21 pts30 pts25 pts41 pts28 pts


Rumeurs
• Il parait qu'Ordre Funeste déteste les instruments de musique car son frère Lumière jouait du piano très fort à l'heure de sa sieste quand il était petit.
• On raconte que lorsque vient la pleine Lune, on peut voir des Dryades dans la Forêt...
On murmure que LA SAINTE LAME NOM DE DIEU C'EST PAS RIEN est caché dans le Sanatorium... Et que celui qui prendra cette épée pourra commander au vent et vaincre les dieux... Info ou Intox ?
• Il se dit dans les couloirs du panthéon que Flore Ravageuse userait de rambourage pour améliorer ses formes.
Autres Rumeurs.
Notifications
• Pluie et nuage sont annoncé, avec des orages fréquents. Pensez à rester couvert et à l'abri de l'humidité qui favorise [b]les maladies.[/b]
• La forêt et la Ville sont affecté par la Pluie : la forêt est renforcée, les plantes semblent plus dangereuses et plus agressive.
• En ville, les monstres ont tendances à se montrer moins fréquemment à cause de la pluie.
• Le Monstre de Sable a disparu.
• Votre personnage peut être atteint de la fièvre Néandertalienne à cause de l'humidité. Cela peut être de votre volonté... ou de celle du staff. Son prochain rp devra être écrit dans un état fébrile, nauséeux. Votre personnage aura du mal à se concentrer et à communiquer avec autrui. Cette fièvre peut durer une semaine... Et peut entraîner la mort. La maladie croit en puissance les trois premiers jours, puis sa puissance diminue avec le temps.
Les Liens du Sang
Innokentiy
Fils de Evangeline
Sharon Chilton
Soeur de Sylver Gelidus
Merry Shark
Soeur de Seth Shark
L'Ingénieur
Meilleur Ami d'Atsuki Sengo et As de Trèfle.
Drusilla Giovanni
Ennemie d'Alexandro Derrechi
Maria Selimont
Amie de Sullivan Gordon et ancienne As de Trèfle.
Ruby Holsey
Soeur de Amber Holsey
Johanna Saddler
Mère de Leet Saddler
Mai Sun
Petite amie de Liang Tsao
Chad Stoneford
Demi-frère de Yuki Icesoul
Vladimir Dragomirov
Ex du chef des rebelles



 

Partagez|

Hey bro, I'm sorry || Samuel Sattler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
.
MessageSujet: Hey bro, I'm sorry || Samuel Sattler Sam 23 Mar - 21:22

Samuel « Sam’ » Sattler
It’s just me, myself and I
Noms: Sattler
Prénom: Samuel
Age: 12 ans
Taille: 1m53
Poids: 35kg
Sexe Garçon
Origine: Allemagne
Clan:
Loisir: Jouer de la guitare électrique, embêter son frère

Epoque d'origine: Début mars 2012
Centre d'intérêt: La musique, le sport, son frère.
Aime: Son frère, écouter de la musique et en jouer, faire du sport (judo et escrime), être admiré/félicité, draguer, la couleur noire, les armes blanches, les films et jeux vidéo gores.
Déteste: Ses crises de sadisme, faire du mal à son frère sans le vouloir.
Physical appearance – Avis de recherche [28.02.2012]


|| DOSSIER DE POLICE || (extrait)
L’affaire des jumeaux Sattler reste à ce jour l’une des nombreuses affaires d’enlèvement et de meurtre d’enfant qui n’ont jamais été résolues. Elle a débuté le 29 février 2012 à 20h42, suite à l’appel de Mr et Mme Sattler. […] Voici un extrait de l’avis de recherche, lancé peu après :
« SATTLER Samuel
SIGNALEMENT : Jeune garçon de type européen, douze ans, 1m53, 35 kg, corpulence athlétique, cheveux rouge vif (teinture), yeux marron ambré, quelques cicatrices éparses sur le torse, pas de tache de naissance.
TENUE VESTIMENTAIRE : Porte un t-shirt gris avec des lettres en tissu blanc sur la poitrine, un pantalon de treillis type militaire, des boots noirs du même type, ainsi qu’un gilet noir orné d’un crâne blanc sur le haut-gauche de la capuche. Serait porteur d’un sac de sport noir de marque Adidas.
CIRCONSTANCES DE LA DISPARITION : Le 28 février 2012, Samuel a été vu pour la dernière fois aux abords du lycée de quartier en périphérie de Berlin, et n’a pas donné signe de vie depuis. […] »
[…]Les forces de police ont recherché les jumeaux pendant quatre jours, jusqu’à l’appel de Benedikt Kellermann, le jardinier des Sattler, qui avait apparemment retrouvé Samuel dans le tas de branchages et de déchets végétaux destinés à l’incinération. […]


Psychology – Interrogatoires du jardinier et du psychologue des jumeaux [03 – 04. 03.2012]


Extrait de l’interrogatoire de Benedikt Kellermann, le samedi 3 mars 2012 à 19h50
« […] Agent Werner Rosenberg : Pourriez-vous me décrire les circonstances dans lesquelles vous l’avez trouvé ?
Benedikt Kellermann : C’est comme je vous l’ai dit. J’allais brûler le tas de branchages, quand j’ai vu un truc noir. Je savais pas c’que c’était, alors j’ai contourné le tas et j’me suis approché. C’est là que j’l’ai vu. Il était à moitié coincé dans les branchages.
WR : Vous voulez dire que quelqu’un l’aurait mis là ?
BK : Pour sûr. ‘Fin, je vois pas comment il aurait pu se fourrer là tout seul, vu son état.
WR : Eh bien justement, dans quel état était-il ?
BK : Au début, j’ai rien vu, juste son bras, alors j’ai enlevé les branches pour l’allonger sur l’herbe. Ben il avait le t-shirt plein de sang, au niveau du ventre, tellement que j’ai bien cru qu’il était crevé !
WR : Qu’avez-vous fait ensuite ?
BK : J’ai pris son pouls au cas où, et je l’ai senti sous ma main, tellement faible que j’étais même pas sûr que ce soit vrai ! Je sais pas comment un gamin a pu être aussi résistant, mais ‘l’était toujours vivant ! Alors j’ai vite appelé des secours. […]»
Les secours sont arrivés à 9h56 et Samuel a dû être transféré à l’hôpital. Les docteurs et les infirmiers ont été interrogés, ainsi que le psychologue des jumeaux. […]
Extrait de l’interrogatoire de Rudger Andreas, psychologue de Samuel et Zacharias Sattler, le dimanche 4 mars à 8h21
« WR : Docteur Andreas, j’aimerais que vous me décriviez le caractère du jeune Samuel. Un simple détail pourrait nous aider.
Rudger Andreas : Eh bien… Il est vrai qu’il avait quelques… troubles mentaux. Mais rien de sérieux. C’était un garçon intelligent, doué, légèrement hyperactif et avec beaucoup de potentiel.
WR : Vous dites qu’il avait des troubles mentaux ?
RA : Eh bien… Il était en effet atteint de légères crises de sadisme. Très légères.
WR : Comment se manifestaient-elles ?
RA : Il prenait parfois plaisir à… maltraiter son frère. En lui donnant de petits coups de couteau, ou en le rabaissant publiquement. Mais je vous assure que ce n’était pas assez important pour causer de plus graves problèmes.
WR : … Il donnait des coups de couteau à son frère ?
RA : Pas de grands coups, non non ! Simplement histoire de l’égratigner. Et il faut savoir une chose… C’est qu’il ne le faisait pas que pour sa satisfaction personnelle.
WR : Que voulez-vous dire ?
RA : Le jeune Zacharias vivait sans cesse dans l’ombre de son frère, et en était particulièrement affecté… Samuel s’en rendait bien compte, et s’il faisait tout ça, c’était pour le faire réagir. J’ai encore ses paroles en tête. Il m’a dit « Je ne veux plus être le seul. Zach’ a le droit à sa part de gloire. Alors j’essaie de lui faire comprendre qu’il faut qu’il arrête d’être faible, qu’il se bouge le cul, quoi ! Mais il ne l’a jamais pris de cette façon… Il me déteste. ». Je ne saurais vous dire à quel point cela m’a marqué… Vous voyez, c’était un bon petit gars. Il est vraiment bon, au fond de lui. Il aimait son frère, et il n’arrivait pas à lui montrer, en partie à cause de sa maladie. Alors que Zacharias, lui… […] »
Cette analyse psychologique a mené à des pistes incluant une dispute entre son jumeau et lui, mais faute de preuves concluantes, elles ont rapidement été abandonnées. […]


Story – Interrogatoire du médecin et disparition de Samuel [03.03.2012]


Extrait de l’interrogatoire du médecin Mike Franfurter, le samedi 3 mars à 18h01
« WR : Expliquez-nous ce qui s’est passé aujourd’hui.
Mike Franfurter : L’ambulance est arrivée à l’hôpital vers 10h15 ou 10h30. Le garçon respirait à peine, je me demande bien comment il a pu tenir aussi longtemps… Un examen rapide nous a permis de constater qu’il était affamé et assoiffé, comme s’il n’avait ni mangé ni bu depuis la veille. Il n’avait plus énormément de sang à perdre, mais sa résistance était impressionnante… Comme s’il s’accrochait comme il pouvait à la vie. Pauvre garçon…
WR : L’avez-vous transféré en salle d’opération ?
MF : Son cas était si urgent que nous allions commencer à opérer sur place, mais…
WR : Mais… ?
MF : Nous n’avons pas pu le sauver… Un soubresaut, et puis plus rien. Nous avons brusquement cessé d’avancer. Tout le monde s’est tu d’un coup. La plupart d’entre nous a fermé les yeux, d’autres comme moi se sont détournés… Personne ne voulait admettre qu’un si jeune garçon venait de mourir…
WR : Avez-vous eu le temps de déterminer le type de blessure à laquelle il a succombé ?
MF : Je ne peux rien affirmer avec précision, mais c’était très certainement un coup de couteau. Nous lui avions enlevé son t-shirt pour pouvoir compresser la blessure et il avait toujours son sweat sur les épaules. Je m’en souviens… je crois que je m’en souviendrai toujours. Il avait douze ans, vous comprenez, ça ? Douze ans… Ça aurait pu être mon gosse…
WR : … et ensuite ?
MF : Le silence a duré… cinq minutes, je dirais. Cinq minutes de silence respectueux. Personne n’osait le regarder. Cinq minutes…
WR : Poursuivez ?
MF : Je ne comprends pas… je ne comprends toujours pas. Je ne sais pas comment c’est possible, mais… Lorsque nous avons ouvert les yeux… Il n’était plus là. Le lit roulant était vide.
WR : … Vous voulez dire qu’il aurait… disparu ?
MF : Je vous dis que je ne sais pas… c’est comme s’il s’était volatilisé. On est tous restés plantés là, à cligner des yeux, ne pouvant pas croire à une chose pareille… mais c’était vrai… […] »
C’est tout ce que la police a pu obtenir sur la mystérieuse disparition de Samuel Sattler. L’analyse des lieux n’a rien donné, ni la fouille. […]
Les forces de police ont poursuivi la recherche des jumeaux pendant plusieurs mois, jusqu’à ce jour, le 5 mai. Werner Rosenberg et son équipe ont décidé de clore l’enquête, n’ayant rien obtenu de plus que le jour de la seconde disparition de Samuel Sattler. On ignore où ils se trouvent, et si Zacharias est toujours vivant. […]
||-----------------------||

[Flashback : Samedi 3 mars, 10h19]
J’ai du mal à comprendre tout ce qui s’est passé. Enfin, je crois surtout que je ne veux pas y croire… J’ai mal. Au ventre, et au cœur.
Il me déteste. Il me hait de tout son cœur. Il me l’a dit. Je m’en doutais… Mais pourquoi… ? Pourquoi est-ce que je n’ai jamais réussi à lui faire comprendre mes sentiments envers lui ? Est-ce à cause de ma « maladie », de mon hyperactivité… ? Ou tout simplement… Parce que je ne le mérite pas ?
Evidemment, c’est de ma faute, je l’ai malmené, je lui ai fait subir mes crises de sadisme. Tout est retombé sur lui. Est-ce que ça veut dire que je suis mauvais ? Non… ce n’est pas de ma faute…
Pas le temps de penser comme ça pour le moment. Il faut que je vive… que je garde ce qu’il me reste de vie… pour lui… pour Zacharias. Pour mon frère. Même s’il me déteste au point de vouloir me tuer. Même s’il n’acceptera peut-être pas de m’écouter. Il faut que je lui dise pourquoi je fais tout ça. Il faut qu’il sache.
Mais mes membres refusent de m’obéir. C’est comme si j’étais paralysé. J’ai horriblement mal au ventre et je sens déjà mes poumons s’affaiblir, tout comme mon cœur. Je sais que je suis sur un lit roulant, mais également que je ne serai certainement pas sauvé à temps…
A ce moment précis, tandis que les docteurs s’affolent autour de moi, je sens une brise agréable sur mon torse nu, et une chanson que j’adore jouer à la guitare électrique me revient en mémoire. Elle convient parfaitement à ma situation. Elle commence par un morceau de guitare, puis les premières paroles arrivent.
[ > http://www.lacoccinelle.net/275252.html ]
On the ground I lay
Motionless, in pain
I can see my life
Flashing before my eyes


En entendant ces paroles dans ma tête, comme le dit la chanson, des bouts de ma vie me reviennent en flash. Moi, entaillant mon frère. Moi, avec mes bonnes notes, regardant Zach’, seul dans son coin, discrètement. Moi, revenant de la meilleure soirée de ma vie, avec ma teinture rouge sur les cheveux, en train de me faire passer un savon tandis que Zach’ m’observe avec un sourire narquois avant de remonter à l’étage. Et enfin, moi, pris au piège dans ma chambre, et me faisant poignarder par mon propre frère, mon frère adoré, mon Zach’ à qui je n’ai pas réussi à dire à quel point il compte pour moi et qui n’a pas su m’aimer.

Did I fall asleep?
Is this all a dream?
Wake me up,
I’m living a nightmare


Ils me compressent le ventre tandis que je me sens déjà partir. Je m’accroche autant que je peux au maigre lit. Je ne veux pas mourir ! Pas aujourd’hui ! Pas maintenant !
I will not die
I will not die
I will survive


Ils vont commencer à m’opérer sur place, apparemment. Tant mieux. Parce que je ne veux pas mourir. Cette idée a envahi mon esprit, et si j’étais capable de parler, je la répèterais en boucle.
I will not die, I’ll wait here for you
I feel alive, when you’re beside me
I will not die, I’ll wait here for you
In my time of dying


C’est exactement ça. Je ne mourrai pas, je t’attendrai dans mon agonie… à croire que cette chanson a été faite pour moi. Mais bientôt, je ne peux plus réfléchir correctement, parce que tout se voile devant mes yeux.

On this bed I lay
Losing everything
I can see my life
Passing me by


Ou plutôt, ça devient blanc. Une blancheur éclatante. Je n’aime pas le blanc, je ne l’ai jamais aimé. Parce que sur le blanc, on voit toutes les taches, les imperfections, et on ne prend pas le temps de se demander si ces imperfections sont vraiment importantes, on sait juste qu’elles sont bien là.

Was it all too much?
Or just not enough?
Wake me up
I'm living a nightmare


De plus en plus blanc. J’ai beau lutter, de toutes mes forces, de toute mon énergie, je pars, et j’en ai bien conscience.

I will not die
I will not die
I will survive


Je ne sais pas si j’entendrai le refrain. La chanson devient de plus en plus inaudible, tandis que je ne parviens presque plus à distinguer les silhouettes autour de moi. Zach’, je suis tellement désolé… J’aurais voulu pouvoir te dire que tu es mon frère adoré et que je t’aime. Mais c’est trop tard. J’en suis réduit à me parler tout seul. Je ne veux pas mourir. Pas mourir. Pas mourir.

I will not die, I’ll wait here for you
I feel alive, when you’re beside me
I will not die, I’ll wait here for you
In my time of dying


La chanson n’est plus qu’un murmure à mes oreilles. Je la connais par cœur, le refrain se répète normalement trois fois à ce stade. Mais je n’entendrai qu’une seule fois. Une douleur terrible me transperce la poitrine pendant la crise cardiaque, je me cambre, et puis plus rien.


Again and again… ~
Ne venez pas dire que vous ne me reconnaissez pas.
Votre pseudo: Artist
Votre Age: Ça ne se fait pas, enfin.
Expérience RP: Hm… cinq mois. Très exactement.
Un avis sur le forum ? Vous le connaissez déjà, allons.
Comment tu nous a connus ? Toujours par Lumière, ça n’a pas changé depuis la dernière fois. /’D
Un commentaire ?
Parrain Moi-même, ça compte ?
Code du règlement: Ca va faire la quatrième fois qu’on me le demande.

Fiche codée par Aetyhs, aussi appelé Lumière du Jugement. Reproduction interdite en dehors de Né-Andarta




Dernière édition par Samuel Sattler le Dim 24 Mar - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: Hey bro, I'm sorry || Samuel Sattler Sam 23 Mar - 22:28

Bah toi, Artist, je t'ai déjà dit ce que je pensais sur la CB de ce personnage... Et de ton talent... Bref !
Concernant ce personnage, j'espère etre le premier à poster car j'ai envie de dire... Quel clan ? Il pourrait etre jugé comme fragile et entrer dans les trèfles à cause de sa fragilité, etre dans les Coeurs pour sa reussite ou dans les Carreaux pour sa folie... Mais ce serait trop facile non ?
Alors je te demande franchement : ou VEUX TU aller ? Parce que ce personnage peux aller partout...

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Signature et avatar par Hurlement Sauvage ! Merci à lui !
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Lumière du Jugement dit : "Même les cafards savent dessiner !":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ne-andarta.lebonforum.com
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: Hey bro, I'm sorry || Samuel Sattler Sam 23 Mar - 22:33

Bon, alors, déjà, re-merci.
Ensuite... Je dirais que même si j'ai déjà un personnage chez les Coeurs, ce serait le clan le plus approprié, à cause du côté hautain de son caractère (sur lequel je n'ai pas assez insisté d'ailleurs).
Voilà. ~


Dernière édition par Samuel Sattler le Mer 27 Mar - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: Hey bro, I'm sorry || Samuel Sattler Sam 23 Mar - 22:48

Va pour les cœurs alors !

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Signature et avatar par Hurlement Sauvage ! Merci à lui !
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Lumière du Jugement dit : "Même les cafards savent dessiner !":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ne-andarta.lebonforum.com
Contenu sponsorisé

.
MessageSujet: Re: Hey bro, I'm sorry || Samuel Sattler Aujourd'hui à 23:48

Revenir en haut Aller en bas

Hey bro, I'm sorry || Samuel Sattler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦» NSA : Samuel "Sam" Fisher» Samuel Krakow» Samuel Pierre devient Membre de l'Ordre du Canada. Chapo ba, konpatriôt
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: Personnages décédés-