21 pts30 pts25 pts41 pts28 pts


Rumeurs
• Il parait qu'Ordre Funeste déteste les instruments de musique car son frère Lumière jouait du piano très fort à l'heure de sa sieste quand il était petit.
• On raconte que lorsque vient la pleine Lune, on peut voir des Dryades dans la Forêt...
On murmure que LA SAINTE LAME NOM DE DIEU C'EST PAS RIEN est caché dans le Sanatorium... Et que celui qui prendra cette épée pourra commander au vent et vaincre les dieux... Info ou Intox ?
• Il se dit dans les couloirs du panthéon que Flore Ravageuse userait de rambourage pour améliorer ses formes.
Autres Rumeurs.
Notifications
• Pluie et nuage sont annoncé, avec des orages fréquents. Pensez à rester couvert et à l'abri de l'humidité qui favorise [b]les maladies.[/b]
• La forêt et la Ville sont affecté par la Pluie : la forêt est renforcée, les plantes semblent plus dangereuses et plus agressive.
• En ville, les monstres ont tendances à se montrer moins fréquemment à cause de la pluie.
• Le Monstre de Sable a disparu.
• Votre personnage peut être atteint de la fièvre Néandertalienne à cause de l'humidité. Cela peut être de votre volonté... ou de celle du staff. Son prochain rp devra être écrit dans un état fébrile, nauséeux. Votre personnage aura du mal à se concentrer et à communiquer avec autrui. Cette fièvre peut durer une semaine... Et peut entraîner la mort. La maladie croit en puissance les trois premiers jours, puis sa puissance diminue avec le temps.
Les Liens du Sang
Innokentiy
Fils de Evangeline
Sharon Chilton
Soeur de Sylver Gelidus
Merry Shark
Soeur de Seth Shark
L'Ingénieur
Meilleur Ami d'Atsuki Sengo et As de Trèfle.
Drusilla Giovanni
Ennemie d'Alexandro Derrechi
Maria Selimont
Amie de Sullivan Gordon et ancienne As de Trèfle.
Ruby Holsey
Soeur de Amber Holsey
Johanna Saddler
Mère de Leet Saddler
Mai Sun
Petite amie de Liang Tsao
Chad Stoneford
Demi-frère de Yuki Icesoul
Vladimir Dragomirov
Ex du chef des rebelles



 

Partagez|

Marée haute marée haute ~ [Pv Doll]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

.
MessageSujet: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Sam 20 Juil - 16:51

Ah là là... Alexandro marchait en cette fin de matinée brumeuse, dans les rues de la cité en ruine. La raison de cette desespérante marche solitaire ? Encore une fois, une punition de la part de la Reine de coeur. Celle-ci avait trouvé juste d'ordonner au peintre libertin d'alller trouver des potentielles nouvelles recrues du coté de la mer. L'homme aux yeux d'ambres soupira : connaissant la dangerosité du lieu, il se doutait que Remy avait choisi ce lieu de punition pour une raison particulière : en effet, la mer et ses poissons antropophage était l'endroit idéal pour se débarasser de la vermine et des individus génants. Mais il n'avait fait que la regarder pendant qu'elle se changeait ! Il songea silencieusement qu'Angelina serait peut-être plus aimaible. De plus, elle était plus féminine que la prétentieuse Reine.

Sa marche solitaire le conduisit devant la falaise abrute qui surplombait la mer. Le bruit des vagues était lointain, et la marée semblait basse. De son promotoire surélevée, il voyait une église en ruine sur un rocher. Cela lui fit penser à un des merveilles du peuple français de son époque : il avait vu des tableaux qui représentait un mont perchée d'un petit village et d'une église. La beauté de cette ile, peinte entouré de mer, l'avait envouté pendant quelques temps, et il avait cherché le nom de ce lieu. Le mont St Michel, du duché de Bretagne.
Le peintre s'adressa à lui même à voix haute, tout en cherchant un petit chemin dans les rochers :

« Peut être que des Coeurs se trouvent dans cette église ! Je devrais aller y jeter un coup d'oeil... »

Un reflet de soleil dans le coin de son oeil le fit se retourner, et il aperçu la jeune fille de l'autre jour, celle qui était rentrée discrètement dans le lieu de repos du clan. Il avait oublié son nom - en même temps, seule les vrais femmes l'interresait ! - et ne put donc que l'appostropher d'une manière fort peu aimable :

« Ohla, noble enfant ! Que cherches-tu en poursuivant mon ombre depuis que j'ai quitté le logis commun ?»

Il détailla une nouvelle fois du regard l'enfant, ses cheveux blonds, ses yeux bleus et sa petite taille, et soupira en attendant une réponse qui ne saurait tarder. Derrière lui, la majestueuse église de pierre blanche, aux angles recouvert d'algues, se dressait vers le ciel. La majesté du lieu poussait l'étranger à vouloir en fouler de ses pieds la terre sombre, et à marcher dans la végétation étrange qui habitait la presqu'île...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Dim 21 Juil - 1:54

C'était à n'y rien comprendre. Remy avait chassé l'homme peintre de la base des Cœurs sans expliquer pourquoi et sur le coup, Marionnette trouvait ça très injuste. Elle savait que c'était en rapport avec une histoire d'habillement, mais n'avait pas cherché à comprendre. Pourquoi les gens se plaignaient-ils autant des vêtements qu'ils portaient, des fois? Elle n'avait qu'une seule robe et n'avait jamais trouvé de vêtements à sa taille, alors l'idée de se changer ne lui était jamais venue à l'esprit... N'oublions pas que la Moyen-Âge était une époque très peu portée sur l'hygiène.

Cherchant toujours un prétexte pour sortir de la base et explorer les alentours, la petite poupée était partie discrètement à la poursuite du peintre, se cachant dans tous les recoins possibles pour éviter que quelqu'un d'autre ne l’aperçoive et restant toujours silencieuse et discrète.

Ses pas l'amenèrent à l'extérieur de la ville, là où elle n'était jamais allé. Elle pouvait voir ce qui ressemblait à l'océan, la vaste étendue d'eau qui, selon quelques prêtres et gendarmes qu'elle avait espionné discrètement, menait à d'autres terres. Qu'en était-il de cette mer là? La gamine se cacha derrière un rocher, mais trop tard. L'homme l'avait vu.

-Ohla, noble enfant ! Que cherches-tu en poursuivant mon ombre depuis que j'ai quitté le logis commun?

La petite sortit de sa cachette en rougissant, maintenant mal à l'aise. Elle n'avait pas grand chose à lui dire, elle voulait juste savoir pourquoi Remy l'avait chassé.

-Je ne suis pas noble. Et je ne suis pas une enfant.

Cette petite boutade passée, l'enfant -eh si, eh si- se hissa sur le rocher en question et y prit place en croisant les bras. Elle tentait de reproduire l'expression de Remy quand elle était fâchée, mais le résultat était discutable. Ça ne donnait que l'impression d'un visage bien trop sérieux pour être celui d'une gamine de huit ans.

-Pourquoi tu es puni? C'est Remy qui t'a envoyé ici?

Elle lui en voulait un peu, à lui et au reste du clan, d'avoir fait disparaître son ami imaginaire. En présence du clan Cœur, Jim ne lui apparaissait pas et la laissait livrée à elle-même, ce qui l'effrayait et la dérangeait beaucoup. Peut-être que si elle restait seule avec un seul d'entre eux, son ami reviendrait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Dim 21 Juil - 12:59

Alexandro regarda la gamine sortir de sa cachette, puis se desinterassa d'elle aussi rapidement qu'elle était sortit. La blonde l'informa qu'elle n'était ni noble ni enfant. Si il ne doutait pas de la véracité du premier point, le second le fit presque rire : haute comme trois pommes, elle paraissait n'avoir guère plus que huit ans. Il tourna la tête vers elle lors de ses secondes questions, et trancha d'une voix autoritaire les propos de la gamine, ainsi que son expression de visage trop peu approprié.

« Je te le dis si tu me suis. Tu viens ? »

Et sans lui laisser le temps de répondre, il commena à descendre le long du chemin escarpé qui menait à la place, certain que la jeune enfant le suivrait. Son projet était fort simple : il allait profiter de l'église pour aller faire un tour à l'interieur et constater quel était les objets que l'on y trouvait. Peut être prendre pour son intérêt et celui du clan quelques petits objets, de la nourriture. Peut-être allait-il croiser des personnes vivantes ?

Arrivé sur le sable chaud, il envoya ses chaussures volés au loin pour sentir le contact du sable, qu'il n'avait jamais vraiment foulé de ses pieds. Il se laissa surprendre par la chaleur du matériau meuble, et se mit à marcher vers l'eglise, la gamine sur ses talons. En chemin, il croisa un trou d'eau et en inspecta le fond. Pas de traces de poissons anthropophage ou autres bizarreries divino-sadique, juste une eau clair et pure, un peu salé sans doute. L'homme se dit soudain que son dernier bain datait, et commenca a se deshabiller en gardant avec lui sa canne-épée. Une fois en sous vetement, il plongea dans l'eau glacé et invita la jeune gamine du regard à faire de même.

[Desole c'est court /0/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Lun 22 Juil - 2:17

L'homme -comment s'appelait-il, déjà? Alexander, Alexandre?- n'avait aucun intérêt envers une gamine. C'était compréhensible, mais il semblait s'attendre à ce qu'elle se comporte comme les autres femmes du clan. Malgré tout ce qu'elle avait vu et toutes les fois où elle s'était presque vidée de son sang pour tuer des monstres, Marionnette était encore innocente sur le plan de la luxure et de certains péchés... elle ne pouvait pas être comme le peintre le voulait. Elle ne le voulait pas, non plus.

Il lui promis de lui dire pourquoi il était là si elle le suivait. Il avait donc besoin d'aide? Elle lui emboîta le pas sans répliquer et le suivit jusqu'à une plage de sable comme elle n'en avait jamais vu. Pas de la boue sale comme au port de Londres, mais du vrai sable, doux, chaud et propre, du moins en apparence. La gamine ne se gêna pas pour s'accroupir et prendre une poignée de sable et la laisser couler entre ses doigts fins ensuite, le regard rempli d'étonnement et d'extase. Pas de monstres, pas d'ennemis. Juste le calme et la découverte d'un élément nouveau.

Un bruit d'éclaboussement se fit entendre et la petite poupée se tourna en direction de l'autre Coeur, qui était maintenant presque nu en train de se baigner dans un trou d'eau. Il l'invita à le rejoindre, ce à quoi la gamine répondit en secouant la tête à la négative. Elle avait beau avoir changé sa façon de se laver -qui était ne pas se laver du tout- pour mieux plaire à son clan, se déshabiller devant un homme était toujours hors de question. Il y eut un silence long, tendu et presque insistant, puis la fillette se mit à retirer sa robe avec un soupir agacé, dévoilant un corps frêle, squelettique et sans aucun atout féminin. Elle se laissa tomber dans le trou et faillit en ressortir tout aussi vite, tant l'eau était froide.

-Je t'ai suivi. Maintenant dis-le moi.

Marionnette tremblait beaucoup et ses lèvres commençaient déjà à virer au bleu. Le froid n'aidait pas son corps déjà malade, mais elle ne semblait pas s'en rendre compte. Elle regardait le peintre d'un regard déterminé, mais aussi troublé.

-En échange... je vais te dire un secret.

 Peut-être était-ce le moment que Jim attendait? Les rares personnes qui avaient vu la petite poupée se servir de son sang n'avait jamais dérangé l'ami imaginaire. C'était donc un secret que Marionnette n'aimait pas garder, mais c'était plus sécuritaire si personne ne le savait. Elle-même n'était pas un avantage au combat, mais le poison qui circulaient dans ses veines pouvait rendre n'importe quelle blessure mortelle. Elle ne voulait pas se faire enlever pour une rançon ou pire, devoir servir un clan qui n'était pas le sien. À moins que ce ne soit Aaron... là ça changerait tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Sam 27 Juil - 8:16

Le peintre avait détailler du regard la gamine, sans aucunes pensées salaces - il était certes pervers, mais pas pédophiles ! - La maigreur de sa camarade de clan, et son teint maladif, le renseignèrent beaucoup. Il prit pitié lorsqu'elle commença à devenir bleu au bout de deux minutes, et nagea jusqu'à elle avant de la sortir du trou d'eau, portant la jeune fille sur ses épaules. Il lui avait demander de plonger parce qu'à son goût, un simple gant ne suffisait pas à enlever les huit années sans se laver de la petite, mais le bain de mer semblait plus nefaste qu'autre chose. Il attrapa leurs vêtements respectif et emmena l'enfant jusqu'à un rocher chauffé par le soleil. Là, il la fit descendre et s'allongea sur le rocher pour se secher grâce à la lumière du soleil.

« Fait comme moi, il fait chaud et tu va vite seché... Mais si vraiment tu as froid, enroules-toi dans ma veste, elle est doublé de soie, et ça devrait te tenir chaud... »

Le peintre réfléchit ensuite à ce qu'il allait pouvoir dire à la jeune fille pour justifier sa punition, qu'il trouvait, soit dit en passant, immérité. La jeune gamine semblait attendre son aveux avec impatience, c'est pourquoi il opta pour une demi-vérité qu'il espérait satisfaisante.

« Tu sais, notre reine est très timide et ne supporte pas qu'on la dérange... Et je suis rentré dans la pièce alors qu'elle voulait être seul, donc elle m'a puni. Même si je n'ai pas fait exprès... »

Il se tourna sur le coté pour être face à la gamine, et, son flanc séchant au soleil, il trouva que la jeune fille semblait fragile face à l'immensité sabloneuse. Il se dit alors en son fort intérieur qu'il devait la proteger puisqu'il était du même clan. Ces pensées le ramenèrent sur le fameux secret de la petite, et il lui demanda d'un air tranquille et paternaliste :

« Alors, c'est quoi ce secret ? Maintenant que je t'ai dit le mien... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Dim 28 Juil - 14:42

Marionnette resta courageusement dans le trou d'eau glacé jusqu'à ce que le peintre décida lui-même que s'en était assez. Quand l'homme la souleva et sortit de l'eau en la portant sur ses épaules, elle ne réagit pas du tout, essayant de comprendre. Il n'y avait pas si longtemps, savoir qu'une gamine avait rejoint le clan ne lui avait fait ni chaud ni froid et maintenant, il avait pitié d'elle et l'aidait? Pourquoi? Avait-il accepté l'idée qu'ils étaient dans le même camps, après tout?

Dès qu'il la déposa sur la pierre chauffée par le soleil, la petite poupée ne se gêna pas pour s'allonger et laisser la chaleur du soleil et du rocher la réchauffer un peu. Ses tremblements cessèrent et elle ferma les yeux de bonheur. Tous ses muscles se détendirent d'un coup et un œil non averti aurait pu croire qu'elle s'était endormie. Pourtant, quand le peintre se décida à raconter ce qui s'était passé à la base, elle ouvrit les yeux et tourna doucement la tête vers son camarade de clan.

-... C'est tout? Et c'est quoi la punition?

Elle n'imaginait même pas Remy timide. Réservée par moment peut-être, froide et silencieuse plus souvent, mais pas vraiment timide ou gênée... et juste entrer alors qu'elle voulait être seule... Marionnette l'avait fait plein de fois et n'avait jamais été punie, alors pourquoi lui...? Parce qu'il était un homme? La petite avait déjà compris que les femmes dominaient nettement les hommes dans le camp, mais de là à les punir... et bon, c'était trop compliquée pour elle, cette réponse de la part du peintre était nettement satisfaisante.

Il fallait maintenant lui dire son secret. Elle se tourna sur le côté pour le voir, le rocher brûlant lui ayant laissé une immense plaque rouge qui lui couvrait tout le dos. Il s'était retourné aussi et ils se regardèrent dans les yeux longtemps avant que la fillette ne se mette à lui conter d'une petite voix:

-C'est pourquoi je suis ici.

Elle n'allait pas tout lui raconter, mais assez pour qu'il comprenne le plus important: Cette petite qui ne pouvait même pas se battre était en fait une arme mortelle.

-C'est à cause de mon sang. Mon sang est empoisonné. Quand les monstres ou les gens le boivent, ils meurent tout de suite. J'ai empoisonné un puits à Londres et ils sont tous morts... tous... tous!

La gamine ramena ses genoux contre sa poitrine et perdit soudain tout intérêt pour le peintre. Elle se souvenait très bien de ce moment. Ceux qui l'avaient vu empoisonner le puits l'avaient dénoncé et elle avait été conduite au bûcher, mais les dieux avaient choisi ce moment pour la prendre...

-Jim dit... que les dieux ont sauvé Marionnette... mais le sang tue Marionnette avant de tuer quelqu'un d'autre...

La petite repéra la canne-épée du peintre et l'attrapa d'un geste vif. Elle dégaina la lame de façon maladroite et, en tremblant, se coupa profondément la paume pour ensuite enduire l'épée de son sang et enfin la redonner avec un air grave.

-Ton épée est empoisonnée maintenant... A... rrahh...


Dans un râle douloureux, la petite poupée porta la main à sa gorge. Ce n'était qu'une quinte de toux comme elle en avait souvent, mais elle se refusait à faire la martyre devant l'homme, aussi tentait-elle de ne pas tousser, mais à la place une longue série de râles maladifs se firent entendre. Ce n'était pas bien mieux, mais elle ne tousserait pas, ça non! C'était très douloureux pour sa gorge déjà sensible, mais la fillette tint bon jusqu'à ce que le tout se calme. Elle devait être brave, sinon elle mourrait ou quelqu'un serait tué à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Dim 4 Aoû - 18:43

Alexandro écouta le lourd secret de Doll sur son sang et sursauta à cet aveux pour le moins étrange. Pourquoi elle lui en parlait, de ce sang corrumpu et de son attentat à l'eau de puits ? Qu'espérait-elle ? Il reprit sa lame et la glissa dans son fourreau sans rien dire, en proie à d'étrange réflexion. Cette petite était un atout non négligeable de son clan, pas comme cet imbécile de Damon. Un sang pareil, capable d'empoissonner les choses, c'était presque un cadeau des Dieux. Al était en train de se dire que pour le bien du clan, et son intérêt personnel, il avait intérêt à garder le secret quand Doll se mit à avoir une crise d'éternuement qu'elle masquait plutôt mal que bien.

Il attrapa son manteau et l'envellopa dans le tissu une fois la crise passé, puis pris la température de la petitote. Elle semblait avoir de la fièvre, mais Al n'était pas sur : il était peintre, pas médecin. Il soupira en se demandant quoi faire quand soudain, de derrière un autre rocher jaillit une sorte de croisement entre le taureau pour la carrure et le requin pour la machoire. Un monstre au dent longue et à la peau écailleuse, possédant deux branchies et des poumons, visiblement adapté à la vie en eaux profondes et sur la terre ferme. Al voulut attraper son arme qu'il avait reposé, mais dans la panique elle lui glissa des mains et chuta dans un trou d'eau. Il pesta rageusement. Le monstre renifla l'air, ses narines dilatées, goutant le sang présent dans l'air. Il fonda ensuite sur Doll.

Le peintre cria et attrapa la gamine, la soulevant et la prenant sous son bras. Il se mit à courir pour échapper au machoire, Doll contre lui, et une folle course poursuite sur le sable s'engagea. Alexandro manqua par trois fois de tomber et de se faire dévorer, mais il reussit l'exploit d'atteindre son but en un seul morceaux.
Le porche de la cathédrale.

Il souria devant la vision de son but et relacha son attention. Son soulier glissa sur une plaque de mousse qu'il n'avait pas vu, et le peintre roula au sol. Dans un reflexe, il lança la gamine à l'intérieur, mais déjà les crocs se refermaient sur une de ses jambes. La bestiole souleva le peintre de terre sans effort et le lança en l'air, déchira avec sa gueule la jambe du brun. Il retomba près de la porte, mais le monstre ne faisait plus attention à lui, machonnant le bout de jambe avec fierté. Al grimaça de douleur et roula jusqu'à l'intérieur, puis, s'aidant du mur pour se tenir debout, les dents serrées, il verrouilla la lourde porte de la cathédrale et ferma les yeux.

« Ngh... J'ai mal... Me suis fait attrapé la jambe... »

Il les rouvrit ensuite difficilement et sourit pour essayer de tranquillisser l'enfant avant de baisser les yeux sur son pantalon déchiré et collé à la plaie, poisseux de sang. Il manquait de la peau, les muscles étaient touché et certains endroits permettait de voir quelques choses de blanc... De l'os ? De plus, le pied de Al était complètement broyé par ses machoires de requin et ressemblait à de la purée. Al se laissa tomber au sol en retenant un cri de frayeur et de peur.

« Marrionnette... Ça va aller, on va se cacher ici et attendre la marée haute... Il filera peut-être au large... »

Al commençait à avoir une vision trouble et son sang s'écoulait sur le pavé de la cathédrale. La situation était critique pour les deux coeurs, mais qui pourrait passé ici et les sauvés ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Mar 6 Aoû - 1:54

Mal, elle avait si mal... la petite Marionnette avait l'impression qu'un millier d'aiguilles lui transperçaient la gorge et finalement, elle craqua et se mit à tousser jusqu'à ce qu'un léger filet de sang coule de sa bouche. Elle serra la veste offerte par le peintre contre elle jusqu'à ce que la crise passe, puis se mit à trembler. Maintenant en position assise, la fillette voulu rajouter quelque chose, au moins parler de sa rencontre avec d'autres joueurs, mais elle n'en eut pas le temps...

La petite entendit un grognement sourd, un autre bruit d'éclaboussement et un cri. Puis, en un éclair, elle se retrouva sous le bras du peintre qui fuyait à toutes jambes un monstre comme elle n'en avait jamais vu ou rencontré, ayant plus l'habitude des loups. Mais cette bête-là était bien plus dangereuse et encore plus rapide... à chaque fois que le peintre glissait ou passait près de trébucher, la gamine retenait un couinement de frayeur. Durant la course, Marionnette eut la présence d'esprit de cracher tout le sang qu'elle avait dans la bouche par terre, de peur de l'avaler par accident. Au moins le monstre aurait-il un dernier repas avant de mourir.

Et parce que rien n'est parfait, le peintre glissa et tomba durement au sol. La petite poupée fut projetée à l'intérieur de l'église que le Cœur voulait rejoindre, effectuant plusieurs roulades avant de pouvoir se relever pour voir que l'homme avait fermé la porte de l'endroit sacré, coupant ainsi l'accès au monstre. La gamine lui rendit son sourire pour ensuite baisser les yeux en même temps que lui vers sa jambe. Ses yeux s'agrandirent et sa mâchoire retomba devant la blessure qu'avait subi son coéquipier. Quand celui-ci s'écroula, au lieu de l'aider, elle recula de quelques pas, portant ses mains à sa bouche comme pour cacher son expression d'horreur. Qu'est-ce qu'il fallait faire? Ils étaient tous les deux coincés dans l'église, vêtus uniquement de sous-vêtements et d'une veste pour elle, sans arme avec un monstre à leurs trousses et une blessure critique. Que faire...?

La fillette eut enfin le réflexe de s'approcher du peintre. De derrière une colonne apparut Jim, son ami imaginaire, ce qui acheva de la calmer. De sa voix douce et rassurante, l'hallucination rappela vaguement à Marionnette comment les médecins soignaient ces blessures-là...

-Enlever la veste, marmonna la petite, presque hypnotisée. Enlever la veste, déchirer les manches, serrer fort fort fort...

La gamine s'agenouilla, ôta la veste et avec les manches, installa tant bien que mal un garrot juste au dessus de la blessure. Elle releva les yeux vers son ami pour savoir la suite.

-Prendre le reste et faire un pansement. Tout couvrir... et prier, prier beaucoup...

Aussitôt dit, aussitôt fait. La jambe du Cœur fut vite pansé et la blessure sembla tout de suite moins grave. La petite Marionnette tenta de le recouvrir du reste de la veste, puis joignit ses mains pour prier, mais les mots ne vinrent pas. Comment être sur qu'il y aurait vraiment un Dieu pour répondre à ses prières, maintenant? Même s'il y en avait un, elle était couverte de péchés et de meurtres, elle ne méritait aucune aide. Les larmes lui montèrent aux yeux et elle les essuya rapidement.

-Oui, oui, ça va aller, je n'ai pas besoin d'un dieu pour m'en sortir... ça va bien aller...


Un coup de fatigue la prit et éreintée, elle se laissa tomber pour se blottir contre le peintre, collant son front brûlant de fièvre contre son épaule. Fermant les yeux, la petite murmura:

-On va s'en sortir, Jim va nous aider... A... Alexandro...


Dans un dernier sanglot, la fillette s'endormit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Dim 11 Aoû - 11:24

Alexandro flottait dans un sommeil inconsistant, fait de cauchemar et de souvenir douloureux. Souvenir de sa famille qui l'avait vendu a un peintre, souvenir de son père adoptif et bourru, de sa joie à peindre et de son malheur quand elle lui fut enlever. Souvenir de ses nuits sans sommeil à travailler sur un tableau ou à chevaucher la noblesse, de ces fastueux repas et ses vins délicats, souvenir de sa condmnation. Il souffrait maintenant sur un plateau, et avançait dans le noir. Ses vêtements était déchirés, sale. Des bruits venant de l'ombre résonnait. Des silhouettes obscures lui tournait autour. Il essayait d'avancer mais restait sur ces gardes, seulement il boitait. Soudain, il sentit qu'il avait les pieds dans l'eau.

« De... L'eau ? »

Il se pencha et osa en gouter un peu, se demandant d'ou venait le liquide. Le goût salé lui rapella quelques choses, il chercha dans son esprit à définir ce souvenir...

« Diantre ! La marée ! »

le peintre se reveilla en sursaut. Le sol de l'église était trempée par le liquide marin qui s'infiltrait parmi toute les ouvertures. Pour le moment, la petite Marionnette n'était pas au contact de l'eau, vu qu'elle dormait sur le ventre de Alexandro. Mais pour combien de temps ? Le peintre la prit entre ses bras et essaya de se lever. Après cinq minutes d'effort, il put se mettre debout, en appuie sur un mur et sur sa jambe valide. L'eau avit grimper d'une dizaine de centimètre, et venait de passer de la simple couche au sol au niveau du mollet d'Alexandro. Ce dernier se dirigea clopin-clopant vers l'autel et y déposa la poupée, avant de chercher comment boucher les ouvertures. L'opération lui pris cinq minutes suplémentaire, et l'eau de mer pu atteindre son pansement et le tremper entièrement.

« AAAAARGH !! »

Alexandro dut lutter pour ne pas se plier en deux à cause de la douleur du sel sur sa plaie. Il fit le tour de l'église en serrant les dents, et apperçut par un trou dans le mur le cadavre du monstre qui flottait à l'extéreur. Un léger sourire naquit sur ses lèvres, mais qui ne dura pas longtemps. En effet, des méduses disproportionnés se dirigeait vers la bête. Intrigué, le peintre regarda le spectacle et constata qu'elles carbonisèrent avec des éclairs la créature. Les connaissance d'Alexandro en physique étant nul, il ne pu constater l'erreur dans les lois de la conductivité, et de la propagation de l'énergie élétrique dans le milieu aqueux. Il ne fut donc pas surpris outre mesure de ne pas mourir éléctrocuté.

Après ce spectacle, le peintre vit quelques méduses se diriger vers l'église, celle qui ne mangeait pas la chair animale de la bête. Alexandro jugea prudent de trouver un abri pour Doll et lui, d'autant plus que les fuites des murs du lieu de culte, qui laissait passer l'eau, ne pouvait pas être bouché.

Il se dirigea donc vers l'autel et repris dans ses bras la frêle coeur, qui dormait peut être encore, avant de chercher un escalier ou une échelle pour monter plus haut dans le batiment. Avancer était doublement difficile pour le peintre, d'une part à cause de sa blessure et d'autre part à cause de l'eau qui montait jusqu'à mi-cuisse. Il finit par trouver en cherchant une vielle échelle rouillé en fer, et commença à essayer de faire monter la petite. Il fallait se rendre à l'évidence : le peintre ne pourrait pas monter en portant l'anglaise dans ses bras, surtout avec sa jambe douloureuse.

« Marionnette ! Marionnette ! Reveille toi pour l'amour de Dieu, et monte à cette échelle où nous allons nous retrouver noyés dans cet eau froide ! »

L'eau arrivait maintenant jusque la taille de Al. Étaient-ils comdamné ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Mer 14 Aoû - 22:13

Marionnette rêva, mais pas de quelque chose fixe et précis. Il y avait tantôt des paysages, tantôt juste le néant total. Tantôt elle courait, tantôt elle ne pouvait plus bouger et d'autres fois elle semblait flotter, en train de s'endormir dans son propre rêve... elle riait et pleurait, s'amusait et se fâchait... mais tout le temps quelque chose lui faisait mal, au plus profond de sa gorge. Alternant entre l'interrogation et l'appel à l'aide, elle appelait Jim, mais personne ne lui répondait.
Puis...

-Marionnette ! Marionnette ! Réveille toi pour l'amour de Dieu, et monte à cette échelle où nous allons nous retrouver noyés dans cet eau froide !

La gamine ouvrit les yeux d'un coup sec et fixa longtemps Alexandro, mettant encore du temps à comprendre qu'elle était de retour dans le monde réel. Puis, ça fit clic dans sa tête et elle se dégagea des bras du peinte pour agripper l'échelle et monter le plus rapidement possible, malgré ses mains qui tremblaient et sa faible prise sur les barreaux.

-Non, non! Pas l'eau, pas l'eau froide non! Pas d'eau pour Marionnette, non!

Arrivée en haut, l'échelle déjà usée se mit à trembler. Elle ne supporterait plus grand chose, mais Alexandro allait-il pouvoir s'en servir? La petite poupée n'avait pas remarqué les monstres marins qui se nourrissaient  du cadavre de la bête qui les avait pourchassé plus tôt. Elle prit son courage à deux mains et se pencha vers l'échelle, tendant sa main au peintre pour l'aider à grimper.

-Vite, dépêche-toi!

Allait-il s'en sortir? Et elle?

[Très court, désolé. ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Dim 18 Aoû - 15:20

Alexandro aida la gamine à s'hisser pour les premiers barreaux, luttant contre l'eau qui le centurait et lui bloquait ses possibilités de mouvement. Elle était heureusement légère, et grimpa ainsi assez vite les échellons avant d'arriver en haut. Al se maintenait hors de l'eau qui commencait a atteindre ses épaules, car même si la petite fille avait monté l'échelle, l'eau ne l'avait pas attendu. Il attrapa le premier barreau de l'echelle et forca sur sa jambe valide pour se hisser, lentement. Il faut dire que le peintre connaissait a peine la base en natation et ne tenait pas a voir s'il pouvait échapper au méduse éléctrique. Les encouragements de la jeune fille l'aidait également à trouver le courage de continuer son ascension.

Soudain, alors qu'il était à mi-hauteur, il sentit les barreaux qui retenait son pied craquer. Il se rattrapa bien vite et commença à s'hisser plus vite pour échapper au grand plongeon. Barreau branlant après barreaux bralant, ses mains le tirait, sa jambe valide le hissait jusqu'au sommet. Il passa ses deux bras sur la plate-forme ou était Marrionnette quand l'échelle chuta dans le vide, tentant de l'entrainer dans sa chute mortelle.

Si Al avait vécu à notre époque, il aurait pu rire du parallèle avec le mauvais film hollywoodien. Sauf que le peintre venait de Florence, ce qui ne lui permettait pas cette comparaison, laissant un simple "Damned!" ponctuer son infortune...

Il du sa survie à ses reflexes, car il réussi à attraper le bord du gouffre grace à ses mains. Il sentit celle de la petiote qui tentait de retenir son corp lourd et le peintre malchanceux articula dans son effort:

«Recule, Marionnette... Ou tu risque de t-tomber... »

Et lentement, Al entreprit de se hisser à la force de ses bras jusqu'au sommet. Gagnant centimètre par centimètre, cette lutte contre la gravité fut gagner par l'homme, qui s'affala sur le sol, haletant fortement. Sa jambe s'était remise à saigner. Mais pas le temps de se reposer ! L'eau montait déjà a l'assaut de leurs deux corps.

« Marionnette ! Vers l'escalier, vite ! »

Cria le peintre avant de boiter dans la direction qu'il avait indiquer.

[Hrp: Court pour moi aussi !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Mar 27 Aoû - 13:26

Marionnette se jeta sur le peintre quand l'échelle lâcha, le tirant de toutes ses forces pour l'aider à monter, mais celui-ci lui ordonna d'une voix faible de reculer. Hors de question qu'elle le laisse tomber! La petite ignora donc les paroles d'Alexandro et à mesure qu'il montait, elle lui agrippait le bras, l'épaule, la taille... le pauvre était épuisé et avec sa jambe gravement blessée il n'aurait pas  pu aller bien loin. L'état de sa blessure empirait et la gamine ne savait plus quoi faire pour la soigner, mais le peintre ne prit pas le temps d'y penser. Il fonça tant bien que mal vers des escaliers, suivit de près par la petite qui s'attendait à la voir tomber à tout moment. Mais que faire?


-C'est la faute, toute la faute à Marionnette... Marionnette n'a pas voulu prier et maintenant, le vrai Dieu est fâché... et il se venge sur toi...

L'escalier menait à une sorte de petite plate-forme, là où l'orgue de l'église s'était peut-être déjà trouvé. Ou alors c'était pour les prêtres ou, si c'était une église plus moderne, pour les photographes? Le plus important était qu'ils ne pouvaient pas aller plus loin. Si elle regardait en bas, la fillette pouvait voir l'eau qui montait à une vitesse qui, d'un premier coup d'oeil, semblait bien lente, mais qui pour eux était assez rapide pour les tuer.

La petite poupée se laissa tomber à genoux, joignant ses mains devant elle. Il n'était peut-être pas trop tard pour se faire pardonner, après tout!


-Seigneur, mon Dieu, je suis désolée, je vais être gentille, je le jure... mais sauvez-nous, je vous en supplie! C'est ma faute, ma faute à moi, sauvez Alexandro et pardonnez-moi!

Son appel serait-il vraiment entendu? Y avait-il vraiment un dieu là-haut qui s'occupait seulement d'eux? Et si oui... qu'allait-il répondre à ça? Marionnette était prête à mourir pour expier une faute qu'elle pensait avoir commis. Cela était-il suffisant pour attirer un peu de pitié de la part de Dieu... ou d'un dieu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Dim 1 Sep - 10:24

Alexandro se hissa peniblement jusque cette plate-forme, gravant les marches avec difficulté à cause de sa jambe qui lui faisait mal. À coté de lui, la gamine, qui celle qui venait de s'embarquer sur la même galère que lui. Les deux risquaient de mourrir noyé car l'eau avait déjà atteint le sommet de l'échelle de fortune... Alexandro compatisait pour la petite qui avait une peur panique de l'eau. Il est vrai que la noyade ne l'avait jamais tenté, et que revenir à son époque, pour se faire éxécuter, lui paraissait moins pénible... Comme Florence et la Renaissance lui semblait loin à ce moment-là !

À vrai dire, le peintre ne voyait plus tellement d'issue heureuse se dessiner pour eux deux, et aurait donné tout ce qui lui restait pour retrouver la chaleur de son atelier et de ses nuits sans amour mais avec plaisir, la douceur de la soie qui composait la robe de ses dames et la rugueuse toile qui lui servait à faire ses tableaux. Il aurait aimé retrouvé les milles couleurs de son univers de peinture et la seule manière de peindre qu'il connaissait. Aussi tortueux qu'il soit et parmi la multitude de trompe l'oeil, un seul chemin menait à la vérité. Et la vérité, c'est que l'italien se croyait comdamner.

Tout individu à tendance à s'en remettre à une croyance ou à une certitude lorsque le monde autour d'eux s'écroule et que la faucheuse vient frapper à la porte pour emporter leurs âmes dans les catacombes. Pour certains, il s'agit de personne qui ont grandement marqué leurs vies, pour d'autre d'une croyance en un après, un autre lieu, ou encore une divinité ou des divinités omnipotente. Enfin, seule une proportion infime de la population humaine accepte la mort pour ce qu'elle est : le néant.

Alexandro n'appartenait à aucune de ses espèces : son égo très dévelloper le poussait à s'accrocher à sa survie, car il lui semblait évident que sans lui, le monde tournerait carré. Alors, lorsque la petite fille se jeta à genoux sur le sol avant de se mettre à implorer un dieu soit disant aimant toute ses créatures, son sang ne fit qu'un tour : il attrapa la petite parmi les épaules et la secoua, avec l'énergie du desespoir et de la rancune:

« Arrête, Marionnette ! Tu crois vraiment que ses dieux ont une once de pitié après avoir atterit ici ? Diantre, mais ouvre les yeux enfin ! Une enfant de ton age ne devrait pas se trouver ici, non, personne ne le mérite. La religion et toute ses ineptie se trompe en parlant de l'enfer et du paradis : le paradis, c'est Florence, l'art et les femmes de la cour, et l'enfer c'est ici, avec sa crasse, ses monstres et ses dangers... Bon sang, Marionnette... Arrête avec ce Dieu, il n'existe pas, et personne ne nous sauvera... »

À bout de force, Alexandro se laissa tomber au sol et grimaca avant de murmurer tout bas qu'il avait soif. De la où il était, un vitrail représentant le Christ expiant ses fautes sur la croix leurs permetaient de voir la mer, cette mer si traitresse... Le peintre songea a sa survie et se promit d'offrir à la mer un tableau si il en revenait vivant. Dans l'escalier, le bruit de l'eau qui monte leur indiquait que leurs temps coulait loin d'eux... La mort montait les marches, lentement. L'italien eut un frisson tandis que sa jambe se raidissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Lun 2 Sep - 20:07

Cette fois, ses prières seraient entendues! Quelqu'un les aiderait, dieu ou non et ils allaient revenir vivants. Marionnette le savait, elle en était sure et rien ni personne ne pourrait ébranler sa confiance! Avoir la foi était important, sinon à sa mort on allait en enfer. Mais... le Plateau, n'était-ce pas ça l'enfer?
Il était plus simple de demander: qu'est-ce qui n'était pas l'enfer? Londres? Né-Andarta? La mort?
Comme tout le monde, la petite voulait rentrer à la maison. Mais... peut-être pas sa maison. On avait tenté de la tuer, elle avait empoisonné des milliers de gens innocents, si elle retournait chez elle, à Londre au Moyen-Âge, ce serait pour vivre dans la crasse, la maladie et le danger... pas bien différent du Plateau, sauf que sur le Plateau, elle avait des amis. Très peu, mais c'était là où elle avait le plus et le mieux vécu. En tant que pion entre les mains d'un dieu.

Pendant qu'elle priait pour sa sauvegarde, le peinte l'attrapa par les épaules et tout en la secouant, lui criait d'arrêter, que c'était inutile et qu'il n'y avait pas de Dieu. Ses mains broyaient les épaules frêles de la gamine et ses mots semblaient pouvoir la poignarder en plein cœur. Après quelques temps la fillette n'écouta plus, elle se débattait et lui criait de la relâcher.


-Lâche-moi! NON, LÂCHE-MOI!

Désespérée, elle se rappela de la blessure à la jambe d'Alexandro. Sans réfléchir, elle frappa la jambe du Coeur d'un bon coup de pied. Dès qu'il la relâcha, elle se laissa tomber et recula vivement vers l'arrière jusqu'à se retrouver dans un coin, les jambes repliées contre sa poitrine et les bras devant elle pour se défendre contre de possibles représailles. Un torrent de larmes coulaient le long de son visage.


-C'est toi qui ment, ce n'est pas vrai! Les dieux ont sauvé Marionnette, je sais qu'il y a un Dieu quelque part qui m'aime, Jim l'a dit! Ils m'ont sauvé... ils ont sauvé Marionnette... ils sont Noé, ils nous mettent sur un bateau, un bateau pour sauver Marionnette... et quand ce sera fini, nous rentrerons chez nous... mais Marionnette restera sur le bateau... NON! Non, les dieux son méchants, méchants dieux, je les hais, JE VOUS HAIS TOUS!

Puis, les sanglots cessèrent. La petite poupée tourna vivement la tête à gauche et à droite, à la recherche de quelque chose... elle qui repensait rarement à ses paroles, une idée venait de germer dans son jeune esprit.

-... Noé. Un bateau. On peut... On peut se faire un bateau!

C'était une idée stupide. Pourtant ils étaient sur une plateforme qui semblait assez vieille donc peut-être.... ça aurait été plus simple avec l'épée d'Alexandro, mais il ne l'avait plus. Tant pis, ils pouvaient le faire avec leurs mains.

La fillette ignora le peintre pour pivoter sur elle même et se mettre à tout examiner, à la recherche de clous, de charpentes, de simples signes d'usure, tout! Cette fois, elle se mit à réciter (mentalement) des prières à son Dieu, simplement pour prouver à Alexandro qu'il y avait vraiment quelqu'un là-haut pour les aider.

*Notre Père qui est aux cieux... s'il-te-plaît, aide-nous, au moins cette fois-ci, après je ne demanderai plus... je serai gentille, Marionnette sera une bonne fille...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Sam 7 Sep - 21:19

Alexandro avait laissé la gamine se remettre à parler de la potentielle existance de Dieu avec le même intérêt que l'être humain normalement constitué pour les théories sur la fusion nucléaire de l'hydrogène et ses conséquences, c'est à dire aucun. Il avait à vrai dire plutôt mal, et cette douleur à la jambe qui faisait soufrir le lei peintre avait été ravivé par le coup de pied de la gamine des coeurs. Flotant dans un univers vaporeux dû à la fatigue, l'italien avait décidé d'attendre Thanatos, sa cape et sa faux sans se donner la peine de remuer le moindre centimètre de chairs. Après tout, pourquoi lutter contre l'inévitable ? Le peintre appliquait avec un zèle exemplaire son idée, si bien qu'il se retrouvait à fixer la peinture du plafond sans faire attention à la charmante enfant.

«-C'est toi qui ment, ce n'est pas vrai! Les dieux ont sauvé Marionnette, je sais qu'il y a un Dieu quelque part qui m'aime, Jim l'a dit! Ils m'ont sauvé... ils ont sauvé Marionnette... ils sont Noé, ils nous mettent sur un bateau, un bateau pour sauver Marionnette... et quand ce sera fini, nous rentrerons chez nous... mais Marionnette restera sur le bateau... NON! Non, les dieux son méchants, méchants dieux, je les hais, JE VOUS HAIS TOUS! »

Quelque part dans le crâne du peintre, un morceau habituellement inactif de la matière grise d'Alexandro se mit en marche. Ce morceau consacré à la reflexion venait d'entendre une phrase permettant de déboucher sur une idée. En l'occurence, cette histoire de Noé qui---

« -... Noé. Un bateau. On peut... On peut se faire un bateau! »

...Et ma narration ? Bref, l'italien charismatique et blessé pensait justement à la même chose et regarda la jeune fille, avant de détourner ses yeux d'ambre vers une potentielle source de survie, donc de bois. Il se redressa en grimacant et scruta mur et charpente avant de soupirer en regardant la petite. De toute manière elle le laisserait là après de telle paroles, alors pourquoi trouver du bois ? L'homme était deprimé et ne voyais plus de manière positive les évènements. Il avisa un tonneau et éla Marionnette:

« Eh, jeune enfant ! Si tu arrives à faire basculer cette barrique sur le coté et que tu la vides de sa contenance, tu pourrais te glisser à l'interieur et floter sur l'eau ! Comme ça tu pourras partir d'ici et vivre, et informer la Gracieuse Remy du problème de cette église et de la marée... »

Ses yeux fixèrent la tendre enfant et lui ordonnaient de faire ce qu'il venait de dire, avant qu'il reposse sa tête sur le sol, trop épuiser pour en dire ou faire plus,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Ven 13 Sep - 12:46

Marionnette n'arrivait pas à y croire. Déjà, le peintre semblait être d'accord avec son idée, ce qui était bien mais le meilleur (ou le pire) n'était pas là: il voulait qu'elle parte seule, qu'elle le laisse mourir là. Car il allait mourir, c'était évident. Il était blessé gravement, la marée montait toujours et même s'il trouvait une façon de nager, il serait à la merci de d'autres monstres plus dangereux les uns que les autres. Encore une fois, la poupée fut tentée de désobéir et de rester avec lui jusqu'à la fin.

Mais elle ne le fit pas. Son côté survival l'incita à penser à elle-même et à survivre à tout prix. Elle pouvait s'en sortir, pas Alexandro, il n'avait pas besoin de l'entraîner dans la mort.

Elle fixa longuement le tonneau pointé par son collègue, puis y mit toute sa force pour le renverser sur le côté et l'ouvrir. La gamine y mettait une fougue et une haine impressionnante et bientôt le sang gicla de ses mains fragiles. Un drôle de liquide rouge qui sentait vaguement le vin s'échappa du tonneau avant de couler partout sur le plancher et de tomber dans l'eau montante, goutte par goutte. La petite s'arrêta un moment pou admirer le sang qui se mélangeait à l'alcool, marmonnant encore les paroles bibliques, cette fois à sa manière...

-Prenez et buvez, ceci est mon sang... buvez si vous l'osez, c'est le sang de Marionnette... et il vous tuera tous...

Dès que la barrique fut bien vide, la fillette s'y faufila et se blottit à l'intérieur, comme l'avait ordonné Alexandro. La forte odeur d'alcool qui y régnait la faisait suffoquer et ses mains la faisaient souffrir, mais elle n'en dit pas un mot à son collègue. Ce que le peintre vivait devait être bien pire, il n'avait pas le temps pour ses problèmes à elle.
Désormais soumise, Marionnette appuya sa tête contre l'intérieur du baril, attendant qu'Alexandro la jette par dessus bord comme un déchet, un objet dont il ne voulait plus... il la jetait loin, mais pourquoi? Parce qu'il ne l'aimait pas? Parce qu'elle était trop jeune, malade, qu'elle croyait en un Dieu ou qu'elle ait simplement... perdu l'esprit? Pourtant, il avait tenté de la protéger, s'était blessé pour elle. Était-ce une erreur?

-En fait, personne ne peut me protéger... ceux qui protège Marionnette meurent... alors je vais me protéger toute seule, comme une grande... et moi aussi je vais mourir. Mais avant... il faut avertir les Cœurs... l'église est dangereuse, l'eau monte et les monstres viennent... l'église est mauvaise...

Un moment de silence s'ensuit, puis la gamine éclata de rire. À n'en plus finir, si bien qu'elle s'y essouffla bien vite, sans jamais pourtant arrêter. Elle riait tant que les larmes lui montaient aux yeux et que son ventre lui fit mal.

-Je vais tuer tout le monde! Et ensuite, le Plateau sera ma maison, à moi toute seule! Je vais garder Jim et mes amis et je tuerai les autres, ou le reste va mourir... à cause du sang, à cause de Marionnette!

Puis, elle se tut. Son visage se transforma littéralement en un véritable masque neutre, alors qu'elle se mettait à trembler.

-J'ai tellement peur... je veux voir mon papa...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Dim 15 Sep - 18:33

Alexandro vit la plus petite obeir à ses ordres et soupira doucement. Il essaya de se relever, et ne put le faire qu'au prix d'un fort effort de volonté. Celle de les sauver tout les deux et de les ramener tout les deux en un seul morceaux dans l'Atelier du Chapelier fou. Car s'il n'y arrivait pas, Remy ne raterait pas l'occasion pour rire de lui... Alors, le peintre se dirigea vers une corde en boitant, et noua celle-ci à sa taille. L'autre bout, il le noua au tonneau. Ainsi, Marionnette ne serait pas seul dans la barrique, elle ne paniquerait pas et...

"Mais qu'est ce que je fais ? Je la prive de ses chances en restant accroché à cette barrique..."

Alexandro soupira et ne defit pourtant pas son nouvel ouvrage : il espérait secrètement que le tonneau l'aide à tenir... Il se dirigea ensuite vers le-dit tonneau et le redressa d'un geste sec, en lâchant un rale a cause de sa jambe blessée. Puis, il s'éffondra sur le sol, à bout de force.

« Moment de vérité, Mademoiselle Marionnette... Ne panique pas, s'il te plait... »

Bien sur, elle ne l'écoutait pas et entra dans une crise de folie à base de panique, de dieu et de cri de haine envers le monde. Le printre avait fermé les yeux et entendait les flots de rages en même temps qu'il sentait l'eau l'attendre. Petit à petit, l'eau monta aux niveau de ses genoux, puis recouvra ses jambes. Marionette c'était tut, le tonneau se soulevait sans hâte du sol... L'Italien pria pour que sa protégée ne renverse pas son radeau de fortune, et se demanda en silence:

"Dites-moi, Maitre... Vous qui avez déjà quitté la terre pour les flots celestes de lumière du Paradis... Cela fait quoi de mourir ? Ça fait mal de se laisser couler et de ne pas lutter...?

L'eau montait toujours et Alexandro sombra sans connaissance. Elle lui aggripait la poitrine, léchait le cou et monta jusque ses narines pour le noyer. Du tréfonds de son inconscience, Al rêvait. Il était avec sa mère et son maitre, dans son Italie natale. Soudain, alors qu'il parlait peinture, son maitre se jetta à son visage et commença à l'étrangler en le couvrant d'insultes. Et Alexandro avait beau lutter, il était redevenu le petot garçon entrant dans l'adolescence, et non plus le peintre fort et adulte. Soudain il sut qu'il allait mourir, il cessa de se battre, et dirigea un regard implorant vers sa mère, qui lui sourit et murmura:

« Tu dois vivre, mon tout petit. »

Alexandro ouvrit de grand yeux et respira. Il avala de l'eau et constata que celle-ci était bien au dessus de sa tête. Sous la panique et l'adrénaline, le peintre poussa avec sa jambe valide vers ce qu'il croyait être le haut. Crevant la mince barrière entre la vie et la mort, il aspira une large goulée d'air et tourna la tête à droite et à gauche, avant de voir que le tonneau était toujours à flot et que l'eau était montée si haut qu'elle atteignait la charpente de l'Eglise. Il nagea donc vers cette source de survie aussi vite qu'il le pouvait et alla s'accrocher à bois, avant de se hisser, poussé par son instinct de survie. Les méduses arrivèrent et dansèrent autour d'eau sans les sentir. Ils était sauf.

***

Le soleil commençait à tomber lorsque l'eau permit aux deux Coeurs de sortir de l'église. Certes, ils avaient eu la frayeur de leurs courtes vies, mais ils étaient vivant et en plus ou moins bon état. Alexandro tenait dans sa main la petite, et malgré l'état de sa jambe, tenait plus ou moins debout tant qu'il avançait lentement. Un pas après l'autre, les deux compagnons d'infortune avançait vers le chemin dans la falaise, tranquillement. Un vent chargé de senteur de sel se mit à souffler doucement, et au long la canne épée d'Alexandro était visible, coincé dans une faille du caillou où Marionnette et Alexandro avait bronzé quelques temps. Le peintre leva les yeux et les plissa, pour se cacher du soleil couchant un peu trop lumineux. Un sourire naquit sur ses lèvres.

Que c'est bon d'être en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Mer 18 Sep - 20:30

Maintenant, la petite Marionnette ne disait plus un mot. Le tonneau se mettait lentement à monter, dansant au rythme des vaguelettes formées par la marée. Elle avait oublié Alexandro, elle avait même oublié pourquoi elle était là... mais heureusement l'envie ne lui vint pas de sortir de la barrique, du moins pas encore. Les yeux mi-clos, la petite s'était réfugiée dans son monde à elle.

-Il était un petit navire, il était un petit navire, qui n'avait ja, ja, jamais navigué, qui n'avait ja, ja, jamais navigué ohé ohé...

Le tonneau heurta le plafond, la faisant sursauter. La fillette osa quand même se redresser un peu pour toucher du bout des doigts le plafond, pourtant si haut, de l'église... son visage s'illumina d'extase.

-Regarde! Je suis assez grande, Marionnette peut toucher le ciel! Je peux aller au Paradis, maintenant?

Et encore une fois, son sourire disparut, son excitation retomba et elle se rassit mollement, provoquant un petit remous qu'elle ne remarqua pas.

-Je ne veux pas aller au Paradis... je vais être toute seule... car tout le monde va aller en enfer... sans Marionnette... et Marionnette sera seule pour toujours...

Et elle garda le silence jusqu'à la fin de l'épreuve, sans rire, sans pleurer, sans hurler, sans même émettre un son.

...

C'était fini. Ils avaient survécu tous les deux, contre toutes attentes. La petite laissa Alexandro la tenir dans ses bras quelques instants, puis le força à la laisser descendre pour qu'elle puisse marcher toute seule. Elle cherchait sa robe, qu'elle n'avait même pas pu revêtir avant la poursuite et sur le moment, elle tremblait de froid. Elle la trouva enfin, coincée sous une pierre un peu plus loin et ignora complètement le peintre pour aller la chercher, mais constata avec déception qu'elle était mouillée. La petite poupée n'avait pas d'autres vêtements, elle prenait donc grand soin de celui-ci.

Pour Marionnette, tout ça était de la faute du peintre. C'était lui qui avait dérangé Remy, qui était venu ici, qui avait échappé son épée... lavé par l'eau, la lame ne devait même plus porter de traces de sang. Que de blessures inutiles...

La petite poupée le suivit quand même jusqu'à la base, mais en gardant ses distances. Pour l'instant, elle boudait. Peut-être que plus tard, sa colère allait grandir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Mar 22 Avr - 15:00

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

.
MessageSujet: Re: Marée haute marée haute ~ [Pv Doll] Aujourd'hui à 23:52

Revenir en haut Aller en bas

Marée haute marée haute ~ [Pv Doll]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]» VOTE DE CENSURE POUR JEA !HAUTE COUR DE JUSTICE POUR RENE PREVAL !» batailles du Maréchal NEY» ATTENTION ,HAUTE TENSION...» Les maréchaux de l'empire Soult
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: RPs Terminés-