21 pts30 pts25 pts41 pts28 pts


Rumeurs
• Il parait qu'Ordre Funeste déteste les instruments de musique car son frère Lumière jouait du piano très fort à l'heure de sa sieste quand il était petit.
• On raconte que lorsque vient la pleine Lune, on peut voir des Dryades dans la Forêt...
On murmure que LA SAINTE LAME NOM DE DIEU C'EST PAS RIEN est caché dans le Sanatorium... Et que celui qui prendra cette épée pourra commander au vent et vaincre les dieux... Info ou Intox ?
• Il se dit dans les couloirs du panthéon que Flore Ravageuse userait de rambourage pour améliorer ses formes.
Autres Rumeurs.
Notifications
• Pluie et nuage sont annoncé, avec des orages fréquents. Pensez à rester couvert et à l'abri de l'humidité qui favorise [b]les maladies.[/b]
• La forêt et la Ville sont affecté par la Pluie : la forêt est renforcée, les plantes semblent plus dangereuses et plus agressive.
• En ville, les monstres ont tendances à se montrer moins fréquemment à cause de la pluie.
• Le Monstre de Sable a disparu.
• Votre personnage peut être atteint de la fièvre Néandertalienne à cause de l'humidité. Cela peut être de votre volonté... ou de celle du staff. Son prochain rp devra être écrit dans un état fébrile, nauséeux. Votre personnage aura du mal à se concentrer et à communiquer avec autrui. Cette fièvre peut durer une semaine... Et peut entraîner la mort. La maladie croit en puissance les trois premiers jours, puis sa puissance diminue avec le temps.
Les Liens du Sang
Innokentiy
Fils de Evangeline
Sharon Chilton
Soeur de Sylver Gelidus
Merry Shark
Soeur de Seth Shark
L'Ingénieur
Meilleur Ami d'Atsuki Sengo et As de Trèfle.
Drusilla Giovanni
Ennemie d'Alexandro Derrechi
Maria Selimont
Amie de Sullivan Gordon et ancienne As de Trèfle.
Ruby Holsey
Soeur de Amber Holsey
Johanna Saddler
Mère de Leet Saddler
Mai Sun
Petite amie de Liang Tsao
Chad Stoneford
Demi-frère de Yuki Icesoul
Vladimir Dragomirov
Ex du chef des rebelles



 

Partagez|

Quand la Destruction rencontre l'Innocence [Pv. Ordre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

.
MessageSujet: Quand la Destruction rencontre l'Innocence [Pv. Ordre] Sam 12 Avr - 13:39



Monde bizarre,le ? 2014
Donc, je continue mon histoire, parce que quand j’ai quitté l’hôpital, il s’est passé autre chose. Le soleil commençait à redescendre du ciel, ça faisait une jolie couleur orange, mais le voir aussi bas m’a plus fait peur qu’autre chose. J’étais toute seule, et si je restais dehors en pleine nuit, tous les méchants monstres allaient pouvoir m’attraper. Il fallait que je rentre vite à la grande roue, qui était bien visible au-dessus des bâtiments. C’est ça qui me rassurait un peu : au moins je savais où j’allais. Et donc pour pas attirer l’attention, j’ai longé les murs des maisons et j’ai essayé d’avancer vite sans trop faire du bruit. Les rues étaient vides et silencieuses, mais mon cœur battait tellement fort que je suis sûr que si quelqu’un s’était promené par ici, il aurait pu l’entendre. Les talons de mes chaussures résonnaient beaucoup, aussi. A chaque pas, j’entendais un petit bruit sec, et ça me mettait mal à l’aise. J’avais l’impression que quelqu’un me suivait, mais non, en fait c’était bien moi qui produisait ce bruit. Donc au début, je me suis mise à courir un peu sans quitter l’ombre des boutiques, mais après quelques mètres, je me suis rendu compte que je faisais encore plus de bruit donc je me suis arrêté d’un coup, j’ai pris une grande inspiration et j’ai continué à avancer en marchant sur la pointe des pieds. Là, c’était mieux, j’étais bien plus silencieuse.

Pour pas avoir encore plus peur, je serais ma sacoche contre moi, et j’essayais de ne pas perdre la grande roue des yeux. Ca s’était plutôt facile, elle est tellement grande vous savez. L’heure avançait, mais heureusement il faisait pas encore nuit. Il devait aux alentours de 17 heures je pense. Donc il commençait à faire un tout petit peu noir, mais pas trop. Honnêtement, c’était pas ça qui me faisait le plus peur. C’est surtout le fait d’être toute seule que j’aimais pas. Parce qu’il suffisait qu’un méchant me trouve, et pouf, plus d’Ophélie ! Si j’avais été avec quelqu’un, j’aurais bien aimé m’arrêter pour plus observer ce qu’il y avait autour de moi par contre. Les bâtiments devaient être remplis de choses intéressantes que j’aurais pu ramener au clan… Mais bon, là je voulais vraiment rentrer, donc j’ai pas vraiment inspecté les alentours.

Après peut-être 15 minutes de marche, je suis arrivée devant un grand bâtiment. Sur la façade, il y avait marqué ‘Mairie’ et je me suis arrêté rapidement devant pour faire une toute petite pause. J’avais très très envie de rentrer dedans, il devait y avoir plein de trucs à l’interieur… Mais il pouvait aussi y avoir quelqu’un, alors je suis restée à fixer la porte d’entrée sans bouger. J’ai regardé à gauche, à droite, derrière moi, j’ai lissé ma robe, j’ai mis une mèche de cheveux derrière mes oreilles, et puis j’ai vérifié que toutes mes affaires étaient bien dans mon sac et que j’avais rien perdu. Quand je suis tombé sur mon carnet, j’ai eu très envie d’écrire dedans pour dire où se trouvait cette mairie, quel aspect elle avait. Bref, la répertorier pour pas oublier où elle était. J’aurais pas dû, oh ça non, j’aurais pas dû.
© Fiche codée par Artist. Reproduction interdite. ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Quand la Destruction rencontre l'Innocence [Pv. Ordre] Mer 30 Juil - 16:32

*se fait tout petit*:
 



Look, look ! I'm a child like you !

Ironiquement, les humains doivent être la meilleure compagnie que je puisse avoir.
Ils sont distrayants autant qu'intéressants, et même si ce n'est pas le cas leurs tripes compensent toujours. Pas comme mes enfoirés de semblables. Une chance, la soirée dernière je suis tombé sur mon premier humain depuis mon emprisonnement sur le Plateau, et il s'est trouvé qu'il a été parfaitement naïf ; soit exactement ce qu'il me fallait. J'ai pu boire et bouffer, même qu'il me reste encore de l'eau dans ma gourde. Je ne détaille pas notre rencontre, on s'en fout là tout de suite, mais je l'ai même laissé en vie ─ chose à laquelle je ne m'attendais pas ─ et on s'est vite séparés. J'ai pioncé dans un coin et dans la journée, j'ai pu me barrer du quartier sud. Direction centre-ville.

Inutile de me demander, je sais strictement pas ce que je fous ici. J'ai le ventre vide et le soir tombe déjà... J'ai croisé aucun humain, vous savez. Je m'emmerde, en plus je commence à avoir la dalle plus vite que je ne l'avais prévu. La batte sur l'épaule, je me contente d'avancer dans la rue principale. En plein milieu, ouais, j'ai pas peur, au cas où vous vous poseriez la question. Je passe ma manche sur mon nez en levant la tête, pour regarder le ciel, pensif. Je m'ennuyais moins au Panthéon. Le Panthéon... le Panthéon ? Je sens un rire remonter de mon ventre alors qu'un large sourire étire mes lèvres. Je le contient comme je peux alors qu'une folle hilarité momentanée s'empare de mes tripes et me fait ralentir ; l'avant-bras sur la bouche, je tente d'atténuer ma voix autant que possible sans pouvoir me retenir. Mon bras retombe sur mes côtes alors que je me penche en avant.

J'ai peut-être péter un câble, mais qui s'en soucie ? Je commence à avoir mal au bide...
Puis je m'arrête. Net.
Suis-je devenu fou au point d'entendre des sons qui n'existent pas ? Quand bien même ce serait le cas, je suis persuadé d'avoir entendu des pas. D'abord faibles, puis subitement plus forts et rapides, puis pratiquement plus rien. Je me redresse et machinalement, me déplace furtivement jusqu'à une petite ruelle proche, à l'opposé de là où semblait venir le bruit. Je reste immobile, planqué dans l'ombre et les sens en alerte, et... gagné. Je ne suis pas fou, je ne suis pas fou ! Une gamine pointe le bout de son nez, là-bas, et je me retiens de trépigner pour ne pas attirer l'attention. Je mords ma lèvre, l'impatience se faisant sentir, mes doigts s'agitant sur mon arme. Elle s'arrête, regarde partout et commence à fouiller dans son sac. Je ne suis pas surpris de la voir sortir une espèce de carnet, et je m'efforce de me calmer. L'occasion est trop tentante.

Lentement, prudemment, je sors de ma cachette et commence aussi silencieusement que possible à m'approcher d'elle, qui me tourne le dos. Plus je me rapproche, plus j'ai la confirmation que ma mémoire semble me jouer des tours. Je n'ai aucun moyen de savoir si je la connais ou non, le seul indice que j'ai étant cette petite silhouette se dessinant sur sa nuque. Arrivé à une poignée de mètres d'elle, je m'arrête, baissant ma batte. J'ai effacé toute trace d'enthousiasme chez moi, ne laissant que mon air naturellement innocent, et enfantin. Par contre, je suis toujours dans un aussi sale état qu'à mon arrivée : en plus de ne pas avoir pris de douche depuis un temps, j'ai eu autre chose à foutre que de prendre soin de mes cheveux ou de ma peau, sans compter toutes mes petites cicatrices. Mais concernant mes blessures, j'ai tout vérifié, et aucune ne suggère mon divin sang ambré, alors passer pour un humain ne devrait pas être bien dur.
Mais peut-être m'a-t-elle déjà repéré, alors sans plus attendre, je m'adresse à elle :

« Dis, tu t'es perdue ? »

Ma voix, un peu fatiguée, reflète le gosse naïf que je ne suis pas. Tout en observant sa réaction, je la détaille. Elle est plus petite que moi. Je l'aime déjà...

© By AnarchyOrderless ©


_________________
#660000/#990000, you see ?


Par Cauchemar Carnassier

More ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Quand la Destruction rencontre l'Innocence [Pv. Ordre] Mar 5 Aoû - 21:06



You’re scaring me, stranger
Elle avait trouvé son carnet. Il n’avait pas été bien compliqué à dénicher : elle l’utilisait tellement qu’il ne pouvait que rester au-dessus de toutes les autres choses présentes dans son sac à bandoulière. Plutôt petit, celui-ci transportait seulement un bic noir, du papier à lettre et quelques enveloppes, une barre de Mars pris d’un distributeur endommagé, un rouleau de bandage et un tube de crème arnica trouvé dans l’hôpital, ainsi qu’un vieux briquet presque à court d’essence. Pas de quoi intéresser les voleurs. D’ailleurs il n’y avait personne ici. Il était trop tôt pour que les bêtes nocturnes ne commencent à arpenter les ruelles. Et puis, la place était déserte : le moindre pas s’entendrait parfaitement.

Elle commença donc à noter la description de la mairie. Pour aller plus vite, elle se contentait de faire des tirets et d’écrire à la suite les mots qui lui venaient à l’esprit. ‘Grande’, ‘blanche’, ‘en face d’une boutique avec un paravent déchiré’, son stylo courait sur le papier et elle restait penchée le temps de finir son bout de phrase avant de redresser la tête, d’observer le bâtiment et de replonger dans ses écrits. Elle était très concentrée sur son travail, animée par cette curiosité mêlée à une certaine rigueur scientifique qui la poussait à tout observer et tout répertorier. N’était-ce pas d’ailleurs une de ces seules armes sur ce plateau ? Car Ophélie était persuadée que ses notes lui serviraient un jour ou l’autre. Elle avait couché sur papier sa mésaventure avec Sylver, cette rencontre avec Marionnette et son ‘papa’. Peut- être que, plus tard, en relisant son récit, elle tomberait sur un détail, une parole oubliée qui se révèlera être une information de la première importance. Chimère ou réalité ? La petite était sûre de son utilité, et c’était le principal.

Au fur et à mesure que la page se couvrait de notes, le rythme de son écriture ralentissait. Et au moment où sa concentration commençait à s’évaporer en se mêlant aux derniers mots gribouillés sur le papier, elle entendit une voix enfantine derrière elle : « Dis, tu es perdue ? ». Elle se retourna d’un bon en étouffant un cri de surprise strident : il ne fallait pas faire de bruit, cela pouvait attirer des ennuis. Elle resta donc à respirer fort, tenant à deux mains son bloc note serré contre sa poitrine, le visage livide et les yeux grand ouvert. Elle fixait un enfant aux cheveux noirs et à l’air inoffensif. Il semblait avoir une dizaine d’années, et elle devait lever les yeux pour observer son visage. La curiosité brillait dans ses yeux sombres et pénétrants. Il la dévisageait également, mais avec plus de calme. Ou bien étais-ce de la fatigue ? La fillette, distinguant des plaies sur sa peau et devinant la sueur qui perlait sur son corps, imagina, à la vue de la batte qu’il tenait, qu’il devait sortir d’un affrontement avec une créature. Pourtant, si c’était le cas, pourquoi l’inconnu n’était-il pas encore plus mal en point ? C’était un enfant, après tout. Un enfant ! Enfin quelqu’un (d’environ) son âge ! Elle l’aurait embrassé si la principale chose qu’on lui avait recommandé ne lui revenait pas à la mémoire : elle devait se méfier de tout le monde sur le plateau. Elle tenta donc de faire comme si le garçon était un ennemi, et ouvrit la bouche pour répondre, encore fort déroutée.

- Oui. Euh… Non, non ! Je… Je sais où je vais… Mais…

Et plus elle regardait l’inconnu, plus elle remarquait son air fatigué, ses cicatrices et ses vêtements sales. De plus, elle avait affaire à un compatriote, ne fallait-il pas s’entraider entre enfants ? Elle cligna des yeux pour s’empêcher d’y penser, mais l’envie de l’aider se faisait de plus en plus forte. Comment pourrait-elle lui venir en aide ? Elle était trop petite pour faire quoi que ce soit ! Mais peut-être pas ! S’il avait faim, elle lui donnerait sa barre Mars. Ça, elle pouvait le faire, non ? Alors, elle balbutia avec plus d’assurance, paraissant enfin sortir de sa léthargie.

- Mais, et toi ? Tu es perdu ?

© Fiche codée par Artist. Reproduction interdite. ©

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Quand la Destruction rencontre l'Innocence [Pv. Ordre] Mar 5 Aoû - 23:08



But... I'm nice...

Je me délecte encore du bond qu'elle a fait. Je ne cesse de l'observer durant son moment de stupeur, et je m'efforce imperceptiblement de ne pas sourire.

« Oui. Euh… Non, non ! Je… Je sais où je vais… Mais… »

Elle a encore l'air toute secouée. Mais au bout d'un nouvel instant, elle balbutie en semblant se ressaisir un peu.

« Mais, et toi ? Tu es perdu ? »

La sensation de l'intimider me procure une profonde satisfaction ; ça faisait longtemps que je n'avais pas fait face à plus petit et vulnérable que moi. C'est comme se tenir devant une fourmi avec une loupe dans la main... mais avant de la brûler, autant faire durer le plaisir.
Un air triste prend place sur mon visage, et je détourne les yeux, faisant mine de chercher mes mots.

« Eh bien, en fait... »

Je lève un regard peiné vers elle, et peut-être sensiblement gêné.

« Oui... je sais pas trop où je suis ! En plus, j'ai super faim... » J'ai un petit sourire, prenant un air plus enjoué malgré la fatigue apparente. « Mais je n'avais jamais vu un autre enfant avant... » Mon rictus s'évapore aussi vite qu'il est apparu. « Tu n'as... pas peur ? Enfin... » Je me mords la lèvre. « Je sais pas de quel clan tu es, mais... je veux pas me battre... je vais pas te faire de mal, tu sais ! » Comme pour le lui prouver, je prends ma batte dans mes deux mains et la tend devant moi à l'horizontale. « Tu vois ça, c'est juste pour les monstres... »

Reprenant correctement mon arme après m'être assuré qu'elle l'ait vu, je reste amical au possible et pose ma main sur ma poitrine.

« Tu peux m'appeler Oscar. Tu t’appelles comment toi ? »

© By AnarchyOrderless ©


_________________
#660000/#990000, you see ?


Par Cauchemar Carnassier

More ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Quand la Destruction rencontre l'Innocence [Pv. Ordre] Jeu 7 Aoû - 9:39



Here, let me help you
Elle profita de la réponse de l’inconnu pour l’observer et reprendre ses esprits. Il paraissait gentil, pas agressif. Elle avait bien du mal à le considérer comme un danger potentiel. Au contraire, voir un enfant la rassurait tellement qu’elle se sentait moins impressionnée que si il s’était agi d’un adulte. Elle restait apeurée et sur la défensive, bien sûr. Elle ne le connaissait pas, après tout. Mais après avoir entendu les paroles du garçon, elle ne put s’empêcher de piocher la barre de Mars dans son sac et de la lui tendre, heureuse de pouvoir aider son prochain.

- Je… Je m’appelle Ophélie. Tiens, prend ma barre si tu as faim !

Elle donna vite la friandise avant de relever vivement la main et de se reculer. Elle ne savait pas vraiment quoi dire. Elle n’osait pas répondre aux questions indirectes d’Oscar, de peur de se compromettre. Elle avait tellement envie de parler, pourtant. Mais la batte ne la rassurait pas. Le garçon avait beau lui avoir dit qu’il ne la frapperait pas, il restait armé et elle non. Elle eut soudain envie de prendre congé et de partir, mais la perspective de laisser cette nouvelle connaissance alors qu’il était perdu la rebuta.

- Moi j’ai toujours peur depuis que je suis arrivée. Mais comme les adultes d’ici n’aiment pas quand les gens pleurent, j’essaie de pas le montrer… Ils te font pas peur les monstres ? Tu t’es déjà battu ?

Hein ? Mais ce n’était pas du tout ce qu’elle était censé dire ! Pourquoi parlait-elle de cela alors qu’elle aurait dût poliment lui demander où il désirait se rendre, le renseigner et s’en aller ? Sa curiosité naturelle avait pris le dessus sur sa méfiance. Elle n’était pas bête pourtant, elle savait qu’elle était potentiellement en danger. Elle ouvrit la bouche pour parler encore, mais la referma. Elle avait vraiment envie d’en savoir plus sur ce garçon.

© Fiche codée par Artist. Reproduction interdite. ©

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.
MessageSujet: Re: Quand la Destruction rencontre l'Innocence [Pv. Ordre] Aujourd'hui à 6:48

Revenir en haut Aller en bas

Quand la Destruction rencontre l'Innocence [Pv. Ordre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril» Ordre de Mission» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: Mairie-