21 pts30 pts25 pts41 pts28 pts


Rumeurs
• Il parait qu'Ordre Funeste déteste les instruments de musique car son frère Lumière jouait du piano très fort à l'heure de sa sieste quand il était petit.
• On raconte que lorsque vient la pleine Lune, on peut voir des Dryades dans la Forêt...
On murmure que LA SAINTE LAME NOM DE DIEU C'EST PAS RIEN est caché dans le Sanatorium... Et que celui qui prendra cette épée pourra commander au vent et vaincre les dieux... Info ou Intox ?
• Il se dit dans les couloirs du panthéon que Flore Ravageuse userait de rambourage pour améliorer ses formes.
Autres Rumeurs.
Notifications
• Pluie et nuage sont annoncé, avec des orages fréquents. Pensez à rester couvert et à l'abri de l'humidité qui favorise [b]les maladies.[/b]
• La forêt et la Ville sont affecté par la Pluie : la forêt est renforcée, les plantes semblent plus dangereuses et plus agressive.
• En ville, les monstres ont tendances à se montrer moins fréquemment à cause de la pluie.
• Le Monstre de Sable a disparu.
• Votre personnage peut être atteint de la fièvre Néandertalienne à cause de l'humidité. Cela peut être de votre volonté... ou de celle du staff. Son prochain rp devra être écrit dans un état fébrile, nauséeux. Votre personnage aura du mal à se concentrer et à communiquer avec autrui. Cette fièvre peut durer une semaine... Et peut entraîner la mort. La maladie croit en puissance les trois premiers jours, puis sa puissance diminue avec le temps.
Les Liens du Sang
Innokentiy
Fils de Evangeline
Sharon Chilton
Soeur de Sylver Gelidus
Merry Shark
Soeur de Seth Shark
L'Ingénieur
Meilleur Ami d'Atsuki Sengo et As de Trèfle.
Drusilla Giovanni
Ennemie d'Alexandro Derrechi
Maria Selimont
Amie de Sullivan Gordon et ancienne As de Trèfle.
Ruby Holsey
Soeur de Amber Holsey
Johanna Saddler
Mère de Leet Saddler
Mai Sun
Petite amie de Liang Tsao
Chad Stoneford
Demi-frère de Yuki Icesoul
Vladimir Dragomirov
Ex du chef des rebelles



 

Partagez|

[Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
.
MessageSujet: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Sam 27 Avr - 14:45

Combien de fenêtres dans un immeuble de bureaux comme celui-là ? Beaucoup. C’est précis comme chiffre, mais c’est le mot le plus approprié.
Qu’est-ce que tu es venu faire ici, déjà ? Ah oui. Chercher des Carreaux égarés. Ça fera peut-être plaisir à Aaron. Si ça se trouve, il te nommera Valet. Et ce sera un poste important. Et les autres te devront le respect. Et tu auras plein de pouvoirs. Ce sera cool.
Mais en attendant, tu reprends tes recherches. Tu as parcouru la zone résidentielle sans succès, et maintenant tu es dans celle des bureaux. Il n’y a strictement rien, à part des tours de bureaux partout. Combien ça fait de fenêtres au total ? Beaucoup, encore une fois.

Le soir approche. Va falloir que tu trouves un endroit où dormir à peu près tranquille, vu les bébêtes qu’il y a dans le coin. Si une porte veut bien s’ouvrir. Tu balaies ton environnement du regard et avises un immeuble à peu près en état. Le silence est pesant, uniquement troublé par le bruit de tes pas. Tu pousses la porte. Qui résiste, évidemment.
Bon, pas celle-là. Mais tu vas bien en trouver une plus coopérative, non ? Tu pourras dormir un peu dans le hall d’entrée, ou autre. Tu aviseras en fonction de l’endroit.

[LATER]

OK. Alors ça va pas aller du tout là. LES PORTES VONT DEVOIR S’OUVRIR UN PEU PLUS. A quoi ça peut leur servir, aux dieux, de les fermer ? C’est pas comme s’il y avait encore de l’électricité, du chauffage ou de l’eau, quoi ! Mais non. Vous faire perdre du temps semble les amuser profondément. Et après ça, on te dira que tu es fou ? Sérieux.

Tu tournes à gauche dans une rue un peu étroite. Le bruit de tes bottes résonne sur le pavé. Ta main droite est posée sur ton couteau, au cas où. L’autre tripote ton casque, comme toujours lorsque tu es agacé. … ouais, en fait, quand tu ressens une émotion tout court. Bref.
Dans la rue perpendiculaire, en face, tu aperçois une silhouette en train de marcher. Un jeune garçon, qui a l’air à peu près aussi âgé que toi. C’est étrange, il te dit quelque chose… tu n’oses pas l’aborder avant de te souvenir de qui il est.
Son visage est révélé à la lumière du soir lorsqu’il sort de l’ombre de l’immeuble. Ton cœur s’arrête de battre.

Pas lui. Par pitié. Non. Pas lui. PAS LUI. Tout mais pas ça !

Celui qui t’a expliqué le fonctionnement de Né-Andarta en rêve, juste avant d’arriver sur le Plateau (ce n’est que maintenant que tu te souviens que tu as rêvé, d’ailleurs). Celui à qui tu penses sans arrêt, à ton grand agacement, et dont tu ne te rappelais plus l’identité. C’est lui. Le Dieu de la Destruction.

Doux bordel. Et encore, c’est très poli par rapport à ce que tu penses en ce moment même.

Et comme à chaque fois que tu te visualises le visage du garçon, tu ressens un étrange pincement au cœur. Mais puissance dix, maintenant que tu le vois en face de toi. Le sens de cette émotion t’échappe, et rien ne pourrait t’énerver plus que ça.
Que fait-il ici ? Faut-il que tu l’abordes ? Bah, de toute façon, il va bien finir par te remarquer. Il ne faut pas fuir devant ses peurs. En supposant que c’est la peur qui te tord le ventre ? Non, c’est différent… bah, on s’en fout.
Ta démarche se fait traînante, dédaigneuse. Tu ranges ton couteau et glisse tes mains dans tes poches. Ton regard est empli de mépris. Tu n’as pas peur de lui. Et Aaron t’a dit qu’il fallait toujours garder la tête haute, n’est-ce pas ?

- Qu’est-ce qu’un dieu fout ici ?


Ton ton ne pourrait pas être plus méprisant. Tu n’as pas encore ajouté de sarcasmes, on ne sait jamais ce qu’il pourrait avoir envie de te faire. D’un autre côté, tu t’en fous un peu : tout ce que tu veux, c’est connaître la signification de cette sensation étrange, et peut-être que lui parler pourra t’aider. Qui sait ? Tu te postes devant lui, hautain, attendant sa réponse.

Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Sam 27 Avr - 18:04

Saloperie de monoclard à la con. Il me tape encore sur les nerfs aujourd'hui, et pas que sur ça. Il se moque de ma taille, mon apparence, mes pouvoirs, jusqu'à ma gueule. Aujourd'hui encore, je le hais plus que jamais. Je regarde toutes les armes aux murs de ma chambre dans laquelle je me suis réfugié pour me calmer, massant de ma main mon épaule gauche endolorie par les coups copieux de Lumière. Un jour j'arriverais à le battre. Un jour. En attendant je n'ai pas envie de bousiller cette pièce m'appartenant alors qu'elle est déjà dans un sale état. Je n'ai aucune influence sur le reste du Panthéon. Et j'ai besoin de sang, de violence, d'un défouloir, de quelque chose sur quoi m'amuser. Ce qu'il me faut c'est...

Je sors en trombe et claque la porte. Je traverse à une vitesse non négligeable ce putain de couloir gerbant à n'en pas finir ─ vous savez, celui bien blanc et lumineux, plein de nuages ─, mes jambes animées d'une énergie et rage nouvelles. J'entre dans la Salle du Conseil et fais tout ce que je peux pour ignorer les railleries de mon aîné encore présent.
Je fonce vers le Plateau de Jeu et l'observe quelques instants. Je considère chaque pions et écarte de mon esprit ceux regroupés jusqu'à en repérer un loin des autres. Par-fait. Je ne prends même pas le temps de regarder de qui il s'agit et en quelques instants à peine, m'efface du Panthéon.

"PLAF". Merde. Dans ma précipitation j'ai à peine regardé où j'allais. Je maîtrise tant bien que mal mon dérapage dans la poussière du sol défoncé de la rue et me voit forcé d'exécuter des sortes de mini-bonds à cloche-pied pour définitivement stopper mon avancée et éviter de me prendre un mur. Ridicule, mais nécessaire. Je me ressaisis et jette un œil aux alentours. C'est à priori vide. Super. Je prie pour ne pas m'être planté, sinon quoi je me verrais devoir faire un aller-retour au Panthéon et subir les moqueries ─ justifiées ─ de Lumière. Je prends donc une direction au hasard et tente de profiter un peu. Des immeubles à moitié détruit à perte de vue... n'était-ce pas splendide ? Il manquait juste... du sang. Ouais. Du sang pour mettre un peu de couleur dans tout ça.

Je me détends un peu et remarque enfin les tons chauds du soir. Je dois admettre que c'est pas désagréable. La lumière du jour qui bascule dans les ténèbres ; je trouve ça jouissif, quelque soit l'angle sous lequel on le prend. J'étire longuement mes bras au-dessus de ma tête sans cesser de marcher. Y a pas à dire, il faut vraiment que je me dérouille les muscles. Rester cloîtrer avec le vioc n'est décidément pas bon, que ce soit pour ma santé mentale comme physique, et la sienne aussi.
Je suis tellement plongé dans mes pensées que je n'entends même pas les bruits de pas. Au début tout du moins. Je finis par m'arrêter, percevant une présence humaine. Je tourne la tête. Gagné.

Zacharias Sattler. Je me repasse mentalement tout ce que je sais sur lui. Pas grand chose au final, à part que c'est quelqu'un de sensiblement intéressant quant à son attitude sur le Plateau. Je n'ai pas le temps de penser à faire quoique ce soit pour l'aborder, il s'approche, non, se traîne jusqu'à moi avec mépris, faisant naître une rictus aux coins de mes lèvres. Ça commence bien.


« Qu’est-ce qu’un dieu fout ici ? »

Je vois de la haine chez lui, et ça m'amuse déjà. Il est hautain, je trouve ça pathétique. Comme s'il pouvait être supérieur... Je ris un peu.

« Eh ben, tu manques pas de souffle, pour un humain ! Tu pourrais montrer un peu plus de respect à un Dieu... et prendre tes distances. »

Je le regarde d'un air narquois et savoure l'instant. Je me désigne, posant ma main sur mon propre torse.

« Tu as quand même l'hon-neur d'être tombé sur moi, le plus puissant. Tu cherches vraiment à provoquer ma colère ? Soit gentil et reste à ta place... »

Mon sourire mue et je baisse mon bras. J'ai maintenant l'air totalement innocent, presque enfantin.

« D'un autre côté, tu tombes bien ! J'avais justement besoin de quelqu'un comme toi... »

_________________
#660000/#990000, you see ?


Par Cauchemar Carnassier

More ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Sam 27 Avr - 19:20

Il rit. Mon dieu, il rit. Il n’aurait pas pu faire pire. Ça a le DON de te mettre hors de toi. Mais alors COMPLÈTEMENT.

« Eh ben, tu manques pas de souffle, pour un humain ! Tu pourrais montrer un peu plus de respect à un Dieu... et prendre tes distances. »

Tu serres violemment les poings. Ne pas s’énerver. SURTOUT garder son calme. Fallait pas t’attendre à autre chose, c’est un dieu. Il n’allait quand même pas te dire « Zacharias, tu es un humain spécial pour moi et je ressens quelque chose d’étrange dans ma poitrine lorsque tu es près de moi ». Crédibilité zéro.
… woooh. Attends. A quoi est-ce que tu viens de penser, là ? Tu délires complètement, mon pauvre ! Chasse-moi ça de ta tête immédiatement.


« Tu as quand même l'hon-neur d'être tombé sur moi, le plus puissant. Tu cherches vraiment à provoquer ma colère ? Soit gentil et reste à ta place... »

Calme, on a dit. Calme. Tes dents sont si serrées qu’elles t’en feraient presque mal. Tu te remets à tripoter ton casque pour te calmer. Tout va bien. Il ne fait que tenter de te provoquer. Garde ton attitude suintante de mépris et montre-lui que ce sourire innocent ne te berne pas le moins du monde. Alors il se lassera et te laissera tranquille.

« D'un autre côté, tu tombes bien ! J'avais justement besoin de quelqu'un comme toi... »


Cette fois-ci, tu ne peux pas t’en empêcher.

« Besoin de moi pour quoi ? Pour me torturer ? Pour t’amuser ? Pour foutre encore plus la merde dans nos pauvres vies d’humains ? C’est à ça qu’on sert pour toi, de toute façon, hein ? »

Les mots sont sortis de ta bouche comme du venin, dégoulinants de haine pure. Pourquoi tant de rage, d’ailleurs ? Tu te poses toi-même la question. Peut-être la colère et la frustration de ne pas comprendre cet effet mystérieux qu’il a sur toi. Oui, c’est sûrement ça.
En tout cas, tu l’as certainement mis en colère. Tant pis. Tu préfères qu’il te découpe lentement ou te torture plutôt qu’il connaisse l’origine de ta colère envers lui. Tu as l’étrange pressentiment que ce serait mille fois plus douloureux.
Tu croises les bras, ton attitude n’ayant pas changé depuis tout à l’heure.

« Le truc, c'est que moi, j’ai pas que ça à faire, j’ai des gens à trouver. Merci d’être passé. »

Et tu tournes les talons, commençant à marcher dans la direction opposée. Tu sais pertinemment qu’il va te suivre, il n’est pas venu ici pour rien. Et peut-être t’insulter. Te ‘remettre à ta place’, comme il dit. Voire te faire mal. Mais, on le sait déjà, ça n’a aucune importance. Tu ne pourras pas changer le fait que tu n’es qu’un jouet pour lui.
Et de nouveau, cet étrange pincement au cœur t’assaille.

Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Sam 27 Avr - 20:29

Je me trouve amusé par ses réactions pendant que je parle. Il serre les poings, probablement les dents aussi, et... triture son casque enroulé à sa nuque. Je le note dans un coin de ma tête, ça peut servir. Ce que j'aime le plus c'était ce mépris au fond de son regard. Il ne peut me faire plus plaisir.

« Besoin de moi pour quoi ? Pour me torturer ? Pour t’amuser ? Pour foutre encore plus la merde dans nos pauvres vies d’humains ? C’est à ça qu’on sert pour toi, de toute façon, hein ? »

Damned, c'est tout à fait ça. Il est lucide et loin d'être stupide, et cette constatation me fait sourire de plus belle. La haine dégouline de ses paroles et je ne m'en lasse définitivement pas.

« Le truc, c'est que moi, j’ai pas que ça à faire, j’ai des gens à trouver. Merci d’être passé. »

Attendez, il fait quoi là ? Il vient de faire demi-tour et j'en perds un peu de mon rictus. Comment peut-il me tourner le dos ainsi ? C'est selon moi, totalement inconscient. Si j'avais une arme sur moi j'aurais pu le planter, là, comme ça. Heureusement pour lui je n'ai même pas un couteau à cause du sceau de Lumière sur mes armes, ni même l'intérêt de l'abattre tout de suite. Mais ça n'empêche pas que je trouvais ce geste étrange pour son cas. Sans le suivre tout de suite, je prends une moue ennuyée et hausse le ton pour qu'il puisse m'entendre :

« Quoi, tu pars déjà ? Moi qui étais venu spécialement pour TOI, tu exagères ! Tu pourrais faire un effort, quand même... »

Je trottine vers lui jusqu'à arriver à sa hauteur, tout en restant prudent, un sourire presque amical sur le visage.

« Zacharias, hein ? Tu sais je n'ai pas du tout l'intention de te torturer ou de te faire du mal. »

Je ris légèrement.

« Mais ça j'imagine que tu ne me croira pas, et tu as tort. »

Je me tais quelques instants pour le détailler du regard, sans perdre mon rictus. J'aime ses cheveux. Ses yeux aussi, et sa cicatrice. Mon envie de sang a disparu pour laisser place à de la curiosité envers lui. De toute façon je pourrais toujours le découper plus tard. Alors je lui lance de la façon la plus simple et innocente du monde :

« Hé, j'ai envie de te connaître. »

_________________
#660000/#990000, you see ?


Par Cauchemar Carnassier

More ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Sam 27 Avr - 21:18

Tu l'entends déjà. Qu'est-ce qu'il peut t'insupporter.

« Quoi, tu pars déjà ? Moi qui étais venu spécialement pour TOI, tu exagères ! Tu pourrais faire un effort, quand même... »

Mais bien sûr. Ça te donne envie de lui en coller une. Mais bon, ce serait suicidaire, malheureusement. Tu continues d'avancer, attendant qu'il vienne vers toi. Ce qu'il ne tarde pas à faire. Tu avais raison tout à l'heure, il n'est pas venu ici pour rien. Il devait certainement s'emmerder.

« Zacharias, hein ? Tu sais je n'ai pas du tout l'intention de te torturer ou de te faire du mal. »

Bien sûr. Dieu stupide et arrogant. Il pensait vraiment que tu allais le croire ? Il te prend vraiment pour un idiot.

« Mais ça j'imagine que tu ne me croira pas, et tu as tort. »

Ah, d'accord. Peut-être que tu t'es trompé, cette fois-ci. Tu te retournes et le détailles. Ses cheveux ressemblent aux tiens, rouges et en bataille. Les yeux aussi d'ailleurs. Mais il est plus enfantin que toi, qui paraît plus vieux avec tes cicatrices. Il a presque l'air angélique. Le pincement s'accentue. C'est vrai que tu aimes bien le regarder. C'est... très étrange. Il t'énerve au plus haut point lorsqu'il parle, mais quand il te regarde comme ça, il accentue l'émotion bizarre et fait une boule dans ton ventre...
Tu préfères encore baisser les yeux.


« Hé, j'ai envie de te connaître. »

... Qu'est-ce qu'il vient de dire ? Ton cœur fait un bond dans ta poitrine et tu lèves des yeux étonnés vers lui. Puis le visage enfantin te rappelle la réalité : c'est un dieu. Il est dangereux. Enfin, en tout cas, c'est ce que tu ne cesses de te répéter mentalement. Ne pas succomber à son charme. Si tu as résisté à ses provocations, ça ne devrait pas être trop difficile. Ton visage redevient exactement comme avant.

« Bah moi j'en ai aucune envie. Et je vois pas pourquoi je te dirais la moindre chose sur moi. D'une part parce que je ne te fais pas confiance, et d'autre part parce que j'ai autre chose à foutre que de raconter ma vie à un dieu mégalo et taré. »

Ton agressivité n'est pas justifiée et tu n'as pas d'excuse plausible pour t'en prendre comme ça au dieu qui veut simplement parler avec toi. Mais la haine augmente en toi, à moins que ce ne soit autre chose, et tu as besoin de l'évacuer.

« Et puis, je vois même pas pourquoi tu viens me parler. Tu t'emmerdais, c'est ça ? Mais tu pensais vraiment que j'allais avoir envie de te répondre ? Et pourquoi moi en particulier ? »

Une fous de plus, tu as presque craché des mots. Ton masque de mépris et d'indifférence se dégrade lentement. Tu t'efforces de retrouver ta posture et entortille une mèche de cheveux rouges autour de ton doigt. S'il continue sur cette voie, tu vais finir par exploser...
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Sam 27 Avr - 23:02

Il lève des yeux ronds vers moi, je crois avoir touché un point sensible. Quoi exactement ? Bonne question, je n'en ai pas la moindre idée. Mais ça lui a fait quelque chose, c'est le principal. Malheureusement ce n'est que temporaire : il reprend sa face de mépris, et ça me plaît aussi. Un peu comme s'il cachait ses faiblesses. Intéressant.

« Bah moi j'en ai aucune envie. Et je vois pas pourquoi je te dirais la moindre chose sur moi. D'une part parce que je ne te fais pas confiance, et d'autre part parce que j'ai autre chose à foutre que de raconter ma vie à un dieu mégalo et taré. »

L'ennui reprend place sur mon visage. Il est méfiant. Je le comprends, mais je pensais avoir fait ce qu'il fallait... Cependant son agressivité m'amuse au point que je dois me mordre plus ou moins discrètement l'intérieur de la lèvre pour ne pas rire.

« Et puis, je vois même pas pourquoi tu viens me parler. Tu t'emmerdais, c'est ça ? Mais tu pensais vraiment que j'allais avoir envie de te répondre ? Et pourquoi moi en particulier ? »

Son attitude me paraît soudain étrange. Il se force, ça se voit. Il tente de cacher quelque chose, c'est évident. Il tire une de ses mèches de cheveux avec... c'est quoi ça ? De la nervosité ? De la gêne ? Je ne m'attarde pas plus là-dessus et lui répond :

« Je ne sais pas. Tu me plais ! »

Accompagne ces paroles un sourire enthousiaste qui reprend place sur mes lèvres. J'enchaîne :

« Et puis oui, c'est vrai qu'à la base je suis surtout venu parce que je m'emmerdais. Mais je ne regrette pas d'être venu. Ni de t'avoir rencontré en personne. »

Tout en parlant je ne le quitte pas des yeux et j'étire mes doigts dans mon dos, sans aucune raison particulière.

« Mais j'aimerais vraiment en apprendre plus. »

Je ris légèrement, conscient de la situation.

« Mais je sais aussi que tu ne parlera pas aussi facilement ! Surtout que je dois te paraître vraiment bizarre. Du moins pas digne de confiance. »

Je ne peux m'empêcher de le scruter. De l'extérieur ça doit donner un air presque admiratif, ce qui n'est pas totalement faux. Puis enfin, je lui lance un regard on-ne-peut plus sérieux, sans que je ne perde mon rictus.

« Alors... qu'est-ce que je dois faire ? »

_________________
#660000/#990000, you see ?


Par Cauchemar Carnassier

More ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Lun 29 Avr - 13:14

« Je ne sais pas. Tu me plais ! »

Ces paroles te font étrangement… frissonner. Pourquoi ? Tu n'en sais rien et ça commence vraiment à t'énerver. Ta frustration a atteint un degré assez élevé, maintenant. Si seulement la réponse à tes questions pouvait être quelque part… Dans son attitude ? Dans la tienne ? Raaah.
Pendant ce temps, il t'observe, ce qui est assez gênant. Et quel est le meilleur moyen de cacher son embarras ? Avoir l'air assuré. Tu adoptes donc un sourire narquois et la posture qui va avec.


« Et puis oui, c'est vrai qu'à la base je suis surtout venu parce que je m'emmerdais. Mais je ne regrette pas d'être venu. Ni de t'avoir rencontré en personne. »

L'espace d'un instant, ton sourire est sincère. Mais seulement le temps d'une fraction de seconde. Peut-être que l'autre l'a vu. En tout cas, le fait de ne pas comprendre tes propres changements d'attitude doit certainement pouvoir se lire dans ton regard.
Par contre, il commence vraiment à t'embrouiller. Ce qu'il vient de dire signifie-t-il qu'il a déjà entendu parler de toi avant ? Ces interrogations doivent elles aussi se trouver dans tes yeux.
Reste donc calme et assuré. Tu croises les bras en gardant ton sourire.


« Mais j'aimerais vraiment en apprendre plus. »

Tu hausses un instant un sourcil interrogateur, sans rien ajouter, en tentant de fermer ton regard. Sans succès. Mais baisser les yeux reviendrait à s'avouer vaincu, et tu l'as déjà fait une fois. C'est hors de question. Mais là, il peut probablement voir ce que tu ressens… Une foule de sentiments contradictoires te traverse.
Le dieu, lui, rit légèrement.


« Mais je sais aussi que tu ne parlera pas aussi facilement ! Surtout que je dois te paraître vraiment bizarre. Du moins pas digne de confiance. »

Tu ricanes doucement. C'est peu de le dire… Tu te figures une âme fourbe et manipulatrice dans un corps de pré-adolescent attendrissant pour tromper tout le monde. Ce qui, de ton point de vue, ne doit pas être totalement faux.
Son air est presque… admiratif. Et le plus bizarre, c'est que ça te fait étrangement plaisir… Tu décides de bloquer tes pensées. Ainsi, aucune émotion ne pourra perturber ton attitude.


« Alors... qu'est-ce que je dois faire ? »

Tu vas en profiter pour le traiter à son tour comme un vulgaire sous-fifre, tiens. Ton sourire s'agrandit et tu commences à tourner autour de lui, comme un prédateur.

« Et si tu commençais par me dire ce que tu sais déjà sur moi ? »

La satisfaction de pouvoir passer ta frustration sur lui au moyen d'un ton narquois et presque méprisant vient s'ajouter à tout ce qu'il lit déjà dans tes yeux.

« Comme ça, je verrai ce que je te dirai ou non ! ~ »

Tu as prononcé cette phrase de telle façon que l'on dirait que c'est toi le dieu, et lui l'humain, maintenant. C'est assez agréable, d'ailleurs.
Tu commences à l'observer à ton tour, t'arrêtant et décroisant les bras pour reprendre ta manie. Pourquoi est-il si attirant pour toi ? Il n'a pourtant pas beaucoup de charme, avec une telle apparence. Sauf peut-être avec son visage. Celui d'un ange.
… Bloquage de pensées réussi. Il est dangereux. Derrière ce corps de jeune garçon se cachent certainement des pouvoirs bien plus dangereux que ceux d'Aaron. Par contre, tu ne le crois pas lorsqu'il prétend être le plus puissant. Ce n'est pas crédible dans sa manière d'être. De plus, il n'est pas le créateur. Mais ça ne veut pas dire qu'il ne serait pas capable de t'écraser comme un vulgaire insecte s'il en avait vraiment envie.
Pour l'instant, ce qu'il veut, c'est parler, alors autant en profiter, hum ? Tu continues donc de le toiser en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Lun 29 Avr - 17:44

Je le regarde tourner autour de moi, les paupières largement ouvertes d'une attention digne d'un enfant découvrant un nouveau jeu. Je garde un air totalement innocent, un doux rictus sur les lèvres, les mains gentiment jointent dans mon dos. Son sourire frôle celui d'un carnassier, et c'est ce genre de détail qui m'amuse d'autant plus.

« Et si tu commençais par me dire ce que tu sais déjà sur moi ? »

De la satisfaction ? Se croit-il supérieur ? C'est pathétique. Pourtant je ne ressens aucune envie de violence envers lui. Je suis juste sincèrement curieux, et je ne cherche pas à le cacher.

« Comme ça, je verrai ce que je te dirai ou non ! ~ »

Cherche-t-il à profiter de la situation ? Ses manières hautaines, bien que parfois bizarres, me font doucement rire. Il m'observe à son tour, et à aucun moment je n'ai cessé de le fixer droit dans les yeux sans que mon expression ne change d'un cil. Je fais toutefois mine de réfléchir quelques secondes en baissant le regard vers mes pieds sur lesquels je me balance, l'air de rien, me penchant légèrement en avant pour ne pas perdre l'équilibre. Après quoi je relève une face convaincue dotée de nouveau de ce rictus ingénu si particulier.

« Je ne sais presque rien ! »

Contrastant avec cette annonce ne méritant pas d'éloges ─ venant d'un Dieu, s'entend ─, mon ton était enthousiaste et plein de naïveté. Tout en me redressant, je tourne cette fois la tête vers le ciel.

« Enfin... je sais que tu t'appelles Zacharias Sattler. Je sais que tu as seulement douze ans, et aussi que tu es loin d'avoir les mains blanches... »

Mon sourire s’étend peu à peu sur mon visage.

« Je sais aussi que tu restes un enfant. Tu n'es pas vraiment un dur comme tu sembles vouloir le faire croire... D'ailleurs je suis déçu. »

J'incline un œil, je l'admet, étrange vers lui. Pas vide, non, ni fou, mais à la fois impassible et direct, comme si ce simple regard l'accusait de tous les torts possible.

« Aaron ne t'avait pas dit de ne jamais baisser la tête ? »

Je laisse le silence souligner mes derniers mots. Peut-être n'était-ce pas utile. Mais bien que je veuille en connaître plus sur cet humain, l'ambiance actuelle ne me convenait pas. Il était trop sûr de lui, et je me devais de lui rappeler qui, ici, était le Dieu, le vrai. Il est évident qu'il ne m'arrive pas à la cheville et je suis incontestablement bien au-dessus de lui.
Je finis par rire franchement, comme d'un bonne blague, reculant un peu sur le coup. Tout en me calmant peu à peu je le regarde comme si tout n'avait été que plaisanterie.


« Désolé ! ~ Je n'ai pas résisté à la tentation... Tu dois m'en vouloir maintenant. »

Je reste sur mes gardes, il pourrait devenir violent. Sans le laisser paraître, je me tiens prêt à esquiver un éventuel coup qui servirait d'unique réaction...

_________________
#660000/#990000, you see ?


Par Cauchemar Carnassier

More ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Lun 29 Avr - 20:29

Il semble réfléchir, puis relève la tête vers toi.

« Je ne sais presque rien ! »

Il va commencer son “analyse”. De ton côté, tu sembles perdre lentement ton impassibilité. Il n'a certainement pas apprécié ton attitude, et risque de te le faire comprendre… brutalement ou non.

« Enfin... je sais que tu t'appelles Zacharias Sattler. Je sais que tu as seulement douze ans, et aussi que tu es loin d'avoir les mains blanches... »

Tu te crispes dangereusement. Est-il en train de parler de tes crimes divers à la Zone Noire (dans quel cas, eh bien… tu t'en fous, pour être honnête) ou alors… du crime de… Samuel ?
Alors ce serait remonté jusqu'à lui ? De toute manière, il n'a pas le profil d'un diu qui t'en blâmerait, non. Il aurait plutôt tendance à en rire. Mais la façon dont il t'en parle te hérisse, même si tu n'es pas certain que c'est ce dont il parle. Non, cela fait dangereusement monter ta colère, plutôt. Tu glisses ta main dans ta poche pour attraper ton couteau, sans le sortir, par simple réflexe.


« Je sais aussi que tu restes un enfant. Tu n'es pas vraiment un dur comme tu sembles vouloir le faire croire... D'ailleurs je suis déçu. »

Ta main se serre tellement sur l'outil que tes jointures sont blanches. Enfin, on pourrait les voir blanches si tes mains étaient sorties. Ton sourire a totalement disparu. Comment… de quoi parle-t-il, d'abord ?
Et puis, c'est étrange. D'habitude, ce genre de paroles te font ricaner, sans t'atteindre. Mais cette fois-ci, c'est comme si chaque mot était un petit poignard qui transperçait ton cœur.
Que les sentiments humains sont CHIANTS.
Son regard se fait accusateur, te faisant serrer les dents (et accessoirement un peu plus les poings).


« Aaron ne t'avait pas dit de ne jamais baisser la tête ? »

Tu sors violemment le couteau de ta poche et le déplies d'un coup sec du poignet, la main le long de ton corps. Tu ne cherches pas à le pointer vers le dieu, ce n'est qu'un vieux réflexe que tu as quand tu es en colère. A-t-il a relevé ton erreur de tout à l'heure ? Dans ce cas, il veut certainement juste t'énerver en abordant le sujet.
Pendant que tu réfléchis ainsi, il rit, comme si ça n'avait été qu'une vulgaire vanne idiote.


« Désolé ! ~ Je n'ai pas résisté à la tentation... Tu dois m'en vouloir maintenant. »

Oh oui, tu lui en veux. Beaucoup. L'instant d'avant, tu l'admirais presque — malgré tes divers états d'âme —, et maintenant, tu as envie de prendre sa tête et de la frapper contre le mur tant de fois que tu l'aurais repeint en rouge. Est-ce toi qui éprouve des choses étranges ? Ou est-ce son aura à lui qui a cette influence sur ton esprit ? Dans tous les cas, tu en as marre. Marre. MARRE.
Ton visage prend une expression de fureur totale.

« C-Comment… comment as-tu OSÉ ME DIRE ÇA… »

Te rendant compte de la façon dont tu as prononcé ces paroles, tu inspires et expires profondément, plusieurs fois, pour te calmer. Tu fixes le vague devant toi. Dans ta main, le manche du couteau s'enfonce dans ta paume tant tu le serres, mais cette douleur semble t'apaiser légèrement.

« Ex… excuse-moi. Je me suis laissé emporter par… hum, mon impulsivité. »

C'est la seule excuse plausible que tu as trouvée. Et elle n'est pas totalement inventée.

« Mais, malgré tout le respect que je te dois, sache que me dire ce genre de choses ne risque certainement pas de me faire parler. Au contraire. »

Tu as bien appuyé sur la formule de politesse, d'une façon presque ironique, pour masquer toute la colère qui bouille en toi. Se frotter à lui serait totalement inconscient.

« Et je tiens quand même à préciser que la seule raison pour laquelle je ne m'en suis pas pris à toi est que tu es un dieu, donc plus puissant physiquement parlant du fait de tes pouvoirs. Sans quoi je t'aurais sauté à la gorge et te l'aurais tranchée, comme à tant d'autres. »

Tu as bien insisté sur le fait qu'il est supérieur à toi physiquement parlant. Ce qui sous-entend que tu peux être plus puissant que lui dans d'autres domaines.
Ton regard est dur, ton rictus à nouveau hautain, ton sourire inexistant. Tu croises à nouveau les bras en lui faisant face.

« Ce n'est pas parce que je ne suis qu'un humain que je suis faible, si c'est ce que tu penses. Loin de là. »

Tu as préféré parler de ça maintenant. Étant donné que c'est d'habitude un sujet sensible, vu comment c'est parti avec lui, ça risque d'être vraiment horripilant, surtout s'il commence à vouloir te démontrer le contraire.

Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Lun 29 Avr - 22:42

Je me retiens comme je peux d'éclater de rire. Il est complètement furieux. Il a sorti un couteau et le serre dans son poing à s'en exploser les veines. Je repense au fait que, moi, en revanche, je n'ai rien pour me protéger... du moins c'est ce qu'il semble croire.

« C-Comment… comment as-tu OSÉ ME DIRE ÇA… »

Il prend le temps de se calmer. Pendant ce temps moi, je le regarde, amusé comme jamais. Je ne m'attendais pas à être autant distrait en descendant ici.

« Ex… excuse-moi. Je me suis laissé emporter par… hum, mon impulsivité. »

Je fais, l'espace de quelques instants, un blocage sur ses derniers mots, se traduisant de l'extérieur par un léger plissement de paupières ─ sans pour autant que je perde de mon rictus. Pourquoi s'excuse-t-il ? Il veut vraiment que je le pardonne ? Peut-être parce qu'il a peur ? Ou alors il mijote quelque chose ?

« Mais, malgré tout le respect que je te dois, sache que me dire ce genre de choses ne risque certainement pas de me faire parler. Au contraire. »

Je tire une moue ennuyée, à nouveau. L'ironie se faisait ressentir, mais ça je m'en foutais. Je glisse à mi-voix :

« Tu n'as aucun humour... »

… mais il ne m'a probablement pas entendu, et je n'allais de toute façon pas prendre la peine de le lui répéter.

« Et je tiens quand même à préciser que la seule raison pour laquelle je ne m'en suis pas pris à toi est que tu es un dieu, donc plus puissant physiquement parlant du fait de tes pouvoirs. Sans quoi je t'aurais sauté à la gorge et te l'aurais tranchée, comme à tant d'autres. »

Subitement, et peut-être même de manière inattendue, mon visage s'éclaire, comme repris d'espoir et d'entrain. Je fais à peine attention à ce qu'il me dit ensuite, pour ne pas dire que je l'ignore totalement. Du peu que j'ai capté de toute façon c'est pas assez intéressant pour que je prenne la peine de le relever.
Je veux jouer.


« C'est vrai ? C'est tout ? C'est seulement pour ça ? »

Je suis animé de légers soubresauts comme le sont la plupart des enfants trépignant sous l'impatience à l'annonce d'un nouveau jeu. Mes yeux grands ouverts le regarde avec attention, voire même un peu d'admiration.

« Dans ce cas je met mes pouvoirs de côté. Ça te va ? Je le jure, même. Enfin je me doute que ça ne suffise pas... mais j'ai aucune raison de mentir pour le coup ! ~ »

Peut-être est-ce surprenant, mais je suis tout à fait sérieux malgré la gaminerie dégoulinant de mon attitude. Selon moi je n'ai rien à craindre de lui. Au point que je fais un pas dans sa direction.

« Tu sais je n'ai pas du tout envie de te tuer. Je t'apprécie trop pour ça. »

Un sourire presque dément sur la face ─ merde, faut peut-être que je me calme ─, j'ouvre grand les bras.

« … et j'ai toujours voulu voir un sanguinaire agir en direct ! »

Non, je n'ai pas peur. J'ai confiance en mes compétences physique. Je suis assez rapide pour esquiver s'il vise directement un point vital. En revanche j'ai l'intention de le laisser faire si c'est juste quelques entailles. Ça promet être un joli passe-temps, hein ? Hein ?

_________________
#660000/#990000, you see ?


Par Cauchemar Carnassier

More ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Mer 1 Mai - 8:08

« C'est vrai ? C'est tout ? C'est seulement pour ça ? »

Il ne t'a même pas écouté, en fait il veut juste s'amuser. Ça doit être pour ça qu'il a autant l'air d'un gosse découvrant un nouveau jeu. Il a l'air presque admiratif dans son attitude, mais cela te laisse indifférent. Il t'a énervé. Tu n'es plus amadoué par son sourire d'ange.
Tu hausses simplement un sourcil, sans répondre ni te remettre à sourire.


« Dans ce cas je met mes pouvoirs de côté. Ça te va ? Je le jure, même. Enfin je me doute que ça ne suffise pas... mais j'ai aucune raison de mentir pour le coup ! ~ »

Cette fois-ci, tu fronces les sourcils. Il cherche à te faire perdre ta lucidité ou quoi ?
L'envie de te venger des sentiments pour ainsi dire chiants qu'il t'inflige envahit lentement ta tête. Tu serres les poings. Il risque de te faire perdre le contrôle de toi-même…
Il fait un pas vers toi.


« Tu sais je n'ai pas du tout envie de te tuer. Je t'apprécie trop pour ça. »

Tu émets un bruit semblable à un feulement de chat. Comment peut-il dire qu'il t'apprécie quand il prend autant de plaisir à massacrer les humains ? Et pourquoi —
Bon, ça suffit, les interrogations. Tu ne vas pas y passer des heures.


« … et j'ai toujours voulu voir un sanguinaire agir en direct ! »

Toi ? Un sanguinaire ? C'est bien pire que ça. Et il ouvre les bras, comme pour te dire de le faire. Quel idiot. Ha. Haha…
C'est un peu comme si ton esprit reprenait lentement l'état dans lequel il était lorsque tu L'as tué. Celui dans lequel il est lors de tes meutres divers, mais puissance dix. Une sorte d'euphorie démente où tu ne peux plus te contrôler. Tout ce que tu veux, c'est du sang. Des larmes. De la souffrance.

Tout cela se traduit d'abord par un léger ricanement. Tu regardes tes pieds. Et lentement, le ricanement se transforme en rire dément. De plus en plus fort. De plus en plus fou. Soudain, tu rejettes la tête en arrière, le regard dément, éclatant d'un rire tonitruant. Qu'est-ce qui est si drôle, au juste ? Tu n'en sais trop rien. Peut-être le fait de savoir que tu es puissant, puisque tu L'as tué. Ou alors de savoir que le Dieu a mis ses pouvoirs de côté et qu'il est aussi vulnérable face à toi que tu l'étais face à lui tout à l'heure.
En tout cas, tu ne parviens pas à te calmer avant cinq bonnes minutes, au bout desquelles tu baisses enfin la tête vers lui, tentant de te calmer, tes yeux rouges brillants d'une lueur de folie. Ta voix est légèrement éraillée, comme à chaque fois que tu te laisses emporter.

« Ouiiii… ça va être amusant… un petit dieu sans pouvoirs… »

Tu t'avances lentement vers lui, léchant la lame de ton couteau (que tu n'as pas rangé depuis tout à l'heure) dans une manie que tu as pour apeurer la victime. Tu te doutes que ça ne marchera pas avec lui, mais tu trouves ça amusant.
Tu accélères un peu, comme si tu allais viser le ventre ou la gorge directement. Mais soudain, en arrivant devant lui, au lieu de le blesser maintenant, tu t'écartes vivement sur le côté et, avec une vitesse fulgurante, passes derrière lui pour lui donner un coup derrière les genoux qu'il n'a pas le temps d'esquiver. Tu te doutes qu'il doit le faire un peu exprès, étant intelligent, mais ça t'arrange. Tu peux ainsi poser ton couteau sur sa gorge, appuyant un peu pour faire perler une goutte de sang. Tout ceci s'est passé très rapidement, comme à ton habitude.
Ta voix se fait mielleuse, en plus d'être un peu enrouée.

« Un petit dieu bien vulnérable… »

Tu baisses la tête jusqu'à pouvoir le voir. Un visage d'ange. Une passion commune pour le sang. Une intelligence diabolique. Et surtout, de la puissance. Voilà ce que tu vois en lui.
Non, décidément, tu n'as pas envie de le tuer.
Tu le lâches purement et simplement.

« Non, je n'en ai pas envie. Tu me plais bien et je ne tue pas ceux qui me plaisent. »

Et sur ce, tu t'écartes de lui, sans le quitter du regard, voulant ajouter quelque chose.
Mais tu n'en as pas le temps. Derrière le dieu, une ombre a surgi.
Dans la lumière du soir, tu parviens à la détailler à peu près. Une espèce d'énorme loup d'acier.
La bête ne semble pas vous avoir vus pour l'instant. Elle renifle. Tu ne bouges pas d'un cil, dans le doute. Jusqu'à ce qu'elle tourne la tête vers toi. Mais ce qu'elle semble vouloir, c'est ton couteau. Tu ricanes en agitant l'outil.

« C'est ça que tu veux ? »

Visiblement, la réponse est oui, puisqu'il te saute dessus. Tu es prêt à le tuer. Mais serait-ce l'occasion d'avoir une petite démonstration des pouvoirs du dieu ?

Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Mer 1 Mai - 21:15

Ce rire ! Je ne pouvais m'empêcher de le contempler durant son hilarité démente tant je la trouvais sublime. Je ne sais pas combien de temps cela a pris mais elle vient de se terminer, et je me surprends en pleine jubilation intérieure rien qu'à la vue de cette formidable étincelle de folie luisant dans son regard.

« Ouiiii… ça va être amusant… un petit dieu sans pouvoirs… »

Petit Dieu ? Je serre un peu les dents à l'entente de ce qualificatif dégradant ─ me donnant par ailleurs l'impression d'être face à Lumière ─, sans pourtant perdre un millimètre de sourire. Il s'avance en léchant la lame du couteau qu'il tient depuis tout à l'heure, geste digne d'un psychopathe sachant un tant soit peu se réjouir de la lueur de terreur traversant les yeux de sa victime. Bien sûr, je ne suis pas dans ce cas ; je peux même dire qu'à aucun moment le moindre signe de peur ne s'est manifesté chez moi.
Il accélère. Il va le faire ? Il va me blesser ? Que va-t-il viser en premier ? Je ne bouge pas, j'attends, impatient. Je sens déjà que je ne vais pas être déçu. Je sais qu'il n'est pas aussi prévisible qu'on ne pourrait croire.


J'ai raison. Il se décale et me frappe de sorte à ce que je tombe à genoux. Je ne cherche pas à résister, en fait, je n'en attendais pas moins. Réagir aurait été possible, mais je ne l'ai pas fait. Je ris d'enthousiasme en sentant sa lame entailler légèrement mon cou, même, je ne peux m'empêcher de lancer plusieurs « Formidable ! » sincères et plein d'entrain. Je me calme quand il reprend d'une voix doucereuse :

« Un petit dieu bien vulnérable… »

Il me cherche ? Ceci dit, je m'y attendais. C'est tout à fait ça : je me suis volontairement mis dans une situation où je suis sans défense. Pourquoi ? Je n'en sais rien. C'est amusant. Il penche la tête, je le regarde du coin de l'œil. Une analyse ? Il me relâche. Je ne cache pas une légère déception.

« Non, je n'en ai pas envie. Tu me plais bien et je ne tue pas ceux qui me plaisent. »

M'étant relevé, je le regarde quelques instants avec des yeux ronds puis affiche un large sourire, visiblement heureux de cette nouvelle. Je commence à lui répondre, mais à peine j'ouvre la bouche que je suis interrompu à la fois par le regard de l'humain qui a dévié derrière moi, mais aussi par le ressenti de cette présence familière qui firent frissonner mes sens divins. Je tourne la tête pour découvrir un Lupron loin d'être chétif tandis que le gamin a déjà commencé à communiquer avec lui. La bête fonce sur le môme et un rire joyeux s'expulse de ma gorge. Je recule de quelques pas en sautillant sans perdre les deux combattants de vue.

« Parfait ! C'est paaarfait ! Je veux te voir à l'œuvre Zacharias ! Montre-moi ce que tu sais faire ! »

Une courte hilarité m'anime puis je concentre mon attention sur eux. Je connaissais assez bien ce monstre pour avoir quasiment assisté à sa création et je savais déjà que je n'allais pas être déçu de l'affrontement.

_________________
#660000/#990000, you see ?


Par Cauchemar Carnassier

More ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Jeu 2 Mai - 17:26

Le dieu recule pendant que la bête te plaque au sol, tentant d'attraper ton couteau entre ses dents.

« Parfait ! C'est paaarfait ! Je veux te voir à l'œuvre Zacharias ! Montre-moi ce que tu sais faire ! »

Un sourire carnassier pointe sur ton visage tandis que tu entailles la gorge exposée de ton assaillant d'un mouvement rapide du bras. La bête recule vivement en grognant, blessée, ce qui te laisse l'occasion de te relever. Tu as bien envie de montrer au dieu ce dont tu es capable. Que tu n'es pas “qu'un enfant”, comme il te l'a dit tout à l'heure.

« À nous deux, le clebs ! ~ »

Visiblement, ce qu'il veut, c'est du métal. Donc ta lame. Et il est évidemment HORS-DE-QUESTION que tu lui laisses ta précieuse arme. Ce qu'il te reste donc à faire, c'est le tuer. Ça va être amusant !
Le prédateur te tourne autour en grognant, du sang gouttant de sa gorge. Tu gardes ton rictus et veilles à toujours le garder dans ton champ de vision. La bête est assez impressionnante, les dieux ont fait du bon boulot. Enfin, ça dépend du point de vue, bien sûr. Tu réfléchis, sans baisser ta garde. Un croc de cet animal pourrait faire office d'arme de fortune…

Mais il ne te laisse pas le temps d'approfondir ta réflexion. Faisant un grand bond, il te fait tomber à nouveau et essaie encore de prendre le couteau. Et toi, tu prends un malin plaisir à l'entailler de partout sur la tête en évitant la gueule pleine de crocs de la créature. Très vite, ses mouvements se font de plus en plus faibles, de plus en plus lents, et tu parviens à passer sous son ventre avec une impulsion des pieds et des mains. La bête, trop fatiguée pour réagir, ne peut que te regarder lui ouvrir le ventre sur toute la longueur et passer vite fait entre ses jambes pour éviter qu'elle ne te tombe dessus.
Elle s'écrase au sol et tu te relèves en essuyant tes mains pleines de sang sur ta chemise tachée, un sourire satisfait sur le visage.

« Et voilààà ! »

Tu essuies ta lame sur la fourrure de l'animal avant de lui ouvrir la gueule à deux mains pour inspecter les crocs. En avisant une qui te semble bien pointue, tu entailles la gencive repoussante tout autour et parvient à arracher la dent. Tu passes le croc sur ton doigt pour tester son tranchant, t'éloignant de la bête. Il faut quand même que tu appuies un peu pour que ça coupe bien. Tu es un peu déçu.

« J'aurais espéré plus coupant, m'bon, c'est déjà ça. »

Et sur ces paroles, tu ranges tes armes dans ta poche et revient vers le dieu.
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Jeu 2 Mai - 21:16

Je suis le combat avec une attention sans faille, allant jusqu'à en perdre mon sourire tant tous mes sens se sont tournés vers les deux adversaires. L'humain n'est pas blessé une seule fois, et je me dis que les Luprons sont à revoir quant à leur puissance et leurs capacités. Mais comme prévu je ne suis pas déçu, et c'est avec un rictus satisfait que je regarde le sang et les viscères du monstre se répandre sur le béton à moitié défoncé. Le gamin récupère une dent et tout en revenant vers moi, teste son tranchant, pendant que moi j'applaudis lentement.

« Pas mal ! Pas mal du tout ! Je suis assez content de toi. Je m'attendais à pire... que tu y perdes au moins un doigt ou quelque chose du genre. »

Tout en parlant je le contourne d'un air insouciant, avançant d'un pas guilleret jusqu'au cadavre de la bête.

« Mais tu es entier ! Et c'est tant mieux... »

Je m'accroupis devant la dépouille en relevant la manche de mon bras gauche puis fourre purement et simplement ma main dans le ventre ouvert de l'énorme loup. Le visage illuminé par l'enthousiasme, j'agite bruyamment mes doigts d'un geste expert entre les tripes, n'étant visiblement pas la première fois que je le faisais. Comme si de rien n'était, je continue de m'adresser à l'humain :

« Enfin je te cache pas que j'ai trouvé ça un peu court. Et peut-être même pas assez spectaculaire. »

Je sors minutieusement boyaux et organes puis commence à les disposer de façon précise, me déplaçant sans me redresser quand c'est nécessaire.

« … j'ai même du résister à la tentation de pimenter tout ça ! Mais n'en parlons plus, je suis quand même content de ta prestation. »

Je me relève en léchant ma main et mon poignet tâchés de sang, prenant du recul pour admirer mon œuvre. J'ai tout simplement formé une sucette aussi grande qu'un homme avec les entrailles de l'animal. Notez que j'ai soigneusement pris soin de jouer avec les teintes de rouges pour donner du volume au rond sucré décoré d'une spirale de la friandise. Souriant, je relève la tête vers le mortel tout en retirant l'hémoglobine entre mes ongles.

« Mais... on s'éloigne du sujet. Avant que ce Lupron ne vienne s'incruster à la fête, on disait... oui, on parlait de toi, non ? Tu ne veux toujours pas parler ? »

Je ne le quitte pas des yeux. Non en fait, je le scrute avec intérêt. Finalement j'ai eu ma dose de sang, même si ça ne correspondait pas tout à fait à ce que je voulais à la base. En attendant qu'il me réponde je regarde à nouveau le monstre. Que puis-je faire maintenant ? Parfaire mon bonbon géant avec ses yeux ? Ses dents ? Sa peau ? Ses os ? Je passe ma langue sur mes lèvres pour en retiré le liquide sanguin perdu durant ma dégustation. Je peux aussi y ajouter de l'humain pour plus de détails...



Spoiler:
 

_________________
#660000/#990000, you see ?


Par Cauchemar Carnassier

More ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Ven 3 Mai - 10:51

Il t'applaudit.

« Pas mal ! Pas mal du tout ! Je suis assez content de toi. Je m'attendais à pire... que tu y perdes au moins un doigt ou quelque chose du genre. »

Tu as un sourire satisfait tandis qu'il te contourne pour s'approcher du cadavre. Tu le suis du regard, intrigué, sans rien dire.

« Mais tu es entier ! Et c'est tant mieux... »

Tu ris un peu, toujours sans répondre. Si tu es capable de tuer des meurtriers aguerris, un loup, même mutant, c'est de la rigolade.
Ordre Funeste (si c'est bien son nom) est en train de fouiller les viscères du loup. Amusé, tu continues de l'observer, pendant qu'il te parle.


« Enfin je te cache pas que j'ai trouvé ça un peu court. Et peut-être même pas assez spectaculaire. »

Tu ricanes tout haut. S'il voulait du spectaculaire, il fallait te regarder avant d'arriver sur le Plateau ! Tous tes crimes passés, le sang que tu faisais couler… et la mort de ton jumeau n'était-elle pas magnifique ? …
Tu ne peux plus t'arrêter de ricaner, alors tu le fais tout bas, repassant dans ta tête toute la scène avec une satisfaction malsaine.


« … j'ai même du résister à la tentation de pimenter tout ça ! Mais n'en parlons plus, je suis quand même content de ta prestation. »

Tu sors un instant de tes pensées en entendant le dieu et relèves la tête pour voir ce qu'il était en train de faire. Il a… dessiné une sucette avec les boyaux, en prenant soin d'alterner les teintes de rouge… Tu pouffes joyeusement. Un gamin amateur de sang comme lui, quoi de plus amusant ?

« Mais... on s'éloigne du sujet. Avant que ce Lupron ne vienne s'incruster à la fête, on disait... oui, on parlait de toi, non ? Tu ne veux toujours pas parler ? »

Tu repars dans ton ricanement. Tu sais ce que tu vas faire : commencer par lui décrire ta vie à la Zone, puis… lui poser cette question qui te tracasse depuis tout à l'heure.
L'autre semble chercher de quelle façon améliorer sa sculpture. Tu sors ton arme de prédilection pour t'entailler le bout du doigt et t'approches de l'œuvre d'art.

« Hm… bah, j'avais la belle vie, quoi… »

Tu t'assois au sol et commences à tracer l'ombre du cercle rouge de la sucette avec ton sang, sur le sol bétonné. Une fois ceci fait, tu prends un air rêveur en léchant ton doigt.

« J'étais le tueur le plus craint de la Zone ! J'avais ma réputation… je tuais tous ceux qui osaient me défier, ou qui me gênaient… j'avais un bon coup tous les soirs… et gratuit, en plus ! »

Tu soupires doucement, sans perdre ton sourire.

« Je faisais semblant d'être faible face à des adolescents, et quand ils tentaient de me racketter, je les tuais ! Mais un jour, ça a mal tourné, je n'avais pas vu que j'avais été blessé… »

Tu te relèves et regarde le dieu, écartant les bras.

« Et me voilà ! »

Puis tu croises les bras en le regardant, toujours souriant mais plus sérieux.

« Mais dis-moi… tout à l'heure, tu m'as dit que j'étais “loin d'avoir les mains blanches”. Simple curiosité… parlais-tu d'un de mes crimes en particulier ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Ven 3 Mai - 16:04

Il ne cesse de rire pendant que je lui parle, donnant l'impression qu'un climat de confiance s'est installé entre nous. Bien sûr je ne me fais pas d'illusion, ce n'est probablement qu'une sensation trompeuse type du piège qui risquerait de me coûter. Je tourne la tête vers lui en le sentant approcher, et voilà qu'il est en train de s'entailler le doigt. Curieux, je l'observe sans rien dire.

« Hm… bah, j'avais la belle vie, quoi… »

Magnifique ! Il parle, et un petit sentiment de victoire vient me gonfler la poitrine. Je me décale ensuite un peu sur le côté en le voyant s'asseoir devant mon œuvre. Il y ajoute un contraste, une ombre avec son propre sang, ce qui me fait légèrement rire. Oui, c'est tout à fait ça, une sorte de touche finale.

« J'étais le tueur le plus craint de la Zone ! J'avais ma réputation… je tuais tous ceux qui osaient me défier, ou qui me gênaient… j'avais un bon coup tous les soirs… et gratuit, en plus ! »

Une zone ? Quelle zone ? Bah, peu importe, le reste est plus intéressant. C'est vraiment le genre de mec qui n'hésite pas à faire gicler l'hémoglobine pour son propre bien, ou son plaisir. À douze ans il en a plus vécu que n'importe quel autre pion du Plateau.

« Je faisais semblant d'être faible face à des adolescents, et quand ils tentaient de me racketter, je les tuais ! Mais un jour, ça a mal tourné, je n'avais pas vu que j'avais été blessé… »

Un doux sourire étire un peu plus mes lèvres, l'image d'un "Game Over" s'agitant dans ma tête. Je savais déjà vaguement qu'il était arrivé ici suite à une mort, mais je m'attendais à mieux...

« Et me voilà ! »

Il écarte les bras avant de les croiser. Son air, bien que toujours souriant, tourne subitement au sérieux et je me méfie d'un coup, sans réellement le laisser paraître.

« Mais dis-moi… tout à l'heure, tu m'as dit que j'étais “loin d'avoir les mains blanches”. Simple curiosité… parlais-tu d'un de mes crimes en particulier ? »

… finalement ce n'est pas aussi terrible que ce que j'imaginais. Un rictus imprimé sur le visage, je fais mine de réfléchir en faisant distraitement craquer les articulations de mes bras devant moi.

« Ooh, et bien... disons que tes meurtres sont loin d'être un secret, c'est tout. Surtout au Panthéon. Ça me paraît évident ! »

Je tend mes bras au-dessus de ma tête en passant à côté de lui d'un air totalement insouciant, puis croise mes doigts derrière mon crâne, fixant un point au hasard devant moi.

« Pourquoi, tu pensais à quelque chose en particulier ? Tu as quelque chose de plus terrible encore à te reprocher, peut-être ? ~ Je veux pas dire, mais ta question me paraît louche. »

Je lève la tête et soudain, garde le silence. La nuit a commencé à franchement engloutir le ciel rouge du soir. Comment n'ai-je pas pu m'en rendre compte avant ? Je ris tout seul, mes mains retombant le long de mon corps. La nuit, le Plateau est tout aussi hostile, si ce n'est plus. Puis comme si de rien était, mes pensées reviennent vers Zacharias et une question me traverse alors l'esprit sans que je ne fasse le moins du monde le lien avec ce qui avait été dit précédemment :

« Et ton frère il est pareil ? »

Je tourne la tête vers le môme et continue :

« Je veux dire, par rapport à tes tendances sanguinaires et tout. Parce qu'il me semble pas l'avoir vu dans des états comme ceux-là. »




Spoiler:
 

_________________
#660000/#990000, you see ?


Par Cauchemar Carnassier

More ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Ven 3 Mai - 17:03

Il semble réfléchir. Peut-être a-t-il compris que tu ne lui avais pas tout dit ? À moins qu'il ne soit déjà au courant ?
Ton air sérieux a fondu comme neige au soleil, comme si la folie ne t'avait pas quitté à la fin de la bataille avec le loup et semblait encore plus présente maintenant, dans toute ton attitude, du bout du doigt que tu lèches jusqu'au bout de tes bottes tachées du sang de la bête. Tes yeux brillent tandis que tu imagines déjà le dieu te féliciter d'être un aussi bon tueur. … malgré le fait que ce soit peu probable.


« Ooh, et bien... disons que tes meurtres sont loin d'être un secret, c'est tout. Surtout au Panthéon. Ça me paraît évident ! »

Huhu. Ton sourire est tout à fait satisfait. Il passe à côté de toi tandis que tu continues de lécher ton doigt, en appuyant un peu de temps en temps pour refaire sortir du sang.

« Pourquoi, tu pensais à quelque chose en particulier ? Tu as quelque chose de plus terrible encore à te reprocher, peut-être ? ~ Je veux pas dire, mais ta question me paraît louche. »

Tu as un rire étrange, une sorte de ricanement un peu dément, voire pervers. Non, tu n'as rien à te reprocher. Mais tu es terriblement fier de ce meurtre, ta victoire suprême. Et c'est d'ailleurs assez dommage qu'il ne soit pas au courant… tu le lui raconteras, alors.
Lui aussi rit seul, mais pas de la même façon.


« Et ton frère il est pareil ? »

Tu ris encore plus. Voilà l'occasion de lui prouver à quel point tu es fort. En lui parlant de Samuel et de la façon dont tu l'as vaincu.

« Je veux dire, par rapport à tes tendances sanguinaires et tout. Parce qu'il me semble pas l'avoir vu dans des états comme ceux-là. »

Tu ris en le regardant, les yeux brillants, n'ayant même pas écouté ses paroles. Tout ce que tu as retenu, c'est qu'il parle de Samuel, alors tu te fous bien de connaître le sens de ses phrases.

« Alors tu l'as vu ? Hein ? Tu m'as vu le tuer ? »

Qu'il l'ait vu ou non, tu as bien l'intention de le lui raconter. Tu as commencé à lui raconter ta vie, tu ne vas quand même pas t'arrêter au moment le plus intéressant !
C'est à ton tour d'avoir l'air d'un gamin dans un magasin de jouets, à sautiller un peu sur place avec ce rire et ces yeux.
Enfin, un gamin taré dans un magasin de couteaux, plutôt, mais bon.

« Il était tellement lamentable ! À me regarder comme s'il regrettait… mais j'en ai rien à faire ! Il a perdu contre moi ! Je suis incontestablement plus fort que lui ! »

Et ça y est, tu es reparti dans ton délire de 'j'aigagnéjesuisplusfortilaperduilestnul'. Tu ris toujours comme un dément en le regardant avec de grands yeux enfantins.

« Un petit coup de couteau dans le ventre et hop, plus de Samuel ! Plus de gêneur ! Et ma victoire incontestée ! »

Tu relèches ton doigt en riant doucement.

« Je n'ai plus besoin de penser à lui, aujourd'hui, puisqu'il est mort. Il n'est plus là. Parti ! ~~ »

Lui faisant un grand sourire, tu décides d'attaquer la partie la plus intéressante.

« Et donc, tu m'as vu faire, hein ? Hein ? Parce que sinon je te raconte. Ce ne sera pas pareil parce que tu ne verras pas la tête qu'il faisait, mais c'est pas grave, hu ? Dis-moi ! »
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Ven 3 Mai - 21:40

Pour mon plus grand plaisir, son œil et sa voix dégouline de démence et de psychopathie naissante. J'en ris tant l'observer est tout simplement délicieux. C'est simple, en étant avec lui j'ai l'impression de déguster une énorme glace dont le parfum changerait à chaque coup de cuillère s'enfonçant plus profondément à l'intérieur. Et je veux savoir. Je veux savoir quel goût détient le cœur de ce sorbet.

« Alors tu l'as vu ? Hein ? Tu m'as vu le tuer ? »

Je ne cesse de sourire, sans répondre pour autant. Que ce soit par la voix ou par les gestes, il ne m'écoutera pas de toute façon. Non, les premières saveurs sont parties pour laisser place à quelque chose de plus amer. Malgré tout, son attitude s'est imbibée de la douceur caractéristique des gamineries.

« Il était tellement lamentable ! À me regarder comme s'il regrettait… mais j'en ai rien à faire ! Il a perdu contre moi ! Je suis incontestablement plus fort que lui ! »

L'espace d'un instant, j'ai comme la sensation de m'entendre. Au fond... ce gosse me ressemble. Je reste là, à faire un blocage sur cette pensée pendant quelques instants, puis me ressaisis pour me concentrer à nouveau sur lui. Je dois me tromper. Pendant ce temps, l'autre rit comme un damné en me regardant de ses yeux d'enfants. Je souris. Il est décidément drôle.

« Un petit coup de couteau dans le ventre et hop, plus de Samuel ! Plus de gêneur ! Et ma victoire incontestée ! »

Je commence à me refaire mentalement la scène. Je comprends peu à peu. Voici une formidable opportunité de m'amuser davantage. Fantastique.

« Je n'ai plus besoin de penser à lui, aujourd'hui, puisqu'il est mort. Il n'est plus là. Parti ! ~~ »

Mon air attentif dissimule ma jubilation sans fin par rapport à cette situation pour le moins cocasse. Il m'offre les cartes pour enrichir mon jeu, ce qui me permettra sans nul doute de le déposséder dans tous les sens du terme.

« Et donc, tu m'as vu faire, hein ? Hein ? Parce que sinon je te raconte. Ce ne sera pas pareil parce que tu ne verras pas la tête qu'il faisait, mais c'est pas grave, hu ? Dis-moi ! »

La curiosité prend place sur mon visage et je secoue négativement la tête.

« Non, je ne regardais pas du tout à ce moment-là... tu veux bien me raconter ? »

Je plisse un peu les yeux sous un sourire enthousiasme.

« Et je veux le moindre détails ! ♪ »

_________________
#660000/#990000, you see ?


Par Cauchemar Carnassier

More ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Sam 4 Mai - 8:19

« Non, je ne regardais pas du tout à ce moment-là... tu veux bien me raconter ? »

Tu émets un « Hahaaa ! ♪ » enthousiaste en tapant un peu dans tes mains. Ça fait longtemps que tu attends de pouvoir raconter tout ça à quelqu'un qui serait un tant soit peu comme toi (sanguinaire).
Il a le même sourire que toi. Alors il est intéressé ? Hein ? Heiiiin ?


« Et je veux le moindre détails ! ♪ »
« Ouiiiii ! Le moiiiiindre détail ! ~ Tu sauras touuut ! »


Et après ces paroles assez inutiles mais dégoulinantes de folie et de gaminerie, tu continues de lécher ton doigt et prends un air rêveur.

« Il est pas rentré à la maison pendant plusieurs jours, pour me faire croire qu'il était parti. J'y ai vraiment cru… mais tant mieux pour moi ! »

Tu t'assois par terre et regardes le sol, commençant à écrire quelque chose du bout de ton doigt ensanglanté.

« Il a laissé un mot sur son lit, et j'ai pris ça pour la preuve qu'il était parti. J'étais heureux, tu t'imagines même pas ! Et là, il est entré dans la chambre, et il m'a vu en train de sauter de joie… »

Tu repasses plusieurs fois la seule lettre que tu as écrite pour le moment, un H, pour la rendre plus lisible, et fais de même pour les suivantes.

« Il avait l'air tellement vexé ! Et il m'a dit un truc comme “ça a l'air de te faire plaisir”. Alors je lui ai répondu que j'allais quand même pas le pleurer ! T'es bien d'accord ? »

Tu lui as demandé son avis sans vraiment attendre une réponse. Juste histoire de vérifier qu'il suit bien ton histoire, même si tu te doutes qu'il t'écoute attentivement.
Pour l'instant, on peut lire “HE” sur le sol, mais c'est tout.

« Et il s'est mis à m'insulter comme si ça lui faisait de la peine. Mon cul, ouais. Mais je l'ai laissé faire, et pendant ce temps, je marchais lentement à reculons vers son bureau, où j'ai pu attraper le couteau… »

Tu abandonnes momentanément ton inscription de sang pour sortir ton arme de prédilection de ta poche pour la brandir vers Ordre.

« Ce même couteau que tu vois dans ma main ! »

Tu réouvres ensuite un peu ta plaie et range ton couteau dans ta poche. Le tracé des lettres devient plus facile.

« Je lui ai montré que je l'avais dans la main… alors il a eu peur, et il a essayé de sortir de sa chambre… mais j'étais plus rapide… ah, si tu avais vu son visage terrifié ! »

Ta voix est redevenue mielleuse, cruelle, comme tout à l'heure.
“HE LOO…”

« Je l'ai plaqué contre un mur et il m'a demandé si je le détestais. Je lui ai d'abord enfoncé la lame dans le ventre… et ensuite seulement, je lui ai dit que oui. E-Et il s'est écroulé par terre… »

Un petit rire dément te secoue.

« Je l'ai mis dans les déchets végétaux pour qu'il soit brûlé avec. Comme l'ordure qu'il est. »

Les lettres prennent enfin un sens tandis que tu termines d'écrire.
“HE LOOSE”
Relevant la tête vers le dieu, tu t'exclames joyeusement.

« Il a peeeeeeerduuuuu — ♪ »
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Sam 4 Mai - 23:20

Pas une seule seconde je ne le quitte des yeux. Ses gestes, sa voix, son visage... tout me paraît soudainement comme une concentration pure de plaisir malsain, de psychopathie démente, de délicieuse folie. Je bois ses paroles avec une exaltation sans nom que je tente tant bien que mal de dissimuler derrière un air serein mais attentif. Lui, tout en parlant, ne cesse de se faire saigner et commence même à écrire sur le sol. Je l'observe.

« Il avait l'air tellement vexé ! Et il m'a dit un truc comme “ça a l'air de te faire plaisir”. Alors je lui ai répondu que j'allais quand même pas le pleurer ! T'es bien d'accord ? »

Je me contente de rire légèrement. Il ressemble à un gamin qui aurait attendu des lustres avant de confier quelque chose qui lui tient à cœur. Le simple et infime sentiment de maturité par rapport à lui me suffit pour rester à ses côtés.

« Et il s'est mis à m'insulter comme si ça lui faisait de la peine. Mon cul, ouais. Mais je l'ai laissé faire, et pendant ce temps, je marchais lentement à reculons vers son bureau, où j'ai pu attraper le couteau… »

… non, c'est plus que ça. Il agit comme un môme extrêmement fier de quelque chose et qui veut absolument le faire partager à quelqu'un qui pourrait le comprendre. Quelqu'un qui lui ressemble, au fond. Plus ça va... plus je me rends compte à quel point nous sommes semblables. Je suis troublé.

« Ce même couteau que tu vois dans ma main ! »

Alors il tient encore plus à cette lame que ce que j'imaginais, hein ? Je le note dans un coin de ma tête. Le jeu est définitivement loin d'être terminé.

« Je lui ai montré que je l'avais dans la main… alors il a eu peur, et il a essayé de sortir de sa chambre… mais j'étais plus rapide… ah, si tu avais vu son visage terrifié ! »

Comme tout bon déséquilibré sanguinaire qui se respecte, il trouve une satisfaction intense dans la peur de sa victime ─ qui plus est, de manière plus ou moins proportionnelle. Non, je ne m'en lasse pas.

« Je l'ai plaqué contre un mur et il m'a demandé si je le détestais. Je lui ai d'abord enfoncé la lame dans le ventre… et ensuite seulement, je lui ai dit que oui. E-Et il s'est écroulé par terre… »

Incommensurable perversion. Mon dieu ─ enfin, façon de parler ─ que j'aime cet humain.

« Je l'ai mis dans les déchets végétaux pour qu'il soit brûlé avec. Comme l'ordure qu'il est. »

Cerise sur le gâteau. La touche finale, l'excitation plus forte à travers la conclusion spectaculaire de son crime, le sentiment qu'enfin, vengeance ou justice est faite. Je ne connais que trop bien ces sensations.

« Il a peeeeeeerduuuuu — ♪ »

Je ne tiens plus, j'éclate de rire. Non pas par moquerie, mais bien sous l'euphorie que provoque ce marmot chez moi. Il est... encore mieux que ce que j'imaginais à la base. Je me calme peu à peu, me tenant le ventre.

« Hh... haha... vraiment ? Tu as vraiment fait tout ça ? Fantastique... tu es vraiment incroyable, Zacharias ! »

Je ne pouvais être plus sincère. Qu'il profite, je ne complimentais pas un mortel très souvent. Je me redresse, essuyant d'un revers de manche une larme naissante.

« D'un autre côté... »

Je réprimande mon hilarité qui revenait secouer mes épaules sans prévenir, avant de reprendre :

« Je me demande comme il réagirait en découvrant que tu es aussi sur le Plateau, du coup. Peut-être qu'il chercherait à se venger ? Ou ça finira en massacre mutuel ? Haa... j'ai hâte de voir ça. »

Je guette sa réaction. Qu'ai-je provoqué ? Quelle en sera les conséquences ? Je veux voir ça. Je veux connaître la suite. La fin. Le dénouement. À moins que ce soit simplement l'élément déclencheur. Que va-t-il faire ? Ça va être drôle. Je le sais. Ça va être drôle !

_________________
#660000/#990000, you see ?


Par Cauchemar Carnassier

More ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Dim 5 Mai - 16:34

Il rit encore. Mais cette fois-ci, tu n'as pas l'impression qu'il se moque de toi, plutôt qu'il est amusé par ton histoire. Tu as un air tout fier et te relèves, t'époussetant, avant de lécher une énième fois ton doigt.

« Hh... haha... vraiment ? Tu as vraiment fait tout ça ? Fantastique... tu es vraiment incroyable, Zacharias ! »

Ton air se fait émerveillé. Le dieu te complimente et cela te fait étrangement… chaud au cœur. Mais tu es dans un état second et ne t'en énerves donc pas.

« D'un autre côté... »

Tu l'écoutes attentivement, ton air enfantin se dissipant peu à peu. Tu reprends lentement tes esprits tandis que tu sens que ce qu'il va dire ne va pas te plaire.

« Je me demande comme il réagirait en découvrant que tu es aussi sur le Plateau, du coup. Peut-être qu'il chercherait à se venger ? Ou ça finira en massacre mutuel ? Haa... j'ai hâte de voir ça. »




« Non. »

Tu a dit cela très calmement, le visage totalement neutre. Le sens de ses paroles a mis un moment pour arriver jusqu'à ton cerveau, mais tu refuses d'y croire. Impossible. Non. Tu l'as tué. Il ne peut pas être là. Pas sur le Plateau. Non. NON.

« NON ! »

Cette fois-ci, tu as hurlé, le visage fou de colère. Ton attitude a changé en une fraction de seconde, et ce n'est pas terminé. L'instant d'après, tu te prends la tête à deux mains, lèves un visage crispé vers le ciel, et pousses un long hurlement de rage.

« NaaaaaaAAAAAAAN ! »

Tes mains se crispent sur tes cheveux et ton regard d'un rouge sanglant, haineux, se pose sur le dieu.

« Il va payer. Je vais le tuer une deuxième fois. Et même une troisième s'il le faut ! Tu m'entends ?! IL VA PAYER ! QU'IL CRÈVE ! »

Tu commences à tourner en rond comme un fauve en cage. Dans tes pensées, l'image d'un Samuel vivant et en bone santé prend toute la place, et tu respires bruyamment, comme si tu allais faire une crise de colère. Ce salaud a eu le culot de se réincarner sur le Plateau. Le salopard. L'enfoiré.
Tu vas soudain empoigner le dieu par les épaules et le secoues violemment, hurlant.

« Je le découperai lentement ! Je l'écartèlerai, je lui brûlerai les yeux, je lui couperai la moindre extrémité, je lui ouvrirai le ventre et je laisserai les Squaz et les loups d'acier le bouffer encore vivant devant mes yeux ! Et je danserai devant son cadavre de connard !! »

Tu le relâches et t'approches de la porte vitrée de l'immeuble à ta droite pour donner un coup de poing dedans, faisant voler le verre en éclats. Tu fais tomber tout le reste du verre de la porte avec des coups de pieds et de poings pour évacuer ta rage.

« Le défoncer. Le démembrer. Le faire baigner dans de l'acide. Le brûler. Lui casser tous les os. Le tuer… »

Tu te retournes brusquement et lèves à nouveau la tête vers la lune.

« JE LE TUERAI, CE BÂTARD ! J'AURAI SA PEAU ! JE LE TUERAI AUTANT DE FOIS QU'IL LE FAUDRA ET JE L'AMOCHERAI TELLEMENT QUE MÊME LES DIEUX LE RECONNAÎTRONT PAS !! »

Après un nouveau hurlement, tu baisses la tête vers le dieu. Ton regard semble lui dire que c'est lui le responsable de ce qui se passe, et ce n'est peut-être pas totalement faux.

« Cette ordure crèvera. Je t'en donne ma parole. »

Tu craches au sol, comme pour montrer à quel point ton frère te dégoûte.

« Et tu as intérêt à être aux premières loges à ce moment-là. »

Tu passes à côté du dieu, prenant la direction de la base des Carreaux au lieu de celle que tu voulais prendre au départ. Il faut que tu informes ton roi qu'il est là, quelque part, sur le Plateau, et que tout ce que tu attends, c'est d'aller le rejoindre pour lui faire la peau.

« Sur ce, j'ai à faire. On se reverra peut-être, Ordre Funeste. »

Tu n'as pas obtenu de lui des réponses à tes interrogations, mais une nouvelle histoire à régler au plus vite. Tu comptes donc bien le revoir.
En temps voulu.
Tu laisses le dieu sur le trottoir, marchant d'un pas rapide. Samuel mourra de ta main, et il regrettera d'être venu au monde. Le monde entier peut en être certain.



[ RP TERMINÉ ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Mar 22 Avr - 12:04

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

.
MessageSujet: Re: [Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~] Aujourd'hui à 14:37

Revenir en haut Aller en bas

[Terminé] You hurt me like hell [feat. Ordre Funeste ~~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [TERMINÉ] [Fevrier 1990] Un fiore pericoloso [Feat.Lovino Vargas]» III.03 - Go Away From This Hell [Feat. Blood]» Welcome to hell | feat Neal Aster» THE NEPHILIM & THE OBSCUR • Hurts Like Hell feat Sissy & Gene» Alerte au Serpent ! [ Feat Illusion Funeste]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: RPs Terminés-