21 pts30 pts25 pts41 pts28 pts


Rumeurs
• Il parait qu'Ordre Funeste déteste les instruments de musique car son frère Lumière jouait du piano très fort à l'heure de sa sieste quand il était petit.
• On raconte que lorsque vient la pleine Lune, on peut voir des Dryades dans la Forêt...
On murmure que LA SAINTE LAME NOM DE DIEU C'EST PAS RIEN est caché dans le Sanatorium... Et que celui qui prendra cette épée pourra commander au vent et vaincre les dieux... Info ou Intox ?
• Il se dit dans les couloirs du panthéon que Flore Ravageuse userait de rambourage pour améliorer ses formes.
Autres Rumeurs.
Notifications
• Pluie et nuage sont annoncé, avec des orages fréquents. Pensez à rester couvert et à l'abri de l'humidité qui favorise [b]les maladies.[/b]
• La forêt et la Ville sont affecté par la Pluie : la forêt est renforcée, les plantes semblent plus dangereuses et plus agressive.
• En ville, les monstres ont tendances à se montrer moins fréquemment à cause de la pluie.
• Le Monstre de Sable a disparu.
• Votre personnage peut être atteint de la fièvre Néandertalienne à cause de l'humidité. Cela peut être de votre volonté... ou de celle du staff. Son prochain rp devra être écrit dans un état fébrile, nauséeux. Votre personnage aura du mal à se concentrer et à communiquer avec autrui. Cette fièvre peut durer une semaine... Et peut entraîner la mort. La maladie croit en puissance les trois premiers jours, puis sa puissance diminue avec le temps.
Les Liens du Sang
Innokentiy
Fils de Evangeline
Sharon Chilton
Soeur de Sylver Gelidus
Merry Shark
Soeur de Seth Shark
L'Ingénieur
Meilleur Ami d'Atsuki Sengo et As de Trèfle.
Drusilla Giovanni
Ennemie d'Alexandro Derrechi
Maria Selimont
Amie de Sullivan Gordon et ancienne As de Trèfle.
Ruby Holsey
Soeur de Amber Holsey
Johanna Saddler
Mère de Leet Saddler
Mai Sun
Petite amie de Liang Tsao
Chad Stoneford
Demi-frère de Yuki Icesoul
Vladimir Dragomirov
Ex du chef des rebelles



 

Partagez|

Leet Saddler- Take the long way home [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

.
MessageSujet: Leet Saddler- Take the long way home [FINI] Ven 7 Mar - 22:19

Leet Saddler
Biographie technique
Noms: Saddler
Prénom: Leet
Age: 30 ans
Taille: 1m 73
Poids: Inconnu
Sexe Masculin
Origine: Belgique
Clan: Partie réservé aux Administrateurs
Loisir: Résoudre des énigmes, hacker des ordinateurs et écrire.

Époque d'origine: Époque actuelle
Centre d'intérêt: L’informatique et la technologie
Aime: Les mathématiques, les ordinateurs, tout ce qui est compliqué sur le plan intellectuel.
Deteste: Les sports, tout ce qui relève de l’exercice  physique et être pris pour un con ou qu’on rit de son apparence.

Portrait robot

Extrait d’un avis de recherche contre Leet Saddler, Moscou, 2013

Il a été aperçu pour la dernière fois autour de Moscou, et des témoins ont réussi à dresser un portrait robot assez précis avec l’aide du personnel de la prison où il était retenu.  Le suspect est un homme de race blanche dans la trentaine, chauve aux yeux bleus, mesurant près d’un mètre soixante-dix et apparemment anorexique. Il porte un masque à gaz aux verres orangés qui cachent ses yeux et porte encore l’uniforme de la prison, soit une combinaison moulante noire sans manche. Il pourrait aussi porter un long manteau noir. Les témoins ont aussi remarqué une large blessure à la tête qui semble très récente, car elle n’a pas cicatrisé. Les autorités de la prison de Tournai ont signalé que la meilleure façon de s’assurer de son identité reste grâce au code-barres qui est tatoué sur son bras de façon permanente.
Il se peut qu’il soit accompagné d’un robot de combat, haut de cinquante centimètres et possédant deux lames acérées à la place des bras. Le robot (nom de code : The Mantis) semble assez intelligent pour interagir librement avec son maître et peut comprendre et parler l’anglais et le français.

Rapport psychiatrique


Rapport psychiatrique de la prison de Tournai, Tournai, 2012

Bien que Saddler ait l’air d’un parfait détraqué mental, il n’en est rien. Les tests psychiatriques ont démontré que sa santé mentale est excellente, mais d’autres tests laissent sous entendre qu’il a une mémoire photographique parfaite et son test de QI a donné un résultat de 210, ce qui est bien plus haut que la moyenne. Il est très doué en mathématiques, écrit parfaitement et parle comme une personne parfaitement normale. Il est poli, mais réservé et naïf par moment. Si on peut déjouer son intelligence et son don de la stratégie, il devient très crédule. À croire qu’il est plus porté à réfléchir à ce qu’il lit plutôt qu’à ce qu’il entend. Au vue de ses exploits sur le net, il est beaucoup plus froid et méchant quand il se retrouve dans le monde virtuel. Comme un vrai soldat, il fait son travail sans aucun remord et avec une efficacité troublante. Quand on lui demande quelque chose, il s’en occupe comme si sa vie en dépend, qu’il soit sur son ordinateur ou non.
La seule chose qui l’empêche d’être une personne amicale et libre de tous défauts, c’est son complexe d’Œdipe. Saddler a été séparé de sa mère à un très jeune âge et sa mémoire ne lui a pas permis de l’oublier. Il s’est inquiété toute sa vie pour elle et a commis l’impardonnable pour la retrouver. Là où certain on vu de la loyauté, les médecins ne peuvent pas passer à côté de l’obsession sans limite de Leet Saddler.

Allez, l'histoire !


Journal de Leet Saddler, 1988 (Leet a quatre ans)
Mama,

Je té pa oublié. Je sé que tu é en prison, je sé que je sui né la bas et que je pouvè pa resté. Mè je t ème Mama, et je vé te retrouvé. Je sé que tu va pa m oublié non plu.

Journal de Leet Saddler, 1992 (Leet a huit ans)
Maman,

Mes nouveaux parents ne veulent pas que je t’envoie de lettres. Ils s’obstinent à dire qu’ils sont mes vrais parents, mais je sais que ce n’est pas vrai. Je me souviens de toi, je me souviens de la prison même si j’étais très jeune quand ils nous ont séparé. Je me souviens de tout. Tu serais fière de moi, j’ai toujours toutes les bonnes réponses à l’école, les professeurs me trouvent vraiment intelligent. Mes nouveaux parents m’ont offert un ordinateur pour mon anniversaire, c’est vraiment cool.
Mais c’est pas pareil sans toi. Tu devrais être là. Je sais que tu es en prison parce que tu as fait quelque chose de mal, mais je m’en fiche. Tu es ma maman, je me souviens de toi, je ne t’oublierai jamais… je me rappelle de la cellule… le numéro 1337… c’était ton numéro de prison, maman? Je sais que c’est important, mais tu n’as jamais dit pourquoi. Je suis sûr que c’est ça. Mais pourquoi tu m’as appelé Leet? C’est un drôle de nom. J’espère que tu pourras me le dire un jour.

Je t’aime,

Leet.

Journal de Leet Saddler, 2002 (Leet a dix-huit ans)

Maman,

Je vais bientôt pouvoir commencer mes études en informatiques. C’est tellement facile, je pourrais me trouver un emploi maintenant. Je suis membre d’un petit blog de hacker et les membres m’ont montré des petits trucs de base que j’ai vite pu élaborer. Les profs m’ont conseillé l’ingénierie mécanique, alors je me suis construit un petit robot, mais il m’aide dans mes projets informatiques. Il a des petites lames de rien, comme ça il peut couper des fils et en connecter d’autre, et en plus il peut parler! Il s’appelle Mantis, et il est vraiment cool. Grâce à lui, même si hors des classes j’ai l’air d’un perdant,  dès que je suis devant un ordinateur, je suis un vrai génie. Il n’y a plus de limite, grâce à Mantis, je peux les contourner.
Tu serais vraiment fière. Mon professeur croit que j’ai une mémoire photographique, donc je me souviens d’absolument tout. Ça fait du sens, car ça va quinze ans que je ne t’ai pas vu et pourtant, je me rappelle de toi. Je me souviens de ton nom, de ton apparence, j’ai même réalisé que mon nom, Leet, ça s’écrit 1337 dans le langage numérisé des hackers… le leet. C’est une belle coïncidence,  tu l’as bien trouvé.

Je t’aime,

Leet.
 
Journal de Leet Saddler, 2008 (Leet a 24 ans)
Maman,

L’armée britannique vient de m’embaucher pour une drôle de mission. Ils payent bien, en plus c’est facile, tant que je ne leur révèle pas mon identité. J’ai plein de pseudonymes sur Internet et ils ne savent même pas qui je suis vraiment. En même temps, aucun gouvernement ne veut avouer qu’ils utilisent les services d’un pirate. Le gouvernement français m’a déjà contacté, alors je me fais plein d’argent dans leur dos en jouant les agents doubles.
J’ai bien réfléchi. Personne ne me laisse venir te voir, je n’ai jamais pu envoyer toutes ces lettres que j’ai écrites. Mais je veux te revoir, tu me manques tellement… la seule façon de venir te voir en prison, c’est d’y être admis.

J’arrive,

Leet.


Journal de Leet Saddler, 2011 (Leet vient d’avoir 27 ans)


Je ne sais plus quoi faire, maman.


J’ai tué un homme. C’était un policier, il est entré chez moi autour de dix-huit heures pour me questionner au sujet d’une fille qui avait disparu… mais je n’avais rien à voir là-dedans, je le jure! Je l’ai laissé entrer et j’ai répondu à ses questions, tout allait bien mais j’étais curieux, c’est tout, jusqu’à ce qu’il demande à inspecter mon ordinateur. Même s’il ne trouverait rien au sujet de la fille, il aurait pu trouver toutes mes autres activités illégales et mon double jeu concernant plusieurs pays de l’Europe! Ça aurait été la peine de mort assurée. Je ne voulais pas ça… je ne voulais pas mourir loin de toi, sachant que je n’allais jamais te revoir. Je ne veux pas aller en prison pour quelque chose de trop grave, je sais que c’est un peu trop demander mais je ne suis pas méchant, au fond. Pourquoi faire souffrir les autres, juste à cause de moi?


Mais je m’éloigne du sujet…  je travaillais quand le policier est arrivé et je n’ai pas eu le temps de fermer ma session. Il s’est mis à fouiller dans les dossiers et après peu de temps il a reconnu les codes sur lesquelles je travaillais… les codes de sécurité du gouvernement belge. S’il y avait bien une chose qu’il ne devait pas trouver, c’était ça! Qu’il trouve ceux de l’Angleterre ou des autres pays, ok, mais pas ça! Il m’a regardé avec stupeur et j’ai simplement réussi à crier :


-Mantis, efface toutes les preuves du dossier Belgique!


Mon robot a surgi de derrière mon ordinateur et s’est mis à pianoter à la vitesse de l’éclair. Je voyais les dossiers compromettants disparaître et le tout me soulageait. Mais le policier a réagi tout de suite après et a saisi une chaise pour frapper Mantis. Là, j’ai paniqué. Mantis, c’est mon seul vrai ami, je ne peux pas me passer de lui. J’ai pris la première chose qui m’est tombé sous la main –l’extincteur près de la sortie de secours, et je lui ai frappé la tête de toutes mes forces avec. C’est fragile, la tête, tout le monde sait ça, et j’espérais le mettre KO ou même le frapper à la bonne place pour le rendre amnésique. Il s’est écroulé et Mantis a fini de tout effacer. J’ai voulu prendre le pouls du gars et le traîner dehors ensuite, mais j’ai tout de suite vu que ça ne valait pas la peine. L’extincteur avait creusé un vrai cratère au fond de son crâne et le sang coulait à flot. Pas de pouls. Il était mort.


J’ai eu très peur. J’ai toujours su quoi faire peu importe la situation, tu vois, et là je ne savais pas du tout. Je me sentais sale, souillé, j’avais l’impression de faire un cauchemar. Mantis a fini de tout effacé et m’a demandé quels étaient mes ordres. Je n’ai pas répondu tout de suite. Mon cerveau semblait se remettre progressivement en marche et je réfléchissais. C’était ma meilleure chance de mettre mon plan à exécution, même si je me sentais vraiment coupable.  Au moins, je vais te rejoindre pour une bonne raison.
J’ai ordonné à Mantis de tout effacer ce qui se trouvait sur l’ordinateur. Je n’ai pas besoin des codes, je peux m’en souvenir. Ensuite, il a appelé la police. Ils arrivent. Mon robot s’est caché quelque part dans l’entrée, tout ira bien.

J’arrive,

Leet



Extrait du rapport de procès contre Leet Saddler, 2011



Nom de la victime : Dennis Young, 43 ans, origine belge


Nom du suspect : Leet Saddler, 27 ans, origine inconnue


Saddler plaide coupable du meurtre de Dennis Young, mais continue de dire qu’il s’agissait d’un accident et refuse d’en avouer les circonstances.


Le jury le déclare coupable d’homicide involontaire et le condamne à la prison à vie. Il sera déplacé à la prison de Tourlaine, Belgique.


Lettre de Leet Saddler trouvée dans la prison de Tourlaine, 2011


J’ai placé cette lettre dans la cellule #1337, adressée à Johanna Saddler, de la part de son fils.


Maman,


Je sais que c’est dur à croire, mais c’est bien moi. Ton fils, Leet. Je suis venu te revoir, mais pour ça tu dois venir me trouver. Je suis dans la cellule 1024, viens me voir juste avant le couvre-feu. Ensuite, nous pourrons partir.


Si vous n’êtes pas Johanna Saddler, ne venez pas. Vous le regretteriez. Mais donnez-lui la lettre.


Cordialement,



Leet





Tourlaine, 24 Septembre 2011, 20h45


Une femme âgée entra rapidement dans la cellule #1024. Ses mains tremblaient, mais son pas était ferme et rapide. Quelqu’un lui saisit le bras et la plaqua contre le mur, près de la porte, là où les gardes ne pouvaient pas la voir. Son regard croisa celui d’un homme.



-C’est toi…



-Oui, Mère. C’est moi.



-Leet… pourquoi es-tu ici?



-Je suis venu te chercher. Je t’ai perdu il y a vingt-cinq ans déjà, ça m’a pris des années pour te retrouver, mais maintenant tu es là, devant moi… tu as changé un peu, mais je te reconnais, c’est bien toi.



-Écoute, Leet…



-Chut!



Les gardes arrivaient. Leet poussa sa mère sous sa banquette et se coucha sur le lit pour faire semblant de dormir. Les surveillants passèrent, examinèrent brièvement la cellule et repartirent. Leet permit à sa mère de sortir de sa cachette, puis retira le poster d’illusion d’optique qui ornait le mur. Il y avait un trou dans le mur.



La mère s’approcha.



-C’est toi qui l’a creusé?



-En partie. J’ai reçu de l’aide.



-De… qui?



-Tu verras. Il va nous aider à sortir aussi. Mais tu dois me suivre à la trace.



...


Extrait du Journal de Tourlaine, 2011


Deux prisonniers s’échappent de prison


La nuit dernière, le prisonnier récemment condamné pour meurtre Leet Saddler e réussi à s’échapper de la prison où il était incarcéré. Il semble être accompagné de Johanna Saddler, emprisonnée pour revente de drogue et vol à main armée, mais leur trace n’a pas encore été retrouvée. Nous demandons aux citoyens d’être prudents, ces deux criminels sont potentiellement dangereux.


Lettre de Johanna Saddler adressée à Leet Saddler, 2011


Leet,


Tu n’aurais pas dû revenir. Après que ton robot nous aie fait sortir de prison et que tu m’aies laissé derrière, sous prétexte que c’est toi qu’ils cherchent et pas moi, je n’ai pas eu à réfléchir beaucoup.



J’ai été séparé de toi quand tu avais trois ans, je ne t’ai pas vu depuis vingt-cinq ans. Pour être honnête, c’est ton père qui a demandé à te garder. Mais il est mort avant ta naissance et j’ai réussis à te garder pendant quelques années jusqu’à ce que les gardes te trouvent.


Mais comment puis-je ressentir quelque chose pour un homme que je n’ai pas vu depuis vingt-cinq ans?


Je ne voulais même pas d’enfants, Leet. Si ça n’avait pas été de ton père, je t’aurais abandonné bien avant. Et maintenant tu es revenu. Mais je t’avais oublié depuis longtemps déjà, car je ne voulais pas de toi. Et je ne veux toujours pas de toi. Tu n’es pas mon fils.


Va refaire ta vie, et cette fois garde m’en le plus loin possible.


Johanna



Johanna Saddler décéda d’une crise cardiaque le 2 Janvier 2012 dans un petit village de la Belgique. Aucune nécrologie ne fut écrite, son fils n’apprit jamais sa mort.

La lettre ne lui parvint jamais non plus.



...



Journal de Leet Saddler, 2012 (Leet a vingt-neuf ans)


Je n’ai jamais eu la vie aussi dure.


La police a réussi à faire le lien entre moi, Leet le meurtrier, et le pirate informatique qui jouait les agents doubles dans le dos de toute l’Europe. Avant, je pouvais me cacher facilement, puisque je n’étais recherché qu’en Belgique, mais maintenant rares sont les gouvernements qui ne veulent pas me voir fusillé. Je ne peux plus aller nulle part, ou presque…


C’est une idée stupide, je le sais. Mais quel autre choix j’ai?


Je me suis réfugié à Tchernobyl. Oui, je suis sérieux. La récompense promise pour quelconque information à mon sujet m’a convaincu de me cacher là où personne ne pensera jamais à venir me chercher.
Pour marcher, ça marche. Mais à quel prix…?


J’ai trouvé un masque à gaz et quelques cartouches d’air, pour ralentir l’effet des radiations, mais ce n’est pas très efficace. Mes cheveux tombent par poignées. J’ai beaucoup trop maigri, je suis plus faible physiquement… mais je suis en vie. J’ai trouvé de nouvelles lames pour Mantis et j’ai pu  intégrer  à ses donnés des connaissances du combat et des points vitaux des humains. Maintenant, il est vraiment menaçant.


Je pense beaucoup à ma mère. J’espère qu’elle va bien. En nous séparant, je pense bien avoir détourné l’attention des policiers, car on parle beaucoup de moi dans les journaux, mais pas d’elle. Je pense qu’elle est en sécurité. J’aurai au moins réussi ça.
Je regrette vraiment tout ce que j’ai fait. Je n’ai jamais voulu me rebeller, je suis devenu hacker parce que j’étais doué, pirate parce que j’étais bon là-dedans. J’ai tué un homme pour protéger mon seul ami et je le regrette encore. Mais je ne peux rien changer, maintenant. Le passé est passé. Et maintenant, je dois survivre.


Leet


Journal de Leet Saddler, 2013 (Leet a 30 ans)


J’ai vraiment peur.


Il y a eu une immense explosion dans l’immeuble où je me trouvais. J’ai été blessé gravement, ma tête saignait beaucoup. Et j’ai dû sortir de la ville pour aller chercher de quoi me soigner.



J’ai dû voler. Je n’ai pas enlevé mon masque pour ne pas être reconnu mais je crois que ça n’a pas fonctionné. Ça m’a pris une éternité avant de semer la police, puis j’ai pu nettoyer mes blessures et recoudre ma tête comme je le pouvais.
Mais j’entends la police qui s’approche. Ils se doutent de quelque chose, ils vont me retrouver. Et là, je n’aurais pas droit à la prison. Je vais être exécuté. Je vais mourir. J’ai peur.


Maman, je veux te dire que je suis désolé. Désolé de t’avoir abandonnée, de ne pas avoir été là pour toi, de ne pas avoir pu te retrouver plus tôt… j’espère que…





Les soldats tournèrent le coin de la ruelle où ils croyaient avoir vu passer le supposé Leet Saddler. La ruelle était vide. En fouillant brièvement, ils trouvèrent des traces de pas récentes et une lettre inachevée. Mais pas de Saddler. Il semblait avoir complètement disparu…


EN IRL !
Et vous, donc, qui êtes vous ?
Votre pseudo: Rage
Votre Age: 16
Expérience RP: Bientôt cinq ans!
Un avis sur le forum ? Ecrire ici
Comment tu nous as connu ? C’est mon TC, Frankenstein va attendre un peu encore
Un commentaire ? Ecrire ici
Parrain … Doll?
Origine de l'avatar: Psycho Mantis de Metal Gear Solid
Code du règlement: Validé par Ordre ☆

Fiche codée par Aetyhs, aussi appelé Lumière du jugement. Reproduction interdite en dehors de Né-Andarta



Dernière édition par Leet Saddler le Sam 12 Avr - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Leet Saddler- Take the long way home [FINI] Jeu 10 Avr - 22:34

Pres enfin finie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Leet Saddler- Take the long way home [FINI] Sam 12 Avr - 20:58

Bon bon bon... il n'y a rien à rajouter, on en a assez parlé, tout est bon, code, règlement, fiche. Je te valide et te passe chez les Trèfles. ~

_________________
#660000/#990000, you see ?


Par Cauchemar Carnassier

More ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.
MessageSujet: Re: Leet Saddler- Take the long way home [FINI] Aujourd'hui à 23:48

Revenir en haut Aller en bas

Leet Saddler- Take the long way home [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» long way home (lyah)» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]» Sujet a long terme: ork sauvage.» Lapis Philosophorum |Pierre| [PV Vanille] [Fini]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: Fiches Validées :: Trèfles-