchée par le venin, puis fais craquer tes épaules et les muscles de ton dos. Finalement, ça t’aura plus servi d’exercice qu’autre chose. Toi, incorrigible optimiste ? Naaaah. Mais il faut encore voir si ta nouvelle amie s’en sort, elle. Attrapant le premier marteau venu sur le présentoir à côté de toi, tu te retournes vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: ►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre] Dim 17 Nov - 10:35


Des chemins différents.

C'était presque trop facile. La hache tournoyait majestueusement dans les air avant de s'abattre sauvagement sur les rats, les uns après les autres ou par petit groupes de deux ou trois. C'était comme un entraînement.  Ça lui avait tellement manqué de frapper , écraser, découper... Elle s'amusait d'un côté, un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Et Jeanne se débrouillait plutôt bien. Il lui arrivait de jeter de vifs coups d’œil vers Damon, voir s'il avait besoin d'aide. Mais ce n'était pas le cas.
Un rat sauta et lui arracha un morceau de tissu sur le bras, manquant de l'égratigner. Elle se retourna vivement et acheva la bestiole en lui coupant la tête. Puis un autre rat vint se jeter contre un morceau de son armure. Quand il retomba au sol, la française l'écrasa de son pied et fit en sorte de broyer tout le petit corps.

    Sale vermine...  

Et elle reprit joyeusement sa boucherie. Enfin, quand il n'en resta plus que de la bouillie de rat et d'une araignée, le reste  de vermines décampa aussitôt. Il resta un rat. Jeanne donna un coup de pied dedans, l'envoyant sur Damon qui à son tour, le fit voler grâce à son arme contre un mur. Quand la bestiole reprit ses esprits, la guerrière le coupa en deux.  Le carnage finit, elle poussa un long soupire avant de s'appuyer contre une étagère et lâcher sa hache, reprenant sa respiration. La douleur du stigmate ne l'avait pas trop dérangé quand elle se battait, vu qu'elle n'y prêtait pas attention. Mais maintenant qu'elle n'était plus en mouvement,  des brûlures lui tiraillèrent le dos et l'abdomen. Soufflant longuement, elle faisait en sorte de ne pas y penser.

    Vous vous battez … d'une façon incroyable... 

Elle inspira profondément, avant de sortir du magasin, suivit du jeune homme.  Le ciel se grisait. Elle se  tourna vers Damon et le regarda longuement, avant de regarder les alentours. Il était temps de se quitter. Jeanne  se tourna vers Damon.

    Messire Damon, c'était un plaisir de se battre à vos côtés. Je remercie le ciel de vous avoir rencontré. Mais malheureusement, nos chemins se séparent ici.  Je dois partir en quête de réponses sur cette étrange contrée. Et je préfère être seule pour exécuter ceci. J'espère tout de même, vous revoir. 

Ils échangèrent quelques paroles. Elle lui offrit un dernier sourire,  fit une révérence et s'éloigna. Quand elle fut assez loin, elle se tourna vers lui. Il avait disparu.

    Que Dame Fortune soit avec vous, messire...  

Elle ôta un gant métallique et observa le signe inscrit sur sa main. Des questions traversèrent son esprit. Mais  des gouttes d'eau vinrent se mourir sur son visage et lui firent changer d'avis. Et elle fila trouver un endroit qui puisse lui servir d'abris, de cette pluie qui s'annonçait violente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: ►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre] Lun 16 Déc - 19:14

    GAINS D'EXPÉRIENCE :

    Membres
      ▬ Jeanne d'Arc : 20xps (RP libre terminé)
      ▬ Damon Brooks : 20xps (RP libre terminé)


    Clans
      ▬ Rebelles : 1pt (RP) + 2pts (monstres) + 1pt (rencontre) = 4pts
      ▬ Cœurs : 1pt (RP) + 2pts (monstres) + 1pt (rencontre) = 4pts



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

.
MessageSujet: Re: ►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre] Aujourd'hui à 14:35

Revenir en haut Aller en bas

►TERMINÉ◄ Un pillage en règle [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Terminé] La taverne du Ménestrel [Libre !]» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]» Préval finira par partir avec ces scènes de pillage des magasins par des affamés» Obama en chute libre ...» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: RPs Terminés-