21 pts30 pts25 pts41 pts28 pts


Rumeurs
• Il parait qu'Ordre Funeste déteste les instruments de musique car son frère Lumière jouait du piano très fort à l'heure de sa sieste quand il était petit.
• On raconte que lorsque vient la pleine Lune, on peut voir des Dryades dans la Forêt...
On murmure que LA SAINTE LAME NOM DE DIEU C'EST PAS RIEN est caché dans le Sanatorium... Et que celui qui prendra cette épée pourra commander au vent et vaincre les dieux... Info ou Intox ?
• Il se dit dans les couloirs du panthéon que Flore Ravageuse userait de rambourage pour améliorer ses formes.
Autres Rumeurs.
Notifications
• Pluie et nuage sont annoncé, avec des orages fréquents. Pensez à rester couvert et à l'abri de l'humidité qui favorise [b]les maladies.[/b]
• La forêt et la Ville sont affecté par la Pluie : la forêt est renforcée, les plantes semblent plus dangereuses et plus agressive.
• En ville, les monstres ont tendances à se montrer moins fréquemment à cause de la pluie.
• Le Monstre de Sable a disparu.
• Votre personnage peut être atteint de la fièvre Néandertalienne à cause de l'humidité. Cela peut être de votre volonté... ou de celle du staff. Son prochain rp devra être écrit dans un état fébrile, nauséeux. Votre personnage aura du mal à se concentrer et à communiquer avec autrui. Cette fièvre peut durer une semaine... Et peut entraîner la mort. La maladie croit en puissance les trois premiers jours, puis sa puissance diminue avec le temps.
Les Liens du Sang
Innokentiy
Fils de Evangeline
Sharon Chilton
Soeur de Sylver Gelidus
Merry Shark
Soeur de Seth Shark
L'Ingénieur
Meilleur Ami d'Atsuki Sengo et As de Trèfle.
Drusilla Giovanni
Ennemie d'Alexandro Derrechi
Maria Selimont
Amie de Sullivan Gordon et ancienne As de Trèfle.
Ruby Holsey
Soeur de Amber Holsey
Johanna Saddler
Mère de Leet Saddler
Mai Sun
Petite amie de Liang Tsao
Chad Stoneford
Demi-frère de Yuki Icesoul
Vladimir Dragomirov
Ex du chef des rebelles



 

Partagez|

Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

.
MessageSujet: Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo] Lun 11 Nov - 19:17


    Il y a quelque chose d’étrange.
    Premièrement, ce rêve bizarre et maintenant, j’ai l’impression de sentir le vent dans mes cheveux, de percevoir l’odeur de l’herbe, le bruit de ma propre activité interne.
    J’essaie de bouger un doigt et je constate avec stupéfaction que j’y arrive. J’y arrive !
    Ne voulant pas y croire et pour me forcer à ne pas avoir de faux espoirs, j’ouvre les yeux. Et … je vois.
    Je vois. J’entends. Je sens. Je ne suis donc pas mort ! Ainsi, même les dieux n’ont pas de sentiments ;  ils veulent me forcer à vivre, même si la mort serait pour moi le plus doux des repos !
    Soit. On m’a laissé la vie. Et si j’en crois mon rêve (qui me parait à vrai dire assez réel), c’est pour me forcer à jouer à des jeux cruels. Je sais que je ne suis pas en position de me rebeller, ni même de protester. Alors je ferais ce qu’ils me disent de faire, blesserait s’il le faut, tuerait s’il le faut. Mais j’ai retenu la leçon et ne ferait plus jamais confiance à personne. Je garderais mon armure à partir de maintenant et jusqu’à la fin, jusqu’à ce que je rentre et que je tue celle qui m’a fait souffrir, celle que j’ai aimé et que j’aime toujours.
    Ces résolutions prisent, je commence à observer mon environnement. Je suis dans un parc, assez semblable avec celui dans lequel j’étais avant de mourir, mais en moins bien entretenu. La route menant à la ville semble commencer à ma droite je commence donc à la suivre en espérant découvrir quelqu’un de mon clan. D’ailleurs, de quel clan suis-je ? Bah, c’est sans importance. Si je croise quelqu’un, je le tuerais sur le champ, voilà tout.
    Tiens ? J’ai cru entendre un bruit. Venant de ces fourrés. Je m’approche, en espérant trouver un animal quelconque. C’est alors que sort du buisson un animale ressemblant fortement à un chien mais avec des griffes et des crocs acérés.
    En me voyant la bête me saute dessus avec le désir apparent de me manger. Mais étant un expert en arts martiaux, je contre-attaque aussitôt en lui envoyant violement mon pied dans la gueule, l’envoyant au loin. Je pense alors être tranquille pour un moment mais au lieu de repartir la queue entre les jambes, la bête pousse un hurlement à vous glacer le sang et fonce à nouveau sur moi, suivi cette fois de trois de ses amis. Mon premier réflexe étant un mouvement de recul, je me ressaisi néanmoins vite et voyant qu’ils ne seront sur moi que dans quelques secondes, je prépare mon attaque favorite, l’attaque cyclone. Cette attaque consiste à faire le poirier, les jambes écartées et en tournant sur soi-même, déclenchant ainsi une avalanche de coups de pieds. Je me prépare donc et me met sur mes mains. Sous l’action de la gravité, mon tee-shirt se retrousse alors, laissant ainsi mon pectoral droit visible, avec une étrange marque en forme de trèfle. Trèfle. J’appartiens aux Trèfles. Cette conclusion, quoique rapide me fait perdre de précieuses secondes, laissant le temps aux chiens mutants d’être sur moi. Je ne me ressaisi que trop tard et lorsque qu’ils me percutent, je chute lourdement sur la tête, me faisant ainsi sombrer dans l’inconscience.


Dernière édition par Sylver Gelidus le Dim 2 Fév - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo] Sam 16 Nov - 22:05

Un proverbe dit très clairement que l'on ne peut avoir confiance qu'en soi-même, et c'est celui qu'appliquait scrupuleusement le chef des Trèfles en cette journée. Las de travailler sur son système de calcul des besoins en énergie des diverses installations éléctriques de son clan, et las de chercher à programmer un code de gestion des vivres, le roi avait laché Great Sister, son système de vidéo-surveillance, pour pouvoir aller se dégourir les jambes en partant à la recherche de Trèfles. Il avait quitté l'enceinte protectrice du parc d'attraction, et, marchant pied nu, un clavier sous le bras, le NEET avait commencé sa randonnée sur le Plateau de Jeu.

Bon, le soleil fit une bonne trotte tandis que Atsuki marchait dans les rues de la ville. Cela faisait un an dans le monde réel qu'il vivait ici, soi quatre dans le temps du plateau de Jeu. Autant dire que le Roi connaissait cette zone de la ville qu'il avait mainte fois arpenté ! Il s'engagea vers une allée pour ensuite arriver devant une large grille défoncée par le poid du Chaos du monde où les joueurs se trouvaient : l'une des entrées du Parc.

Le NEET le plus célèbre du Plateau de Jeu franchit la grille déglingué et sourit en sentant le sol de terre battue sous ses pieds. La vague de chaleur qui le prenait habituellement lorsqu'il était pied nu contre le sol se fit ressentir, et il se mit à marcher en ignorant les petits cailloux qui lui piquait la voute plantaire. La mère nourricière lui donnait sa puissance, alors de quel droit s'offusquerait-il des petites choses qui la composent ? Tout en marchant le long du chemin,'le roi s'interrogea sur ce genre de question métaphysique.

Ce fut les bruits, ou plutôt les jappements de bestioles, qui poussèrent Atsuki à sortir du chemin pour voir ce qui se tramait, tout en profitant du couvert des buissons. Et le spectacle du beau garçon qui se battait contre ces espèces de chien le prit au dépourvu. Qu'il se défendait bien contre ces créatures ! Le roi des NEET retroussa les manches de son kimono trouvé la veille pour aller aider le garçon, quand soudain, l'homme, qui semblait avoir des talents en art martiaux, se mit sur les mains.'Atsuki put observer le tatouage du Trèfle, ce quit fit croire sa résolution à aider l'inconnu. Atsuki jaillit des fourées où il était dissimulé pour intervenir, au moment où l'une des bêtes allait sauter sur le visage du brun qu'il voulait sauver. En tendant le bras, Atsuki réussi a faire jailler un mur de terre sous la créature, qui vola, catapulté par la force l'assaut terrestre. Dans les secondes qui suivirent, les monstres se tournèrent vers Atsuki, pour le jauger. Le Roi prit alors convenablement le clavier entre ses mains et le brandit comme une arme terrible.

« V-vade R-retro ! »

Puis, il courut vers une des créatures et la latta qu'un grand coup dans la figure, qui fit voler quelques pièces du plastiques. Sans se préoccuper de Sylver, qui devait se débrouiller comme un grand, le Roi continua de lutter avec les deux monstres qu'il avait déjà frappé. Il évitait tant bien que mal les différentes tentatives pour me pas se faire dévorer et contre-attaquait de ses faibles forces. Le combat entre les Hommes et les animaux débutait, pour le meilleur et pour le pire.

_________________
Avatar et Signa par Déchéance/Hurlement Sauvage ! Merci à lui !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo] Sam 16 Nov - 23:38

    J'ouvre les yeux.
    Cela ne doit pas faire bien longtemps que je suis assommé mais je suis tout de même étonné d'être encore en vie; la théorie selon laquelle les chiens mutants aient renoncés a leur déjeuner étant assez improbable. Mais je ne tardai pas à voir pourquoi.
    A mes côtés se battaient férocement un homme brun vouté. Quand je dis férocement … Ne serais-je pas un clavier d’ordinateur que j’aperçois dans sa main ? D’ailleurs, je crois bien apercevoir son signe. Ah, je suis rassuré ; il semblerait que ce soit mon propre roi qui soit en train de me protéger ... Mais trêves de « blablatages intérieur », il n’est quand même pas sorti de l’auberge, avec quatre chiens mutants tenants à lui faire la peau …
    Me ressaisissant, je commence à l’aider et à me battre contre nos ennemis. Même si quelques peu originale, son arme se révèle assez efficace. En la combinant avec mes coups bien placés et mon expérience des combats rapprochés, nous finissons bientôt par tous les battre, et leurs cadavres gisent à nos pieds
    Ce « léger » détail réglé, je me retourne vers mon sauveur.
    C’est un jeune homme à l’âge indéfinissable, aux épaules voutés et aux cheveux bruns. En ajoutant ses lunettes, je dois dire qu’il a le parfait look de ce qu’on appelle un « geek » dans le monde réel. Il a beau me paraître amicale, une image du passé surgit dans mon esprit et me met sur mes gardes.

    - Pourquoi as-tu essayé de me sauver alors que tu aurais put te faire tuer ? Veux-tu quelque chose de moi en échange ? Ou m’as-tu sauvé uniquement car je pourrais t’être utile ?

    Je le regarde, sans comprendre. C’est vrai quoi, il a risqué sa vie pour essayer de me sauver ! Attend-il quelque’ chose de moi ou est-il juste stupide ?
    Sur le coup, je ne pense qu’a ces deux propositions. Quoi d’autres, de toute façon ? La pitié ? La compassion ? L’héroïsme ? Peuh, ce monde est pourris jusqu’à la moelle; ce geek ne fait pas exception. Mais j’arrête alors de me remuer les méninges et guette sa réponse.


Dernière édition par Sylver Gelidus le Dim 2 Fév - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo] Dim 17 Nov - 18:36

Gauche, droite, viser les côtes de ces créatures pour les rendre hors d'état de nuire... Esquiver les coups de griffes qui visent la tête et frapper pendant le laps de temps qui suit, où elle baisse leurs gardes... Atsuki connaissait quelques trucs de survie indispensable pour le plateau de jeu et les appliquait comme le croyant appliquerait les ordres de son Dieu. Et cela marchait.

Une fois que les chiens furent partis, mortifiés sans doute par tant d'archarnement à survivre, Atsuki se tourna vers son nouveau camarade de clan et le jaugeau du regard. Assez grand, bien bati... Il ferait un bon garde ou bien un bel éclaireur. Le roi s'accorda vingt seconde de reflexion qui furent interrompu par les paroles hargneuses et cinique de l'autre trèfle.

« Pourquoi as-tu essayé de me sauver alors que tu aurais put te faire tuer ? Veux-tu quelque chose de moi en échange ? Ou m’as-tu sauvé uniquement car je pourrais t’être utile ?
- J-je... »

Atsuki bégaiya et se mordit la lèvre : peu courageux comme à son habitude, le ton virulent de l'autre l'avais un peu beaucoup intimidé. Il chercha une réponse rapidement, ses yeux trahissant sa nervosité en sautant d'un élément du décor autour de lui à un autre. Soudain, illumination. Le NEET su quoi répondre en moins de temps qu'il en vaut pour dire "ventilateur".

- J-je sais ! Je t'ai aidé parce que tu g-galérais contre ces bestioles, et que tu avais besoin d'aide. De plus, tu fais partie de mon clan : il est n-normal que je te donne un coup de main ! »

Atsuki faisait passer son clavier d'une main à l'autre pendant et après sa tirade, et il se mit à scruter l'allure générale de son compagnon en se posant les questions d'usage : serait-il d'acccord pour le suivre ? Depuis combien de temps était-il ici...? Pourquoi il se trouvait sur le plateau : était-ce un décès ou autres choses... Tant de question qui tournoyait dans la tête du roi, qui la secoua en essayant de se calmer un peu.

_________________
Avatar et Signa par Déchéance/Hurlement Sauvage ! Merci à lui !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo] Mer 20 Nov - 18:10

    Etrange, il a l’air déconcerté par ma question …
    Ou fait-il semblant de l’être ? Il est tellement difficile d’être sûr de quelque chose, dans ce monde …

    -J-je …

    Le voilà qui balbutie, maintenant. Serais-ce pour gagner ma sympathie ? Ou serait-il simplement peu éloquent de nature ? J’avoue que cela serait assez étrange de la part d’un roi.

    -Je sais ! Je t'ai aidé parce que tu g-galérais contre ces bestioles, et que tu avais besoin d'aide. De plus, tu fais partie de mon clan : il est n-normal que je te donne un coup de main !

    De l’entraide ? Il m’aurait aidé car je fais partit de son clan ?

    Après tout, c’est une raison comme une autre. Il m’a aidé car je lui serais sûrement utile plus tard.
    Enfin de toute façon, c’est mon roi et je n’ai pas à discuter ses gestes. Je dois le suivre et faire ce qu’il me dit de faire pour que notre clan puisse avoir un minimum de chances de vaincre les autres …

    -Mouais. Passons. Bon, vu que tu es le roi, je te suivrais où tu iras. Mais, si je puis me permettre, ne serait-il pas mieux d’aller dans un endroit où se cacher de ces bêtes, plutôt que de rester là à discuter ?


Dernière édition par Sylver Gelidus le Dim 2 Fév - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo] Dim 24 Nov - 13:39

-Mouais. Passons. Bon, vu que tu es le roi, je te suivrais où tu iras. Mais, si je puis me permettre, ne serait-il pas mieux d’aller dans un endroit où se cacher de ces bêtes, plutôt que de rester là à discuter ?

Le roi de Trèfle ne sut pas comment répondre à ce nouveau venu et demera coit, regardant bêtement ses pieds. Il lisait dans le regard du garçon tant de cynisme et de méfiance envers le monde que cela l'effrayait. Il faut dire que son passé de geek coupé du monde l'avait affaibli par rapport aux contacts avec les autres. En effet, dans les MMORPG et autres jeux on-line, un individu désagréable, on pouvait l'ignorer, alors que cela était impossible dans le monde réel. À quand les filtres à abruti dans l'IRL ? Atsuki ne le savait pas et se le demandait. Pas pour Sylver, hein ! Il souhaitait juste communiquer avec son sous-fifres. C'est ainsi que le roi releva la tête en se mordant les lèvres,'ses larges lunettes dissimulant ses yeux plissés de taupe oû brillaient une certaine lueur de crainte. Le cerveau du garçon cherchait une idée à formuler pour répondre à l'affirmation de Sylver, avant de se dire qu'au final une action valait mieux qu'un long discours.

C'est ainsi que le roi de Trèfle prit la direction de la sortie du parc, en surveillant que Sylver le suive bien, Le pas était relativement tranquille, le roi apparaissai presque calme, même si ses yeux, derrière les longs cheveux noirs et les lunettes, restaient alerte : on ne sait jamais quand une créature peut nous attaquer. Les bras du roi, quand à eux, restait dissimulés dans les manches du kimono. Au bout de quelques minutes, Atsuki brisa le silence qui s'était installé comme on brise une vitre à coup de marteau : ce "non-bruit" qui venait se blottir entre les deux hommes était plus effrayant que l'agressivité et le coté désabusé que Sylver dissimulait mal. La voix du roi vert retentit alors, rauque et disharmonieuse:

« Tu sais p-pourquoi tu es tombé ici...? Cela fait l-longtemps, ou bien... ? »

Un silence accueillit les paroles du Roi, qui essaya malgré tout de poursuivre la conversation avec son compagnon de route. Pendant qu'il parlait, ses mains tiraient le tissu à l'intérieur de son kimono pour essayer de calmer la sourde apréhension qui emplissait le ventre d'Atsuki.

« Ç-ça fait longtemps que tu es sur le P-Plateau ? »

Le roi le regardait un peu craintivement en parlant, car il sentait que le brun n'était pas très amicale. Pourtant... Il esperait que le garçon engage la conversation, afin que le voile silencieux de la déprime ne leur tombe pas dessus. Le Plateau de Jeu était une chose incroyable quand il s'agissait de pourir la vie de ses occupants, et céder à la déprime revenait à mourir dans un tel endroit. Autant tisser des liens fiables avec les autres... non ?

_________________
Avatar et Signa par Déchéance/Hurlement Sauvage ! Merci à lui !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo] Dim 24 Nov - 18:05

    Encore une fois, le roi hésite avant de répondre. Je peux voir dans ses yeux du doute et de l’hésitation. Ou serais-ce de la peur ? Je ne suis pas si effrayant que ça, quand même ! Si ?
    Après un instant de réflexion, l’autre  se mit en route en me faisant signe de le suivre. Apparemment, il semble être d’accord avec moi. Je ne pose pas de questions et commence à le suivre. J’essaie de lui faire confiance vu qu’il est dans mon clan ; mais je ne peux m’empêcher d’être méfiant. Peut-être est-ce un piège ? Peut être est-t-il simplement un membre d’un autre clan voulant se débarrasser de moi ?
    Nous marchons quelques minutes an silence avant ne le brise.

    -Tu sais p-pourquoi tu es tombé ici...? Cela fait l-longtemps, ou bien... ?

    Je le fusille du regard. Non seulement il venait de tuait un précieux moment de réflexion, mais en plus il veut que je parle de moi ; ce que je déteste le plus au monde. Vraiment, ce type me tape sur les nerfs.
    J’ai du faire transparaitre mes sentiments car le geek parait plus nerveux et son regard trahit son désarroi.

    -Ç-ça fait longtemps que tu es sur le P-Plateau ? »

    Il insiste en plus !
    Mais bon, après tout c’est mon roi ; je me dois de lui répondre. Je pousse un soupir.

    -A vrai dire, je venais d’arriver quand je me suis fait attaquer et que tu m’a trouvé. Sinon je ne sais pas vraiment pourquoi j’ai été choisi. J’ai eut une vie pourrie et au moment où j’allais tourner mal, je me suis fait envoyé ici.

    Je ne m’atarde pas trop sur les détails de ma triste histoire. Après tout, quels besoins a-t-il de me connaître ?

    -Et toi ? Comment es-tu arrivé ici ?

    En fait, je me fiche pas mal de sa réponse et ce n’est que par pure courtoisie que je lui posé cette question.


Dernière édition par Sylver Gelidus le Dim 2 Fév - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo] Dim 24 Nov - 22:29

Le grave problème avec Atsuki, c'est que son manque de contact avec autrui s'était transformé au fil du temps en une phobie sociale, qui elle-même lui avait donné une capacité à ressentir l'humeur et le degré d'envie de parler des gens. Donc, à ce moment précis, le roi de Trèfle savait parfaitement que Sylver ne voulait pas parler de lui : c'est pourquoi il ne prit pas ombrage des deux réponses brèves, plus marmonné que parlé, que lui avait retourné le brun. Il fut par contre surpris que son interlocuteur lui pose une question sur sa vie avant le Plateau de Jeu, et c'est avec une sorte de diffculté que le roi de Trèfle chercha dans sa mémoire les causes de son arrivée dans le jeu, quatre mois plus tôt.

Un flash dans la tête d'Atsuki, et la vision de ses deux parens hypocrites, qui l'éjectait de la maison familliale à dix-neuf ans, sous prétexte qu'il n'était qu'un raté, un inadapté pour vivre en société. Il s'était retrouvé à la rue, sans diplôme, sans travail, sans avenir, avec quelques piécettes en poche... Qu'il avait dépenser dans un de ses bars/hotels pas cher et avec un ordinateur connecté à internet. Puis... Il s'était endormi pour se retrouver sur le Plateau de Jeu...

« J-je suis arrivé dans le Jeu à la suite d-d'un problème avec ma famille... J-Je... Mes parents se trompaient mutuellemet et voulaient divorcé... E-et pour accélérer la procédure... I-ils m'ont émancipés et m'ont jeté hors de chez moi... »

Le Trèfle s'arrêta quelques secondes et passa sa manche de kimono devant son visage, sa main attrapant les lunettes pour les essuyer contre le tissu à peu près propre. Puis, il les remit et repris de sa voix assez altéré par les années de solitude passé dans sa chambre, sans en sortir:

« A-après je... Suis allé dans un hotel bon marché avec des P-pcs... Et j'ai dépensé mes économies pour y-y passer mes nuits... Et j'ai fini sans le sous..n D-desespéré, je voulais que t-tout change et je m-me suis retrouvé ici... »

Le Roi de Trèfle venait, pour mettre en confiance son interlocuteur, de raconter son expérience douloureuse du transfert sur le Plateau de Jeu. Il dissimula ses émotions et se remit à marcher plus rapidement, pour sortir du parc... Il ne disait plus rien et attendait que Sylver prenne la parole pour discuter avec lui... Car il avait peur de se faire rembarré.

Lorsque le Roi de Trèfle distingua le contour de la grille, il ralentut enfin le pas et se détendit un peu en voyant que les chiens n'étaient pas revenu les attaquer. Ce fut même un petit sourire, tout timide, qui se dessina sur les lèvres du roi, preuve de son soulagement d'être sorti du p---

Graouf. Le chien avait bondi d'une des broussailles pour mordre violement l'épaule du roi. Il cria un juron et lacha un cri de douleur tandis que les dents perçaient la chair jusque l'os. Bon dieu, si il avait plus de force... D'autres chiems jaillirent des buissons et encerclèrent les deux Trèfles, assez nombreux pour effrayer le NEET, si il les voyaient. Seulement pour le moment, il était en train de lutter pour sa survie en essayant de tapper le féroce canidé pour lui faire lacher prise. Sauf que le chien s'accrochait plus profondément... lorsque soudain ! Le poing du roi s'illumina d'une lueur, et sa main se recouvrit de terre, en une epee qui transperca le corps du monstre. Atsuki venait de trouver son troisieme pouvoir juste pendant une situation critique... Et devant son vassal, Sylver.

_________________
Avatar et Signa par Déchéance/Hurlement Sauvage ! Merci à lui !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo] Ven 29 Nov - 18:38

    « J-je suis arrivé dans le Jeu à la suite d-d'un problème avec ma famille... J-Je... Mes parents se trompaient mutuellement et voulaient divorcer... E-et pour accélérer la procédure... I-ils m'ont émancipés et m'ont jeté hors de chez moi... »

    Dans sa voix, il y a quelque chose qui trahit son trouble. Il semble vraiment souffrir de son passé … Il enlève ses lunette d’un geste mal assuré avant de les essuyer et de les remettre. Franchement, je trouve qu’il fait presque pitié. Presque.

    « A-après je... Suis allé dans un hôtel bon marché avec des P-pcs... Et j'ai dépensé mes économies pour y-y passer mes nuits... Et j'ai fini sans le sous..n D-désespéré, je voulais que t-tout change et je m-me suis retrouvé ici... »

    Je ne lui réponds pas. Ce serait inutile.
    D’ailleurs, ne pas répondre est une forme de respect, en soi.
    Nous recommençons notre marche silencieuse, tous deux plongés dans nos pensées.
    Le dialogue avec Atsuki soulève toutes sortes de question en moi. Pourquoi nous avoir choisis ? Nous, des types normaux, sans réel plaisir à tuer ou à frapper, des asociaux et des NEETs …
    Nous approchons de la fin du parc ; les grandes grilles noires apparaissent devant nous. Elles sont comme une allégorie de l’ambiance de ce monde : froides, laides, infranchissable …
    Alors que les buildings délabrés de la vieille ville se profilent à l’horizon, nous entendons soudain un autre de ces cris inhumain.
    Je reste un moment, interdit, si bien que je ne pus empêcher mon roi de se faire mordre l’épaule par un chien mutant.
    Mais je n’ai pas le temps de réagir car plusieurs bêtes surgissent d’autres fourrés et commencent à nous encercler.
    Aussitôt, mes instincts ressurgissent et je commence à me défendre et à contre-attaquer ; utilisant mes pieds et mes mains comme de véritables armes. C’est donc par un coup de pied bien placé que j’envoyai mon dernier adversaire au tapis ; juste à temps pour voir mon roi … matérialiser une épée de terre, transperçant ainsi son ennemi !!!
    Même si j’avais déjà vu ses pouvoirs en œuvre, j’avoue être tout de même assez impressionné par ce que Atsuki a matérialisé.
    Alors que le dernier cadavre de mutant tombe au sol, je regarde Atsuki d’un œil suspicieux.

    -Et ça fait longtemps que tu sais faire ça ? Pourquoi tu ne l’as pas fait avant ?


    Selon moi, une telle arme aurait été très utile dans un combat pareil. Encore une fois, ce garçon m’étonne


Dernière édition par Sylver Gelidus le Dim 2 Fév - 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo] Dim 1 Déc - 16:40

La vie, la mort... Tant de définition pour des phénomènes naturels, qui jalonnaient la vie de toute l'Humanité, au final. Même avec nos costumes et nos habits de luxe, nos palais et nos buildings défiant le ciel, nous faisons partis du cercle primaire et naturel de la faune qui peuple le multivers. Nous naissons dans la souffrance, souffrance de sentir nos poumons se remplir jusqu'à se déchirer d'air, souffrance dans le corps de la femme qui nous extrait de sa chair, pour que nous goutions au soleil âcre, à la chaleur aride et blessante du monde et que nous finnisions par mourir en créant de la souffrance autour de nous, dans le coeur de nos proches. La douleur est une constante universelle de notre existence terrestre, et elle est sans doute la même pour tous, quelque soit nos richesses, nos aspirations et le reflet de notre bonté dans le regard des enfants. Tout cela est voulu et naturel, et c'est pourquoi les hommes se battent en blessant les autres créatures, tout au longs de leurs vies. Pour survivre et essayer de se créer une meilleure place dans le monde... et le plateau de Jeu n'échappe pas à la règle.

C'est pourquoi Atsuki enfonça sa lame de terre et de rocher tranchante dans le corps du chien qui venait de le mordre violement à l'épaule. C'est pourquoi la créature émit un couinement aigu en sentant que la vie la quittait en même temps que le flot âcre, visqueux, vermeil et dense qui coulait de sa plaie. C'est pourquoi le Roi put lire dans les yeux de la bête une étincelle de surpris, qui illuminait une dernière fois ces globes occulaires sombre avant qu'ils ne deviennent ternes et fixe. C'est ainsi que le Roi vécu pendant une seconde une petite éternité, un moment de gráce dans le chaos du monde. Ce n'était pas la première fois qu'il manquait de mourir, mais c'était la première fois depuis son entrainement draconnien pour maitriser ses pouvoirs naturels de Roi de Trèfle. Peut-être que la communion totale avec son élément avait ouvert ses sens, et que, tel un shaman des peuples orientals, il pouvait maintenant ressentir les flots d'énergies qui régissait le monde. Le Roi rendit grâce en une pensée à la chance qu'il avait d'être vivant, et honora la perte de cette bête, qui était morte sur la cruelle roue de la vie. Puis, le temps reprit son cours, et le roi retira sa lame de marbre trempée de sang du corps de sa victime, et ignora les tripes qui sortirent du trou béant qu'il venait de faire chez ce monstre. Il attrapa les crocs qui sortait de la gueule du monstre, et qui s'enfonçait dans son épaule, et, de son unique main disponible, le roi commença à les extirper péniblement de son propre corps. Pendant ce temps, il entendait les bruits de lutte entre l'homme aux cheveux bruns et courts, et les autres bêtes qui les avaient assalli.

L'opération procura ume vive douleur au Roi, qui serra les dents tout en continuant de tirer. Son bras avait du mal à supporter la charge tout seul, et Atsuki craignait que la lourde tëte ne chute à nouveau sur son corps et lui mutile l'épaule de manière irrémédiable. Alors, parce qu'il entendait des grognememts sourds se rapprocher de lui, parce qu'il savait qu'il n'avait plus de temps, le jeune homme matérialisa un pilône de terre sous le cadavre bestiale et éjecta celui-ci en l'air, en hurlant lorsque les crocs sortirent de son corps en mutilant sa chair d'une manière douloureuse. Des larmes de douleur se mirent à couler tandis que le jeune homme haletait, ses pouvoirs mis à rude épreuse dans la mêne journée. Un voile de fatigue chuta sur ses yeux, mais le Roi se força à se relever en ignorant la douleur. Une fois qu'il fut debout, il se campa sur des appuies solides et commença à attendre.

Les créatures sautèrent sur lui et sur Sylver, en essayant de les éventrer. Même si le vassal avait neutralisé une bonne partie de la meute pendant que son roi croupissait sous son adversaire, il ne furent pas trop de deux pour vaincre le reste de la troupe animale. L'un abattait ses poings sur les monstres en fracassant leurs corps, et l'autre tranchait avec sa nouvelle arme les corps des bestioles, malgré la fatigue de ses muscles. Lorsqu'enfin la dernière de ces infâmes créatures rendit l'âme, le roi ferma les yeux et se laissa tomber à genoux, écrasé d'épuissement. Il transpirait un peu et ses cheveux semblait salis par la terre, tandis que une des branche de ses lunettes s'était tordus lors de sa chute. Un petit rire secoua le corps d'Atsuki, avant qu'il ne reprenne une contenance.

« Paix aux âme de c-ces créat---
- -Et ça fait longtemps que tu sais faire ça ? Pourquoi tu ne l’as pas fait avant ? »

Le roi ouvrit ses yeux et tourna la tête vers son vassal, surpris du ton de ce dernier et de ses manières brusques, comme s'il interrogeait le roi. Atsuki redressa ses lunettes qui glissaient et se mordit la lèvre en cherchant ses mots, la brusquerie le troublant énormément.

« J-je v-viens de déc-couvrir q-que je pouvais faire ça... J-je savais que j-je sais faire des m-murs de terres ou des seismes, mais des l-lames... Je ne s-savais pas... »

Le roi se releva ensuite et essuya les mains pleines de sang, sur son kimono, tout autant souillé par le liquide vitale de ces animaux. Son gant de terre s'était désagrégé entre temps, révèlant que la main du roi avait été malmené par cette étrange étau : elle était ressortie rouge de son séjour dans le carcan issue du pouvoir du roi, comme si ce dernier l'avait un peu abimée. De plus, le bras qui avait porté cette arme était crispé, les muscles surmené par la charge lourde qui avait été pendu au bout du bras du roi. Ce pouvoir ne présentait décidément pas que des avantages...

Atsuki se mit à marcher en direction de la sortie et franchie le portail en ruine d'un pas relativement vif, même si le roi était encore fatigué. Il n'avait qu'une seule envie : retourner dans sa chambre royale pour dormir un peu, ce qui se comprenait, car le NEET detestait les exercices physiques. Le nouveau trèfle le suivait, et Atsuki en profita un peu pour poser deux ou trois questions à ce garçon un peu mystérieux, qui allait désormais faire partie de sa vie et de celle de son clan, jusqu'à la fin de ce jeu... Ou jusqu'à la mort.

« Dit... C-c'est quoi ton nom...? E-et tu sais faire a-autre chose que te battre, ou....? »

_________________
Avatar et Signa par Déchéance/Hurlement Sauvage ! Merci à lui !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo] Mar 24 Déc - 9:31


    Il a l’air surpris de ma question. Je ne sais pas trop pourquoi, d’ailleurs. A vrai dire, je n’ai jamais vraiment su comprendre les autres, ce n’est pas maintenant que ça va commencer. J’ai toujours préféré rester seul, trouver la compagnie de mes livres plus réconfortante que celle des autres. Ce n’est donc pas étonnant que je fasse preuve de brusquerie ou de manque de tact. Mais cette fois, je ne comprends vraiment pas ce que j’ai dit de mal. C’est dingue jusqu’où peut vous porter une simple question …Après un moment d’hésitation et d’incompréhension, le roi me répond.

    - J-je v-viens de déc-couvrir q-que je pouvais faire ça... J-je savais que j-je sais faire des m-murs de terres ou des séismes, mais des l-lames... Je ne s-savais pas...

    Rien que ça ! Je crois comprendre maintenant pourquoi il est roi de trèfles ; lui au moins a des moyens pour se défendre ; lorsque les poings – ou les claviers –  sont inefficaces il peut toujours utiliser la magie. Ca me rappelle les nombreux livres que je lisais étant petit ; surtout un où il était question d’anneaux et de magiciens … Si j’avais su ce qui serais arrivé, je n’aurais jamais souhaité me rendre dans l’un de ces mondes …
    De plus, j’avoue que savoir que la personne avec qui je suis est une personne pratiquant la magie est assez rassurant.
    Son « gant » se dématérialise, laissant apparaitre une main complètement meurtrie et ensanglantée. Il est vrai que dans les contes, la magie a toujours un prix. Je suppose que sa magie doit en contrepartie le vider de son énergie ou quelque chose comme ça …
    Nous continuons notre marche, dans ce même silence presque solennel dans lequel nous sommes depuis que nous nous sommes rencontré. Je pense que je vais m’habituer au silence de ce monde, je l’apprécie. Il me permet de réfléchir. A penser à ma nouvelle condition, soit celle où je suis rétrogradé au rang de pièce d’échec. Nous sommes désormais au cœur de  la ville, une ville en ruine et complètement dévasté. L’autre à l’air de savoir où il va alors je le suis tranquillement.
    Il brise le silence, d’une autre de ces questions à laquelle je souhaiterais ne pas répondre.

    -Dit... C-c'est quoi ton nom...? E-et tu sais faire a-autre chose que te battre, ou....?

    Je prends quelques instants avant de répondre, comme à mon habitude. Maintenant, je lui fais confiance ; je n’ai de toute façon pas le choix. Je m’arrête et le regarde avant de répondre.

    -Je sais me battre. J’aime lire, ma soif d'apprentissage est sans limites. Je suis posé et prend le temps de réfléchir. Je suis solitaire, personne ne mérite ma confiance. Je suis une pièce d’échec parmi tant d’autres. Je suis Sylver Gelidus et je suis désormais trèfle.


Dernière édition par Sylver Gelidus le Dim 2 Fév - 18:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo] Sam 4 Jan - 17:51

« -Je sais me battre. J’aime lire, ma soif d'apprendre est sans limites. Je suis posé et prend le temps de réfléchir. Je suis solitaire, personne ne mérite ma confiance. Je suis une pièce d’échec parmi tant d’autres. Je suis Sylver Gelidus et je suis désormais trèfle. »

Le roi accueillit silencieusement ses paroles, sans pour autant cesser de marcher. Il avait affaire à un homme qui aimait réfléchir, comme une grande partie de son clan, et cela rassurait un peu le grand geek vouté, qui préférait des soldats capable de prendre des initiatives plutôt que des abrutis sans cervelle ou bien des fous dangereux. De plus, le brun semblait être en bonne santé et était visiblement assez costaud, ce qui le rendait précieux au yeux du roi. Un élément important dans son clan... Le seul problème restait le manque de confiance envers autrui que ressentait le nouveau Trèfle. Cela pouvait se retourner contre le clan, aussi Atsuki le nota dans un coin de sa tête. Il ne posa plus de question au nouveau venu, car il sentait que cela le dérangeait, et ne voulait pas froisser ce nouvel arrivant. Il est déjà dur de vivre dans un monde si archaïque, alors n'en rajoutons pas en se détestant les un les autres.

Les rues se succédèrent, semblable dans leurs formes dévastées et laides, et les deux trèfles avançaient assez rapidement, sans toutefois courir. La lumière du jour diminuait lentement et le vent se levait, froid et vif, comme pour souligner la rudeur des lieux ou se trouvaient nos deux personnages. Entre les façades d’immeubles défoncés, des cadavres de monstres s’amassait, odorant, mais pourtant rassurant, puisque cela voulait dire que la zone était tranquille. Un corbeau quitta le corps d’un des monstres, animal charognard encore vivant en ces lieux hostiles, ce qui était un autre signe rassurant dans ce monde. Les charognards soulignaient l’absence de danger, tout comme le pas moins vif du roi de Trèfle. Au détour d’une ruelle, la silhouette de la Grande Roue et des montagnes Russes apparurent, ce qui fit sourire le « propriétaire » des lieux. Le roi passa donc le large portail abimé qui constituait l’entrée principale du parc, et se tourna vers le nouveau Trèfle pour commenter le système de défense du clan, de sa voix un peu vacillante.

« I-ici, on a des caméras, bégaya-t-il en montrant la direction d’un des yeux mécaniques, braqué sur le portail d’entrée. Chaque caméra e-est reliée à u-un ordinateur, et les membres du c-clan se relayent pour surveiller en p-permanence les é-écrans. O-on contrôle qui entre et qui sort de n-notre parc… Et ensuite… »

Le NEET avança dans la propriété et sillonna entre les attractions, tout en évitant de regarder la galerie des glaces, encore teinté du sang de Ruby A. Dakota, la première Reine de Carreau, qu’Atsuki avait tué dans un séisme. La seule glace encore debout portait l’empreinte de sa main, lorsqu’elle avait glissé le long de cette vitre, transpercé par la chute des miroirs. Un souvenir qui avait longtemps hanter le roi de Trèfle, avant que celui-ci ne parvienne à le surmonter en s’entrainant et en trouvant un nouveau mode de vie, basé sur la méditation, la nature… Plus à même de développer le pouvoir potentiel du Trèfle.

La grande roue était illuminée par le coucher de soleil lorsqu’Atsuki y parvint, Sylver sous les talons. Le roi des geeks fit signe à son subalterne de le suivre, tout en se dirigeant vers la base de cet attraction, à savoir la petite maison en dessous de la roue. Celle-ci ne payait pas de mine, mais elle servait surtout à Atsuki et pour la surveillance. Ouvrant la porte, le roi invita son subalterne à entrer et lui montra les dizaines d’écran tout en lui rappelant ses dires précédents. Puis, le NEET attrapa un micro, et murmura dedans qu’il souhaita que Daryl Deakan se présente devant la « maison ». Les hauts parleurs crachotèrent la demande du roi, et quelques minutes plus tard, le dénommée Daryl arriva. Le roi de Trèfle lui sourit et lui tapa sur l’épaule, avant de se tourner vers Sylver :

« D-Daryl est mon Valet, mon second. I-il va t’apprendre la vie avec nous et te faire visiter. »

Les deux hommes quittèrent la pièce en silence. Atsuki se tourna alors vers un des pcs et le démarra. La tour se mit à trembloter et sembla crachoter, éternuer un instant, avant de se mettre en route et d’afficher un nom étrange sur l’un des écrans, ainsi qu’une zone de saisie. Le roi entra son mot de passe personnel et l’interface changea pour une sorte de carnet numérique. S’étirant en prenant place dans son fauteuil, le roi regarda la page numérique, avant de sourire et de se mettre à écrire. Il appréciait sa nouvelle recrue, ô ça oui.

RP TERMINE


_________________
Avatar et Signa par Déchéance/Hurlement Sauvage ! Merci à lui !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo] Sam 4 Jan - 17:54

RP TERMINE



_________________

Signature et avatar par Hurlement Sauvage ! Merci à lui !
Pour savoir dans quels autres Univers je me promène...

Lumière du Jugement dit : "Même les cafards savent dessiner !":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ne-andarta.lebonforum.com
Contenu sponsorisé

.
MessageSujet: Re: Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo] Aujourd'hui à 10:29

Revenir en haut Aller en bas

Désormais trèfle [PV Atsuki Sengo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Kana Atsuki [Serdy]» Trèfle Greengrass ~ « “Trèfle” de plaisanterie, comme dirait un lapin dans un carré de luzerne... »» Fleurs des Neiges (désormais libre)» Déces de Mahmoud Darwich» Il n'y a pas que les oiseaux qui savent voler [Terminé]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: RPs Terminés-