21 pts30 pts25 pts41 pts28 pts


Rumeurs
• Il parait qu'Ordre Funeste déteste les instruments de musique car son frère Lumière jouait du piano très fort à l'heure de sa sieste quand il était petit.
• On raconte que lorsque vient la pleine Lune, on peut voir des Dryades dans la Forêt...
On murmure que LA SAINTE LAME NOM DE DIEU C'EST PAS RIEN est caché dans le Sanatorium... Et que celui qui prendra cette épée pourra commander au vent et vaincre les dieux... Info ou Intox ?
• Il se dit dans les couloirs du panthéon que Flore Ravageuse userait de rambourage pour améliorer ses formes.
Autres Rumeurs.
Notifications
• Pluie et nuage sont annoncé, avec des orages fréquents. Pensez à rester couvert et à l'abri de l'humidité qui favorise [b]les maladies.[/b]
• La forêt et la Ville sont affecté par la Pluie : la forêt est renforcée, les plantes semblent plus dangereuses et plus agressive.
• En ville, les monstres ont tendances à se montrer moins fréquemment à cause de la pluie.
• Le Monstre de Sable a disparu.
• Votre personnage peut être atteint de la fièvre Néandertalienne à cause de l'humidité. Cela peut être de votre volonté... ou de celle du staff. Son prochain rp devra être écrit dans un état fébrile, nauséeux. Votre personnage aura du mal à se concentrer et à communiquer avec autrui. Cette fièvre peut durer une semaine... Et peut entraîner la mort. La maladie croit en puissance les trois premiers jours, puis sa puissance diminue avec le temps.
Les Liens du Sang
Innokentiy
Fils de Evangeline
Sharon Chilton
Soeur de Sylver Gelidus
Merry Shark
Soeur de Seth Shark
L'Ingénieur
Meilleur Ami d'Atsuki Sengo et As de Trèfle.
Drusilla Giovanni
Ennemie d'Alexandro Derrechi
Maria Selimont
Amie de Sullivan Gordon et ancienne As de Trèfle.
Ruby Holsey
Soeur de Amber Holsey
Johanna Saddler
Mère de Leet Saddler
Mai Sun
Petite amie de Liang Tsao
Chad Stoneford
Demi-frère de Yuki Icesoul
Vladimir Dragomirov
Ex du chef des rebelles



 

Partagez|

La mort, c'est la chute de la blague -Kay Graysen-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

.
MessageSujet: La mort, c'est la chute de la blague -Kay Graysen- Ven 8 Aoû - 12:13


I’m Kay Graysen. Yeah man.



















Pour chaque question, veuillez choisir une seule réponse et une seule. Il n'y a pas de mauvais choix dans ce questionnaire. Considérez que votre personnage vit dans le présent et que c'est lui qui répond au questionnaire, avec ses motivations, ses rêves et son caractère.
Si je regarde dans votre poche, quel est l'objet que je risque le plus d'y trouver ?
a) Un contraceptif.

Et que trouve-t-on sur le bord de votre table de nuit, en lecture nocturne...?
c) La serie des 50nuances de Grey, par E.L. Janes.

Si vous donnez le nom d'un courant artistique dont les peintures vous fascinent...?
b) L'art Naif.

La phrase mechante que vous devez arretez de dire:
b) « Si t'as pas d'ami, prend un fusil. »

Votre lieu préféré:
b) Le Dehors.

Si vous étiez un héros de jeu de rôle standard ?
c) Je serais le nécromancien. Toute ces choses qui grouillemt sous terre, hmmm...

Et votre cours préféré à l'école ?
c) Le cours de papotages ! Quoi ça existe pas...?

Un rêve d'avenir ?
c) Rencontrer des amis, des vrais !



Nom: Graysen
Prénom(s): Kay
Âge: 28 ans
Taille: 1m92
Poids: 80 kg
Sexe: Fe… Euh non, masculine. Duh.
Lieu d'origine: United States
Époque d'origine: Actuelle
Aime:  La liberté - Les excès - Faire ce qui lui plait - L'odeur de l'essence - Rester sous la pluie sans parapluie - La glace au café - Mettre sa clé usb du premier coup dans un ordinateur - Danser - Se taper une grosse baston - Rire - Draguer - La boxe thaï - Le karaté - Le beatboxing - Tellement de choses qu'on ne peut pas tout énumérer.
Déteste: Les coincés- Les gens pas marrant - Les préjugés - La vieillesse




Un peu de musique d’ambiance ?  https://www.youtube.com/watch?v=7YoztYlgWDg

Si on se focalisait uniquement sur son caractère, il serait très difficile de prendre Kay au sérieux. Heureusement pour lui, son corps s'apparente plus à une armoire à glace massive qu'à une fine silhouette d'adolescent : ce qui est frappant chez lui, c'est justement ce contraste entre sa mentalité et son apparence.

C'est un poids lourd, 80 kilos de muscles, qui possède de larges épaules parfaites pour la natation, qu'il ne pratique cependant pas, du moins régulièrement. À cela s'ajoute une grande taille (1 mètre 92) qui suffit parfois à décourager les gêneurs de venir lui chercher des noises. Ses cheveux blonds et courts encadrent un visage fin aux lèvres rosées, toujours animées d'un franc sourire, ainsi que de beaux yeux bleus rieurs. De sa bouche qu'on brûle d'embrasser s'échappe une voix grave et chaude, prenant à sa guise des accents languissants de séducteur.

Ses dents sont particulièrement blanche, et pour cause. Quand il était jeune, Rose l'envoyait se brosserles dents et se nettoyer la bouche dès qu'il disait un gros mot ou quelque chose de vulgaire... Très souvent, donc. Peu à peu la punition s'est transformée en habitude et l'habitude a dérivé à la limite de la manie. Ainsi, dès qu'il en a l'occasion, Kay se brosse les dents... Quoi, vous avez quelque chose contre l'hygiène bucco-dentaire ? De plus, le système a porté ses fruits puisque Kay, même si il n’hésite pas à parler vulgairement, le fait tout de même beaucoup moins que si on ne l'avait pas arrêté quand il était encore temps.

À part ça, il a la malchance d'être imberbe, ce qu'il déplore, ayant toujours voulu se faire pousser la barbe 'comme un vrai mec'. Grand amateur de sport de combat, ses bras et ses jambes sont musclés par la boxe thaï et le karaté. Il s'habille généralement d'un jean un poil trop grand, de baskets, d'un t-shirt et d'un gilet. Un style très simple mais confortable et passe partout. C'est également un habile danseur, et il adore ça. Il ne chante pas particulièrement bien, même si sa voix n'est pas désagréable à écouter, mais il adore ça et n'hésitera jamais à lancer une musique sur son iPod et la fredonner. Il beatbox un peu également et trouve cela très amusant.

En termes d'appétit, c'est un grand mangeur. Si vous ne trouvez pas Kay dans une soirée, si il n'est pas sur la piste de danse ou en train de faire l'imbécile, essayez la cuisine. Ce n'est pas comme si il allait se gêner pour se servir dans le frigo ou dans les tiroirs. Il ne fume pas régulièrement, même si il ne refuse pas une petite cigarette de temps à autres. Idem pour les drogues, il en consomme parfois, mais pas assez pour être accro. Niveau boisson, l'alcool est son meilleur ami. Il a déjà essayé de se marier avec une bouteille de rhum, c'est pour dire. Il l'avait surnommée Judith. Il parait qu'elle adorait Star Wars et qu'ils étaient fait l'un pour l'autre... Mais ne nous égarons pas.

Il sait manier la plupart des armes à feu mais ne reste qu'au niveau amateur. Il sait néanmoins bien tirer au pistolet, et ce surtout au milieu de l'action. Lui, sniper ? Quelle bonne blague. Non, il tire plutôt par instinct : prendre son temps pour viser a tendance à lui faire rater sa cible.




Si on devait décrire Kay à l'aide d'un simple adjectif, on ne le pourrait pas. On en utiliserait deux : cool et décomplexé. Concentrons-nous sur le premier. 'Cool' a plusieurs significations, et il ne faudrait pas laisser place à la moindre confusion. Ne prenez donc pas le 'cool' de Kay pour un synonyme de 'avoir la classe', lunette de soleil et attitude qui va avec (*Aboutissement Abstrait fait coucou dans le background*). Ne pas confondre non plus avec le 'cool' qui désigne une personne calme avec un pouls de 30 battements par minute. Non, il s'agit d'un autre 'cool'. Le 'cool' de Kay est le mot qui est utilisé pour parler d'une personne qui réagit de manière détendu à n'importe quelle situation. Qui, alors qu'il aurait toutes les raisons du monde de sortir de ses gongs et exploser de rage, ne le fait pas et explose de rire à la place. Kay est ce genre de cool, toujours à rire et à sourire. Il ne se prend pas la tête et n'aime pas ça. Point.

Passons à 'décomplexé' maintenant. Dans le dictionnaire, il est écrit que le mot veut dire 'être dépourvu de complexe, sûr de soi', et c'est ce qui décrit parfaitement Kay. Il ne connait tout simplement pas la honte, du moins tant qu'il assume ses actes. Et il les assume presque toujours puisqu'il est très difficile de lui faire faire des choses contre son gré. Tout ce qui lui plait, il le fait, sans se poser de stupides questions morales. Il se fiche royalement de ce que les autres pensent de lui, personne ne pourra jamais l'empêcher de faire ce qui l'amuse. Car oui, tout ce que Kay fait, c'est pour l'éclate. Rien que pour se taper un bon fou rire. Ne rien prendre au sérieux, s'amuser sans se soucier de quoi que ce soit est pour lui une règle de conduite.

Ancien gamin violent, Kay a appris à se contrôler mais n'en aime pas moins la bagarre. Un coup de poing qui part sans prévenir est une éventualité à prévoir lorsqu'on le cherche. Un grand éclat de rire, et soudain son bras qui s'allonge pour vous frapper en pleine mâchoire. Et tout ça avec un magnifique sourire s'il vous plait !

Sans être efféminé, il possède des connaissances féminines trop précises pour être normales, ce qui n'a rien d'étonnant lorsque l'on voit où il a passé la première partie de sa vie. Comment ça, savoir tailler les sourcils de sa petite amie n'entre généralement pas dans les attributions du garçon ? Ah bon, les mecs ne sont pas supposés savoir comment mettre de l'eyeliner ? Pour lui, savoir ces choses est un fait normal qui permet de partir avec un avantage à la chasse aux filles à séduire.




Bien que son enfance puisse paraitre quelque peu... Originale aux yeux de certaines personnes, Kay lui, estime avoir été parfaitement heureux tout au long de la première partie de sa vie. Né dans une petite ville provinciale d'un coin paumé des Etats- Unis, il passe ses 5 premières années dans un appartement miteux auprès de sa mère toxicomane. De cette courte période, il se rappellera uniquement les seringues suintantes posées sur le rebord d'une table ainsi qu'un visage fatigué encadré par de longs cheveux châtains et sales.

Ding dong  ♪
- Oui ?
- Mademoiselle Graysen ?
- C'est moi...
- Excusez mon franc parlé, mais je suis ici pour vous annoncer la mort de votre mère.
- Sans blague. Je me demandais quand ça allait arriver, tiens... Elle s'est suicidée, c'est ça ?
- Oui, précisément. On l'a retrouvée morte d'une overdose dans son appartement il y a deux jours.
- Mais mince, et c'est Kay qui a découvert le corps, nan ? Il vivait seul avec elle depuis que papa l'a quittée... Qui va s'occuper de lui si elle est plus là ?
- Je suis précisément là pour ça. Votre mère a demandé à ce que ce soit votre frère jumeaux et vous-même qui vous vous en occupiez...
- Mais ici c'est pas un environnement pour un enfant de 5 ans ! Tous les appartements de cet immeuble sont habités par des...
- Hum... Oui, des jeunes femmes qui pratiquent le plus vieux métier du monde. Et je suppose que vous...
- Et Zain, il a accepté, lui ?
- Votre frère refuse d'endosser seul la responsabilité de l'enfant.
- Donc si je dis non, ce sera...
- L'orphelinat ou la famille d'accueil, oui...
- Bon... Je vais y réfléchir... Enfin, je vous laisse, je dois me préparer pour ce soir. Si vous voulez, passez au le night-club d'en face ce soir. Mon numéro est à 22h30.


Sa sœur Grace travaille au night-club de la ville et habite dans un appartement juste au-dessus de celui-ci. Son frère Zain est policier et habite seul dans un 30 m carré qu'il a tenu à payer tout seul, comme un grand. Petit Kay va donc vivre en alternance chez les deux, une semaine chez l'un, une semaine chez l'autre. Sa sœur étant souvent absente, il reste seul chez elle et se promène sans complexe parmi les filles du cabaret qui l'adorent et s'occupent de lui, faisant office de nounou. Lorsqu'il est chez son frère la voisine dépressive du 1er, qui s'est prise d'affection pour lui, insiste pour le garder la journée.


< Pourquoi tu es toujours triste Ellie ?
- Mais je suis pas toujours triste petit bonhomme !
< Si, et c'est pour ça que tu prends beaucoup de médicaments et que tu as des grandes cernes, non ?
- C'est parce que mon mari est mort et qu'il me manque beaucoup. Et comme je n'ai pas de travail je n'ai rien pour m'occuper la tête. C'est pour ça que j'aime bien te garder, c'est toi mon médicament Kay.
< Ma maman aussi elle est morte, mais elle me manque pas beaucoup parce que je me rappelle plus très bien d'elle. Il était gentil ton mari ?
- Très, je l'aimais beaucoup... Et parfois j'aimerais bien pouvoir le rejoindre...
< Hein ? J'ai pas entendu...
- Oh non rien petit bonhomme. Allez viens, je vais te raconter une histoire avant que ton frère rentre de son service...


À 6 ans, Petit Kay entre à l'école. C'est un enfant vif et énergique et il faut faire preuve de beaucoup de patience pour lui faire faire ses devoirs car ceux-ci ne l'intéressent pas. Ellie la voisine, qui l'aime beaucoup, a tenu à s'atteler à cette tâche. Elle souffre de ne plus pouvoir le voir toute la journée comme avant et sa dépression, qui s'était calmée, revient peu à peu. Côté cabaret, sa sœur tente de l'intéresser aux devoirs, mais seule Rose réussi à capter son attention.


- Kay ! Mon chou, viens m'aider à chercher ma jarretière !
< Attend une seconde Rose, je finis d'aider Amy à grafer son corset.
- On dit agrafer, mon chou.
< Ah oui c'est vrai.
- Ça va Kay ? Tu as l'air tout triste...
< C'est Ellie... Zain a dit qu'elle ne me garderait plus.
- Ah bon ? Pourquoi ? Elle va déménager ?
< Non. Parce que... Parce que... Parce qu’elle est à l'hôpital !
-  Comment ça ? Pourquoi est-ce que ton frère ne nous en a pas parlé ? Que s’est-il passé ? C'est grave ?
< Zain a pas voulu me dire, mais je suis sûr que c'est à cause de ses médicaments. Elle en avait beaucoup et il parait que quand on en prend trop, on devient très malade.
- Tu es allé la voir ?
< Oui, elle dormait dans sa chambre. Le docteur a dit qu'elle était dans le coma... C'est quand tu dors très profondément, c'est ça ?
- Oui, en quelque sorte...
< J'espère qu'elle va bientôt pouvoir rentrer...
- Il faut aller souvent la voir et lui parler. Si tu veux, on lui fera des dessins et des coloriages pour l'accrocher dans sa chambre.
< Hé, j'ai 9 ans ! C'est pour les bébés les coloriages ! Mais d'accord. Tu m'aideras à les faire hein !?
- Marché conclu. Allez, viens me faire un câlin !
< Rose... Tes seins m'étouffent...


Petit Kay commence à penser à la mort, à se poser de nombreuses questions sur le temps et l'existence en général.  La mort ne lui fait pas peur du tout, et il en vient à se demander de quelle manière sa vie se terminera. D’une manière idiote, surement, mais cela ne le gêne pas. Il préfère faire ce qui lui plait et mourir jeune plutôt que se restreindre et vivre une existence misérable. Il part donc du fait qu’il mourra dans sa jeunesse, et commence à agir en conséquence.


<  Zain, c'est noir quand on meurt ?
- Peut être bien pour quelques secondes, oui.
< Tu sais pas en fait.
- ... Non.
< C'est pas grave. Quand je serais mort je t'appellerais pour te dire.
- Tu m'appelleras ?
< Oui, je suis sûr que quand on meurt on va dans un nouveau monde où on peut encore vivre. Donc je risque rien si je meurs bientôt, parce que je pourrais vivre une autre vie après. Tu comprends ?
- Oui, mais pourquoi est-ce que tu mourrais bientôt ?
< Bah je sais pas, j’ai dit ça comme ça…

Petit Kay devient un téméraire qui ne fait que ce qui lui plait. Réputé bagarreur, il est animé d'une sureté insolente et ne prend rien au sérieux. Au fil des années, il devient de plus en plus décomplexé. Il demande à pratiquer la boxe thaï et le karaté et s'entraine dès qu'il a du temps libre. À 13 ans, il se sent parfaitement bien dans sa peau.


< Ah Grace, je m'attendais pas à... T'es qui toi ?
- ... Kay, laisse-moi te présenter Ben, mon... Nouveau petit ami.
- C'est le frère dont tu m'as parlé ?
- Oui, il...
< C'est le 3ème petit copain en 2 mois...
- Kay, tais toi.
< Toi le grand dadais, je te donne même pas 2 semaines. T'as l'air complètement débile.
- Tu te prends pour qui, le mioche ?
< T'as pas intérêt à faire du mal à ma sœur si tu veux pas que je te fasse la misère.
- Tu me fais marrer, tu as quoi ? 15 ans ? Et tu te permets de...
< J'ai 13 ans ducon.
- Où est ce que tu comptais aller Kay ?
< Chez... John ?
- Pour faire quoi ?
< Des... Devoirs ?
- Arrête, je sais très bien que tu vas aller traîner je ne sais où pour revenir le visage en sang. D'ailleurs c'est quoi cet œil au beurre noir, tu t'es encore battu ?
< Et j'ai gagné ! Mais allez, laisse-moi passer ! Promis je ferais gaffe.
- Non, cette fois tu vas rester là. Je t’autorise à descendre au night-club, mais c’est tout.
< Mais c’est nul. Je connais déjà tous les numéros par cœur !
- Reste dans les coulisses alors, mais je ne veux pas que tu sortes.
< Pfff… M’en fou j’irais quand même.
- Quoi ? Ah, quel bourrique, il est déjà parti.


Kay commence à plus trainer dehors. Il adore se fourrer dans les embrouilles et ressortir KO d'une bonne bagarre.  Il passe néanmoins encore beaucoup de temps au night-club où les filles, qui semblent avoir complètement oublié le sexe du garçon, n'hésitent pas à partager avec lui des secrets et astuces féminins, mêlant techniques de drague et recette de cire à épiler maison. Loin de cacher cela, Kay n'hésite pas à fanfaronner auprès de ses amis.


- Dis, Kay ?
< Ouais ?
- Tes potes, ils savent que je me prositue ?
< Tu parles qu'ils le savent !
- Et ils rigolent pas ?
< Ils ont pas intérêt. S'ils font la moindre remarque, je leur démonte la gueule. Et puis, ils savent aussi que j'ai accès illimité aux coulisses du night-club, alors ils me supplient de les emmener.
- Et tu le fais ?
< Mmh oui, si ils sont sage.




- Et maintenant, pour la demi-finale de catégorie Karaté Junior 55/65kg, Kay Graysen affrontera Matt Brown.
- Allez Kay, démonte-le ! Il te faut la première place !
- Zain, ne crie pas si fort !
- Nan mais ça me rappelle mes compets’ de judo...
- Tu es sûr que cette compétition était une bonne idée ? C'est trop violent, le karaté...
- C'est tout de même mieux que la boxe thaï... Il m’a demandé et son entraineur a insisté mais j’ai dit non.
- J'aime pas les trucs violents...
- C'est pas un truc d'abord, c'est un sport. Un sport violent, mais un sport.
- Un sport où tu peux te faire très, très mal.
- Peut-être mais il adore ça. Qu'est-ce que j'y peux ?
- Kay adore beaucoup de choses...
- Rho, mais tais toi, tu me fais rater la moitié du match.


Kay veut laisser tomber l'école. Il préfère rester dehors avec ses amis et faire ce qui lui plait. Mais son frère, voyant qu'il ne parvient pas à maitriser l'adolescent, l'envoie au lycée militaire où il pourra rester à l'internat. Kay profite du calme des grandes vacances pour faire n'importe quoi avant de partir.


- Et là tu as fait quoi ?!
< Moins fort les mecs !
- Mais va-y, dis-nous au lieu de te marrer comme ça ! Pourquoi est-ce que tu pisses le sang ?
- Attend, Kay, moi je vais leur expliquer. Donc en gros vous savez qu'on a cassé la vitrine du magasin de moto qui appartenait au père de Stan, le chef d'un autre groupe ?
- Oui oui, ça on sait. Et même que vous avez êtes allés vous expliquer avec lui et son groupe y'a pas une heure.
- Voilà. Donc on arrive, grosse pression. On est genre six grand max, eux ils sont le double, personne parle, tout le monde est ultra sérieux. Donc Kay et Stan s'avancent et commencent à discuter. Stan demande réparation, Kay marchande, truc habituel quoi. Et là...
- Et là quoi ?
- Là je vois Kay qui se penche en avant, et qui embrasse Stan sur les lèvres.
- ... Quoi ?
- Il lui dit 'Allez, je viens de réveiller tes fantasmes cachés, donc on est quitte', et puis il se tourne vers nous et il nous cri 'Rentrez sans moi les mecs, ça va barder je sens'. Et puis Stan lui a envoyé son poing dans la figure et lui s'est laissé faire tellement il était mort de rire.
- ...
- Et voilà l'histoire !
- ... Je sais pas quoi dire.
< Mais dites rien les mecs, rigolez avec moi au lieu de faire ces têtes !
- Toi, arrêtes de ricaner et va te soigner !




- Tu vas me manquer, Kay.
< Toi aussi Emily...
- Ça fait combien de temps qu'on est ensemble déjà ?
< Je sais pas, deux mois peut être.
- Et tu reviendras quand ?
< Aux vacances de Noël
- C'est dans longtemps...
< Ouais...
- Tu m'oublieras pas, hein ?
< Non, non. Bien sûr que non.
- Menteur.


Pendant trois ans, Kay étudie au lycée et enchaine les bêtises avec une bande d'amis. Tous les élèves de la promo sont très solidaires : ils ne sont pas dénoncés une seule fois. À 19 ans, la plupart d'entre eux choisissent de s'enrôler dans l'armée. Kay y restera un an.


- Graysen, je ne vous ai pas vu à l'entrainement de camouflage !
< Merci, chef !
- ...
< …
- Vous vous fichez de moi ?
< Non chef !
- Ou étiez-vous dans ce cas ?
< Mais à l’entrainement, chef !
- Caporal, nous nous sommes trompés. C’est Greyn qui manquait à l’appel.
- Ah ? Euh, dans ce cas… Rompez soldat !


Le régime y est beaucoup plus strict et la moindre incartade est sévèrement sanctionnée. On se tient donc tranquille, mais à la toute fin de l'année...


< C'est bon, y'a personne.
- Sûr ? Ok, donc on fait comme prévu. Lobowsky, tu fais le guet, on en a pas pour longtemps.
- Chut, chut, pas de bruit.
- Il est minuit Tyller, on nous entendra pas.
- Il est où le tas d'uniforme ?
< Juste là par terre !
- Met le dans la machine Steinford, grouille !
- Calme Foreze, pas de stress.
- Qui a le colorant ?
- C'est Graysen !
< Attendez je dose... J'en mets combien ?
- Tout le flacon !
< Ok ok, laissez-moi la place. Voilà !
- Qui lance le truc ?
- Foreze, on avait dit toi.
- 'Tendez une seconde... C'est fait.
- Allez, on dégage !




- Je pense que vous savez très bien pourquoi je vous ai fait venir ici...
- ...
- Si vous êtes au garde à vous sous le soleil, devant moi, c'est parce qu'il s'est passé quelque chose de grave hier.
-...
- Ouais. Figurez-vous qu'un ou des petits plaisantins se sont introduit dans la laverie. En pleine nuit.
-...
- Ils ont trouvé amusant de teindre en rose l'uniforme de vos officiers.
-...
- Je suis sûr que cela doit vous faire bien rire, mais sachez bien que c'est très grave. Vous vous prenez pour qui putain de merde ? Est-ce que vous savez que ce que vous avez fait peut vous coûter un séjour en prison ? Le tribunal militaire ne laissera pas cela impuni, sachez-le. Maintenant je donne 3 secondes aux coupables pour se dénoncer. Sinon, je vous jure que je vais vous en faire baver. Vous allez le sentir passer, tous autant que vous êtes.
-...
- Personne ?
< Si chef, c'est moi qui l'ai fait.
- Graysen, pourquoi est-ce que je ne suis pas surpris... Qui sont vos complices ?
< Personne chef.
- Comment ça personne ? Vous voulez me faire croire que vous êtes descendu tous seul comme un grand.
< Oui chef, je suis le seul coupable dans cette histoire.
- Personne d'autre ne souhaite se dénoncer ?
- ...
- Bien. Graysen, suivez-moi.






Kay échappe au tribunal militaire mais est renvoyé de l'armée à 20 ans. Il vivote de droite à gauche jusqu'à ses 21 ans. À cet âge, il parvient à obtenir illégalement un semi-automatique Beretta 92, qui lui rappelle des souvenirs de l'armée et avec lequel il s'entraine souvent au tir.  Pour son anniversaire, on lui offre un iPod nano d'occasion qui ne le quittera plus. Enfin, pour gagner de l'argent il devient vendeur dans une boutique de lingerie. Immédiatement traité de pédé, il ne prête pourtant absolument pas attention aux insultes et en profite pour se rincer l'œil lorsqu'il conseille les clientes du magasin.


- Monsieur, j'aurais besoin de votre aide pour le choix de mon soutien-gorge.
< Bien sûr !  Alors, attendez...
- Monsieur, est ce que je rêve où vous êtes en train de me toucher les seins ?
< ‘Du tout mademoiselle, je prends votre tour de poitrine. Il va vous falloir du 85C, est ce que vous avez une idée du modèle que vous désirez ?
- Non, mais j'aurais besoin d'un noir.
< Hmm... Alors je peux vous conseiller ce push-up. Il est très confortable et assez sobre, sinon il y a celui-là, un peu plus osé mais très féminin également...
- Je vais essayer ces deux-là donc.
< Très bien. Venez, je vais vous montrer les cabines... Je vous laisse essayer.
- ...
< …
- Monsieur ?
< Oui ?
- Alors, vous en pensez quoi de celui-ci ?
< La forme vous va bien mais il est trop petit... Il vous sert, non ?
- Oui, un peu.
< Attendez, je vais vous chercher la taille au-dessus. Tenez, la voilà.
- Et là ?
< Ça a l'air très bien. Vous êtes confortable dedans ?
- Oui, il est super.
< Parfait alors. Il y a une promo sur les petites culottes, ça vous intéresse ?
- Ah, oui. Ce sont celles qui vont avec le soutien-gorge ? Il y en a en noir ?
< Mais tout à fait. Votre taille ?
- 38
< Très bien, je vais vous chercher ça et on se retrouve à la caisse.


Avec un ami, Kay s'improvise témoin de Jehovah et va sonner aux portes des gens. Leur but ? S'amuser de la réaction des gens et leur sortir le plus d'imbécillité possible. Un passe-temps qui les occupe pendant un ou deux mois avant de les lasser.


< Bonjour monsieur, êtes-vous prêt à accepter Jehovah dans votre cœur ?
- Ça ne m'intéresse pas...
- Nous nous permettons d'insister, vous êtes une brebis égaré et...
- Enlevez votre pied de ma porte ou je porte plainte pour harcèlement.
< Nous ne vous voulons pourtant aucun mal. Seulement vous permettre de rejoindre la Lumière. Jehovah a dit ‘aimez-vous les uns les autres’ n'est-ce pas ? Pourquoi ne pas suivre son saint ensei...
- Fichez-moi la paix !
< La paix, c'est ce que nous désirons tous ! Jehovah le souhaite plus que tout au monde, il veut notre bien, notre bonheur ! Jehovah nous aime d'un amour immense et infini !
- Pour la dernière fois...
< Mais la fin du monde approche ! Rejoignez-nous et Jehovah vous sauvera, vous accéderez au paradis sur terre. Les flamants roses seront bleus, les poissons voleront, on mangera des carottes au petit déjeuner et la joie ne vous quittera plus.
- Qu... Quoi ? ...Bref, passez moi votre prospectus et disparaissez.
< Mais quel prospectus ? Cela serait gâcher du papier. Et Jehovah est contre le gaspillage. C'est lui qui nous a offert les arbres, et il n'aime pas voir tout ce qu'on en fait.
- Vous vous fichez de moi ou je rêve ?
< Mais pas du tout monsieur, nous vous assurons que...
- Est ce que vous pourriez réciter le Notre Père ? Juste pour vérifier que vous êtes bien...
< Au revoir monsieur, passez une bonne journée !


Le jeune homme aime également séduire les filles, et les garçons aussi d'ailleurs. Mais, peu désireux de s'attacher à l'un d'entre eux, ses relations ne durent pas longtemps.


- C'est sympa de m'offrir un verre, Kay.
< Ouais, c'est sûr que c'est plus cool que de rentrer direct' chez soi.
- Mais tu habites où d'ailleurs ?
< Colorado street. Un ami cherchait un coloc' et m'a proposé de partager sa piaule. Et toi ?
- Je partage un appart avec deux autres filles près de Greenhood Park.
< Et elles font quoi ?
- Une veut devenir institutrice et l'autre... J'ai jamais bien compris, un truc en rapport avec la musique.
< Que d'ambition... Et toi ton truc c'est la mode non ?
- Exact, un peu comme toi en fait.
< Boaf, moi si je travaille à la boutique c'est surtout parce qu'il me faut de l'argent.
- Mais tu comptes bien changer de poste à un moment.
< Bah, disons que ça m’intéresse pas ce que je vais faire plus tard. Je me suis toujours dit que je pouvais ‘partir’ à tout moment, donc bon…
- Partir ?
< Oui, mais je t'expliquerais... En attendant, tu me fais gouter ton diabolo ? J'ai jamais essayé...
- Bien sûr !


- ... Et là tu l'as embrassé ?
< Ouais.
- Et ça a marché ?
< Bah ouais. Ça marche à tous les coups, faut juste attendre le bon moment. Tu te penches et hop !
- Ouais mais et ensuite ?
< Bah ensuite tu t'en vas, tu la laisse digérer quelques jours et le tour et joué !
- Et c'est comme ça que vous vous êtes mis ensemble ?
< Plus ou moins, ouais...
- Mais tu l'aimes ?
< Ouhla, c'est un bien grand mot. Disons que j'aime bien discuter avec elle. Mais après faut pas se leurrer, je doute que ça dure très longtemps !


Les années passent, plus insouciantes les unes que les autres. Kay enchaine les débilités à un rythme effréné. Il vit à 200 à l’heure et fait comme si chaque journée était sa dernière. Il joue parfois à la roulette russe, ce qui l’amuse au plus haut point. Et un jour, lors d’une soirée trop arrosée…

- Tiens, va-y passe-moi le flingue !
< Met juste une balle.
- Oui je sais...
< Pff, comment t’es lent !
- Ta gueule Kay.
< Oh, tout de suite les grands mots. Regardez vos tronches, moi je dis vous aurez jamais le cran.
- ... Repasse-moi la vodka !
< Haha, mais c'est trop drôle la roulette russe. Vous avez pas le goût du risque.
- ... Ta gueule ?
< Ohla, quelqu'un est fâché. Bon, je commence alors. Donne-moi le flingue.
- Tiens.
< Hahahaha !
- T'arrive à rire avec la gâchette sur la tempe ?
< Nan mais vous comprenez pas. La mort, c'est la chute de la blague !
- Qu... Quoi ?
*PAN*

Bonus 100% Kay, si ça interesse quelqu'un:
 






Votre pseudo: Wonder
Votre Age: Mystère mystère !
Expérience RP: Ca va faire 2 ans maintenant. Wah, ça passe vite.
Un avis sur le forum ? Bah toujours aussi super :3
Comment tu nous a connu ? *Regarde Randall*
Un commentaire ? Continuez comme ça !
Provenance de votre avatar ? Créa’ Originale.
Parrain/ Marrainne ? Randall !
Code du règlement:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: La mort, c'est la chute de la blague -Kay Graysen- Ven 8 Aoû - 13:33

C'est ça qu'c'est bon ! Tout il est beau et bon, j'aime !

Comme déjà parlé, je dirai les coeurs, à mon grand damn.
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: La mort, c'est la chute de la blague -Kay Graysen- Ven 8 Aoû - 17:52

Je suis d'accord pour les coeurs, ça colle bien à Kay o/

_________________

Signature et avatar par Hurlement Sauvage ! Merci à lui !
Pour savoir dans quels autres Univers je me promène...

Lumière du Jugement dit : "Même les cafards savent dessiner !":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ne-andarta.lebonforum.com
Contenu sponsorisé

.
MessageSujet: Re: La mort, c'est la chute de la blague -Kay Graysen- Aujourd'hui à 14:38

Revenir en haut Aller en bas

La mort, c'est la chute de la blague -Kay Graysen-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: Fiches Validées :: Coeurs-