21 pts30 pts25 pts41 pts28 pts


Rumeurs
• Il parait qu'Ordre Funeste déteste les instruments de musique car son frère Lumière jouait du piano très fort à l'heure de sa sieste quand il était petit.
• On raconte que lorsque vient la pleine Lune, on peut voir des Dryades dans la Forêt...
On murmure que LA SAINTE LAME NOM DE DIEU C'EST PAS RIEN est caché dans le Sanatorium... Et que celui qui prendra cette épée pourra commander au vent et vaincre les dieux... Info ou Intox ?
• Il se dit dans les couloirs du panthéon que Flore Ravageuse userait de rambourage pour améliorer ses formes.
Autres Rumeurs.
Notifications
• Pluie et nuage sont annoncé, avec des orages fréquents. Pensez à rester couvert et à l'abri de l'humidité qui favorise [b]les maladies.[/b]
• La forêt et la Ville sont affecté par la Pluie : la forêt est renforcée, les plantes semblent plus dangereuses et plus agressive.
• En ville, les monstres ont tendances à se montrer moins fréquemment à cause de la pluie.
• Le Monstre de Sable a disparu.
• Votre personnage peut être atteint de la fièvre Néandertalienne à cause de l'humidité. Cela peut être de votre volonté... ou de celle du staff. Son prochain rp devra être écrit dans un état fébrile, nauséeux. Votre personnage aura du mal à se concentrer et à communiquer avec autrui. Cette fièvre peut durer une semaine... Et peut entraîner la mort. La maladie croit en puissance les trois premiers jours, puis sa puissance diminue avec le temps.
Les Liens du Sang
Innokentiy
Fils de Evangeline
Sharon Chilton
Soeur de Sylver Gelidus
Merry Shark
Soeur de Seth Shark
L'Ingénieur
Meilleur Ami d'Atsuki Sengo et As de Trèfle.
Drusilla Giovanni
Ennemie d'Alexandro Derrechi
Maria Selimont
Amie de Sullivan Gordon et ancienne As de Trèfle.
Ruby Holsey
Soeur de Amber Holsey
Johanna Saddler
Mère de Leet Saddler
Mai Sun
Petite amie de Liang Tsao
Chad Stoneford
Demi-frère de Yuki Icesoul
Vladimir Dragomirov
Ex du chef des rebelles



 

Partagez|

Life is what you make of it. - PV Ryan Miller

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

.
MessageSujet: Life is what you make of it. - PV Ryan Miller Dim 13 Juil - 16:34

En partant de l’hôpital, je me suis dit que cet endroit craignait réellement, non seulement les quelques bâtiments que j’avais vus étaient défoncés, mais en plus il y avait une tribu de « monstres » avec des lames a la place des mains, et en plus ils n’ont pas l’air vraiment sympas. Bordel ! Où sont passés tous les hommes ? Pourquoi tout ce que je croise semble sorti d’un film catastrophe ? Et surtout le plus important : pourquoi la seule personne que j’ai croisée dans cet hôpital ça a été ce sale gosse venu m’emmerder pendant que je me reposais. Bon, heureusement, c’est fini, j’me suis tiré de cet hôpital, Je reverrai jamais ce sale gosse et j’avance toujours à la recherche de réponses concernant cet endroit. J’essaie tant bien que mal de me repérer et de faire un plan dans ma tête mais rien n’y fait, je repasse inlassablement devant les mêmes bâtiments, j’ai jamais été eu le sens de l’orientation, de toute façon. Bah, il me reste plus qu’à marcher en me fiant à mon instinct, en espérant qu’il ne m’amène pas dans un endroit aussi dangereux que l’hôpital et peut-être un peu plus utile pour savoir où je suis, parce que j’commence à me faire chier, en plus, on croise jamais personne ici. Je continue d’avancer pendant plus d’une heure et demie peut-être plus, peut-être moins, j’en sais rien, enfin, j’arrive devant une ce qui me semble être un collège, non, je suis sûr, c’en est une, les bâtiments sont peut-être presque tous méconnaissables, mais là, faut pas exagérer, je sais quand même reconnaître un collège, même si il tombe pratiquement en ruines. J’hésite quand même à entrer, un collège pratiquement en ruines, ça donne pas très envie, mais je n’ai pas grand-chose d’autre à faire. Bon, à première vue, les murs ont l’air de tenir, c’est déjà pas si mal, mais j’irai pas jusqu‘à m’appuyer dessus mais bon, c’est que l’entrée, le reste est peut-être en meilleur état, je continue d’avancer, donc… À l’époque où il était encore en activité, ce collège ne devait pas pouvoir accueillir beaucoup d’enfants, il n’est pas très grand, et, ce qui ressemble à un ancien réfectoire ne l’est pas non plus, je pense que je vais me poser ici, pour essayer de trouver des réponses à mes questions moi-même, même si je ne pense pas y arriver, si quelqu’un pouvait m’éclairer, ça serait génial, mais je ne croise personne depuis un bout de temps…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Life is what you make of it. - PV Ryan Miller Mer 16 Juil - 3:46

Cela faisait quelques heures que Ryan marchait seul dans la ville, chose plutôt inhabituelle pour lui. Ce matin-là, Mantis, le robot de Leet, avait eut quelques problèmes techniques et le brun en avait profité pour fuir son compagnon aux discours incessants. Il se foutait bien que son chef ait donné l'ordre de ne pas se balader seul. De toute façon, il était assez fort pour se défendre en cas d'attaque. La règle concernait surtout la petite Ophélie et Leet, mais lui, c'était quand même Ryan Miller ! La plus grande tête de mule du Plateau. S'il décidait d'aller se promener en ville, rien n'allait l'en empêcher.

Bref, Ryan savourait pleinement le silence qui régnait autour de lui. Il errait sans but précis et il adorait ça. Ses pas le menèrent dans le centre-ville délabré du Plateau sans qu'il ne s'en rende compte. C'est quand il arriva devant une bâtisse de briques brunes qu'il sortit de ses pensées. Mais qu'est-ce que c'est que ça ? Ce truc me dit quelque chose... Oh ! C'est une école... Ça fait longtemps. Le brun entra dans l'édifice, se remémorant son adolescence avec nostalgie. Bien que ce ne fut pas l'école de ses souvenirs, l'ambiance était quand même là -si on oubliait l'état de délabrement de l'école.

L'homme ne mit pas longtemps à trouver des escaliers menant au deuxième étage. Il les monta tranquillement en se rappelant les nombreuses fois où ses amis et lui avaient déboulé les escaliers quand leurs chaussures étaient mouillées en hiver. Les chutes n'étaient pas rares avec eux. Que ce soit un accident ou pas, il y en avait toujours un qui finissait par terre, allez savoir pourquoi.

Ryan arriva au deuxième étage. Poussé par la curiosité, il s'aventura encore plus loin dans les couloirs, regardant dans les classes au passage. Peut-être qu'il trouverait quelque chose d'intéressant là-dedans ? Certainement pas. Que des salles de classe ordinaires. Si l'état de l'établissement laissait à désirer, les meubles à l'intérieur, eux, semblaient encore solides, quoique un peu vieux. Ryan entra dans une classe au hasard. Un peu comme s'il y avait été attiré. Il découvrit qu'en regardant par la fenêtre de cette classe il pouvait apercevoir la grande-roue. Il s'accota sur un bureau en soupirant. Il avait l'impression d'avoir vécu dans ce monde étrange depuis une éternité.

Tout à coup, le bureau trembla sous la main de Ryan. Le brun s'en éloigna rapidement juste avant que ce-dernier ne s'effondre. Bon, à priori, certains bureaux étaient aussi mal en point que l'école elle-même. Le jeune homme décida qu'il était temps de partir. Il avait vu ce qu'il y avait à voir et c'était bien assez !

Alors qu'il descendait les escaliers, ses jambes se firent happées par une force invisible. Ryan tomba vers l'avant et déboula les escaliers en se cognant la tête quelques fois. Il ne comprit ce qui lui que lorsqu'il s'étala au sol après sa chute. Il venait de rater une marche et de se casser la gueule comme un con. Comme dans le bon vieux temps ! Le brun éclata de rire. Cette situation était si ridicule que Ryan ne pouvait que rire de sa propre gueule.
Ce n'était pas comme si quelqu'un l'avait vu.
Enfin, c'est ce qu'il croyait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Life is what you make of it. - PV Ryan Miller Jeu 21 Aoû - 10:43

Ça faisait maintenant plus d’une heure que je réfléchissais à ce que pouvait être cet endroit. Enfin, une heure, faut pas exagérer, j’ai aussi laissé mon esprit vagabonder un peu, et comme à chaque fois que je ne fais rien, j’y repense, ma vengeance, elle me hante, dès que je ferme les yeux je vois encore la tête de cet enfoiré dans mon viseur mais j’ai pas été assez rapide pour tirer et si ça se trouve, ce salopard est toujours tranquille étant donné que la police ne fait rien, tout juste si elle travaillait. Peu importe, et puis, si je revenais dans le monde réel après des années passées ici, est-ce que je pourrais accomplir ma vengeance, est-ce que j’en aurai seulement l’envie, j’en sais rien, non ma volonté ne faiblit pas, non, loin de là, mais je réfléchis à la possible fin de cet histoire, si je meurs ici ? Si je ne pars jamais, comment ferais-je pour vivre ? Vivre sans ma vengeance serait bien trop pesant, non, c’est impossible, mais je suis sûr que si elle avait été là, elle m’aurait dit de ne pas faire ça, de ne pas me venger, elle détestait la violence, encore plus la vengeance… Mais elle n’est pas là, et j’ai bien l’intention de soulager ma conscience. Mais d’abord je dois trouver un moyen de partir de ce lieu, je ne sais pas où je suis, je ne sais pas ce que je fous ici. Après plusieurs minutes de réflexion ça vient toujours pas, pas de réponses et soudain, malgré la possibilité de me faire attaquer par des hommes-tranchants je lâche un «PUTAIN !» en explosant une chaise sur la table qui me faisait face et je lui ai tiré deux balles dessus, ouais, ça sert à rien mais ça défoule. J’suis allé dehors et j’ai fumé une clope, pour avoir quelque chose à faire quoi, j’les ai aussi comptés, mes clopes, il m’en restait 14, c’est un paquet que j’ai acheté il n’y a pas longtemps en même temps, en rangeant mon paquet de clopes dans ce silence, j’entends une perturbation de ce silence, un bruit. Peut-être les monstres aux mains d’acier qui reviennent ? Non, ce n’est pas un bruit de ferraille, plutôt un bruit sourd, quelqu’un qui chute, enfin, pour l’instant j’en sais rien du tout. J’pars donc voir où c’est qu’il y a ce bruit puis je commence à entendre un rire, ce rire tombe bien, j’commençais à me diriger dans la mauvaise direction, je pars donc en direction des escaliers, et là je tombe face à un mec, plutôt jeune, par terre en train de rire aux éclats. Wow, il doit pas être net celui-là, c’est quand même con de rigoler tout seul, surtout après s’être cassé la gueule, m’enfin, j’vais quand même lui demander ce qu’il fout là… J’me suis donc approché tranquillement puis, arrivé devant lui je lui dit :

- Tu fous quoi à rire par terre ? Tiens relève toi.

Puis j’lui ai tendu la main droite mais en ayant la main gauche discrètement sur un de mes flingues, on sait jamais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Life is what you make of it. - PV Ryan Miller Mar 2 Sep - 3:08




Life is what you make of it

Alors que le fou rire de Ryan se calmait tranquillement, il entendit des pas résonner dans le couloir. Peu de temps après, un homme apparut près de lui avec un air étrange sur le visage. Probablement qu'il se demandait qui était le con qui riait seul allongé au sol. Ah, ce qu'il avait l'air bête à ce moment ! Enfin, un peu comme à tous les jours de sa vie. Ryan le réalisait pleinement et ne put s'empêcher de recommencer à rigoler. Le brun se tenait le ventre à deux mains tant il riait. Il fallait absolument que quelqu'un le surprenne à ce moment précis ! Quelle joie !

« Tu fous quoi à rire par terre ? Tiens relève toi. »

C'était le nouvel arrivant qui avait parlé. Reprenant contrôle de lui-même, Ryan releva la tête et l'observa plus en détail. À première vue, il semblait avoir son âge. Ou, du moins, dans les environs, pensa Ryan... Non ! Tout compte fait, il devait être plus vieux que lui de quelques années. L'homme n'avait pas l'air bien menaçant. Il paraissait même sympathique ! D'ailleurs, est-ce qu'un ennemi vous tendrait la main pour vous aider à vous relever ? Non. Ryan serait probablement déjà mort si cet homme avait eu de mauvaises intentions. C'est pourquoi il saisit sa main sans hésiter et se remit sur pieds. Il ne remarqua même pas que l'autre homme avait la main posée sur son flingue, mais, au fond, quelle importance ? Ce n'était pas comme si Ryan était une menace à ce moment précis. Il n'allait pas sauter sur quelqu'un qui lui tendait la main.

Lorsqu'il fut de nouveau sur pieds, Ryan fit un grand sourire en se présentant.

« Salut, moi c'est Ryan. »

Il marqua une petite pause, un peu gêné.

« Ne t'inquiète pas, je ne suis pas fou. J'me suis seulement cassé la gueule dans les escaliers et ça m'a rappelé des souvenirs. »

Le Miller replaça ses vêtements et vérifia qu'il avait encore son arme dans son pantalon avec les munitions dans ses poches. Entre nous, cela n'aurait pas été  intelligent de foutre une arme chargée dans sa ceinture. M'enfin ! Une fois sa petite inspection terminée, il reporta son attention sur l'autre homme et lui demanda :

« Qui es-tu ? Et tu fais quoi dans cet endroit ? Disons qu'une école, c'est pas ce qu'y'a de plus passionnant sur le Plateau. »

Tout en disant ces mots, Ryan observa les escaliers desquels il avait déboulé. Il n'y avait rien qui aurait pu le faire tomber alors pourquoi avait-il manqué la marche ? Il regarda alors les environs et trouva le couloir qu'il avait emprunté de l'entrée aux escaliers. Il se dirigea vers le couloir lentement. Il n'était pas du tout pressé de sortir de cet endroit, mais il ne souhaitait pas s'y attarder pour autant. Tant qu'à flâner, il valait mieux le faire à l'extérieur.


Fiche de Base : Fiche de liens black, white & turquoise | Yellow pour Agence Cooki ~ Modifiée par A ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Life is what you make of it. - PV Ryan Miller Jeu 4 Sep - 21:32

Quand il fut enfin relevé il me lança un :

«Salut, moi c’est Ryan.»

Okay, bah salut Ryan, t’as eu l’air con par terre ! Enfin, j’allais pas lui dire ça, il a l’air sympas, en tout cas comparé à l’autre, Drake... Enfin,  les apparences sont parfois trompeuses, j’vais continuer à me méfier encore un peu… Puis il continua :
«Ne t’inquiète pas, je ne suis pas fou. Je me suis seulement cassé la gueule dans les escaliers et ça m’a rappelé des souvenirs.»

Ah bah t’es pas fou, ça m’rassure, parce que devoir te tuer alors que j’ai pas de contrat pour apporter ta tête à quelqu’un ça serait con… J’enlève donc discrètement ma main gauche de mon flingue pour la mettre dans une position tout à fait normale, en espérant  qu’il n’ai rient vu. Vu comment il était serein, je pense qu’il n’avait rien vu mais surtout qu’il en savait bien plus que moi sur cet endroit, j’allais donc lui poser la question mais quand j’ai voulu la lui poser il s’est mis à parler avant, tant pis, ma question attendra :

-Qui es-tu ? Et tu fais quoi dans cet endroit ? Disons qu’une école c’est pas c’qu’y’a de plus passionnant sur le Plateau.

Bon, j’avais vu juste, il sait où on s’trouve, maintenant, est-ce qu’il était prêt à répondre à mes question ? C’est pas sûr, mais bon, ça serait mieux pour lui, mais j’pense qu’il me répondra, il a l’air normal, plutôt fiable, même, et venant de moi ça veut dire beaucoup. Mais avant de parler faudrait que je le suive, il se casse là, il en a marre de rester ici ou quoi ? Quoi qu’il en soit je lui emboîte le pas et arrivé à sa hauteur je lui réponds:

-Ah, « le Plateau » c’est donc comme ça qu’on appelle cet endroit… Moi c’est Alex, Alex Smith et j’suis venu ici pour réfléchir et être tranquille, pas dehors à découvert, j’me suis fait attaquer par des hommes avec des griffes en fer à la place des mains, il y en a beaucoup ? Ah, et aussi, comment j’me tire de ce « Plateau » ?  Nan parce que, j’sais pas toi, mais moi j’ai des trucs à faire, sur Terre.

Tout en marchant j’observais les alentours, rien de bien intéressant, c’est moche et ça devait déjà l’être du temps de l’utilisation, bref, cet endroit me paraît inutile, vraiment. J’me demande quand même quand il va s’arrêter, c’est pas que j’suis pas encore confiant mais bon, j’sais pas où il va m’amener… Apparemment, pas vraiment loin, vu qu’on s’trouve devant une porte. Une porte fermée, bien sûr. On a bien essayé de l’enfoncer mais, sans succès… Puis comme on était bloqués j’en ai profité pour lui demander un truc :

-Sinon, il y a d’autres spécificités à cet endroit mis à part son nom et son état ?

Suite à cette question je m’assois par terre et je sors une clope en lui en proposant une tout en allumant la mienne calmement, en étant attentif, aux potentiels danger qui viendraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
MessageSujet: Re: Life is what you make of it. - PV Ryan Miller Sam 13 Sep - 15:03




Life is what you make of it

Si Ryan se doutait que l'homme venait d'arriver sur le Plateau, il en avait maintenant la confirmation. Non seulement ce type ne savait pas le nom de cet endroit, mais en plus il pensait qu'il pouvait en sortir et retourner vaquer à ses occupations sur Terre comme si rien ne s'était passé. Ç'aurait été trop beau, non ? Malheureusement, la réalité du Plateau était loin d'être aussi facile. Ils étaient tous paumés dans cet endroit délabré et ils devaient en affronter les dangers en permanence. Entre les monstres, les pièges et les ennemis, la survie relevait plus du hasard que d'autre chose.

Les deux hommes s'arrêtèrent devant la porte de sortie. Ryan tenta de la pousser, en vain. C'était curieux, il n'avait pas eut de misère à entrer, pourtant. Le brun poussa plus fort, sans succès. Il essaya même de donner un grand coup de pied dans la porte. Puis, lâchant un léger «merde», Ryan fonça dans la porte pour l'enfoncer. Même avec l'aide d'Alex, la porte ne bougea pas d'un pouce et ils se ramassèrent avec un mal d'épaule. Le brun commençait sérieusement à frustrer quand il entendit l'autre lui dire :

« Sinon, il y a d’autres spécificités à cet endroit mis à part son nom et son état ? »

Ryan se calma quelque peu. Au moins, la question lui offrait une bonne distraction puisqu'elle l'empêchait de pester contre la porte et, accessoirement, de tout démolir pour faire passer son agacement. Alex s'assit calmement et lui offrit une cigarette qu'il refusa d'un signe de tête. Il fouilla un peu dans son esprit pour savoir comment il lui expliquerait le fonctionnement de ce monde étrange puis, se laissant glisser sur le mur à son tour, il rigola un peu.

« Héhé... Ça y est, tu vas certainement me prendre pour un fou, maintenant ! Et moi qui voulais éviter ça. Tant pis alors ! Ici, on est dans un monde créé par des dieux qui cherchaient à se divertir à nos dépends. Ils ont créé cet endroit et tous les monstres qui s'y trouvent, puis ils nous ont balancés sur le Plateau. Résultat, on est tous paumés ici et personne ne peut s'en échapper. »

Il s'arrêta un instant, hésitant à lui expliquer que les joueurs étaient divisés en clans, puis il haussa les épaules. Ce n'était pas nécessaire pour le moment. Amis ou ennemis, ils n'avaient clairement pas l'intention de s'entretuer. Il y avait des choses plus importantes, comme sortir de cette école qui commençait à dégager une aura dangereuse, un peu comme s'ils n'auraient pas dû se trouver à cet endroit. Ryan remit en question sa décision d'y mettre les pieds. Peut-être bien qu'il allait rester coincé là pour des semaines sans manger ni boire ? Peut-être bien que ses compagnons se feraient du soucis ? Peut-être bien qu'il allait mour- ... NON ! Le brun se gifla mentalement devant ces pensées plus que dépressives. Mais à quoi tu penses, Ryan ? Ce n'est qu'une école et il n'y a pas qu'une seule porte de sortie !

Sur ce, il se leva et fit signe à Alex de le suivre avant de se diriger vers les autres portes. Il essaya de les enfoncer sans plus de succès que la première porte. Ça, c'était plus qu'étrange ! Ryan s'acharna encore et encore sur la dernière porte, mais rien n'y fit. Ils étaient coincés à l'intérieur...

Un grognement sourd résonna dans l'édifice.
... Ils n'étaient pas seuls.


Fiche de Base : Fiche de liens black, white & turquoise | Yellow pour Agence Cooki ~ Modifiée par A ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.
MessageSujet: Re: Life is what you make of it. - PV Ryan Miller Aujourd'hui à 23:47

Revenir en haut Aller en bas

Life is what you make of it. - PV Ryan Miller

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» «my life was a nightmare.... make it a dream!!!» Yeah, you show me good loving make it alright need a little sweetness in my life (elya)» — bring me to life» Life in UCLA» 06. My life would suck without you (part II)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: Ecoles/Lycées/Universités-