21 pts30 pts25 pts41 pts28 pts


Rumeurs
• Il parait qu'Ordre Funeste déteste les instruments de musique car son frère Lumière jouait du piano très fort à l'heure de sa sieste quand il était petit.
• On raconte que lorsque vient la pleine Lune, on peut voir des Dryades dans la Forêt...
On murmure que LA SAINTE LAME NOM DE DIEU C'EST PAS RIEN est caché dans le Sanatorium... Et que celui qui prendra cette épée pourra commander au vent et vaincre les dieux... Info ou Intox ?
• Il se dit dans les couloirs du panthéon que Flore Ravageuse userait de rambourage pour améliorer ses formes.
Autres Rumeurs.
Notifications
• Pluie et nuage sont annoncé, avec des orages fréquents. Pensez à rester couvert et à l'abri de l'humidité qui favorise [b]les maladies.[/b]
• La forêt et la Ville sont affecté par la Pluie : la forêt est renforcée, les plantes semblent plus dangereuses et plus agressive.
• En ville, les monstres ont tendances à se montrer moins fréquemment à cause de la pluie.
• Le Monstre de Sable a disparu.
• Votre personnage peut être atteint de la fièvre Néandertalienne à cause de l'humidité. Cela peut être de votre volonté... ou de celle du staff. Son prochain rp devra être écrit dans un état fébrile, nauséeux. Votre personnage aura du mal à se concentrer et à communiquer avec autrui. Cette fièvre peut durer une semaine... Et peut entraîner la mort. La maladie croit en puissance les trois premiers jours, puis sa puissance diminue avec le temps.
Les Liens du Sang
Innokentiy
Fils de Evangeline
Sharon Chilton
Soeur de Sylver Gelidus
Merry Shark
Soeur de Seth Shark
L'Ingénieur
Meilleur Ami d'Atsuki Sengo et As de Trèfle.
Drusilla Giovanni
Ennemie d'Alexandro Derrechi
Maria Selimont
Amie de Sullivan Gordon et ancienne As de Trèfle.
Ruby Holsey
Soeur de Amber Holsey
Johanna Saddler
Mère de Leet Saddler
Mai Sun
Petite amie de Liang Tsao
Chad Stoneford
Demi-frère de Yuki Icesoul
Vladimir Dragomirov
Ex du chef des rebelles



 

Partagez|

─END─ Promenons-nous... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
.
MessageSujet: ─END─ Promenons-nous... [Libre] Dim 7 Oct - 19:32


Écho, écho, écho ─


Ça faisait plusieurs jours déjà que je tournais en rond. Du moins avais-je l'impression de ne pas avancer. Le paysage se ressemblait, pour moi, ce n'était qu'une vaste étendue de débris, immenses ruines sans la moindre porte de sortie. Jusque-là, je n'avais croisé qu'une seule personne : un type bizarre, taciturne et mal habillé. J'avais bien tenté de lui demander de l'aide, des explications, n'importe quoi, mais je n'avais récolté qu'un joli coup à la figure. Dans un soupir, je portais ma main à ma joue gauche, marquée d'un cercle violacé qui provoquait une remarquable douleur à chaque fois que je l’effleurais. Il m'avait défiguré... avec un clavier d'ordinateur !

Je m'arrêtais. Je ne sais pas vraiment pourquoi, d'ailleurs. Je ne savais pas où j'étais et encore moins où j'allais. Il fallait pourtant que je me rende à l'évidence : la voix de la nuit dernière était bien réelle. Du moins, je n'avais d'autres choix que de l'écouter, n'est-ce pas ? Je lâchais mes deux sacs de voyage et en ouvris un. J'en ressortais ce fameux cristal, petit aux reflets rosés. Je tentais de me remémorer ce que m'avais dit cette voix. « On vous offre un cristal de couleur, d'apparence anodine, qui contient les vies de votre clan », hein ? D'accord, mais... quel clan ? Je serais donc censé être la tête d'un groupe de personnes ? Ça me paraissait plutôt étrange, étant donné que je n'avais croisé jusqu'ici qu'un gars bizarre. Peut-être dois-je justement chercher ces gens-là, mais comment les reconnaître ?

Je soupirais de nouveau. Tout ça devenait bien compliqué... J'enfouis le cristal dans ma poche et lança un sac sur mon épaule, gardant le second à la main. Si mes souvenirs étaient bons, il y avait également une histoire de base. Enfin, disons une bonne excuse pour trouver un endroit où camper en attendant un quelconque signe de vie. Tout en marchant, je jetais un œil autour de moi. À en voir la multitude d'enseignes ─ du moins, ce qui en restait ─, les publicités déchirées en tous genre et les vitrines brisées, je me trouvais au beau milieu de la zone commerciale. Avec un peu de chance, peut-être y trouverais-je des vêtements ou même de la nourriture ? C'est dans cet état d'esprit que je m'engouffrais dans le hall, en passant par ce qu'il me semblait être la porte principale du centre commercial. J'étais loin d'en être sûr, une dense végétation recouvrant en grande partie le mur extérieur, allant parfois même jusqu'à percer la paroi pourtant épaisse.
Ce que je vis à l'intérieur me fit soupirer. Des plantes envahissaient les recoins les plus humides. Le moindre verre était tout bonnement explosé, le sol était rendu si irrégulier que l'on aurait pu croire qu'un tremblement de terre avait animé la moindre pierre. Ce n'était pas un lieu pour une idole telle que moi !


Je me laissais déambuler au milieu des galeries bousillées sur tous les plans. Aucune boutique n'était valable à mes yeux, au vu de leur état. Je m'arrêtais devant un miroir, fêlé, mais non en miettes. Je souris à mon reflet, qui pour moi était la dernière chose de qualité dans ce monde. Aujourd'hui, je n'avais pas mis de couleur dans mes cheveux, laissant mon blond naturel. J'avais habillé mes yeux d'une teinte bleutée, sobre. Je portais un t-shirt rouge bordeaux avec au centre inscrit les chiffres «03» ; surmonté d'une veste noire à capuche dont les bords de celle-ci abordaient une douce fausse fourrure blanche. Pour le style, j'avais pris soin de remonter la manche droite au niveau du coude. À ceci s'ajoutait un jean sombre et de simples baskets de la même couleur.
Car oui, qu'importe l'endroit, je faisais toujours attention à mon physique, si beau. Si l'on ne prenait pas en compte mon bleu sur la joue, je restais magnifique, n'est-ce pas ?
J'étais tellement absorbé par mon apparence que je ne vérifiais même pas si quelqu'un se trouvait ici. Qu'importe, Moi avant tout...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: ─END─ Promenons-nous... [Libre] Mar 9 Oct - 2:36




Titre: Promenons-nous... [Libre]







*Agent Marysone lâchait votre arme et couché vous au sol !....Lâchait Votre armE... Au SOL....

*Je suis innocent pourquoi... Pourquoi ....


-Han !

-Essoufflé, ce n'était qu'un rêve juste un rêv...

-me Levant, O my god ...

*Ou suis-je ? Qu'est ce qui se passe ? C'est quoi cette blague....

Quelque minute plus tard je finis par reprendre mon esprit et contrôler mes sentiments. Je compris en réfléchissant que mon terrible rêve n'était en faite que pure réalité et que je devais alors être mort.

*Serais-je en Enfer ?

À première vue il en serait possible, car dans un premier temps vu tous les gens que j'avais tués, les mauvaises actions que j'avais commis et les malheurs que j'avais causés m'aurais conduit par obligation en Enfer. Puis il fallait aussi dire que le lieu où j'étais, était loin de ressembler à un Paradis. En revanche en réfléchissant un tant soit peu je pus affirmer que je n'étais pas en Enfer non plus. Après tout il était improbable voir impensable qui est si peu d'hommes en Enfer ....

J'entrepris d'aller marcher un peu et étant en terre inconnue je me déplaçai tel les soldats de commando d'Elite. Le terrain était similaire à une grande ville ou les buildings montaient vers le ciel ou les ruelles s'entres mêlées entre elle, où était donc le problème ? Tous étaient en décomposition, détruit, les rues s'affaissaient ... en gros la ville ressemblait au grand film apocalyptique de science-fiction. J'avais beau regarder le ciel il restait aussi fade et tragique que ce que je trouvais au sol. Rien aucune vie dans les alentours.

Je rentrai dans un bâtiment, là je pris un bout de tissu et un morceau de verre tranchant, j'embobinai le tissu au tour du côté le moins tranchant et le moins pointu puis je nouai le tissu. Ainsi je n'étais pas désarmé et pouvais continuer ma route dans cette ville où la vie et la mort semblaient se côtoyer, où beauté et tragédie semblaient s'unir. C'est dans cette ambiance que je continuai d'avancer en longeant les murs en faisant tout pour ne pas me faire remarquer.

Durant ma marche je vis enfin une vie enfin un être vivant... Il était à environ 100m de moi et de là je ne pouvais discerner si c'était un homme ou une femme, il était assez bien sapé, mais semblait marché avec deux sacs ce qui était sur sa démarche un peu trop pour lui, il ne pourrait guère piquer un sprinte pour fuir. Je me rapprochai petit à petit de la personne quand soudain je m'immisçai dans son dos et je soufflai à son oreille.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: ─END─ Promenons-nous... [Libre] Mer 10 Oct - 21:38


Enchanté... ♥


Évidemment, je ne l'avais pas vu venir. Bien que j'en avais le moyen grâce au miroir en face de moi. Mais à peine avais-je perçu une silhouette se dessiner à côté de mon reflet que j'eus la sensation que mon tympan explosait. Dans un «ha !» fortement surpris, je me décalais vivement sur le côté tout en me tournant ; lâchant mes sacs pour recouvrir mon oreille agressée de ma main. L'assaillant se trouvait être une demoiselle aux longs cheveux blonds, vêtue à la manière des bonnes sœurs si l'on ne prenait pas en compte son short. Sans parler du curieux morceau de menotte énorme autour de sa taille. Toutefois, elle avait de beaux yeux verts et un joli minois. Ces raisons suffirent à empêcher une boule de colère surgir de ma gorge à cause de ce qu'elle venait de me faire. À la place, je glissais un léger rire, volontaire, me permettant de lui adresser un sourire ─ qui d'ailleurs se montrait quelque peu douloureux à cause de mon bleu à la joue gauche, mais je n'en laissais rien paraître. Laissant retomber mon bras, je me dis que rester là sans rien dire aurait été des plus disgracieux :

« Eh bien... je suis moi aussi heureux de vous rencontrer, commençais-je avec une pointe d'ironie, sans me défaire de mon doux rictus. Vous êtes perdue ? Si c'est ça je ne peux pas vous aider... À moins que vous sachiez où nous sommes ? »

Pas que j'avais l'habitude de jouer les séducteurs. Enfin, si. D'autant plus que j'aimais entendre ma voix agréablement masculine, sans être «bourrue». En attendant une réponse de la blondinette, je la regardais, sans aucune agressivité. Elle était un peu plus petite que moi et pour tout dire, je me demandais à quoi lui servait cette ceinture ─ si l'on pouvait l'appeler ainsi ─ si particulière. Une arme, peut-être ? Ou faisait-elle du cosplay ? Bah, qu'importe, du moment qu'elle m'aide à sortir d'ici. Ou qu'elle ne me laisse pas tout seul... Allez, traitez-moi de trouillard si vous voulez. J'aimerais bien vous y voir !

Mais là n'est pas la question. Durant quelques instants, je quittais la contemplation de son visage pour en revenir à ce qui me triturait l'esprit peu avant ; soit cette histoire de clan. Peut-être faisait- elle partit du mien. Mais comment le savoir ? Je tentais de remettre en mémoire toutes les paroles de cette étrange voix... Non, rien à y faire. Tout ce que j'avais en tête, c'était les raisons pour lesquelles j'étais tellement génial. Ha... Je mourais d'envie de me prendre en photo, mais n'en fis rien. Je devais rester crédible face à cette demoiselle. Surtout quand elles sont jolies comme ça.
Alors non, je ne suis pas un pervers. Mais séduire est quelque chose de plutôt courant pour moi, du moins l'était-ce quand des foules de fans me couraient après. Et puis je suis tellement beau que ce serait bête de ne pas en faire profiter les autres, n'est-ce pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: ─END─ Promenons-nous... [Libre] Sam 13 Oct - 2:32




Titre: Promenons-nous... [Libre]







Je semblais l'avoir surpris ou l'avoir fait paniquer suite à mon soufflement et ceci me rendais fier de moi. Puis quand je me mis à regarder l'individu que je venais d'embêté je fus assez saisi, après tout ce jeune garçon dégageait une certaine beauté. Blond tels le blé, les yeux bleuté comme un ciel, les vêtements qui se complètent autant par les couleurs que par leurs structures, oui ce jeune homme dégageait de toute évidence une beauté extraordinaire. Malheureusement en analysant ce garçon il était facile à comprendre que j'étais tombé sur un être superficiel, mais cela ne me dérangeais pas.

*Il m'observe et ça se voie sur ses yeux qui ne cessent de viser des parties de mon corps.

*Peut-être est-il un pervers ?

Suite à m'avoir regardé et observé le jeune garçon finit par ouvrir la conversation, mais de manière assez inhabituel. Tout d'abord il me dit qu'il était lui aussi heureux de me rentrer sur un ton ironique.

*me lancerais-t-il un pic là ?

Puis il me demanda si j'étais perdu et continua en disant que si c'était le cas il ne pourrait pas m'aider.

*What the fuck ! Pourquoi cette antiphrase ?

Après un brève temps d'arrêt il reprit en disant je cite « À moins que vous sachiez où nous sommes ? »

*Il est donc aussi pommé que moi.

J'étais donc toujours sans information du lieu où je me situais et en plus de ça il semblerait que même si je tombais sur d'autre personne il se pourrait que je n'obtienne pas d'information. Il me fallait dégoter un minimum tout de même. En même temps le jeune garçon avait peut-être visité d'autres lieux ou rencontré d'autres personnes. D'ailleurs son bleu au visage en était preuve, il y avait d'autres personnes dans cet endroit ou alors il s'était infligé ça tout seul, mais cette théorie m’étonnerait, car après tous les gens superficiels ont un amour propre très prononcé. Je décidai alors de questionner le jeune garçon sans appliquer le protocole bien entendu.

-en souriant, Yop ! Moi je suis Bridget et toi ?

-en me collant à lui, Dit moi ...

*Léchant son bleu, il a reçu un coup violant mais ça n'a pas été fait par un coup de poing et encore moins un coup de pied.

-chuchotant à son oreille, ...Dit-moi comment tu t'es fait ça ?

Je venais de faire toutes ces simagrées pour le mettre dans l'embarra, après tout j'aimais faire du mal de manière passive ou agressive.



Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: ─END─ Promenons-nous... [Libre] Ven 26 Oct - 18:04

Espion ? Naaaaaaaan............
24 heures s'était écouler depuis que le plus grand geek que Né-Andarta portait sur son plateau de jeu avait fait la rencontre de la star androgyne. De cet évènement découla une découverte pour le NEET au cheveux noires et un bleu pour la fille/garçon.
En effet, Atsuki avait fabriqué un mur de terre pour se protéger de l'assaut violent de Remy et son pied de chaise, et cela avait fait fuir l'ex-starlette, et accessoirement épuisé Atsuki. Il s'était donc reposé dans une maison à moitié en ruine et avait savourer une boite de conserve cuite au feu de bois, avant de dormir contre l'armoire du salon, près de son feu de camps. Cela faisait une semaine jour pour jour qu'il était arrivé sur Né-Andarta et qu'il avait croisé son frère... Son esprit rapide et pratique avait alors rapidement compris qu'il était devenu ennemie à cause du jeu des dieux : peut-être que son abus de jeu vidéo lui avait permi de comprendre plus rapidement les règles du jeu tordue.
Quoi qu'il en soit, le jeune chef des Trèfles avait poussé son exploration de la ville jusqu'au quartier Sud de la ville, ou se trouvait le centre commerciale. En voyant l'imense batisse, il s'était dit qu'il trouverait sans doute de quoi se sustenter dans les restaurants, et avait pris son courage à deux mains pour pénétrer dans l'immense building. L'oeil au aguet et le coeur battant, Atsuki avait avancé dans les immenses allées du centre commercial, sur ses gardes, defois qu'un gros monstres jaillierait des zones d'ombres des boutiques. Il marchait donc en regardant dans toutes les directions, son instinct de survie prenant le dessus sur sa raison. Il finit par arriver à une échoppe ou se trouvait deux personnes, et, intriguer, s'accroupit derrière un pot de fleur pour observer les deux inconnus.

De sa position, il pouvait voir une nonne et un garçon, en train de se parler. Soudain, la bonne soeur alla lecher la joue de l'individu de sexe masculin. Atsuki se demanda un instant ce qu'elle faisait : la folie de ce monde la poussait-elle à abandonné les ordres ? Elle allait donc se livrer au plaisir charnel ? Chauffait-elle le garçon, qui avait l'air de réagir de manière négative à cette tentative ? Il n'aurait pu le dire. Soudain, son regard croisa celui de l'individu léché, et il le reconnu : même si la couleurs de ses cheveux et ses yeux était diffétente, s'était bien le même qu'il avait rencontré dans son ancien domicile la veille. Il le fixa pendant plusieurs secondes avant de tilter qu'il y avait danger si il se faisait prendre par les deux personnes ! Ils étaient sans doute ensemble, et il risquait de passer un mauvais moment si ils le choppaient ici ! Le NEET se releva, près à s'enfuir, lorsqu'il se prit le pied dans une dalle saillante et qu'il chuta au sol. Il était une proie idéale pour ses deux gens...

_________________
Avatar et Signa par Déchéance/Hurlement Sauvage ! Merci à lui !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: ─END─ Promenons-nous... [Libre] Ven 2 Nov - 13:03


Dégage, espèce de... !


« Yop ! Moi je suis Bridget, et toi ? »

Je connaissais maintenant son nom. C'était toujours ça par rapport à l'autre taré qui ne m'avait précisé que sa non-adoration envers moi. Je n'avais pas eu le temps de répondre à la demoiselle qu'elle vint se coller contre moi, pour... lécher ma joue blessée. Outre le fait que ça venait de réveiller la douleur le long de mon visage, c'était quelque chose auquel je ne m'y attendais pas, mais pas du tout. Surtout qu'elle avait presque l'air innocente et pure, avec ses airs de bonne sœur et son joli minois. J'avais pourtant connu des fans tordus, des hystériques comme des fous furieux, mais celle-là, on ne me l'avait jamais fait. Je fus un peu plus désemparé quand elle chuchota à mon oreille :

« Dis-moi, comment tu t'es fais ça ? »

Je souris. Cette fille était vraiment particulière. Faisait-elle ça car elle m'avait reconnu ? Ou était-elle simplement une séductrice ? Non, non, c'était forcément parce que je suis une grande star et qu'idolâtrer devant moi est quelque chose de naturel. En riant légèrement, je posais mes mains sur ses épaules et reculais un peu, afin de pouvoir la regarder dans les yeux, un large sourire imprimé sur mes magnifiques lèvres.

« Un fou m'a frappé avec un clavier d'ordi'... Mais ce n'est pas important. Est-ce que... » Je perdis involontairement de mon rictus. « Est-ce que tu sais comment sortir d'ici ? »

Sans vraiment savoir pourquoi, mon regard s'accrocha à quelque chose, à ma droite. Derrière un pot de fleur, je vis dépasser un large verre de lunette et des mèches de cheveux noires. Et ces yeux... Je fis un blocage. Pendant plusieurs secondes, l'on se fixait, Moi et lui. Il n'y avait aucun doute possible. C'était le taré bossu. Et m... malédiction. Je rencontrais une jolie fille et il fallait que ce mec débarque ! Au même moment, je le vis se lever hâtivement dans une tentative de prendre la fuite, qui se révéla vaine suite à la fourbe intervention d'une dalle légèrement dégagée. J'aurais pu bondir sur lui et percer un de ses points vitaux avec une arme quelconque et ça aurait été réglé. À la place, je décalais légèrement la fameuse Bridget derrière moi dans un geste de protection ─ bien que l'inverse m'aurait tout autant arrangé... ─ sans quitter le dépeigné des yeux. Bon sang. Je fais quoi ? Je devais déjà faire en sorte que la demoiselle ne risque que rien. Ou du moins le faire paraître. Toutefois, je commençais à me poser des questions quant à l'image d'innocence que je m'étais faite de la jeune fille par ses vêtements. Si ça se trouve, elle sait se battre ?

Ce dont j'étais sûr, c'est qu'il était hors de question que ce fou ne me défigure à nouveau. Du regard, je cherchais une arme et je me vis dans le miroir. Ce dernier étant fêlé, je n'eus qu'à glisser mes ongles entre deux parties pour en récupérer la plus grande, ce qui me servira de couteau. Saisissant le morceau du côté non-coupant, je le pointais vivement en directement du mal-coiffé, avançant prudemment d'un ou deux pas ; tout en gardant ma main libre légèrement en arrière, comme pour être prêt à protéger la « religieuse » dans un acte d'héroïsme si l'adversaire tentait une offensive. J'ajoutais :

« Pas un geste... », à l'intention de l'homme. Espérons qu'il soit obéissant.

Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: ─END─ Promenons-nous... [Libre] Sam 9 Fév - 18:08

Il l'avait repérer derrière le pot de fleurs et semblait paniquée, complètement perdu et surtout prête à se défendre contre lui. Remy était face à lui et une espèce de nonne se collait à elle. À cet instant, Astuki aurait tout donné pour s'enfuir en courant loin de ce fou aux cheveux blond. Mais, comme si une force occulte le retenait près de ce lieu, il n'arrivait pas se dégager de la scène. Au contraire, il se mit debout face au groupe de gens, effrayant de part son dos voûtes et sa tête de zombie. Il aurait bien pu tourner dans un film d'horreur, ce geek, même si il n'avait pas la vocation d'acteur.

Son regard croisa celui de l'ancienne idole et il y lui la détermination à le blessé, la peur aussi. Tremblant devant une telle intensité de regard, il se serait presque jeté par terre si cela aurait empêché le courroux de la travestie de le pulvérisé... Seulement, à mi chemin entre la fascination pour cette étrange scène entre la nonne et le garçon, et la peur de ce dernier, il ne pouvait esquisser un seul geste et se retrouvait impuissant : si le garçon blessé à la joue décidait de le tuer sur le champs, il se serait dans doute laisser faire...

Seulement, le blond alla se cacher derrière la nonne en intiment courageusement l'ordre à Atsuki de ne... Pas bouger. Mais, savait-il vraiment ce qu'il faisait, ce gosse ? Atsuki en profita donc pour se relever et faire le geste de partir en courant, mais un bruit sourd attira son attention : la jeune nomme venait de ramasser un énorme bout de roc et menaçait de se jeter sur lui. Prenant son courage à deux main, il attrapa ses poignets et une lutte au corps à corps s'engagea entre les deux individu, l'une folle à liée et l'autre complètement paniqué. Pour un peu il en aurait hurlé de frayeur. Mais, les choses ne se passèrent pas comme prévu, à cause de la réaction de la reine de Coeur...


Spoiler:
 

_________________
Avatar et Signa par Déchéance/Hurlement Sauvage ! Merci à lui !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: ─END─ Promenons-nous... [Libre] Dim 3 Mar - 1:24


Je suis... un...


Je fus déstabilisé de voir que la demoiselle venait de ramasser une énorme pierre, prête à engager le combat avec le mal-coiffé ; et je le fus d'autant plus quand ce dernier alla choper les poignets de la bonne-sœur. Dans cette nouvelle agitation, mon premier réflexe fut de reculer, ne sachant vraiment quoi faire. En fait, je ne peux pas quitter la fille des yeux tant elle m'effraie. C'est une... folle, hein ? Au vue de ce qu'elle m'avait fait peu avant puis là, maintenant, avec ce rocher, ça ne fait aucun doute qu'elle est dangereuse. Elle n'est pas dans mon camp, et lui non plus. Ils sont contre moi, ils sont prêts à me blesser, à me tuer, et ils peuvent le faire à tout moment. Eux-même sont en train de s'entre-tuer, eux-même cherchent à provoquer la mort de l'autre, et quand il n'en restera qu'un ─ la folle, sans doute ─ alors il voudra s'attaquer à moi, à ma jolie peau, à mon beau visage, à mon splendide physique...

Je saurais pas expliqué ce qui s'est passé ensuite. Il y eut une sorte de noir, vous savez, comme celui dont on a pas conscience avant de s'endormir. Sauf que là, en ouvrant les yeux, je ne vis ni oreiller douillet ni petit déjeuné, mais le corps de la nonne retombant lourdement sur le sol. Sa peau semblait avoir été comme déchirée et son sang se mêlait à de... l'eau ? À l'endroit où elle se trouvait un peu plus tôt baillait un trou d'où finissait de s'écouler le liquide translucide. Je baisse les yeux vers mes pieds. Je ne rêve pas, de l'eau s'empourpre autour de mes semelles pour petit à petit se faufiler entre les dalles explosées du carrelage. La jeune femme ne... bouge plus. Du tout. Sans vraiment je ne sache pourquoi, je regarde mes mains, secouées de tremblements. Je suis pratiquement trempé et recouvert de rouge. Du sang. Du sang...

Je recule d'un pas et, attrapant mes propres bras, pousse un cri. Je ne comprenais pas, pourquoi a-t-il fallu que ça m'arrive à moi ? Et puis, que c'était-il passé ? Quelque part, je le sais, mais je ne veux pas l'avouer. C'est impossible, c'est absurde. Ça ne pouvait pas... venir de moi. Et pourtant, je le sens, j'ai provoqué ce geyser et tué cette fille. Mais je ne voulais pas. Je voulais juste ne pas être blessé. Je voulais juste m'assurer de ma sécurité. Je voulais juste...
Dans mon questionnement intérieur, j'ai porté mes mains à ma tête et je crispe mes doigts entre mes cheveux. Je relève lentement les yeux, voilés de larmes, vers l'autre, là, le mal-habillé. Il n'était pas mort, lui. Mais elle, si. Pourquoi ? Je ne sais pas. En pleine détresse, je recule encore et me colle au mur. Ne suis-je pas en position de faiblesse ? Et si j'en venais à le tuer lui aussi ?

Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: ─END─ Promenons-nous... [Libre] Dim 3 Mar - 20:20

Alors que tu allais te battre contre la nonne, un grondement se fit entendre du seul et tu reculas, surpris. Écartant tes cheveux, tu vis eu coin de l'oeil que le garçon blond était en transe, tandis que le sol brillait sous les pieds de Bridget.

~Mais qu'est ce que...~

Songeas tu, avant qu'un puissant geyser jaillit de la lumière et découpe violement la nonne en apéricube. Parfum chair humaine. La pluie de sangs retomba tout autour, comme les morceaux de chair. Le plus surprenant, c'était que la seul image qui te restait du spectacle était le visage déformée par la douleur de la nonne blonde. Une seconde dans ton existence qui hantera tes cauchemars toute ta vie. Tu te retint de hurler tandis que les tripes de ce pauvre hère se répandait en retombant, et les hurlements de folie de Remy te tirèrent de ton immobilité.

Tes jambes s'activèrent grâce au formidable instinct de survie que la nature t'avais donné, et tu filas ventre à terre loin de la Coeur assasin.

_________________
Avatar et Signa par Déchéance/Hurlement Sauvage ! Merci à lui !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: ─END─ Promenons-nous... [Libre] Lun 21 Avr - 15:06

RP FINI

_________________

Signature et avatar par Hurlement Sauvage ! Merci à lui !
Pour savoir dans quels autres Univers je me promène...

Lumière du Jugement dit : "Même les cafards savent dessiner !":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ne-andarta.lebonforum.com
Contenu sponsorisé

.
MessageSujet: Re: ─END─ Promenons-nous... [Libre] Aujourd'hui à 10:30

Revenir en haut Aller en bas

─END─ Promenons-nous... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» ♪ Promenons-nous dans les bois tant que le loup n'y est pas ♫ [PV Tar Etts]» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]» Promenons-nous dans les bois, tant que la nuit n'est pas là.... oups, trop tard ! || Neil J. Smith» Promenons-nous dans les bois... [Privé]» Promenons-nous dans le parc pendant que le lapin n'y ais pas... Oh wait...
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: RPs Terminés-