21 pts30 pts25 pts41 pts28 pts


Rumeurs
• Il parait qu'Ordre Funeste déteste les instruments de musique car son frère Lumière jouait du piano très fort à l'heure de sa sieste quand il était petit.
• On raconte que lorsque vient la pleine Lune, on peut voir des Dryades dans la Forêt...
On murmure que LA SAINTE LAME NOM DE DIEU C'EST PAS RIEN est caché dans le Sanatorium... Et que celui qui prendra cette épée pourra commander au vent et vaincre les dieux... Info ou Intox ?
• Il se dit dans les couloirs du panthéon que Flore Ravageuse userait de rambourage pour améliorer ses formes.
Autres Rumeurs.
Notifications
• Pluie et nuage sont annoncé, avec des orages fréquents. Pensez à rester couvert et à l'abri de l'humidité qui favorise [b]les maladies.[/b]
• La forêt et la Ville sont affecté par la Pluie : la forêt est renforcée, les plantes semblent plus dangereuses et plus agressive.
• En ville, les monstres ont tendances à se montrer moins fréquemment à cause de la pluie.
• Le Monstre de Sable a disparu.
• Votre personnage peut être atteint de la fièvre Néandertalienne à cause de l'humidité. Cela peut être de votre volonté... ou de celle du staff. Son prochain rp devra être écrit dans un état fébrile, nauséeux. Votre personnage aura du mal à se concentrer et à communiquer avec autrui. Cette fièvre peut durer une semaine... Et peut entraîner la mort. La maladie croit en puissance les trois premiers jours, puis sa puissance diminue avec le temps.
Les Liens du Sang
Innokentiy
Fils de Evangeline
Sharon Chilton
Soeur de Sylver Gelidus
Merry Shark
Soeur de Seth Shark
L'Ingénieur
Meilleur Ami d'Atsuki Sengo et As de Trèfle.
Drusilla Giovanni
Ennemie d'Alexandro Derrechi
Maria Selimont
Amie de Sullivan Gordon et ancienne As de Trèfle.
Ruby Holsey
Soeur de Amber Holsey
Johanna Saddler
Mère de Leet Saddler
Mai Sun
Petite amie de Liang Tsao
Chad Stoneford
Demi-frère de Yuki Icesoul
Vladimir Dragomirov
Ex du chef des rebelles



 

Partagez|

Mercenaires & Mafieux [PV GRIM] ►FINI◄

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

.
MessageSujet: Mercenaires & Mafieux [PV GRIM] ►FINI◄ Sam 30 Mar - 8:32

Ah, la centrale nucléaire... Elle se dressa là, invariablement droite, grise et immobile, comme deux volcans artificiels qui ne fumeraient plus depuis longtemps, tel deux animaux morts. Ses créatures silencieuses comme l'air semblait lugubre quand on les observait se détacher de loin, sur le fond de ciel nuageux qui annonçait l'orage. Mais cela n'expliquait pas pourquoi personne ne s'en approchait. En fait, ce qui aurait put satisfaire l'insatiable curiosité des hommes tenaient en quelques mots : la peur d'être définitivement irradiés par des possibles restes de déchet nucléaire.

Mais ce jour-là, Évangeline ne craignait pas cette menace latente dans l'atmosphère qui encadrait l'usine à électricité : elle marchait de son pas de soldat, tête droite et regard déterminé, ses cicatrices luisant dans la pénombre du soleil levant et son uniforme rouge sans un pli. Pour la petite histoire, sachez qu'elle l'avait obtenu dans la gare de Né-Andarta, lors de sa première rencontre infructueuse avec des Piques. Ce clan désorganisé avait besoin d'un chef, mais la russe refusait l'idée de se faire dominée par une Reine ou un Roi.

Bref, Évangeline avait pour but de chercher des restes de déchets nucléaire, ou une arme plus puissante que son couteau de chasse, avant de s'imposer comme chef légitime du clan au symbole noir. Elle franchit sans peine le cordon "Keep out" jaune barrant le chemin vers le bâtiment, et souriait en imaginant trouver dans cette partie inexplorée des trésors de destruction massive.

Tournant à droite au détour d'un couloir, elle mit dix minutes à trouver la salle de contrôle du lieu, et soupira devant tout les boutons éteins qui s'étalait devant elle. Elle voulait juste un plan des bâtiments pour avoir une idée de l'endroit où aller...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: Mercenaires & Mafieux [PV GRIM] ►FINI◄ Mer 17 Avr - 15:02




Des grondements résonnent dans les ténèbres suivit d’halètements emplis d’adrénaline, les bruits de lourdes pattes contre le béton d’une route, à la poursuite de leur proie.

Des paires d’yeux semblables à des éclairs déchirent l’obscurité, les dents blanches des bêtes reluisent dans cette pénombre.

Une des bêtes pousse un nouveau rugissement, elle bondit sur une voiture défoncée, la réduisant à l’état de simple tat de ferraille, sa patte reste coincée et le fuyard en profite pour reprendre de l’avance, lâchant un rire victorieux et frappant dans ses mains. Tout en regardant droit devant lui, l’ancien mafieux peut apercevoir une lumière, la fin du tunnel. Il ne se fait pas prier et redouble d’effort afin d’atteindre la lumière, avant que les bêtes l’attrapent. Enfin, son pied foule la sortie, il regarde autour de lui, juste des voitures défoncés, des panneaux à terre, des lampadaires jouant aux mikados. Pas d’autre sale bête aux têtes informes et DANGEREUSEMENT RAPIDE, non, enfin pas devant lui. Cela faisait dix minutes qu’il essayait d’échapper à des Faules affamées.

Bifurquant sur la gauche, il poussa le plus vite possible une carcasse de voiture, une réaction en chaîne provoqua la chute d’une pile d’autres voitures et de débris bloquant le passage.

Reprenant son souffle, Grim étira un large sourire, mi-victorieux, mi-carnassier, il avait gagné contre ces sales bestioles. Il fit un bond et frappa de nouveau dans ces mains.

« J’vous ai bien baisé bande de sales ‘stioles !! Yah ! »

Toujours en riant, il commença à faire demi-tour pour se remettre en route. Mais le choc violent d’une voiture touchant le sol accompagné d’un grognement le fit se retourner et il vit, là, sur le pont détruits se trouvant sur le tunnel, une bête du même genre des Faules, mais en plus gros, plus moche aussi se dit la panthère bleue.

« … putaiiiiin … »

Ni une, ni deux, le mafieux se remit à courir dans la première direction, celle donnant sur la sortie de la ville, mais aussi la centrale désaffectée. Bien sûr, la bête avait décidé de le suivre et s’était donc mit à sa poursuite, le bleuté devait avoir l’air appétissant pour se mettre à dos une horde de Faule.

Bien, les jambes du chef des rebelles arrivaient encore à le supporter rapidement pour ne pas se faire croquer, mais pour combien de temps. De sa poche il sortit son arme, un revolver Smith & Wesson assez usé, normal, étant donné qu’il s’agissait de son arme de prédilection et aussi sa première. Toujours en courant, il se tourna de trois quart et visa la tête de la bête puis appuya sur la détente. Une détonation suivit d’un morceau de métal perçant l’air, la balle finit sa course dans l’œil du Faumaô, celui-ci poussa un grondement de rage et s’arrêta net pour essayer d’enlever le projectile enfoncé dans son œil, sans succès. Après avoir rangé l’arme, le bleuté continua de courir, gardant son rire au moment où il sera VRAIMENT sortit de cette affaire. Malheureusement, le chef de la horde ne voyait pas ça du même œil, enfin, celui qui lui restait et se remit à sa poursuite.

Grim regarda une nouvelle fois devant lui et aperçut le grillage de la centrale à une quinzaine de mètres seulement. Les grilles paraissaient solides, la bête prendrait sûrement du temps à contrer/détruire les remparts métalliques et laisserai le temps à l’homme de se cacher dans les grand bâtiments de béton armés. Il fit un dernier sprint lorsqu’il vit un petit trou sous le grillage assez grand pour le laisser passer lui et ses quatre vingt kilos de muscles, s’il vous plait. Se laissant glisser sous le passage, il se remit sur pieds à deux mètres de la grille, celle-ci empêchant bien la bête de passer. Les poings sur les hanches, il cracha par terre dans la direction du monstre.

« D’solé chaton, t’me mangeras pas t’suite ! »

Et sur ces paroles philosophiques, l’homme traversa la distance se trouvant entre lui et les portes de la centrale. Une fois à l’intérieur, il se mit à fureter un peu partout qui sait, il pourrait trouver des armes ou autre choses intéressante. La seule chose qu’il trouva fut du matériel de secours, cela pouvait bien être utile. Continuant son chemin, il traversa une bonne partie du bâtiment, sans réelle destination. Mais au détour d’un couloir, il entendit du bruit puis vit de la lumière sortant d’un couloir. Tout en se plaquant contre un mur, il sortit son arme pour le pire des cas. Doucement, il se rapprocha de la pièce et passa discrètement sa tête par l’encadrement de la porte. Se tenant fièrement dans la pièce, une femme blonde et grande, de dos. Le garçon passa sa langue sur ses lèvres en se décollant du mur puis rentra sans bruits, de façon à ne pas alerter la femme. Il se plaça derrière elle et tendit son bras tenant l’arme, celle-ci se braquant dangereusement sur l’arrière du crâne d’Evangeline.


« B’jour m’dame ! J’aime pas tirer sur l’femmes, surtout d’dos mais si j’pas le choix, je trou ta j’lie chev’lure et c’que tu caches d’sous. Alors soit sympa, ok ? Lève g’tiement les mimines bien haut, p’t’être qu’on p’ra discuter tranquille après ! »[/color]
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: Mercenaires & Mafieux [PV GRIM] ►FINI◄ Sam 20 Avr - 18:44

Le contact froid d'un revolver dans ta nuque, la voix rauque d'un homme, et te voila sur le qui vive, comme une lionne face à une proie. Tu sentais l'adrénaline monter le long de ton dos et ton instinct sauvage prit presque le dessus. Pourtant, rien ne trahissait que tes muscles se bandait, pour que tu sois prête à riposter. Peut être un léger affaissement de ta tête aurait pu avertir la panthère que Grim était, mais il ne compris que malheureusement trop tard ce que tu allais faire. Tu pivotas et ta jambe partit en un parfait demi-cercle dans la main du mafieux, collant ainsi un douloureux coup de talon aiguille dans la main qui tenait le revolver. La jambe se replia ensuite et repartie rapidement pour s'écraser dans l'estomac de la panthère, la pointe fine du talon en avant. Enfin, elle reposa le pied sur le sol et recula, une grenade sortit d'une de ses cachettes dans la main. Elle se tenait ainsi face à son ennemie et était sur ses gardes, prête à parer le moindre assaut.

Mentalement, elle passa en revue les instants précédents afin de comprendre son erreur, sa mégarde. Dans la poche de son tailleur se trouvait un plan du lieu, elle avait au moins réussi à sauver ceci. Elle regarda la panthère se rétablir de son assaut, bien plus rapidement que la normale, et lui envoya rapidement une pique verbale pour le jauger:

« Alors, t'es qui toi ?! T'es d'ou ? Pique, Carreau, Cœur ?! Tu fous quoi ici !? Espèce de... »

Le visage de son assaillant lui fit perdre le fil de ce qu'elle balançait avec hargne : ce morceau de masque psychopathe, ses yeux bleus et ses cheveux teintés, l'air viril de sa mâchoire, les traits durs et secs de son visage, son nez droit et bien prononcé, cette absence de sourcil et cette mine refrogné évoquait d'un coup des souvenirs à la femme. Ou un seul, plutôt : celui de son premier et unique deal avec la mafia, un groupe d'américain revêche et colérique. Elle avait fait la transporteuse de drogues pour des japonais et aurait du livrer la marchandise au américain. Mais, cette opération avait été tellement ennuyeuse que la russe s'était sentit obligé de garder pour elle l'argent des japonais au lieu de se contenter de la commission à quinze pour cent. Et, dans ce lot de fidèle serviteur abruti de fidélité envers le parrain, un seul homme avait attiré son attention. C'était le jeune Grim. Pourquoi c'était elle arrêter sur celui-ci en particulier ? Et bien, elle avait lu dans le regard félin de ce garçon une rancœur, une haine du monde, un désir de tuer suffisamment grand pour lui arracher un petit frisson. Pas suffisament pour lui faire peur ou autres, mais il avait ce que les autres n'ont pas, cet étincelle de ceux qui peuvent monter haut dans le milieu des pourris et du crime. Tout les grands hommes du monde sombre, les grosses ordures, se devait d'avoir un tel regard.

Elle revint soudainement dans le présent et se rappela de quelques mots échanger à ce propos avec le supérieur du garçon, ce qui lui avait appris son nom. Il devait bien sur connaitre le sien, puisqu'elle avait été présentée à la foule. La femme du diable fixa donc l'homme qu'il était devenu dans les yeux et murmura très audible ment des mots qui lui était destiné.

« Grim Hightjaguar... Le futur tueur... Ca fait longtemps que je n'avais pas vu un tel homme... En fait, j'ai presque envie de dire que tu es un des rares spécimens de l’espèce américaine à avoir attiré mon regard... En effet, t'avais le regard d'un tueur dans ta jeunesse, une vraie terreur des bas fonds... T'es devenu quoi en grandissant, coco ? Meurtrier en cavale, bras droit d'un mafieux ? Chef de gang ? T'aurais eu ta place dans mon armée, t'sais... Tu te souviens p't'être plus de moi, mon pauvre... »

Bien sur, la russe était encore sur ses gardes malgré le ton qu'elle avait fini par adopter, très décontracté et cool. Elle souriait aussi, presque humainement, à ce garçon si intéressant... Comment allait il réagir ce jaguar encore si jeune ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: Mercenaires & Mafieux [PV GRIM] ►FINI◄ Dim 21 Avr - 15:59



Pour la panthère, une femme est inférieure à lui, tout le monde l’est si on l’écoutait. Jamais il n’aurait pût imaginer que la grande blonde devant lui puisse, dans sa position de faiblesse, pouvoir se défendre. Mais c’est ce qu’elle fit, et avec brio. Dans un parfait retournement, son pied percutas la main de la panthère, le désarment et fit voler son arme sous un meuble peu loin. Il n’eu le temps de dire, ou de faire quelque chose que la femme envoya une nouvelle fois son pied, orné d’un talon bien pointue, dans le ventre du bleuté qui n’esquiva pas, encore une fois. Le choc le fit plier en deux, son estomac lui étant fortement douloureux sur le coup.

Heureusement pour lui, la bonne femme arrêta un instant de lui faire gouter de ses talons. Son sourire s’étant transformé dans une grimace de douleur et de colère, il se redressa plus ou moins pour faire face à la FEMME qui l’avait fait ployer. Intérieurement, il se dit que celle-ci morflerait bien comme il faut.

« Alors, t'es qui toi ?! T'es d'ou ? Pique, Carreau, Cœur ?! Tu fous quoi ici !? Espèce de... »

Complètement droit, la douleur passé, ils se toisaient tout les deux en chiens de faïence. La femme aux cicatrices restait sans voix, pourquoi donc se dit le bleuté ? En plissant les yeux, cherchant dans sa mémoire, cette femme ne lui était pas inconnue. Ayant beau fouillé dans ses souvenirs, il dût remonter une bonne dizaine d’année en arrière avant de trouver un nom à cette femme du diable.

Dix sept ans, c’était l’âge qu’il avait quand il « rencontra » cette femme, une vraie icône chez les mauvais du gouvernement, une mercenaire hors pair. Si il y avait eu à cette époque une femme, non, une personne à envier, Grim aurait choisit cette mercenaire sans aucun doute, enfin, à cette époque. Le gang dans lequel il avait évolué depuis ses douze ans se trouvait être une branche « sale » de la pègre américaine, et sur cette affaire, lui et d’autres hommes avait été convié pour un convoi de drogue, trouvant à ce moment qu’autant d’homme n’avait servit à rien pour cette tâche. Il se rappela comme si cela datait d’hier, lorsque la blonde croisa son regard, le sentiment qu’ils se retrouveraient un jour se planta dans son esprit. Et ce jour là, il n’eu pas tort.

Evangeline le sortit de sa petite rêverie en prononçant quelques mots -sonnant en provocation d’après lui- à son égard.

« Grim Hightjaguar... Le futur tueur... Ca fait longtemps que je n'avais pas vu un tel homme... En fait, j'ai presque envie de dire que tu es un des rares spécimens de l’espèce américaine à avoir attiré mon regard... En effet, t'avais le regard d'un tueur dans ta jeunesse, une vraie terreur des bas fonds... T'es devenu quoi en grandissant, coco ? Meurtrier en cavale, bras droit d'un mafieux ? Chef de gang ? T'aurais eu ta place dans mon armée, t'sais... Tu te souviens p’t’être plus de moi, mon pauvre... »

La bouche légèrement béante, les yeux grands écartés, il laissa ses bras flotter le long de ses hanches, se remettant du choc de ce qu’il voyait. Devant lui une mercenaire reconnue dans le monde noir, mais surtout, elle avait pris un coup de vieux, et des coups tout court au vue de son visage meurtris. Et il n’allait pas manquer de lui faire la remarque. Il secoua sa tête et se recula légèrement en levant son doigt vers la femme, comme accusateur.

« Eh… Mais t’es la vielle ! L’autre m’lade lors d’convoi drogue qui à tout empoché p’r elle ! P’tain comment t’as mal vieillit ! ‘Fin p’siquement ! Pa’ce que ton coup d’talon, p’tain ça pète !»

Son sourire carnassier revint sur ses lèvres après être passé de la rage à la stupeur. Tout en restant face à elle, il alla reprendre son revolver et le rangea, restant malgré tout sur ces gardes face à la démone se trouvant devant lui.

« Alors p’tite vieille, t’fais quoi ici ? S’ton roi qui t’as ‘voyé ici en bon toutou ? »

Bon d’accord, la panthère remise de ses émotions et ne se sentant plus en danger, grâce à son arme -met il restait tout de même sur ses gardes, aussi bien avec la femme que n’importe qu’elle bête pouvait arriver- il se mit à tourner autour d’elle pour finir par s’asseoir sur un tableau bousillé de commande. Il se pencha et posa son menton dans les creux de ses mains, ses coudes reposant sur ses genoux.

« Non mais j’dis ça pa’ce que t’pas le genre à t’faire com’der. »

Laissant sa tête se pencher vers la gauche, comme un chat regardant une souris, il sourit à la femme, hâtif de voir sa réaction.


Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: Mercenaires & Mafieux [PV GRIM] ►FINI◄ Sam 27 Avr - 9:45

Ainsi, le jeune bleu se souvenait d'elle, comme celle qui avait fauché le fric lors de cet échange de drogue. Pourquoi ce moment là et pas un des milles autres exploits qu'elle avait fait ? Sans doute parce que le jeune homme avait du la courser avec quelques uns des hommes pour essayer de rattraper la montagne de fric qui s'envolait dans la mallette que la femme avait gardé dans sa main. Un sourire naquit sur la face couverte de cicatrice de la femme, un de ses sourires nostalgiques des temps ancien. Comment s'en était-elle sortie au final...? En larguant des fumigènes avant de partir dans une décapotable noire, volé à un chef mafieux. La grande classe, cheveux au vent et insulte et en russe en prime.
 
Il n'était pas nécessaire de préciser que les fonds obtenus de cette manière peu orthodoxe avait servit à la demoiselle pour financer son armée de gros bras et étendre sa domination du monde noir et sombre des bas-fonds de la société. Alors du coup, ce n'était pas surprenant qu'il ait gardé cette image d'elle. La jeune femme sourit quand il la félicita sur ses capacités physiques, et grimaça quand il lui dit qu'elle avait mal vieillie. Quoi, comment ca elle avait mal vieillie ? Elle n'avait que trente neuf ans ! Bon, okay, ses cheveux blonds avaient pâlit et quelques rides naissaient au coin de ses yeux, mais quand même... Elle restait une redoutable louve de steppes, avec des crocs acérés qui pouvait encore faire couler le sang. Et même lancer des piques dangereuse et blessante, comme celle qui lui venait a l'instant pour attaquer le jaguar:
 
« T'as bien grandi toi, t'as du prendre du plomb dans la tête et enfin enlever la couche qui t'servait à éviter de mouiller ton froc quand tu me voyais... T'as presque l'âge d'avoir la barbe qui pousse nan ? Presque un homme ? Et tout le reste, nan ? Les femmes. La gloire... Enfin, c'doit pas être tout'd'suite nan ? En fait t'as p'être une p'tite amie junkie j'suppose... »
 
Elle termina sa phrase par un sourire moqueur et regarda dans le blanc des yeux le bleuet, qui choisit de ne pas répondre à cette provocation et d'essayer par un autre moyen de la rabaisser et de lui faire comprendre qu'il la jugeait inferieur, en le traitant de toutou de son roi. Sans un mot elle redressa, bien droite et avec tout son charisme de chef mafieuse. Elle le foudroya du regard : il croyait quoi, qu'un homme pourrait la dominer ? De toute façon, elle n'avait jamais vu son roi.
 
« Prend pas ton cas pour une généralité, Chaton. Ce n’est pas parce que tu dois faire la bonne pour une p'tite merde que c'est mon cas. D'ailleurs, j'ai jamais vue mon chef de clan, j'crois qu'il a clamsé. Puis j'en ai rien à foutre de cette histoire de clan tu sais, moi j'su... »
 
L'autre avait tourné autour d'elle et elle l'avait suivit des yeux, les mains sur sa grenade, prête à la dégoupiller pour lui montrer qu'elle savait se défendre et qu'elle n'avait jamais froid au yeux, ainsi qu'une considération quasi nulle pour sa propre existence. Le culot de dire et d'affirmer par ses actes qu'elle ne craignait pas la mort, voilà ce qui avait fait marcher Évangeline sur le chemin des glorieux chefs de mercenaires, et qui l'avait mit en haut de l'échelle. Oui, sans une audace et un panache tel que le sien, rien n'est possible dans le monde noir et sombre de la mafia et des bas fonds.
 
Cet homme venait de s'asseoir pendant la tirade de notre louve, et l'interrompit brusquement pour faire une sorte de compliment à la jeune femme, sur sa réticence à faire le larbin. Elle eut un demi-sourire et le fixa droit dans les yeux de son air sauvage et carnassier, dominateur. Une vraie louve alpha.
 
« Ouais je sais que j'commande, alors pas la peine de me l'rappeler. Puis bon, j'pas envie de cirer les pompes d'un ou d'une merdeuse qu'était encore en train de téter l'sein d'sa mère. Y'as que les vrais male qu'on le droit de s'imposer sur les autres... »
 
Grim du avoir un regard signifiant qu'il se sentait comme ce genre de mâle  car la jeune femme se mit à ricaner en le fixant, d'une manière moqueuse et très directe : une fois ce rire étouffé, elle le regarda dans les yeux avant de lui balancer comme on lancerait une pierre dans un étang, violemment, pour voir de nombreux cercles furieux a sa surface :
 
« Tu as beau être bien trempée dans notre monde ténébreux de mafieux, t'es bien trop jeune pour être un homme de cette trempe : tu n'es qu'un jeune loup a peine sortie de son enfance, qui rêve encore de sang et de carnage, de gloire et de femmes, alors que ce que tu devrais vraiment chercher. C'est le Pouvoir. »
 
Elle tourna autour de lui et le détailla avant d'aller s'asseoir a ses cotés et lui caresser le visage avec tendresse, tout en lui murmurant sensuellement pour le rendre plus intéresser par ses paroles :
 
« Avec le Pouvoir, on a femmes et gloires en masse, il suivit de tendre la main pour se servir, tu comprends ? Un homme laid mais avec de l'influence attirera autant les femmes qu'un  homme bien bâtit mais avec une place nulle en société. Il les attirera même plus. Le monde tourne autour du pouvoir et je le sais bien mieux que toi. N'est ce pas ? »
 
Apres ses quelques mots dit sur un ton moqueur, elle attrapa les joues de Grim et les tira violemment  faisant voler le bout de masque que portait Grim au visage lors de l'extension de la peau. Ricanant, elle finit pourtant par le lâcher et attrapera le pistolet que tenait le chef des rebelles, et le braqua sur les tempes de ce dernier, avant de faire semblant de tirer, un rictus joueur sur le visage.
 
« Bon, on fait quoi maintenant, le louveteau ? On continue de blablater, on se fout sur la gueule ou on cherche des trucs utiles comme de la bouffe ou des armes ? »
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: Mercenaires & Mafieux [PV GRIM] ►FINI◄ Mar 27 Aoû - 20:54




Quel magnifique discours de mafieux venait de faire Evangeline, aussi  vrai et prenant que dans les meilleurs films. Mais il aurait encore eu plus d’impact sur le chaton si ce dernier y avait prêté attention, car oui, il avait décroché à la deuxième phrase, fixant statiquement le mur face à lui, laissant la vielle femme lui caresser les joues sans réagir. La seule chose qui le sortit de sa sorte de torpeur fut le violent tirage de joue qui fit voler son masque, quelle plaie cette bonne femme. Se massant les joues, il haussa un sourcil en regardant la bonne femme le pointer avec sa propre arme qu’elle venait de lui prendre des mains.

« T’rives ‘core à viser à t’n’âge, mamie ? »

Ricanant, il la laissa parler, elle proposait une trêve, ELLE ?!

« Bon, on fait quoi maintenant, le louveteau ? On continue de blablater, on se fout sur la gueule ou on cherche des trucs utiles comme de la bouffe ou des armes ? »

Reprenant son arme, Grim se releva en rangeant cette dernière à sa ceinture et croisa les bras, un air hautain et un sourire victorieux pour Evangeline.
 
« Tu m’su’seras grand-mère mais j’ai MON clan à faire vivre, donc ouai, va f’loir que j’trouve d’ravitaillement et d’s’armes. Mais j’pense pas s’t’intéresses, la chienne que t’es p’fère rester en solitaire. »

Se dirigeant vers la sortie après avoir pris deux trois affaires dans le bureau, il se tourna vers la pique avec un air sérieux, la main sur la poignée.
 
«  T’as p’têtes aucun consid’ration pour m’personne, mais y’a un truc que j’sais mieux qu’toi, et qu’j’ai compris. Ici, sur ce p’tain d’jeu de merde, si on veut survivre, faut pas rester seul et c’pas une vielle mafieuse qui d’roge aux règles. ‘fin j’dis ça, j’dis rien, tu peux cr’ver j’m’en balance en fait ! »

Et c’est tout en riant que la petite panthère sortit de la pièce, claquant bien la porte au nez d’Eva, se décidant à aller visiter le reste de la centrale, seul, ou pas.

Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: Mercenaires & Mafieux [PV GRIM] ►FINI◄ Dim 13 Oct - 15:36

La mafieuse soupira en se laissant déposéder du pistolet, puisque de toute manière il était américain et n'était pas à elle. Deux raisons pour que cet arme bas de gamme retourne entre les mainq du bleu en face d'elle. Par contre, il paya son sourire victorieux par un coup de talon sur les orteils, bien appuyé.

« Si tu veux te foutre de ma gueule, dit-elle dans son anglais incertain au accent russe, attend d'être au moins aussi balaise que moi, sale chien. »

Elle se recula et admira l'homme qui avait grogner au coup de talon sur le pied. Il lui tourna le dos et battit en retraite, la queue entre les jambes, et fuyant comme un lâche. Ses dernières paroles se voulurent dégnaineuse et n'eurent que pour effet d'intriguer et d'amuser la russe.

« Tu m’su’seras grand-mère mais j’ai MON clan à faire vivre, donc ouai, va f’loir que j’trouve d’ravitaillement et d’s’armes. Mais j’pense pas s’t’intéresses, la chienne que t’es p’fère rester en solitaire.
- Toi ? TOI ? Tu as un clan ? Mais quel est l'irresponsable qui t'as nommé pour chef ? Tu es sur d'être capable de gérer tout ce beau monde alors que tu n'es même pas capable de diriger ta propre cervelle ? Ahlala, ces amerloc', toujours à croire avoir la plus grosse paire... »

La russe essuya une larme de rire qui avait rouler sur ses joues et se mit à le suivre en claquant ses talons sur le sol, en riant encore. Jusqu'à ce qu'il dise quelques choses qui la calma quelques peu.

« T’as p’têtes aucun consid’ration pour m’personne, mais y’a un truc que j’sais mieux qu’toi, et qu’j’ai compris. Ici, sur ce p’tain d’jeu de merde, si on veut survivre, faut pas rester seul et c’pas une vielle mafieuse qui d’roge aux règles. ‘fin j’dis ça, j’dis rien, tu peux cr’ver j’m’en balance en fait ! »

Elle le suivit alors qu'il sortait, parce qu'après tout elle ne savait pas plus où aller que ça, et réfléchit aux derniers propos de l'homme. La conclusion logique lui sauta au yeux comme une mine lorsque l'on marche dessus, et elle l'exposa sans attendre à l'américain, avec un grand sourire - carnassier -.

« Ecoute, guy, j'ai déjà été crevé une fois par des ordures et c'est pas ce petit jardin de princesse qui me fait peur. Je suis d'accord avec toi sur le fait que les clans sont utile pour survivre, et je pense que tu seras d'accord pour constater que si tu diriges, tu finiras pas tous les envoyer au casse-pipe. C'que je te propose, c'est que je dirige avec toi, parce que je sais gérer des troupes bien mieux quoi toi. Ca te va, l'amerloc' ? »

Elle avait attrapé le bras de Grim pour le forcer à la regarder, et dans son regard habituellement dément brillait cette fois une lueur de rationnalité. Voir cet étincelle dans deux puits de ténèbres sans fond était sans doute plus perturbant que les meilleurs scène de film d'horreur, car on lisait que malgré toute sa folie russe, Evangeline savait ce qu'elle faisait et la valeur de son offre. Son regard perçait l'âme de Grim et ses doutes comme si elle l'avait regarder à travers une vitre. Après une minute, elle le lacha et se retourna.

« Reflechis-y, boy, et dit-moi quand tu auras décidé ! »

Et elle partit dans un couloir à la recherche de la salle de contrôle pour avoir à la fois une carte du lieu, des passes et des armes. Qui a dit que la Russe était idiote ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: Mercenaires & Mafieux [PV GRIM] ►FINI◄ Dim 10 Nov - 18:05





Grim disait que la russe était idiote. Très idiote, même. Il ne savait pas où avait vu Evangeline jouer le fait que son clan – composé que de deux personnes, mais zut, hein-  avait besoin d’elle ? Elle, cette femme insupportable qui ne supportait sûrement pas le fait que ce soit Grim, l’unique et seul chef, cette donzelle aussi vielle que le monde et, qu’elle le veuille ou non, dépassé par le temps. Dépassé aussi par le fait que Grim était aussi, non, plus « balaise » que la femme d’âge plus que mure.
 
Non, vraiment, Grim n’en revenait pas de cette impudence et de la confiance en soi d’Evangeline. Enervé, oui, très, même. Ce n’est pas cette vielle louve qui allait apprendre la vie au jaguar, voyons. Frappant un baril d’un coup de pied rageur, il laissa partir la vielle femme. JAMAIS il ne la suivrait, jamais il n’aurait besoin d’elle, jamai- ne jamais dire jamais. Une lueur de malice traversa le regard de Grim.
 
Avoir l’ex pique en ennemis n’étais sûrement pas une bonne idée, certes. L’avoir sous son joug, était déjà moins incongru. La laisser penser qu’elle dirigeait le clan avec lui, pour pouvoir mieux la contrôler était sa plus belle idée.
 
D’accord, Grim allait ravaler sa fierté, mettre tous ce qu’il avait pensés et dits, et poursuivre la vielle. Cela lui faisait faire un gros effort, de devoir rabattre le caquet devant la femme, mais si il voulait parvenir à ses fins, alors tant pis. Une fois qu’il l’eu rattrapé, il la bloqua en enfonçant son poing dans le mur, faisant un barrager latérale à la femme.
 
« T’a gagné vieille sorcière, j’veux bien qu’tu me r’joignes. Mais t’pas ‘térêt à zapper que c’moi le chef sinon j’te jure que j’te crèverais comme la chienne qu’t’es. »
 
Le chef des rebelles se baffait intérieurement d’avoir du accepter Evangeline. Mais, plus on est de monde, plus on peut buter les autres ?
 
« J’sais même d’jà c’que t’vas faire et j’suis sûre que ça va t’plaire. T’occuperas des nouveaux, t’fra leurs entraînements. T’d’vras aussi aller risquer tes miches pour carto’ c’foutu monde. J’te d’mande pas plus pour te laisser les commandes avec moi et aussi Jeanne. Ah ouai, Jeanne, c’le meuf qu’m’a donné l’idée d’créer mon clan. Manque lui une fois d’respect et dis toi que la prochaine fois qu’tu t’croiseras dans un miroir, tu t’reconnaitras plus. »
 
Rien d’autre à dire. Grim venait d’agrandir une fois de plus les rangs des Rebelles. Sommant la femme de se taire –pour une fois– et de le suivre, ils arrivèrent jusque dans l’ancienne chaufferie du centre. Grim tira une chaise et la poussa jusqu’à Evangeline pour qu’elle s’y assied. Une fois cela fait, il alla allumer l’une des chaudières puis plongea un fer de chauffe dans les braises et le laissa rougir.
 
La pensée de ce qu’il allait faire, pouvait se faire vengeresse, mais elle était du premier ordre de brûler le tatouage de la femme. Puis si, il se vengeait quand même un peu.
 
« Bon, j’vais t’brûler ton tatouage, tout l’monde y passe, alors montre le. »
[color:b4bf=#black] 
Un grand sourire carnassier se déposa sur les lèvres du jaguar, mais qui fit vite décrocher en voyant la russe se dévêtir de son haut en ricanant. WOW, mon DIEU, Grim n’aurai JAMAIS voulu voir ÇA de sa VIE, plutôt mourir une deuxième fois ! En poussant un « burk » de dégout, il lança le fer de chauffe à Eva, se tournant immédiatement. Certes, le jaguar ne disait pas non pour voir de belles femmes dans le plus simple appareil, mais voir cette vielle là, MON DIEU.
 
« F’nalement, t’es une grande fille, ‘lors j’te laisse l’faire toi-même… j’ai pas ‘vie d’voir ça plus l’temps… bwaah. »
 
Frissonnant, il attendit que la nouvelle rebelle terminé ce qu’elle avait à faire avant de se tourner vers elle et l’inviter à finir l’exploration des lieux pour ensuite rentrer à la base.
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: Mercenaires & Mafieux [PV GRIM] ►FINI◄ Sam 16 Nov - 20:58

Evangeline avait entendu ce que Grim lui disait, mais ne l'avait pas écouté. Cela pouvait sembler subtile, mais la différence qui en résultait était claire : elle n'avait rien à faire des paroles de l'américain et avait décroché à peu près au moment ou il commençait à lui faire des menaces. La Russe détailla le décor et soupira, avant de jouer du bout du pied vec un boulon, en une attitude irrespectueuse et un peu infantile qui allait faire rager Grim. Puis, notre mafieuse releva la tête et le coupa:

« C'est bon, tu as fini de brasser du vent ? On peut y aller ? De toute manière je ne t'écouterais pas alors autant que tu économises ta salive. »

L'américain tira une tête de six pieds de long et regarda la femme, avant que celle-ci ne s'explique d'une voix tranquille, pour que l'autre ne lui rale pas dessus:

« On verra plus tard pour mes tâches, vu ? Donc pour le moment, soit on cherche quelque chose à récupéré. Et pour info' l'amérloc', j't'cirerais jamais les pompes et je t'appellerais jamais chef. Alors considérons que l'on fait une collaboration fructueuse plûtot qu'autre chose... eh ! »

Le garçon lui rendait la monnaie de sa pièce, car il était parti à grand pas en direction de la sortie. La russe fut surprise avant de soupirer et de se mettre en marche rapide malgré ses grands talons aiguilles. Une fois qu'elle fut derrière lui, elle le suivit. Il arrivèrent dans une chaufferie et le chef des rebelles plongea une tiges en fer dans un des fours, avant de le ressortir brulant en disant simplement.

 « Bon, j’vais t’brûler ton tatouage, tout l’monde y passe, alors montre le. »

Eva lu dans son regard qu'il pensait pouvoir se venger, et, stoïque, elle ota le tailleur devant l'homme. Elle n'avait aucune honte, aucune pudeur, ne ressentais rien en montrant son corps mutilé par la torture. Les cicatrices des fers barraient sa poitrine et son poitrail, ainsi que son dos, d'une manière malsaine, comme si un fou avait tenté de la briser. Elle fixa Grim dans les yeux et il se détourna, sans doute à cause du spectacle. Sans un mot, elle lui prit le tison des mains et lui demanda:

« Tu ne tiens plus à voir ? Quel chef... »

Elle appliqua ensuite le tison brûlant sur le motif d'encre bleue, et le laissa plusieurs minutes sans manifester de douleur. Elle avait subit bien pire, et ne craignait pas une balafre de plus. Lorsque sa peau fut bien noirci et qu'une vague odeur de chair brûlée flotta dans l'air, elle retira le tison et le tendit à Grim sans un mot.

« Alors ? On fait quoi maintenant ? »

Elle se rhabilla et tappa sur l'épaule de l'améticain avec un petit sourire, avant de partir explorer le reste de la centrale, son soi-disant supérieur à ces cotés. La femme du diable était de retour, dans la place, prête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: Mercenaires & Mafieux [PV GRIM] ►FINI◄ Dim 17 Nov - 11:38

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

.
MessageSujet: Re: Mercenaires & Mafieux [PV GRIM] ►FINI◄ Aujourd'hui à 10:34

Revenir en haut Aller en bas

Mercenaires & Mafieux [PV GRIM] ►FINI◄

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Mercenaires du chaos vs gamines» Grades chez les mercenaires (merci de lire)» Territoires mafieux et lieux clés.» [Mercenaires] Premier essai de liste» Les triplés [Mercenaires]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: RPs Terminés-