21 pts30 pts25 pts41 pts28 pts


Rumeurs
• Il parait qu'Ordre Funeste déteste les instruments de musique car son frère Lumière jouait du piano très fort à l'heure de sa sieste quand il était petit.
• On raconte que lorsque vient la pleine Lune, on peut voir des Dryades dans la Forêt...
On murmure que LA SAINTE LAME NOM DE DIEU C'EST PAS RIEN est caché dans le Sanatorium... Et que celui qui prendra cette épée pourra commander au vent et vaincre les dieux... Info ou Intox ?
• Il se dit dans les couloirs du panthéon que Flore Ravageuse userait de rambourage pour améliorer ses formes.
Autres Rumeurs.
Notifications
• Pluie et nuage sont annoncé, avec des orages fréquents. Pensez à rester couvert et à l'abri de l'humidité qui favorise [b]les maladies.[/b]
• La forêt et la Ville sont affecté par la Pluie : la forêt est renforcée, les plantes semblent plus dangereuses et plus agressive.
• En ville, les monstres ont tendances à se montrer moins fréquemment à cause de la pluie.
• Le Monstre de Sable a disparu.
• Votre personnage peut être atteint de la fièvre Néandertalienne à cause de l'humidité. Cela peut être de votre volonté... ou de celle du staff. Son prochain rp devra être écrit dans un état fébrile, nauséeux. Votre personnage aura du mal à se concentrer et à communiquer avec autrui. Cette fièvre peut durer une semaine... Et peut entraîner la mort. La maladie croit en puissance les trois premiers jours, puis sa puissance diminue avec le temps.
Les Liens du Sang
Innokentiy
Fils de Evangeline
Sharon Chilton
Soeur de Sylver Gelidus
Merry Shark
Soeur de Seth Shark
L'Ingénieur
Meilleur Ami d'Atsuki Sengo et As de Trèfle.
Drusilla Giovanni
Ennemie d'Alexandro Derrechi
Maria Selimont
Amie de Sullivan Gordon et ancienne As de Trèfle.
Ruby Holsey
Soeur de Amber Holsey
Johanna Saddler
Mère de Leet Saddler
Mai Sun
Petite amie de Liang Tsao
Chad Stoneford
Demi-frère de Yuki Icesoul
Vladimir Dragomirov
Ex du chef des rebelles



 

Partagez|

Trace ta route ou suis-moi [LIBRE] //FINI// {Lieux: A préciser}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
.
MessageSujet: Trace ta route ou suis-moi [LIBRE] //FINI// {Lieux: A préciser} Ven 15 Fév - 18:01



La douceur d'une folie



    « Moi? Toi? Nous? Vous?... Vous ? Nous? Toi? Moi? »

    Il ôta son bonnet et passa une main dans ses cheveux verts, soupirant longuement. Ses yeux émeraudes observaient le paysage, les montagnes s'étendaient au loin. Lui, il était seul, au milieu des débris de voitures. Il remit son bonnet et continua sa petite escapade sur ce qui restait de route. Le silence régnait. Pas une seule créature dans les environs. Le ciel aussi paraissait calme, pas un seul nuage présent.

    Le soldat s'était aventuré seul sur la route par simple envie. Du moins, rien ne l'empêcher de jeter un coup d'oeil dans chaque voiture. Ayant emporté un sac à dos avec lui, il fourrait tout ce qu'il trouvait à l'intérieur. Mais pour le moment, il ne trouvait pas grand-chose d'exceptionnel. Il transportait dans son sac une bouteille d'eau, des bandages et un paquet de biscuit entamé. Il avait laissé le contrôle de la base à Déchéance et espérait que quand il reviendrait, il ne trouvera pas le dieu en morceaux. Il afficha un petit sourire à penser cela.

    Plus avançait, plus la route lui paraissait interminable. Il était parti aux environ du matin de la base. Maintenant, le soleil haut dans le ciel pouvait laisser paraître le début de l'après-midi.

    Alors que ses jambes lui ordonnèrent d'arrêter de marcher, il sauta sur le coffre d'une voiture puis se mit sur le toit et examina le long de la route. Rien d'autre que des voitures en masse. Il soupira à nouveau, avant de s'asseoir sur le haut de la voiture, posant le sac devant lui.

    « Pfff, je trouverais personne ici... »

    Ce silence le perturbait. Il attrapa le poignard dans sa botte et commença à s'entailler le dos de la main.

    « Personne, personne... »

    Les petites entaillent commencèrent à lâcher des perles de sang, qui descendait le long de sa main pour venir se poser sur la carrosserie. Le soldat montrait un fin sourire en faisant cela. Il ôta son arme et porta sa main vers sa bouche pour y lécher le sang.

    « Personne... N'y a-t-il donc personne ici? Personne est-il ici? Personne se cache bien... »

    Tout en continuant de sucer le liquide rouge, qui d'ailleurs laissait des traces sur ses lèvres, il fixait l'horizon d'un regard vide.  
    Sa main retomba sur sa jambe. Sa langue vint laver ses lèvres.

    « C'est amer. »

    Il cracha sur le sol le peu de sang qu'il avait en bouche. Il leva la tête au ciel.

    « MAIS Y A-T-IL DONC PERSONNE ICI?! »

    Il éclata de rire après avoir hurlé ses mots.
    Aaron rangea son arme dans sa botte, descendit du toit de la voiture et attrapa son sac qu'il remit sur ses épaules.

    « Je ne trouverais personne pour l'instant... »

    Soudain, il entendit une sorte de croassement, enfin, plusieurs croassements. Il tourna le regard dans plusieurs directions, tentant de trouver l'origine de ces hurlements strident. Il savait quelles créatures rodaient dans les environs. Sans plus attendre, il reprit sa marche, loin des bruits.




Dernière édition par Aaron Rodvorg le Mer 17 Avr - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: Trace ta route ou suis-moi [LIBRE] //FINI// {Lieux: A préciser} Ven 22 Fév - 19:17

Il n’y a rien, juste le silence complet, et cette douleur au ventre qui te lancine. Ton couteau est toujours dans ta main, ton casque est tombé autour de ton cou, et tu regardes ton sang s’en aller, impuissant, sur le sol pavé et sale. Les cris des adolescents se sont estompés, tu ne parviens plus à bouger, et la douleur est là, persistante, agaçante. Tes paupières se ferment lentement mais sûrement, et bientôt, le noir complet t’accueille. Alors c’est ça, la mort ? Une douleur continue, et d’autant plus sourde qu’il n’y a rien pour t’en distraire, pas le moindre son ni la moindre vision ? Tu aurais préféré que l’enfer existe, en fait, même si tu es persuadé du contraire. Peut-être que tu aurais eu moins mal ?

Tu n’arrives plus à penser. Tout ce que tu sais, c’est que tu as mal. Tu ne sens plus rien autour de toi, mais tu n’oses pas ouvrir les yeux. De toute façon, tu n’y arriverais pas. Tous tes membres sont étrangement engourdis, et ton cerveau est dans une sorte d’étrange torpeur. Tu ne réfléchis plus, tu ne penses plus à rien, seulement à cette douleur lancinante.

Et puis, comme par réflexe, tu ouvres brusquement les yeux.

La première chose que tu vois, c’est ta main droite, qui tient toujours le couteau à la lame tachée. Tu tournes ta main pour examiner l’outil, lorsque tu remarques ce signe étrange sur ton poignet. Un carreau, comme sur les jeux de cartes. Il est noir, tout simple, mais tu te demandes bien comment il a atterri ici.

Tu tentes de te relever mais une fois sur tes pieds, la douleur te donne comme un grand coup au ventre et tu vacilles dangereusement. Tu tentes de te rattraper à quelque chose, par réflexe, et ta main s’agrippe à… une voiture. Complètement cabossée.

Tu lèves la tête et tu prends le temps d’observer le paysage. C’est une route. Mais pas une autoroute toute neuve, où des voitures passent sans arrêt, non non. Cette route-là est complètement hors d’usage : des cadavres de voitures sont éparpillés çà et là, le goudron est fissuré et se détache en gros blocs à certains endroits et il n’y a rien, personne, pas même la queue d’un rat, pour confirmer la présence d’une quelconque forme de vie.

Tu reprends brutalement tes esprits lorsqu’une nausée te fait vaciller. Non, Zach’, tu ne vomiras pas. Reprends-toi un peu.

Glissant ton couteau dans ta poche, tu t’accroches vaillamment à la voiture cabossée et tu avances au hasard sur le bord de la chaussée en ruines. Le soleil te tape sur la nuque, tu as chaud et ton ventre te fait un mal de chien. Pourquoi n’es-tu pas mort, au juste ?

Soudain pris d’un doute, tu ôtes ta main de ton ventre et baisses lentement les yeux, mais pas une seule goutte de liquide rouge n’est venue la tacher. Tu regardes ta chemise. Elle est trouée à l’endroit où le couteau l’a traversée. Tu agrandis légèrement le trou pour voir la blessure en-dessous, mais il n’y en a pas. Juste une nouvelle cicatrice qui s’est ajoutée à toutes celles que tu possèdes déjà.

- Qu’est-ce que c’est que ce bordel… ?


Mieux vaut ne pas trop se poser de questions pour l’instant. Tu sais juste que tu as mal et qu’il va falloir que tu trouves de l’eau, et vite.

Tu reprends donc ta marche, manquant de tomber à chaque pas, une main sur le ventre, à moitié plié en deux et en sueur. Ton casque est toujours autour de ton cou, à sa place habituelle, et te donne encore plus chaud, tout comme tes boots, mais tu ne retires rien, ne pouvant pas porter d’objet à la main puisque l’une te sert à t'appuyer contre une prise solide et l'autre à tenir ton ventre douloureux.

Tu marches ainsi pendant une bonne heure au bout de laquelle, épuisé, haletant, tu tombes assis contre une carcasse de BMW. Mais à peine cinq minutes plus tard, des sortes de coassements te font sursauter, et tu es contraint de te relever et de reprendre la marche.

Soudain, tu vois un individu, marchant dans le sens inverse. Il est jeune, il ne doit pas avoir plus de vingt ans et ses cheveux sont d’une étrange couleur verte. Il transporte un sac.

Un fol espoir te prend. Et s’il avait de l’eau, lui ? Ou même des renseignements sur cet étrange endroit ?
Tu avances vers lui, remettant tes cheveux rouges en place et tentant de te redresser pour reprendre ton air hautain habituel.

- Hé ! Vous, là-bas ! Où est-ce que je suis, au juste ?

Tu te rapproches un peu plus, le toisant de la tête aux pieds, lorsqu’une nouvelle vague de douleur te fait grimacer et vaciller à nouveau. Tu ne veux pas paraître faible face à cet individu, mais la douleur est aussi sourde qu’au coup de couteau, et tu t’appuies contre une carrosserie pour éviter de tomber.

Ne jamais montrer tes faiblesses, Zacharias Sattler ? C’est mal parti.



Dernière édition par Zacharias Sattler le Mer 3 Avr - 13:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: Trace ta route ou suis-moi [LIBRE] //FINI// {Lieux: A préciser} Lun 25 Fév - 19:59


Tu as vu ce magnifique ciel bleu...


    *Tant que tu vivras, tu marcheras. T'entend les bombardements au loin? Ça te fait quoi? Des frissons? Tu veux les tuer? Te gêne pas, on n'entend que ça. La victoire est à nous. Meurt.*

    Il sourit légèrement. Prenant une grande bouffé d'air, il bomba le torse et s'étira le dos.

    « Épuisante cette marche. »


    Tandis qu'il avançait, un petit nuage noir se forma dans son dos, relâchant les mêmes croassements que tantôt il avait entendu. Il se fichait bien des bêtes, continuant d'avancer. Mais c'est alors qu'une voix surgit dans son dos.

    « Hé ! Vous, là-bas ! Où est-ce que je suis, au juste ? »

    Il continua à marcher un peu, encore un peu, se fichant que l'on lui avait adressé la parole. Toujours ce fin sourire pendu aux lèvres.

    «Tu as entendu, on te parle. Aller, retourne-toi, ce doit être un nouvel arrivant. »


    Le soldat s'arrêta et fit pivoter son corps, se retrouvant à quelques mètres d'un garçon. Il l'observa, sans bouger.

    « Tu as vu, il a les cheveux rouges... Toi, tu as les cheveux verts. »


    Il s'avança en direction du garçon aux cheveux vermeils. Le voilà qui qui se rattrape à une carcasse de voiture. Il est blessé.
    Le russe, enfin à porter du nouveau arrivant sur le Plateau, s'abaissa à sa hauteur, observant le visage du garçon.

    « Quelle belle cicatrice tu as là... Tu es nouveau, je suppose? »


    Il attrapa le sac dans son dos, l'ouvrit et en sortis la bouteille d'eau. Il donna la bouteille au garçon et s'assit contre la carcasse.

    « Ici... Tu es à Né-Andarta. Ce n'est pas la terre. Ce n'est pas une autre planète. Ce n'est ni-même le paradis, mais plutôt l'enfer. Enfin, ça dépend de la vision que tu as des enfers. Ici, tu souffres, tu survies, tu cours, tu te bats... Il y a plein de choses à faire, mais différent de notre monde. C'est un Plateau de jeu en quelque sorte. Il est dirigé par des dieux qui rient à nous voir nous trainer dans l'horreur. »


    Il marqua une courte pausa, soupirant. Il regarda à intérieure de son sac et en sortit le paquet de biscuits pour en proposa au garçon.

    « Il y a des clans sur ce Plateau. Quatre clans. Les piques, les trèfles, les coeurs et enfin, les carreaux. Tu as surement dû remarquer l'apparition bizarre d'une marque sur ton corps. Elle correspond au signe de ton clan. Chaque clan possède un roi ou une reine. Moi, je suis le roi des carreaux. »


    Il croqua dans son biscuit, le mâcha et l'avala.

    « Les dieux t'ont offerts une seconde de vivre. Profites en et ne meurt pas de si tôt. »


    Il mit le deuxième morceau du biscuit en bouche, levant ensuite la tête vers le ciel. 

    « Regarde ce ciel bleu. Ici, c'est rare de le contempler. Tu ne peux pas lever la tête cinq secondes que tu es attaqué par une créature du Plateau. Il faut en profiter. C'est si beau. »


    Il sourit. Mais, cette joie fut éphémère lorsque qu'il aperçut du coin de l'oeil, haut dans le ciel, un nuage différent des nuages blancs. Un nuage noir.

    « Des Squaz... »


    Il se releva, remit le paquet dans le sac, puis sur les épaules. Il attrapa la bouteille d'eau, pour aussi la remettre à son emplacement. Son regard se baissa sur le gamin.

    « Tu es blessé, ce n'est pas préférable pour toi de courir, ça n'arrangerait pas ton cas... »


    Il positionna le sac à dos sur son torse, laissant son dos libre. Le soldat fit volte face et s'accroupit.

    « Grimpe, on doit filer. »


    Son expression au visage commença à devenir sombre, redoutant le pire si les Squaz les attaqués.

    « Ah, je m'appelle Aaron. Enchanté. C'est quoi ton prénom? »


    Le gamin positionné sur son dos, le soldat se releva et observa les environs.

    « Mmh... le mieux serait d'aller se réfugier quelque part. Mais où... »


    Son regard balaya l'horizon.

    « Il faut rejoindre la ville. Pas le choix. »


    Il effectua une rotation et commença à marcher, dans la même direction des Squaz mais, aussi dans la direction de la ville.

    « Pas le choix. »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: Trace ta route ou suis-moi [LIBRE] //FINI// {Lieux: A préciser} Mar 19 Mar - 19:35

Il s'est approché de toi. Tu relèves doucement la tête pour mieux le détailler. Il est habillé comme un soldat, c'est bizarre. Enfin, c'est surtout que ça te rappelle ton frère. Tu te demandes toujours s'il a de l'eau, ou même un peu de nourriture... Encore faut-il qu'il accepte de t'en donner.
« Quelle belle cicatrice tu as là... Tu es nouveau, je suppose? »
Tu fronces légèrement les sourcils.
« Si par "nouveau", vous entendez que je viens d'arriver et que je suis paumé, alors oui. »
Il ne semble pas tenir compte de ton insolence et sort... une bouteille d'eau qu'il te tend. Miracle ! Tu commences à boire avidement et tu t'assois contre la carcasse, comme lui. Il commence des explications, et tu l'écoutes d'une oreille tout en buvant.

« Ici... Tu es à Né-Andarta. Ce n'est pas la terre. Ce n'est pas une autre planète. Ce n'est ni-même le paradis, mais plutôt l'enfer. Enfin, ça dépend de la vision que tu as des enfers. Ici, tu souffres, tu survies, tu cours, tu te bats... Il y a plein de choses à faire, mais différent de notre monde. C'est un Plateau de jeu en quelque sorte. Il est dirigé par des dieux qui rient à nous voir nous trainer dans l'horreur. »
C'est donc pour ça que tu n'es pas mort...? Il te tend un paquet de biscuits que tu acceptes volontiers, après lui avoir rendu la bouteille.
« Il y a des clans sur ce Plateau. Quatre clans. Les piques, les trèfles, les cœurs et enfin, les carreaux. Tu as surement dû remarquer l'apparition bizarre d'une marque sur ton corps. Elle correspond au signe de ton clan. Chaque clan possède un roi ou une reine. Moi, je suis le roi des carreaux. »
Tu t'arrêtes un court instant de manger, interloqué. Ça voudrait dire... qu'il est ton "roi" ? Tu ferais mieux de ne plus lui manquer de respect, à l'avenir. Mais tu ne lui révèles pas tout de suite la marque sur ton poignet pour le laisser continuer. Tu lui rends le paquet au passage.
« Les dieux t'ont offert une seconde chance de vivre. Profites-en et ne meurt pas de sitôt. »
Ça, tu n'y comptais pas, de toute façon.
« Regarde ce ciel bleu. Ici, c'est rare de le contempler. Tu ne peux pas lever la tête cinq secondes que tu es attaqué par une créature du Plateau. Il faut en profiter. C'est si beau. »
Tu lèves la tête à ton tour. C'est vrai que tu n'as jamais pris le temps d'observer le ciel. C'est beau, bleu avec de petits nuages blancs comme du coton. Samuel se serait moqué de toi s'il t'avait vu, mais il n'est pas là. Tu esquisses un petit sourire. Il ne sera plus jamais là.
Soudain, tu remarques un nuage noir, qui ne devrait certainement pas se trouver là. Serait-ce une créature de... Né-Machinchose ?

« Des Squaz... »
Ça répond bien à ta question mentale. Tu n'as jamais entendu ce mot. Conclusion, il s'agit bien d'une créature. Et tu supposes bien que ce n'est pas un petit monstre tout mignon et rose.
« Tu es blessé, ce n'est pas préférable pour toi de courir, ça n'arrangerait pas ton cas... »
Parce qu'il faut courir ? Tu baisses la tête et constate que le soldat s'est relevé et t'observe. Il a rangé l'eau et les biscuits dans son sac, pour positionner ce dernier sur son torse. Tu hausses un sourcil tandis qu'il s'accroupit près de toi.
« Grimpe, on doit filer. »
Tu soupires discrètement. Tu n'es tout de même pas faible à ce point... Mais bon, il faut reconnaître que là, c'est nécessaire. Et puis, si c'est ton roi, mieux vaut ne pas contester ses décisions. Tu obéis donc et monte sur son dos.
« Ah, je m'appelle Aaron. Enchanté. C'est quoi ton prénom?
- Zacharias », réponds-tu d'une voix assurée.
Tu ne dis rien lorsqu'il parle de rejoindre la ville. Tu ne connais pas cet endroit, mieux vaut donc le laisser faire. Et puis, s'il avait été louche, tu l'aurais vu depuis le début.
Tu te laisses bercer par le mouvement de ses pas. Tu ne regardes pas le chemin, juste ton poignet avec cette marque en forme de carreau qui fait de cet homme ton roi. Tu hésites franchement à lui dire, mais bon... Le fait d'être protégé peut aussi être un avantage. Tu détaches ton poignet de l'épaule de l'autre et le lui montres.
« Dites... Vous avez parlé d'une marque, tout à l'heure. Est-ce que ça veut dire que je suis un carreau, moi aussi ? »
Tu cherches tes mots.
« Comment ça se passe, dans les clans ? Je veux dire, à part le roi, est-ce qu'il y a d'autres rangs ? »
Il va devoir faire d'autres explications.




Dernière édition par Zacharias Sattler le Mer 3 Avr - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: Trace ta route ou suis-moi [LIBRE] //FINI// {Lieux: A préciser} Mer 27 Mar - 17:21



La voix de la folie



    Zacharias. Il tâcha de ne pas oublier ce prénom, car voilà que ce garçon se révèle être un nouveau membre du clan carreau. Aaron regarda avec attention le poignet que le garçon lui montra.

    « Dites... Vous avez parlé d'une marque, tout à l'heure. Est-ce que ça veut dire que je suis un carreau, moi aussi ? »

    Le soldat sourit légèrement. Mais alors qu'il allait prendre la parole, Zacharias continua.

    « Comment ça se passe, dans les clans ? Je veux dire, à part le roi, est-ce qu'il y a d'autres rangs ? »

    Le roi pencha la tête sur le côté, réfléchissant aux rangs de son clan. C'est vrai qu'il n'y avait pas pensé, voir jamais. Il se rappela que Déchéance lui avait parlé des rangs que chaque clan possédait. Comme un jeu de cartes. Il redressa la tête, observant le nuage de Squaz's qui s'avançait vers eux, puis pris la parole.

    « Eh bien... oui, je ne vais pas te cacher qu'il y a d'autre rang dans un clan, autre que roi. Il y a, comme rang, Valet et As. Ces rangs donnent l'accès à des pouvoirs bien spéciaux, quoi que As c'est très spécial. Chez les carreaux, aucun As et Valet n'a été encore désigné, pour la simple et bonne raison que j'attends de voir de quoi son capable mes carreaux. Puis je n'y songe pas vraiment, pour l'instant. »

    Il pivota légèrement la tête sur le côté, jetant un coup d'oeil vers Zacharias.

    « En tout cas, bienvenue dans mon clan, Zacharias. »

    Aaron regarda à nouveau devant lui, observant à nouveau le ciel. Les Squaz's avait disparus. Il soupira et observa la ville, qui se dressait plus loin. Sa progression en direction de sa base s'effectuait peu à peu. C'est alors qu'un croassement surgit dans son dos. Il se retourna et pu apercevoir les Squaz's, fonçant droit sur eux. Sans plus attendre, il se mit à courir dans la direction opposée des créatures. Le jeune carreau n'était pas bien lourd, ce qui lui facilité la fuite, mais la chose compliquée était les débris de voiture sur la route. Il fallait les contourner, sauter par-dessus prendrait du temps. Jetant de vif coup d'oeil derrière lui, il accéléra sa course, les squaz's se rapprochant à une vitesse fulgurante. S'il ne voulait pas terminer en repas, mieux fallait ne pas trop traîner. Puis il avait un carreau à amener en lieu sûr et il ne voulait en aucun cas faillir à sa tâche de roi.

    Il secoua vivement la tête, chassant la petite voix qui hurlait dans sa tête. Schizophrène, pauvre soldat. La voix, il ne savait pas à qui elle appartenait et voulait juste la chasser. Mais elle revenait à chaque fois et le faisait souffrir. Tout n'est que folie.

    « Sort... sort de ma tête... sort... »

    Il ferma les yeux, serra les dents, continuant à courir. Rouvrant les yeux, il ne fit pas attention au trou devant lui et s'embrancha, retomba violemment sur le sol. Il n'avait pas lâché Zach' et le tenait fermement.

    « Accroche-toi bien, faut pas abandonner. »

    Se relevant grâce à la force de ses jambes, il reprit sa fuite. Slaloment entre les carcasses de véhicules. Un Squaz érafla le sommet de son bonnet, ce qui fit doubler la vitesse de sa course. Haletant comme un chien, Aaron fronça les sourcils. Le seul moyen de s'en sortir vivant est d'utiliser la manière forte, face aux bêtes. Il se planqua en vitesse derrière une voiture, posant Zach' contre, ainsi que le sac.

    « Je vais t'emmener en sécurité à la base des carreaux, mais d'abord je dois faire un peu de ménage. Essaie de ne pas attirer l'attention des Squaz's, je vais tout faire pour les tuer, tous. »

    Il regarda le gamin dans les yeux, un court instant puis se posta de l'autre côté de la voiture, observant les bêtes volant dans le ciel. Il s'avança en leur direction, poings fermés.

      *Aaron... abandonne... tu n'es rien... Tu es qui, au juste? Rien. Rien du tout. Une pauvre merde, voilà ce que tu es. Stop, Aaron, arrête. MEEEUUURS.*


    Ses poings se refermèrent davantage. Les Squaz's se mirent à piquer du bec dans sa direction. S'arrêtant brusquement, le soldat baissa la tête.

    « Soort... de ma... tête... saloperie... Arrête... »

    Puis, soudain, une tornade se matérialisa loin devant le soldat et emporta avec elle les créatures. Le jeune russe recula jusqu'à une voiture et contrôla du mieux qu'il pouvait ce qu'il venait de générer. Il avait toujours du mal à contrôler ses pouvoirs.
    La tornade se dirigeait dans différente directions, faisait dévier la direction de Squaz's, mais faisant voler avec elles des débris de route. Aaron se protégea le visage, en voyant la tornade arrivait vers lui. Il se jeta derrière une voiture et attendit. Il ne fallait que trente secondes pour faire le ménage. Ceci finit, il se releva et observa ce qu'il avait causé. Quelques cadavres d'oiseaux éparpillés un peu partout. Mais il en restait des vivants, d'autre planait encore dans le ciel, mais avec difficulté. Profitant de ce moment de déstabilisation, il revint vers la voiture où était Zach', espérant que ce dernier est toujours là.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: Trace ta route ou suis-moi [LIBRE] //FINI// {Lieux: A préciser} Mer 3 Avr - 14:25

« Eh bien... oui, je ne vais pas te cacher qu'il y a d'autre rang dans un clan, autre que roi. Il y a, comme rang, Valet et As. Ces rangs donnent l'accès à des pouvoirs bien spéciaux, quoi que As c'est très spécial. Chez les carreaux, aucun As et Valet n'a été encore désigné, pour la simple et bonne raison que j'attends de voir de quoi son capable mes carreaux. Puis je n'y songe pas vraiment, pour l'instant. »

Oh ? Ça, c’est intéressant. Tu aimerais bien, toi, des pouvoirs. Mais bon, mieux vaut ne rien dire, pour ne pas donner l’impression d’être assoiffé de pouvoir.

« En tout cas, bienvenue dans mon clan, Zacharias. »

Tu hoches légèrement la tête d’une manière respectueuse. Fais profil bas pour l’instant, tu verras ensuite lorsque tu le connaîtras mieux.
Les Squaz’s semblant partis, vous reprenez votre progression. Tu ne dis rien, fredonnant un air au hasard, bien calé sur le dos de ton roi. Tu tires clairement avantage de la situation puisque ton mal de ventre s’est rapidement dissipé, mais c’est toujours mieux d’éviter de marcher.
Soudain, un croassement dans ton dos te fait sursauter. Les créatures sont là à nouveau et elles foncent droit sur vous. Un sourire malsain éclot sur ton visage. Un peu d’action, voire de sang, c’est cool !
Mais ton roi ne semble pas être du même avis et fonce, slalomant entre les voitures. Ça te fait un peu penser aux jeux de guerre auxquels ton frère jouait. Ton frère… Ton sourire s’accentue. Il aurait certainement apprécié être ici… la guerre des clans, tout ça. Tant pis pour luiiiiii… ♪

Toutes ces pensées réjouissantes t’empêchent d’entendre ton chef se parler à lui-même, mais tu es brusquement tiré de ta rêverie lorsque ton chef s’écrase au sol, et toi avec. Tu retiens de justesse un ricanement qui aurait certainement nui à l’image qu’Aaron a de toi. Il se relève et recommence à courir. Et toi, tu es toujours sur son dos, tout content, très amusé de la situation.
Il te pose derrière une carcasse de voiture et ton regard rouge devient interrogateur.


« Je vais t'emmener en sécurité à la base des carreaux, mais d'abord je dois faire un peu de ménage. Essaie de ne pas attirer l'attention des Squaz's, je vais tout faire pour les tuer, tous. »

Oh ? Une moue boudeuse apparaît sur ton visage. Tu n’as pas le droit de te battre, toi ? Apparemment non. Mais tu évites de le contredire. Il te fixe un instant avant de faire face aux bêtes. Tu hausses un sourcil en le voyant baisser la tête, trop loin pour entendre ce qu’il dit, mais tu souris, émerveillé comme un gamin dans un magasin de jouets, en voyant ce qui approche des bêtes.
Une tornade. Une vraie. Et c’était apparemment Aaron qui la dirigait.
Tu regardes les Squaz’s se faire décimer avec un enthousiasme à peine contenu, tentant tant bien que mal de ne pas se précipiter dans la bataille, couteau en main. Tu ris doucement en voyant ton chef sauter derrière une voiture. Visiblement, ce n’est pas si facile à contrôler.
La tornade disparaît lentement, laissant derrière elle des cadavres éparses et des oiseaux déplumés volant d’une manière assez aléatoire. Ton sourire est de plus en plus grand.
Mais lorsque ton chef réapparaît devant toi, là, tu ne peux plus te contrôler et part dans une énorme crise de fou-rire, à t’en tenir les côtes. En espérant qu’il ne t’en veuille pas trop.
Quelques minutes ? secondes ? plus tard, tu le regardes à nouveau dans les yeux, hilare, essuyant une larme de rire au coin de ton œil.

« Han, c’était trop cooooool ! Comment vous faites les tornades ? Vous m’apprendrez ? Hein ? Heiiin ? »

Tout excité, tu te relèves et commence à sautiller devant lui, ton mal de ventre étant totalement parti.

« Je vais avoir des pouvoirs moi aussi ? Et je pourrai faire plein de trucs géniaux ? Et me battre ? Et tuer ? »

Reste à prier pour que ton enthousiasme ne lui donne pas une mauvaise opinion de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: Trace ta route ou suis-moi [LIBRE] //FINI// {Lieux: A préciser} Sam 6 Avr - 9:09


Quand la folie laisse place à la raison?


    Il ne s'attendait pas à cette crise de fou-rire de la part du nouveau carreau. Il fronça légèrement les sourcils.

    « Han, c’était trop cooooool ! Comment vous faites les tornades ? Vous m’apprendrez ? Hein ?Heiiin ? »


    Serrant les poings, il donnera des explications à Zacharias. Mais pas tout de suite. Reprenant le sac, il s'apprêta à soulever le gamin de nouveau mais c'est avec surprise qu'il remarqua que ce dernier sautiller devant lui, juste là, comme s'il n'était pas blessé. Aaron fit les yeux ronds. Le gamin avait-il profité du roi ? ... Il n'aimait pas ça, mais alors pas du tout, que l'on profite de lui et de sa gentillesse.

    « Je vais avoir des pouvoirs moi aussi ? Et je pourrai faire plein de trucs géniaux ? Et me battre ? Et tuer ? »

    Bien sûr, un carreau n'est pas quelqu'un de sein dans l'esprit. Il ne fut pas surpris à entendre ce que venais de prononcer le garçon. C'est bien le comportement d'un carreau.Le soldat remit correctement son bonnet, s'assura que son revolver et poignard étaient toujours là puis se pencha légèrement au-dessus de Zach', un air mécontent sur le visage.


    «... D'abord, sache que je ne peux, malheureusement pas, t'apprendre ce genre de pouvoir. Pourquoi? Parce que tu ne possèdes aucun pouvoir. Et puis si tu veux des pouvoirs et faire plein de trucs "géniaux" ben va falloir TE TRAÎNER DANS LA MERDE ! T'as peut-être l'habitude, j'en sais rien de ton ancienne vie, mais ici c'est la vraie loi de la jungle et je ne donne pas à n'importe qui le rôle d'un Valet ou d'un As. Donc pour te dire que mon bonhomme, n'essaie pas de faire bonne impression, car peut y avoir meilleur que toi dans le clan et que tu risquerais de n'avoir aucun pouvoir. »


    Il se redressa et empoigna Zach' par l'épaule pour le pousser devant lui.

    « Aussi, Zacharias... tu n'as pas intérêt de toucher ce ne serait qu'à un seul cheveux d'un carreau... J'vois bien qu'une envie meurtrière anime ton petit corps... J'te laisse tuer ou torturer, bref ce que tu veux à une autre personne, autre qu'un carreau...»


    Il attrapa son revolver et posa le canon de l'arme contre le tympan du garçon.

    « ... Sinon, j'hésiterais pas une seule seconde à te descendre. »


    Ce qui est dit est dit. Aucun perturbateur ne sera accepté dans le clan, au risque de devoir lui faire des sermons. Espérant avoir fait passer le message au garçon, il remit l'arme à feu à son emplacement et dépassa Zach' pour reprendre sa marche vers la ville.

    « Aller, traîne pas, j'tiens pas à rester ici cette nuit. »


    Il écrasa un Squaz au sol, encore en vie. Regardant ce qui restait de la créature, il la souleva et la jeta plus loin, pour ensuite monter sur une voiture et sauter de l'autre coter.

    « .. Il faut aussi que tu saches une chose importante. Il y a un petit moment, j'ai accueilli dans mon clan une personne très spéciale. Cette personne, je lui dois beaucoup. Alors je veux que les carreaux aient du respect envers cette personne. Ils peuvent ne pas l'aimer, mais au moins lui accorder une petite attention, je n'en demande pas beaucoup. Donc je veux que toi aussi, tu respectes cette personne quand tu la rencontreras. Merci. »


    Il avança, la ville n'était plus bien loin, mais l'heure tournait et rêvasser n'était pas une bonne chose, surtout quand la nuit menaçait de libérer une multitude de monstres.
    Le soldat se gratta le derrière de la tête.

    « Non non, je suis pas fatigué. Je te dis que non! »




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: Trace ta route ou suis-moi [LIBRE] //FINI// {Lieux: A préciser} Mer 17 Avr - 12:05

... Zut alors. Il n'a pas l'air très content.

« ... D'abord, sache que je ne peux, malheureusement pas, t'apprendre ce genre de pouvoir. Pourquoi? Parce que tu ne possèdes aucun pouvoir. Et puis si tu veux des pouvoirs et faire plein de trucs "géniaux" ben va falloir TE TRAÎNER DANS LA MERDE ! T'as peut-être l'habitude, j'en sais rien de ton ancienne vie, mais ici c'est la vraie loi de la jungle et je ne donne pas à n'importe qui le rôle d'un Valet ou d'un As. Donc pour te dire que mon bonhomme, n'essaie pas de faire bonne impression, car peut y avoir meilleur que toi dans le clan et que tu risquerais de n'avoir aucun pouvoir. »
Il vient de toucher un point sensible. Fronçant les sourcils, tu t'apprêtes à répliquer mais il continue.

« Aussi, Zacharias... tu n'as pas intérêt de toucher ce ne serait qu'à un seul cheveux d'un carreau... J'vois bien qu'une envie meurtrière anime ton petit corps... J'te laisse tuer ou torturer, bref ce que tu veux à une autre personne, autre qu'un carreau... »

Et voilà qu'il pointe son arme sur toi !

« ... Sinon, j'hésiterais pas une seule seconde à te descendre. »

C'en est trop. Récupérant ton couteau de ta poche, tu le déplies d'un coup sec du bras, et repousse l'arme à l'aide de la lame.

« Je ne suis pas idiot au point de tuer mes propres camarades de clan ! J'ai quand même un sens moral ! Pour qui est-ce que vous me prenez ?! »

Tu te tais soudain en te rendant compte de ce que tu dis, mais lui repart déjà vers la ville. Tu serres les poings, le manche du couteau te rentrant dans la paume. Il a OSÉ ?! Comme si tu ne te traînais pas déjà assez dans la merde comme ça ! Bon, d'accord, il ne peut pas le savoir, mais quand même !

Tu n'écoutes qu'à moitié ce qu'il te dit ensuite, à propos d'une certaine personne à respecter. Tu t'en fiches un peu, en fait. Seul ce qu'il t'a dit a de l'importance pour le moment. Quelle piètre opinion de toi il doit avoir maintenant... Et puis, des souvenirs ne cessent de remonter, maintenant. A tel point que tu sentirais presque Samuel à côté de toi. Tu entendrais presque ses moqueries. Tu serais presque gêné.

« Je ne t'ai pas tué pour que tu reviennes m'emm*rder... » râles-tu tout bas.

La suite du trajet se passe en silence. Tu rumines depuis tout à l'heure, tripotant ton couteau dans ta main. Tu marches la tête baissée, évitant le regard de ton chef. En réfléchissant un peu, peut-être que tu devrais t'excuser...
Prenant ton courage à deux mains, tu relèves la tête et touche le bras de ton roi.

« E-Euh... je euh... »

Tu baisses à nouveau le regard en signe de soumission et te tortilles un peu sur place, mal à l'aise.

« Je voudrais m'excuser, pour, euh, tout à l'heure... J-J'ai parlé sans réfléchir et... je veux dire, je vais pas tuer les autres carreaux ! Mais je... veux juste m'amuser un peu. Pour changer un peu des autres jours... »

S
oudain, pendant que tu parles, quelque chose de salé (et mouillé) se dépose sur tes lèvres. Passant la langue dessus, tu te rends compte de ce que c'est : des larmes. Surpris, tu t'essuies la joue. Apparemment, tu as pleuré. Des larmes de rage ?
Quoi qu'il en soit, pleurer devant son chef, ça ne va pas du tout. DU TOUT. DU TOUT.
Te tournant un instant sur le côté, tu essuies ton visage en grommelant. Décidément, tu fais tout de travers, aujourd'hui.
Une fois ceci fait, tu regardes à nouveau ton chef, guettant son expression.

« ... et je ne suis pas faible. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: Trace ta route ou suis-moi [LIBRE] //FINI// {Lieux: A préciser} Mer 17 Avr - 13:08



J'veux voir ce que demain me réserve


    Il entendit un rire.

    Soupirant, il guetta le ciel. Pas de Squaz dans les environs. Tant mieux. D'un coup d'épaules, il remonta le sac à dos.

    « Ce que j'ai hâte de rentrer. Déchéance... je me demande comment il va. »

    Il ôta son bonnet pour le dépoussiérer, s'amusant à le faire tourner autour de son doigt, sifflotant un air d'une comptine russe. Soudain, voilà qu'il est interrompu par le carreau. Il s'arrêta de siffloter et baissa le regard.

    « E-Euh... je euh... »

    Il arqua un sourcil, attendant la suite.

    « Je voudrais m'excuser, pour, euh, tout à l'heure... J-J'ai parlé sans réfléchir et... je veux dire, je vais pas tuer les autres carreaux ! Mais je... veux juste m'amuser un peu. Pour changer un peu des autres jours... »

    Un sourire. Un simple sourire s'afficha sur le visage, qui pourtant tantôt montrer de la colère, venait de disparaître.

    Ils sont deux. Mais dans un seul corps. Bipolaire, mon cher soldat. Contrôle-toi.

    Il remit son bonnet et s'abaissa à la hauteur du gamin. Il vit une larme. Puis d'autre, perler sur le visage du carreau.

    *J'y suis peut-être allé un peu.. trop fort... Je me déteste parfois.*

    Il attendit un peu que Zach' se soit calmé, ne cessant de l'observer.

    « ... et je ne suis pas faible. »


    Il sourit, posant une main sur l'épaule du garçon.

    « J'en suis conscients. Tu n'es pas faible. J'en suis sûr. Excuse-moi si j'ai été trop direct... il ne supporte pas... Enfin, je... je ne supporte pas, oui, ceux qui se croient plus fort que les autres. Pour moi, nous sommes tous au même niveau. Nous restons humains avant tout. Toi comme moi. J'ai beau être roi, avoir des pouvoirs, qu'importe, je ne suis puissant que grâce à ces pouvoirs. Au fond, je ne suis rien d'autre qu'un pauvre soldat. Je peux mourir n'importe quand. Je ne suis pas invincible. Nous ne le sommes pas. »

    D'un regard soutenu, il ne cessa de sourire.

    « Zach'... Baisse pas la tête. Même devant moi. Devant n'importe qui. Qu'il soit puissant, riche, grand... Reste la tête haute. D'accord ? »

    Ceci dit, il tapota l'épaule et se redressa, avant de se placer à côté du garçon.

    « La folie nous a réduit à l'état de pauvre bête. Et pourtant... nous continuons à marcher. »

    Un croassement. Puis un autre. Le soldat soupira, en passant une main dans la nuque.

    « Demain sera un nouveau jour. Et ainsi de suite. Demain peut être le dernier jour. Qui sait. Tant que je meurs le sourire aux lèvres, je m'en fous un peu. Aller, on rentre. J'veux pas inquiéter Déchéance. »

    Il posa une main dans le dos du garçon et commença à marcher, sourire aux lèvres.

    « Je veux voir demain. Je veux voir ce que me réserve demain. Hein Zach', qu'est-ce que t'en dis ? On trace la route ensemble? »


. . .

Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: Trace ta route ou suis-moi [LIBRE] //FINI// {Lieux: A préciser} Mar 29 Oct - 9:42


_________________

Signature et avatar par Hurlement Sauvage ! Merci à lui !
Pour savoir dans quels autres Univers je me promène...

Lumière du Jugement dit : "Même les cafards savent dessiner !":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ne-andarta.lebonforum.com
Contenu sponsorisé

.
MessageSujet: Re: Trace ta route ou suis-moi [LIBRE] //FINI// {Lieux: A préciser} Aujourd'hui à 10:33

Revenir en haut Aller en bas

Trace ta route ou suis-moi [LIBRE] //FINI// {Lieux: A préciser}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» "Je suis un libre penseur, un trublion, un emmerdeur..."» En route pour la gloire (sujet fini)» Sa première souris et sa première cérémonie du partage [Libre] (FINI)» L'amoureuse des armes (libre)» Mission Sangrave [libre] [fini] :
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: RPs Terminés-