21 pts30 pts25 pts41 pts28 pts


Rumeurs
• Il parait qu'Ordre Funeste déteste les instruments de musique car son frère Lumière jouait du piano très fort à l'heure de sa sieste quand il était petit.
• On raconte que lorsque vient la pleine Lune, on peut voir des Dryades dans la Forêt...
On murmure que LA SAINTE LAME NOM DE DIEU C'EST PAS RIEN est caché dans le Sanatorium... Et que celui qui prendra cette épée pourra commander au vent et vaincre les dieux... Info ou Intox ?
• Il se dit dans les couloirs du panthéon que Flore Ravageuse userait de rambourage pour améliorer ses formes.
Autres Rumeurs.
Notifications
• Pluie et nuage sont annoncé, avec des orages fréquents. Pensez à rester couvert et à l'abri de l'humidité qui favorise [b]les maladies.[/b]
• La forêt et la Ville sont affecté par la Pluie : la forêt est renforcée, les plantes semblent plus dangereuses et plus agressive.
• En ville, les monstres ont tendances à se montrer moins fréquemment à cause de la pluie.
• Le Monstre de Sable a disparu.
• Votre personnage peut être atteint de la fièvre Néandertalienne à cause de l'humidité. Cela peut être de votre volonté... ou de celle du staff. Son prochain rp devra être écrit dans un état fébrile, nauséeux. Votre personnage aura du mal à se concentrer et à communiquer avec autrui. Cette fièvre peut durer une semaine... Et peut entraîner la mort. La maladie croit en puissance les trois premiers jours, puis sa puissance diminue avec le temps.
Les Liens du Sang
Innokentiy
Fils de Evangeline
Sharon Chilton
Soeur de Sylver Gelidus
Merry Shark
Soeur de Seth Shark
L'Ingénieur
Meilleur Ami d'Atsuki Sengo et As de Trèfle.
Drusilla Giovanni
Ennemie d'Alexandro Derrechi
Maria Selimont
Amie de Sullivan Gordon et ancienne As de Trèfle.
Ruby Holsey
Soeur de Amber Holsey
Johanna Saddler
Mère de Leet Saddler
Mai Sun
Petite amie de Liang Tsao
Chad Stoneford
Demi-frère de Yuki Icesoul
Vladimir Dragomirov
Ex du chef des rebelles



 

Partagez|

La nuit porte conseil [PV Jeanne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

.
MessageSujet: La nuit porte conseil [PV Jeanne] Dim 21 Juil - 17:07

La nuit s'enroulait autour d'elle comme un serpent, lui rampait sur le ventre telle une bête folle, et s'appliquait à la faire transpirer dans son sommeil troublé. Troublé par des rêves de plaines enneigés, de vielles masures branlante sous lequels vivaient, dans la crasse simple et la joie illusoire et hypocrite, des familles Russes. La jeune femme était redevenu une enfant ce soir, qui souffrait. De pénible souvenir lui remontèrent telle la bile aux creux de son ventre,  avec l'amertume d'un café noir. Elle se tordait et gémissait dans son sommeil, crispant ses doigts sur une couverture qui la dénudait en partie. Le rêve dura une dizaine de minutes avant qu'elle ne se reveille, haletante.

"Ressaisie toi, Eva, c'est le passé, c'est fini..." murmura-t-elle en Russe. Heureusement que sa chambre était unique : personne n'avait pu voir que l'irréductible communiste avait perdu son intouchabilité à cause d'un rêve. Elle remit un masque sur son visage, et ferma son coeur couturé de cicatrice à double tour. Sa folie allait finir par revenir, mais cet éclat de lucidité sur sa vie et surtout son passé la dérangeait. La femme du diable detestait se souvenir de tout ça. Il fallait qu'elle évacue la rage qu'elle avait maintenant au ventre.

Elle se leva et enfila des sous vêtements simple, puis se dirigea vers la chambre de Jeanne. Cette gamine en avait surement bavé autant qu'elle dans sa vie, si elle en croyait le peu qu'elle avait entendu. Il faut dire que la culture de la femme sur son propre pays n'était pas brillante, alors sur la France !

Toquant doucement à la porte, elle entra ensuite, un pistolet de paint-ball à la main. Elle l'avait chouré dans la réserve d'arme d'entrainement, car elle voulait faire un match avec la jeune femme pour se dépenser. Doucement, elle tapota l'épaule de Jeanne et lui dit d'une voix étouffé :

« Eh, Jeanne ! Debout ! Faut qu'j'te demande un truc ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil [PV Jeanne] Lun 22 Juil - 8:59



Au crépuscule, à l'heure où se meurt l'apaisement. 


Assise sur son lit, elle fixait le plafond dans le silence le plus pesant. Les seuls bruit qu'elle pouvait entendre, provenait de derrière les murs de sa chambre et parfois, ces bruits n'étaient pas humain. Elle frissonnait. L'air était froid. Vêtue d'une simple robe blanche, pas très épaisse, mais de quoi servir de vêtement du soir. Son regard descendit sur son autre robe et son armure, posaient au pied du lit. Ces vêtements pesants, commençaient à être en piteux état... et pourtant, elle ne changeait pas ce vieil affublement par des habits plus confortables, moins lourds.

Un soupire traversa ses lèvres, tandis qu'elle sentait le sommeil arrivait. Se couchant sur le médiocre lit, ses yeux restèrent un moment ouverts, fixant le vide, puis doucement ses paupières se fermèrent et elle se laissa tomber dans les bras de Morphée.

La nuit n'était là que depuis environ une heure. Pas un bruit dans la chambre, seulement les faibles gémissements de la française. Un cauchemar, sans doute. Et ce, depuis son arrivée sur le Plateau. Que des images horribles qui se répètent sans cesse dans son esprit. Des morts. Du sang. Des cris. Et elle dans tout ce bordel, brandissant majestueusement une épée qui se brise par la suite. Puis une lumière éblouissante et...

Son rêve fut stoppé par quelqu'un.

Jeanne ne reconnut pas directement qui l'avait tiré de son sommeil. Elle se tourna vers la voix et ouvrit les yeux. D'abord, elle ne put discerner qu'une silhouette puis enfin, Evangeline. La jeune femme se redressa sur son séant, se frotta les yeux, fixant ensuite la russe.

Jeanne ϟ Dame Evangeline ? Il y a un problème ?[/color]

Elle bailla en baissant la tête puis releva son regard turquoise vers le visage balafré.
Grâce à Evangeline, elle put apprendre qu'un pays nommé Russie existait. Et se sentait moins seul en tant que femme dans le clan. La petite guerrière ne sait guère grand-chose sur la vie qu'avait menée Eva' avant Né-Andarta. Seulement, que sa vie n'était pas toute rose mais plutôt tachée de sang.


Dernière édition par Jeanne d'Arc le Dim 25 Aoû - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil [PV Jeanne] Sam 27 Juil - 8:11

Evangéline regarda la française qu'elle venait de reveiller, sans se sentir coupable. Elle était plutôt surprise et quelques peu flatté du "Dame" qui précédait son nom, même si elle savait que cela n'était que pure politesse de la part de Jeanne. Celle-ci était dans une robe blanche et simple, qui l'habillait bien plus que la petite tenue d'Eva. La Russe se dit alors qu'elle devrait se trouver une tenue pour la nuit, elle aussi. Mais, revenons au sujet principal, la réponse d'Eva à la question de Jeanne.

« Ouais, j'ai besoin de faire quelques choses, de bouger un peu. Ça t'dirais de venir t'entrainer avec moi ? J'pas envie de reveiller le blanc bec de Grim, puis on sera plus à l'aise entre femmes... »

Elle n'avouera pas à Jeanne la cause de ce besoin d'activité par fierté personnelle, mais se sentait plus proche d'elle que de l'américain et avait plus de confiance en cette jeune tigresse qu'en la panthère encrouté qui les commandait. Sans attendre de réponse - pour Eva, elle était forcément positive - la louve attrapa le bras de la rebelle et la guida dans la pénombre jusque la sortie du mausolée qui leurs servait de base. Se servant de quelques repères, elle se dirigea en tirant l'autre blonde jusque la route défoncé, puis lui lacha la main. La nuit leur servait de plafond, le bitume de sol. Elles étaient à dix minutes de leurs lits, désarmés car Eva n'avait pas ses armes et n'avait pas laissé à Jeanne le temps de prendre son épée.

Ainsi, les deux femmes légèrement vêtues était face à face, l'une semblant plus innocente que l'autre. Le sourire carnassier et fou d'Eva envahit son visage, tandis qu'elle lança une branche de la taille d'une épée à sa partenaire.

« Et si on simulait un combat en guise d'entrainement ? Moi au paint-ball et toi avec ce baton en guise d'épée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil [PV Jeanne] Dim 25 Aoû - 22:32



Un combat ? Avec plaisir. 

Evangeline ϟ Ouais, j'ai besoin de faire quelques choses, de bouger un peu. Ça t'dirais de venir t'entrainer avec moi ? J'pas envie de reveiller le blanc bec de Grim, puis on sera plus à l'aise entre femmes...

Jeanne arqua un sourcil. S’entraîner ? À une heure aussi tardive ? La française haussa les épaules. Après tout, elle n'était pas très fatiguée. Mais alors qu'elle allait lui répondre positivement, la russe l'empoigna au bras et la tira, ne lui laissant ni le temps d'attraper ses vêtements, ni son arme. Elle se laissa conduire hors mausolée jusqu'à la route.

Il ne faisait pas très chaud et Jeanne redoutait l'attaque d'une bête. En plus d'être sans arme... Elle observa la route, puis rattrapa le bâton que Eva' lui lança, examinant ensuite le bout de bois.

Evangeline ϟ Et si on simulait un combat en guise d'entrainement ? Moi au paint-ball et toi avec ce baton en guise d'épée ?

Quelle idée... Jeanne agita le bâton dans les air pour imitier le mouvement d'une épée puis fixa son adversaire, ainsi que son arme. Il va falloir être rapide.

Jeanne ϟ Très bien.

Elle s'appuya sur une jambe et se mit en position d'attaque, pointant son "arme" vers le bas. Elle n'était pas effrayée par la russe. Et elle savait que l'arme que tenant son adversaire entre les mains était encore une de ses armes venant de l'époque lointaine à la sienne, permettant de tirer des balles. Comme des arcs, arbalètes, mais ... en mieux ?

Jeanne ϟ Êtes-vous prête ?

Elle attendit un simple geste ou mot de la part d'Eva' puis fonça vers elle et débuta le combat. Si Dame Fortune était avec elle, Jeanne pourrait sortir de ce combat sans trop de blessures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil [PV Jeanne] Dim 1 Sep - 10:37

Eva se tenait face à elle et tira dans le sol, pour lui montrer que les munitions n'était pas des vrais. Elle tourna ensuite son bras et fit signe à la chevalière de l'attaquer. Celle ci ne se fit pas prier et fondit comme un prédateur sur Eva. Un sourire machiavélique naquit sur ses lèvres.

Le premier coup de la femme fut esquiver avec aisance, et Eva tenta de lui tirer vers la tête. Mais Jeanne recula et put ainsi éviter la balle, qui ne fit que la frôler. Le baton frola les côtes de la Russe qui le para avec le canon de son arme. Une nuée de bruit de détonation et de choc d'arme suivit ce début de combat, et aucune des deux n'avaient à rougir de leurs maitrise de l'art de la baston. Quand une parvenait à toucher l'autre, l'autre répliquait avec autant de précisions. Les quelques bleus sur le corps d'Evangéline était tout autant témoin que les nombreuses taches de peinture sur les flancs de la Française.  Leur duel était intense et terriblement prenant, ce qui explique pourquoi les deux demoiselles n'entendirent et ne virent pas ce qui s'approchaient d'elle. Elle était trop prise par leurs feintes, contrefeinte et leurs attaques. Dommage...  

Car l'animal, mix étrange entre un loup et un mixeur sur pattes, avançait vers les deux femmes, babine retroussé et réfléant une dentition en lame de rasoir à faire palir Gilette. Le poil argentée et à la texture métallique du canidé semblait être aussi pointu que ceux des hérisson, et ses yeux verts refletait sa froide determination à aller lacérer la chair tendre de la plus jeune, et de gouter la viande de la plus mur. En un mot comme en cent, le "minuit" de la créature était assuré par les deux femmes aux nationalités diamétralement opposée.

Ce fut la Russe qui apperçut le premier le danger, sans doute parce que la bestiole en question arrivait dans le dos de la Française. Elle attrapa le poignet de sa compagne d'arme et la tira en arrière d'un geste vif, avant de braquer son arme sur le visage du monstre et de tirer plusieurs balles dans la tête du canidé. La peinture colorée maccula le visage de la créature, et Evangéline ouvrit de grand yeux avant de marmonner:

« Eh merde, foutu saloperie de paint-ball... Et j'ai pas mon flingue... »

Le loup avait été surpris par les traces de peinture et cherchait à comprendre ce qu'il lui arrivait. C'est pour ça que la Russe put commencer à reculer doucement:

« Eh la Française, tu penses qu'on a des chances de se barrer ou pas...? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil [PV Jeanne] Dim 29 Sep - 18:16



Les proies et le prédateur. 

Elle haletait comme un animal s'étant trop épuisé. Mais elle ne lâchait pas l'affaire.

Et tandis que la française était trop concentrée sur ce duel, elle n'aperçut la bête qui approchait que quand Evangeline la tira en arrière. Elle resta derrière la russe le temps que cette dernière tire les balles.

Evangeline ϟ Eh la Française, tu penses qu'on a des chances de se barrer ou pas...?

Jeanne observa du coin de l’œil la femme, avant de reporter ses yeux sur la créature qui était sur le point de bondir sur elles. Et quand le loup fut sur le point d'arracher la tête d'une des deux femmes, la sainte donna un coup de bâton dans la gueule. Le bois se brisa sous la pression des crocs et elles en profitèrent pour reculer encore.

Jeanne ϟ Je dois vous avouer... que je n'en ai pas la moindre idée.

Le loup décida pour elles. Il se jeta à nouveau sur ses proies et elles détalèrent à tout allure sur la route, le prédateur à leur trousse. Jeanne remonta un peu sa robe pour pouvoir mieux se déplacer et sauter. Elle ne prêta pas à attention à Eva, se disant qu'elle était assez grande pour se débrouiller seule.

Et tandis que la jeune femme slalomait les obstacles, d'un bond gigantesque, le loup atterri sur une voiture devant elle. Elle ne put reteindre un cri de surprise et se baissa à temps quand le monstre voulu la zigouiller, avant de repartir en courant. Elle se cacha derrière une voiture et attendit. Elle fouilla à même le sol pour dégoter un quelconque objet pouvant servir d'arme. Mais ça petite recherche ne dura guère longtemps, qu'au-dessus d'elle, le loup bondit. Il s'était lancé à la poursuite de l'autre femme. Jeanne attrapa une barre en fer qui traînait près d'une carcasse de voiture et se leva pour rattraper Evangeline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil [PV Jeanne] Sam 9 Nov - 21:41

Cette créature qui leurs avaient sauté dessus avait laissé 'un laps de temps trop bref à Jeanne pour que la français face autre chose que d'informer notre russe nationnale d'elle n'avait aucune idée de la réponse à la question posée... En effet, juste après cela, le monstre avait rugi d'une manière puissante, puis avait commencé à courser les deux humaines dont il voulait faire son repas. Evangéline se sépara immédiatement de Jeanne, non pas pour prendre la poudre d'escampette mais pour mieux jauger la situation.

Coup de chance, ou de malchance selon le point de vue, le loup vorace avait préféré la chair tendre de la pucelle d'Orléans au goût de vielle carne de l'ancienne commando russe. Ces precieuses secondes que Jeanne offrait malgré elle à la Russe furent bien utilisé : l'habitante du royaume du froid réfléchit à toute vitesse avant de se souvenir que ce genre de bestiole avait un point faible au niveau de la machoîre. Elle scruta le route en vitesse et avisa l'éclat métallique à quelques mètres d'elle. Tandis que Jeanne luttait et attirait l'attention du canidé, Eva courut vers la minuscule lueur au coeurs des ténèbres et saisit ce qu'elle interpréta comme un objet un peu volumineux et pointu... Une sorte d'antenne de voiture.

Se tourna brusquement vers la monstruosité qui tenait sa compagne en respect, la Russe leva son bras portant le pistolet de paint-ball et tira ses quatres dernières billes de peinture. Les deux premières se logèrent dans le cou de l'animal qui tourna la tête... Bien mal lui en prit car la troisième atteignit par chance son oeil. Le monstre lacha un horrible hurlement.

Bulletin Cérébral de l'Animal


Aaarh ! Dieu des Bêtes ! Le Bipède de couleur de feu a usé de sa malice pour brûler mon oeil ! Je ne vois plus rien de l'oeil gauche ! J'ai mal ! La femelle blanche avec la Fausse-Branche ne me fait plus peur ! Je dois d'abord m'occuper de celle qui sens le sang et qui possèdent un Faiseur-De- Tonerre qui peut faire mal sans toucher ! Hurlement le Grand Chef soit avec moi, ce soir je fais du festin des deux femelles humaines pour l'honneur de la Meute !

Fin du Bulletin Cérébral


Evangeline sentit que la bête allait lui sauter dessus et tenta de tirer une autre balle de peinture, quand le pistolet émit un "clic" signifiant la fin du nombre de munition du chargeur. Pestant en russe contre le mauvais sort, elle lança l'arme sur le coté avant de raffermir sa prise sur l'antenne de voiture, tandis que le Loup prenait appuie sur le sol pour sauter sur elle. Le bête s'arracha à la gravité dans un bon de deux mètres, et voulut atterir sur Eva. Malheureusement pour lui, la Russe se roula sur le côté et évita ainis de se recevoir prêt de quatre-vingt-dix kilos de muscle purs. Ses reflexes d'ancienne mercennaire etait plus vifs que jamais sur le Plateau de Jeu. En se relevant souplement à coté de Jeanne, la Russe marmonna autant pour la Française que pour elle.

« Vise la jointure de la machoire, Jeannette. Et tappe fort ! »

Puis Evangeline se mit en garde tandis que le loup se remettait face au deux femmes de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil [PV Jeanne] Sam 15 Mar - 12:20



Secousses mortelles.

La française se posa derrière la bête, tenant fermement son arme de fortune, tout en haletant. Son regard si beau se rempli d'une certaine folie : la rage. Ses mâchoires se resserrèrent, lui donnant un mauvais sourire. Elle fixa un instant la russe à ses côtés, avant de revenir sur le loup.

Evangeline ϟ Vise la jointure de la mâchoire, Jeannette. Et tappe fort !

Ce surnom fit sourire la Rebelle. Et dans un élan, elle se précipita en direction de la bête, l'arme brandit sur le côté. Quand ils furent à l'hauteur de l'un et de l'autre, Jeanne abattit violemment le morceau de fer sur la mâchoire du canidé, celle-ci commençant à se déboîter. Le coup tira un gémissement à la bête. Mais la blondinette n'allait pas s'arrêter là. Levant l'arme en haut, elle frappa sur le crâne avant d'enchaîner avec un revers sous le menton.  La guerrière recula pour pouvoir éviter un coup de patte; ce fut son habit qui en subit une petite déchirure. La bête, ayant plus ou moins reprit ses esprits, se jeta à corps perdu sur les deux femelles, inconscient de se qui l'attendait. Jeanne se décala sur le côté pour pouvoir laisser Evangeline frapper, avant d'aller attaquer à son tour. L'arme vint fracturer la colonne vertébrale et affliger quelques contusions au niveau du crâne. Cela s'enchaîna avec divers coups bien placés.

Après une bonne heure d'affront, le loup, en piteux état, se laissa tomber au sol. Jeanne s'approcha du corps, fixant la bête haletante et enfonça le tuyau dans l’œil, pour l'achever une bonne fois pour toute. Elle se tourna ensuite vers Eva', se passant une main sur le visage pour enlever quelques mèches blonde et gouttes de sang. Alors que ses lèvres s’entrouvrirent pour la laisser parler, une petite secousse au sol l'interrompit.

Jeanne ϟ Que ...

Cette petite secousse s'intensifia. Jeanne s'assit sur la carcasse d'une voiture pour pouvoir se tenir, fixant Eva' en se demandent ce qu'il se passait. Le sol fut bientôt prit d'un tremblement, suivit d'une violente pluie. La Sainte se tenait du mieux qu'elle le pouvait sur l'auto, alors que le béton se fracturait sous elles. La route allait s’effondrer.

Jeanne ne perdit pas de temps pour fuir, tandis que les secousses se faisaient de plus en plus violentes et la déséquilibraient sur le chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil [PV Jeanne] Lun 24 Mar - 5:35

Evangeline regarda la carcasse du loup s'éffondrer au sol dans un dernier gémissement, avant se soupirer et de se laisser glisser doucement accroupi. Le combat l'avait éreinté, tout comme Jeanne : elles avaient frappé comme des brutes un animal blessé qui leur avait rendu leurs coups. Une vilaine plaie courait le long de la joue de la Russe, et sur son bras, car elle n'avait pu éviter les griffes du lupin. Mais le combat avait tellement accaparé l'attention de la russe, l'adrénaline courait tellement vite dans les veines de la femme, qu'elle ne se rendait pas encore compte de la douleur. En fait, elle n'avait pas remarqué les traces de sang qui découlaient des plaies, et qui tâchaient sa tenue de cruelles rougeurs sombres.

Et lorsque les hormones responsable de la présence de cet énergie donnant un coup de fouet qu'est l'adrénaline disparurent, Eva se sentit épuisé, complètement. La douleur lui revint lentement, comme un mauvais souvenir qui prend de plus en plus de place, et l'ex-commando lacha un juron en serrant les dents et en passant la main sur son bras. Sa paume se couvrit de rouge sombre, et la Russe la regarda en haussant les sourcils, avant de serrer le poing et de se préoccuper d'autre chose. Comme de la nature de la bestiole qui les avaient agressé. Ainsi, la russe souleva la babine
du loup et jugea les crocs, avant d'en attraper un et de tirer un coup sec pour le retirer. Elle se taillada la main d'ne manière encore plus grave, sans pour autant parvenir à un meilleur résultat. La dent tenait fermement dans la gencive, ce qui agaça la russe.

Elle s'appretait à se lever pour donndr un coup de pied dans les morceaux d'émails, quand la première secousse retentit. Puis, une autre vint se rajouter aux mouvements, avant que le tout s'intensifient selon les règles propres aux mécanisme ondulatoires. Evangeline sentit le danger venir et pour le prevenir, elle cria à Jeanne:

« Attention ! Faut se barrer ! »

La française se mit à courir rapidement, ces vêtements déchirés laissant voir une partie de sa peau. La Russe la talonna de près, même si ces pieds nues la ralentissaient pas mal. Le béton se craquelait sous leurs pieds et une pluie battante s'abbatit sur leurs têtes, ce qui motiva l'ex-commando à courir encore plus vite. Bientôt, les deux jeunes femmes sortirent de la route, tandis que celle-ci s'éffondrait sur-elle même, dans un long craquement sinistre.

La Russe essuiya sa main sur ses vêtements, rajoutant du rouge sinistre sur eux, avant de regarder la française et de verifier si elle était en un seul morceau. À première vue, elle semblait entière, ce qui tranquillisa la seconde des rebelles. Si il était arrivé un truc à l'autre seconde, comment aurait-elle justifié cela...? Elle n'en avait aucune idée et ne tenait pas à le savoir, c'est pourquoi elle alla tapper sur l'épaule de la jeune femme en lui demandant avec sa grosse voix matinée d'un fort accent:

« Alors Jeannette ! Rien de cassé ? »

Puis le regard d'Evangéline descendit le long du corp de la française, avant de s'arrêter sur la déchirure de sa robe. Elle n'était pas petite, plutôt du genre bien placé, et s'était sans doute aggrandit durant la course entre les deux femmes et le seisme destructeur. De toute manière, la robe blanche était foutu, tout comme la tenue de nuit de la russe. Alors, cette dernière eut une idée, et elle retira sa main de l'épaule de sa compagne, avant de reculer d'un pas et de s'étirer pour dénouer ces muscles. Puis elle reprit la parole.

« Eh, la française ! Tu veux pas attirer le regard des hommes du clan avec une tenue pareil, j'm'trompe ? Si on allait changer ta robe et mes fringues dans une boutique avant de rentrer...? »

Et sans attendre de réponse, la Russe se mit en route en songeant que, c'est vrai, Jeanne était pas laide de visage, et, de ce qu'elle en avait vue, pas laide de corps. Si jamais elle se ramenait avec une tenue pareille dans le clan, elle risquait de perdre son légendaire surnom de pucelle d'Orléans avec un gars trop entreprenant... Mieux valait que Tata Eva prenne les choses en mains avant que les petits mecs des rebelles viennent mettre mal à l'aise la seconde des rebelles. Et puis... Faire des courses entre femmes de tempérament, cela pouvait être drôle, non...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil [PV Jeanne] Ven 29 Aoû - 18:25



. . . Pardon ?


Il ne fallait pas se retourner. Il ne fallait pas s'arrêter. Seulement courir. Jeanne sentait la route s'effondrer peu à peu sous ses pieds, et elle ne cessa d'accélérer, jusqu'à avoir le souffle court. La pluie ne la déstabilisa pas vraiment, si ce n'est le fait qu'elle manqua plusieurs fois de se retrouver le visage contre le sol. Mais par chance, elles arrivèrent à sortir de la route à temps. La française, dès qu'elle fut à l'abri, se tourna vers la route, la regardant s'effondrer, avant de se laisser tomber en arrière, épuisée. Elle se redressa sur l'arrière-train, passant les mains sur le visage pour se débarrasser du sang et de la poussière. Un long soupire traversa ses lèvres, alors qu'elle sentit une main taper contre une épaule.

Evangeline ϟ Alors Jeannette ! Rien de cassé ?

Un léger sourire apparu sur les lèvres de Jeannette, alors qu'elle secoua négativement la tête, affirmant qu'elle n'avait aucune fracture, seulement de nouvelles cicatrices. Elle se releva, époussetant sa robe, à présent en lambeaux.

Evangeline ϟ Eh, la française ! Tu veux pas attirer le regard des hommes du clan avec une tenue pareil, j'm'trompe ? Si on allait changer ta robe et mes fringues dans une boutique avant de rentrer...?

Elle eut un sursaut en l'entendant, tournant la tête vers la russe, les yeux, bien que fatigués, grand ouverts. Elle avait bien entendue et... elle regarda son vêtement. D'accord pour changer de vêtement, mais attirer le regard... ce n'était pas quelque chose dont la française le préoccupait vraiment, voir pas du tout. Mais bon, elle suivit quand même Evangeline jusqu'à la ville, alors qu'elle arrangea sa robe pour faire en sorte de dissimuler au mieux son corps.

Essayer de trouver des vêtements en bon état dans cette ville est presque impossible. Jeanne refusait de porter des petites tenues, même en guise de tenue de nuit. Alors ses réactions face à ce que lui proposait Eva étaient mêlées entre la gêne et le désespoir de ne pas sortir avec une tenue convenable d'une boutique. Ce fut une simple robe bleue, légèrement différente de la précédente qu'elle trouva. Les deux compères, ayant trouve leur nouveaux habits, repartirent discrètement vers la base.

Personne pour les accueillir, tant mieux. Jeanne n'aurait pas voulu que Grim leur passe un savon pour avoir quitté la base en pleine nuit et aller faire joujou dehors. Elle laissa la russe rejoindre sa chambre et partit dans la sienne, changeant de robe. Elle se laissa ensuite tomber sur son lit de fortune, replongeant dans un profond sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil [PV Jeanne] Sam 30 Aoû - 21:29

〖RP TERMINÉ〗

◇ Gain xps
─ Evangeline : 10 xps
─ Jeanne d'Arc : 10 xps

◇ Points d'Influence

× Rebelles : 1pt (RP) + 2 pts (Membres) + 2pts (Monstre) = 5 pts

_________________
△ Avatar par Cauchemar Carnassier. ▽
Merci Marianne ! 0/ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil [PV Jeanne] Aujourd'hui à 6:48

Revenir en haut Aller en bas

La nuit porte conseil [PV Jeanne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La Nuit porte Conseil... Dangereuse et Perfide [Livre 1 - Terminé]» Autres : Présentation de la guilde 'La Nuit Porte Conseil'» La Nuit porte Conseil... Sensuelle et Lascive [Livre 1 - Terminé]» La nuit porte conseil [Livre 1 - Terminé]» La nuit porte conseil [Lukas/Crixus]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: RPs Terminés-