21 pts30 pts25 pts41 pts28 pts


Rumeurs
• Il parait qu'Ordre Funeste déteste les instruments de musique car son frère Lumière jouait du piano très fort à l'heure de sa sieste quand il était petit.
• On raconte que lorsque vient la pleine Lune, on peut voir des Dryades dans la Forêt...
On murmure que LA SAINTE LAME NOM DE DIEU C'EST PAS RIEN est caché dans le Sanatorium... Et que celui qui prendra cette épée pourra commander au vent et vaincre les dieux... Info ou Intox ?
• Il se dit dans les couloirs du panthéon que Flore Ravageuse userait de rambourage pour améliorer ses formes.
Autres Rumeurs.
Notifications
• Pluie et nuage sont annoncé, avec des orages fréquents. Pensez à rester couvert et à l'abri de l'humidité qui favorise [b]les maladies.[/b]
• La forêt et la Ville sont affecté par la Pluie : la forêt est renforcée, les plantes semblent plus dangereuses et plus agressive.
• En ville, les monstres ont tendances à se montrer moins fréquemment à cause de la pluie.
• Le Monstre de Sable a disparu.
• Votre personnage peut être atteint de la fièvre Néandertalienne à cause de l'humidité. Cela peut être de votre volonté... ou de celle du staff. Son prochain rp devra être écrit dans un état fébrile, nauséeux. Votre personnage aura du mal à se concentrer et à communiquer avec autrui. Cette fièvre peut durer une semaine... Et peut entraîner la mort. La maladie croit en puissance les trois premiers jours, puis sa puissance diminue avec le temps.
Les Liens du Sang
Innokentiy
Fils de Evangeline
Sharon Chilton
Soeur de Sylver Gelidus
Merry Shark
Soeur de Seth Shark
L'Ingénieur
Meilleur Ami d'Atsuki Sengo et As de Trèfle.
Drusilla Giovanni
Ennemie d'Alexandro Derrechi
Maria Selimont
Amie de Sullivan Gordon et ancienne As de Trèfle.
Ruby Holsey
Soeur de Amber Holsey
Johanna Saddler
Mère de Leet Saddler
Mai Sun
Petite amie de Liang Tsao
Chad Stoneford
Demi-frère de Yuki Icesoul
Vladimir Dragomirov
Ex du chef des rebelles



 

Partagez|

La Belle et la Bête. || Grim Hightjaguar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

.
MessageSujet: La Belle et la Bête. || Grim Hightjaguar Dim 5 Oct - 21:16

❝ Nature morte.
Comme une petite souris qui sort de son trou après des jours et des jours d'isolement. Elle découvre ce nouveau monde. Elle explore. Elle prend peur. Et tout ce qu'elle souhaite, c'est de retourner dans son trou, à l'abri. C'est un peu comme cela que tu te sens actuellement. Une souris. Belle représentation de ta personne, n'est ce pas ?

Tu t'es échappée de la forêt depuis bientôt une bonne demi-heure. D'un côté, tu as envie d'y retourner. De retrouver ton arbre. Ta nature. Tes petites chéries. Mais de l'autre, tu as envie de voir ce que réserve cette... ville. Tu n'as rencontré qu'un seul et unique humain depuis que tu as foulé le Plateau. Heureusement, le Roi des Trèfles est une personne plutôt... pacifiste. Un adorable petit homme pour lequel tu t'es prise d'affection. Il aime la nature. Que demander de plus ? Mais maintenant, tu as envie de rencontrer d'autres humains. Voir comment ils sont. Et accessoirement, de te renseigner sur les clans. Parce que, c'est bien beau de rencontrer des gens, il faudrait penser à cette guerre... Tes frères sont perdus dans ce Plateau et tu ne sais si tu vas tomber sur eux un jour ou l'autre, ni ce qu'ils peuvent te réserver. Mais sûrement, pas de bonnes intentions. Donc il te faut trouver un clan maintenant !

Tu t'arrêtes subitement devant les restes de ce qui semblerait être une boutique. Il y a une vitre, pas vraiment sale et en bon état. Tu t'approches. Tu vois ton reflet. Grand Dieu... Tu tires les pommettes vers le bas puis vers l'extérieur du visage. Tu as l'air si... fatiguée. Non, non, il n'y a pas une ride sur ton visage. Seulement la fatigue. Il n'y a plus une trace de maquillage. Et tu ne peux retourner au Panthéon pour en chercher. Ce n'est pas que tu n'as pas l'habitude de te voir dans cet état mais... c'est surtout l'habitude de te montrer aux autres. Tu es toujours maquillée, en pleine forme. Ton visage dégage de la vivacité. Mais là... rien. Tu soupires longuement, puis te passes les mains sur le visage. Au moins, tes cheveux sont là pour rattraper les dégâts. Une Althéa maintient une partie de tes mèches vers l'arrière. C'est déjà ça.

Alors que tu es occupée à arranger quelques cheveux rebelles, une ombre passe à toute vitesse dans ton dos, te frôlant les jambes. Tu manques de perdre l'équilibre, te tournant vers la silhouette qui disparut au coin d'une ruelle. Tu croises les bras.

Flore ϟ  Dio, viens ici, maintenant.

Tu entends un grognement. L'ombre végétale sort discrètement de sa cachette. L'on perçoit des racines sur le sol, qui rampent et s'accroche à tout ce qui passe pour avancer. La plante se déplace sur le bitume, escalade, se faufile, pour revenir jusqu'à toi. Tu la regardes en arquant un sourcil, avant de lui caresser le sommet de la tête.

Flore ϟ Ne t'éloigne pas trop.

Tu remontes légèrement ton habit au niveau de la poitrine, puis contournes la plante pour reprendre ton chemin, elle te suit comme un petit chien. C'est mieux qu'un animal, cette plante. Toujours dévouée à sa maîtresse, rien qu'en échange de nourriture et d'attention. Tu t’ennuierais, sans elle.
Tu t'es laissé porter par les murmures de cette ville, tu as divagué bien trop longtemps à travers. Sans croiser âme qui vive. Où diable sont donc ces humains ? Tu avais l'intention de faire une pause, alors que Dio se rua vers une petite bâtisse. Tu soupires, la suivant.

Tu pousses ce qui reste d'une porte, te faufilant dans une sorte de grande serre. Non, c'est belle et bien une serre. En piteux état, je l'accorde. Tu t'avances à travers les multiples tables, passant les doigts dessus. Poussiéreux ? Pas qu'un peu. Tu frottes index contre pouce pour te débarrasser de la poussière, jetant ton regard dans chaque recoin, du sol jusqu'au plafond. Les plantes ont eu raison de ce lieu. Un pot en terre se brise soudainement. Tu te tournes brusquement vers Dio, qui s'immobilise, le pot à côté d'elle. Tu plisses les yeux de mécontentement.

Flore ϟ Fais en sorte de ne pas trop attirer l'attention. Tu ne sais pas ce qu'il traîne dehors.

Tu lui tournes le dos, elle retourne explorer la serre. Tu t'approches d'une table où sont posés plusieurs pots, contenant diverses plantes. Mortes. Ou presque. Tu caresses les feuilles d'une plante de tabac, lui redonnant vie, vu qu'elle s'était fanée. Tu la mets de côté, attrapant un autre pot. Une plante toute desséchée, les feuilles s’effritent. Tu places tes mains au-dessus de la fleur, à quelques millimètres. Il ne te faut pas longtemps pour redonner une belle couleur à la reine-marguerite. Ce violet est tellement plus beau maintenant. Tu souris.

Tandis que tu es occupée à dégager une table des divers pots cassés, de tiges et de poussière, tu ne vois pas une ombre se glisser dans ton dos, un peu plus loin. La silhouette ressemble plus à celle d'un humain. Dio, quant à elle, a disparu.


_________________
△ Avatar par Cauchemar Carnassier. ▽
Merci Marianne ! 0/ :
 


Dernière édition par Flore Ravageuse le Lun 3 Nov - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête. || Grim Hightjaguar Jeu 30 Oct - 23:01

À terre, il regarde la bête au dessus de lui, prête à en finir avec sa vie. Ses crocs sont si blanc, si tranchant, comment survivre ? Inspirant fortement, expirant avec la même pression, Grim ne bouge pas. Son arme n’est pas sur lui, il n’a rien à part ses poings pour se défendre. La gueule du Kissarkka se rapproche vivement du visage du rebelle. Est-ce la fin ?

Grim ×  Raaaaaah, putain, nan ! T’es dégueulasse Ginger, sérieusement !

Le chef des rebelles grimace, le visage couvert de ce qui s’apparente à de la bave. Bravo la bête sanguinaire dévoreuse d’homme. Puis l’haleine, ce n’est pas ça non plus. Vraiment infecte.

Grim × Aller, dégages de là, grosse vache.

Tout en accompagnant ses paroles, le rebelle enserre l’encolure de la bête pour la faire tomber sur le flanc, ensuite, il se relève. La dénommée Ginger ne bouge pas d’un poil, regardant d’un œil vif son maitre partit se nettoyer le visage… une fois, puis deux, puis trois. Le dentifrice est trop rare pour l’utiliser sur un monstre, mais Grim commence à se demander le contraire.

Ginger est une Kissarkka, vous savez, ces sortes de félin surdimensionnés qui n’arrêtes pas de vous courir après pour vous bouffer. Unique représentante de sa race chez les rebelles, cette jeune Kissarkka a été trouvé par le chef du clan, alors que le reste de sa meute venait de se faire décimer par on ne sait quelle autre bête, sûrement des Faules, vu la haine entre les deux espèces. Et au lieu de la tuer ou de la laisser à elle-même, dans une idée folle, Grim avait décidé de la ramener, au grand désarroi de Jeanne, pas très convaincue de la présence d’un monstre dans l’enceinte de la nouvelle base. Surtout que ce fut le début d’un grand dressage de monstres. Idées folles, certes, mais qui servent.

Une fois le visage lavé et désinfecté, le bleuté se permit de boire, car cela faisait près de deux heures non stop qu’il s’entrainait avec la bête. Mais d’un coup, sans prévenir, la Kissarkka se redressa sur ses quatre appuis, les oreilles droites et les pupilles rétractées. La menace était imminente, mais personne ne savait d’où elle venait.

Toujours sans prévenir, la bête se jeta sur Grim, l’air affolé, plaquant le rebelle par terre, et comme le gros chat qu’elle était, essaya de se blottir contre lui, comme pour se cacher. Mais avec ses deux cent kilos, le chef des rebelles ne le vivait pas très bien.

Grim × Argh, nan, arrête, t’es lourde, Gingeeeer !

En usant de ce qu’il lui restait de force, Grim repoussa la bête avec ses pieds, pensant que cela suffirait. Mais non, toujours dans cet état d’affolement, le gros chat se mit à feuler, oreilles plaquées en arrières. Puis elle partit. Sauf qu’à une dizaine de mètre plus loin, elle s’arrêta et retourna vers le jaguar, se positionnant derrière lui et finit par le pousser avec son crâne.

Grim ×  Mais qu’est ce qu’il t’arrive, à la fin ?! Eh, oh, arrêtes de me pousser, je te suis, c’est bon.

Rassurée, Ginger arrêta de pousser le Rebelle, faut dire qu’elle l’avait poussé sur au moins la moitié de la largeur la base, et se positionna à ses côtés, en lui montrant le chemin.

Qu’est-ce qui pouvait bien faire si peur à ce monstre, au point de le rendre si anxieux ?

Bonne question.

Dès que le bleuté souhaitait changer de route, ou même s’arrêter, Ginger commençait à grogner et à sauter partout autour de lui, dans le but de le ramener dans le droit chemin. Au final, ils arrivent près d’un grand bâtiment de verre, une serre plus précisément, fissurée et éclatée à certains endroits.  

Grim × Quoi, tout ça pour ça ?

Voix inconnue ϟ Fais en sorte de ne pas trop attirer l'attention. Tu ne sais pas ce qu'il traîne dehors.

Une femme, belle, rousse, à la tenue spéciale, se tenait dans l’enceinte de la serre. Ginger était obnubilée par cette personne, l’expression qu’elle arborait se mélangeait entre crainte, haine, et admiration. Qui était-elle ? Grim se baissa, de sorte à ne pas être vu, et continua d’observer la jeune femme, sa main posée sur l’épaule du monstre.

Grim × Bordel, c’est quoi cette femme…

Faire revivre une fleur, comme ça, simplement en la touchant, ce n’était pas humain, non, c’était… divin. Tout devin clair dans l’esprit du jaguar, qui comprit que face à lui, se trouvait l’un des êtres les plus détestés du plateau : un dieu, enfin, une déesse. Tous les dieux sont-ils si peu vêtue, ou c’est juste celle-là ? Quoi qu’il en soit, si cette rousse était bien ce que le bleuté pensait, alors il fallait l’éliminer. Du moins, essayer, car tuer un dieu ne doit pas être chose facile pour un humain.

Sortit de nulle part, une petite chose, une sorte de plante, déguerpit de la serre, regardant à droite, puis à gauche. Frappant l’épaule de Ginger, le rebelle fit signe à la bête d’aller dire bonjour à ce bout de bois ambulant. Ce qu’elle fit sans trop de difficulté, car après s’être furtivement jetée dessus, elle l’envoya voler d’un coup de patte. Peut-être que cela n’équivalait pas à une balle de laine, mais ça avait aussi son charme.

Quand à Grim, il avait contourné la serre pour passer par une petite porte dérobée. Comme la bête qui traque sa proie, il s’approche de la déesse, son Smith & Wesson en main, prêt à faire vrombir le canon de l’arme. Une fois assez prêt, il s’immobilise.

Il n’y a que la mort qui prône en reine sur ce plateau, les dieux doivent le comprendre.

Deux détonations.
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête. || Grim Hightjaguar Ven 31 Oct - 9:06

❝ Coup de feu.
Les dieux craignent-ils la mort ? Ils n'ont strictement rien à craindre. Mais les dangers, aussi bien que sur terre que dans les cieux, sont toujours présent.

Tu n'a pas eu peur de la mort avant l'assassina du dieu de la Justice. Depuis, tu souffres à penser à disparaître un jour en un tas de poussière. Tu t'éloignes de tout danger. Mais dans ce monde, Né-Andarta, ne crains-tu pas à nouveau, après des millénaires de sommeil, à te retrouver face à la mort ? C'est constant, ici. Les humains méritent bien une admiration pour cela, d'être encore en vie.

Tu frissonnes à l'idée de devenir de la poussière. Posant les mains de chaque côté du pot en terre, tu t'appuies contre la table, tête baissée. Et si un de tes frère débarque brusquement ? Tu vois déjà une lame perforer ta poitrine, te crevant le cœur. Ou la batte de Ordre, t'explosant le crâne... Tu serres brusquement les mains et les dents. Ça n'arrivera pas. Pas question de jouer les petites déesses fragiles. Ils pensent la nature comme un être faible, bon qu'à détruire... Tu ris intérieurement. Ils se trompent. Ton pouvoir peut dépasser toute attente. Il t'aidera à surmonter cette Mort. Tu penses aussi à quelque chose d'autre. Ce quelque chose que tu n'as pas touché depuis bien des siècles. Peut-être que tu en auras besoin, ici, très certainement. Mais tu ne veux pas y toucher, pour l'instant. Retirer la vie te serait impensable. Tu es capable d'arrêter quelque chose, pas de le tuer.

Tu relèves doucement la tête, la tournant sur ta droite.

Flore ϟ Dio ?

Un bruit. Tu as clairement entendu un bruit. Cela venait du fond de la serre, vers l'entrée. Dio n'a pas répondue. Et si elle ne répond pas à l'appel, c'est que quelque chose lui est arrivé. Tu t'éloignes de la table, appelant Dio d'une petite voix. Mais pas l'ombre d'une plante vorace ici. L'inquiétude t'envahit. Tu contournes une table. Tu t'immobilises tout à coup. Dio est là, prise entre les pattes d'une bête. Une sorte de chat. La plante ne peut plus bouger, gueule plaquée au sol. Tu n'as pas le temps de réagir que le monstre t'a repéré, bondissant violemment sur toi. Un petit cri de surprise t'échappe, tu t'écartes à temps. Le Kissarkka s'écrase sur une table, se tournant vers toi. C'est toi la cible, maintenant.
Tu recules doucement, les yeux rivés sur la créature. Tu lèves les mains, agitant lentement les doigts. Il te suffit d’exécuter un geste, et le monstre pourra dire adieu à ce monde. Mais visiblement, il n'est pas venu seul. Dio grimpe rapidement sur une table, hurlant d'un cri légèrement strident. Tu te retournes vivement. Un homme est planté là, devant toi. Tu écarquilles les yeux. Il tient une arme dans une de ses mains, dirigée vers toi.

Il tire. Deux fois.

Tu as fermé les yeux lors des détonations et levais les bras par réflexe. Ce bruit de coup de feu bourdonne dans tes oreilles, c'est insupportable. Un sentiment de peur s'empare de tes tripes. Tu trembles, ta respiration est coupée.

Il a clairement voulu te tuer.

Tu t'appuies contre l'épaisse racine. Elle est sortie de terre à temps, te servant de bouclier. Le sol a été défoncé par sa sortie soudaine, mais qu'importe. Tout ici est défoncé de toute façon. Ce n'est pas un trou béant qui va faire criser les autres.
La racine a mal. Les balles sont logées dedans. Tu lui demandes pardon, caressant doucement le bois. Tu rouvres les yeux, mais tu n'arrives pas à t'arrêter de trembler. Tu ne veux pas te montrer, l'humain peut à nouveau tirer. Ta seule sortie est la racine. Mais partir reviendrait à être un acte de lâcheté. Ce n'est pas ce que tu veux montrer, hm ?

Mais cet homme... tu peux bien comprendre que les humains ont une dent envers les dieux, mais toi, tu n'y es pour rien, non ? Alors, maintenant, Flore, on prend le taureau par les cornes. Tu ne vas pas clairement pas détaler comme un lapin et encore moins t'abaisser devant un mortel.
Tu as arrêté de trembler. Tu enfonces une main dans le bois, cherchant quelque chose à l'intérieur de la racine. Des morceaux de plomb sont éparpillés dedans. Tu attrapes les plus gros, retirant ta main de la racine. Ouvrant ta paume, tu fixes ce qui reste des balles. C'est froid, dur, coupant. Et dire ça aurait pu se retrouver dans ton corps.

Tu tapes du pied. La racine retourne sous terre. Te voilà à nouveau face à ton adversaire. Tu lèves doucement les yeux vers lui, jetant les morceaux de balles, qui s'écrasent dans de minuscules bruits, contre le sol. Tu le dévisages. Une carrure bien imposante que voilà. Mais l'heure n'est pas au présentation. Dio revient vers toi, se positionnant face au Kissarkka. Elle trépigne d'impatience de planter ses crocs enduis de poison dans la fourrure de l'animal. Toi, ton adversaire, c'est le bleuté. Et il n'est pas du genre à rire.

Flore ϟ Quelle étrange manière de s'adresser à une femme. Un simple "bonjour" aurait suffit, tu sais.

Tu t'attends à la pire des réactions, c'est sûr. Lui, il n'aime clairement pas les dieux. Ça se voit dans son visage. Alors qu'importe que tu sois une femme ou non, il n'aura pas de pitié. Tu restes sur ta garde. Se doute-t-il qu'il est sur un de tes terrains de jeu ? Le fait que les végétaux qui se sont accrochés au mur et au plafond, commencent à descendre doucement vers le sol, ça le fait réagir ? Tu inspires longuement. Non, tu ne dois pas avoir peur. Les dieux ne craignent pas la mort.


_________________
△ Avatar par Cauchemar Carnassier. ▽
Merci Marianne ! 0/ :
 


Dernière édition par Flore Ravageuse le Lun 3 Nov - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête. || Grim Hightjaguar Sam 1 Nov - 19:00

L’œuvre des dieux, l’enfer des humains. Face à lui se trouvait bien une déesse, un être aux pouvoirs surnaturels, un ennemi prédestiné. Ses deux balles étaient plus que justifiés.

Mais elles n’eurent pas l’effet escompté, car une épaisse racine pourfendit le sol et interrompit la sentence de la déesse. Grim grimace, énervé de ne pas avoir touché sa cible, il veut en finir et au plus vite, la simple présence divine lui retourne les idées, tant sa haine l’échauffe. Est-ce qu’elle va se cacher longtemps ?

On ne dirait pas, la racine retourne d’où elle vient, dans un petit grondement. Le chef des rebelles n’a pas abaissé son arme, mais cette dernière est vide, car il a usé de ses deux dernières cartouches.

Ginger vient se poser à ses côtés, prête à attaquer si le besoin s’en fait sentir. Comme un miroir, la plante qu’elle venait d’attaquer se mettait face à eux, et il faut dire que son air de petit tulipe venait d’en prendre un coup. On comprend alors le dicton : les fleurs les plus belles sont aussi les plus dangereuses. Si cela s’adaptait à cette petite plante, elle allait encore mieux à la femme.

Déesse ϟ Quelle étrange manière de s'adresser à une femme. Un simple "bonjour" aurait suffit, tu sais.

Sa mâchoire claque, il sourit de façon mauvaise, la situation ne lui plaisant pas. Tout pourrait basculer en un millième de seconde si la déesse le voulait, alors il devait trouver une nouvelle manière de mettre à mal la femme. La pitié n’existait plus, à ce moment, et cela des deux côtés.

Grim ×  ‘stimes toi ‘reuse d’êt’e encore en vie, déesse d’mes deux, t’as qu’à t’dire qu’c’est ma f’çon dire bonjour.

Son regard perçait celui de la rousse, lorsque ses doigts glissèrent sur son arme et il libéra les douilles vides qu’elle contenait. Puis il baissa son arme, sans détourner les yeux. La Kissarkka grattait le sol de sa patte, rugissant comme le prédateur prête à fonder sur sa proie, juste un signe, et elle bondirait.

Enfouissant sa main dans sa poche, il rechargea son revolver sous l’œil attentif de la belle, laissant la tension à son comble. Un simple courant d’air pourrait briser ce faible équilibre qui venait de s’installer. Grim ne brusquait pas ses gestes, comme s’il ne voulait pas apeurer encore plus la déesse.

Mais.

Parce qu’il y a toujours un mais.

Un clic provient du Smith & Wesson, confirmant son statut de meurtrier prêt à l’emploi. Grim releva son arme, toujours en la pointant vers la femme.

Grim ×  S’tait une femme comme une aut’e, j’te jure qu’j’aurai pas ‘té si peu courtois, m’faut dire qu’on n’tombe pas s’vent sur un dieu, ‘fin une déesse dans t’cas. À la guerre comme à la guerre, sans r’cune ?

La pluie n’est plus ce qu’elle était, remplacée par des morceaux de verres, prête à vous trancher la peau à chaque instant. Le grondement du tonnerre n’est plus que le rugissement des bêtes, les détonations des armes.

Ce n’est pas sur la femme que Grim tira, mais sur le toit de la serre, le brisant en mille parties. Ce fut le signal. Ginger se jeta gueule béante sur la plante, ses crocs entourant sa gorge… tige et la balança au loin pour entamer leur propre combat.

Quand à Grim, il rabaissa son arme et profita de la diversion pour tirer de nouveau sur la femme.  Tout était beaucoup plus rapide, une balle, un pas. Même si elles ne touchaient pas leur cible, à cause des racines qui défendaient vaillamment leur maitresse, elles faisaient tout de même reculer la déesse.

Il lui fallait à peine cinq secondes pour recharger.

Lorsque la rousse fut acculée dans l’un des coins du bâtiment, Grim sourit avec son air carnassier, voyant sa victoire pointer le bout de son nez.
 
Grim ×  Pas de p’tites paqe’rettes pour t’protéger, c’con hein ? Ricane-t-il, si proche d’elle.

Moins d’un mètre les sépare, le rebelle en profite pour plaquer le canon chaud de son révolver contre la gorge de la belle. De son autre main, il lui agrippe fermement la mâchoire pour l’obliger à confronter leurs regards.

Grim × D’puis qu’j’suis là, j’toujours r’vé d’trouer la peau d’un dieu… et t’vas sûr’ment être la première.

Une personne normale ne s’approcherait pas autant d’un être divin, une personne normale ne menacerait pas une déesse ainsi, une personne normale ne se retrouverait pas avec un collier de ronce qui le tire en arrière. Elle savait se défendre, cette femme.

Un instant, Grim regretta de ne pas avoir prit plus de précaution, car les épines épaisses s’enfonçant dans sa gorge ne lui donnait plus cette position de force. Il était obligé de lâcher son arme pour prendre les ronces à pleines mains.

C’est au moment où il réussit à retirer ces plantes, cou et mains en sang, qu’il sentit la baffe sur sa joue. Pas que cela fasse mal, mais sur le moment, avec si peu d’intensité, ça surprend. Etait-ce au moins bien la déesse ?
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête. || Grim Hightjaguar Dim 2 Nov - 16:15

❝ Piégée.
Tu gonfles le torse, tête haute et fière. Ce n'est pas un petit humain de pacotille qui va te faire peur. Tu ne le sais pas, mais l'immortalité est toujours avec toi. Et ça, c'est une question qui te perturbe. Peux-tu mourir comme une simple humaine ? Non, impossible. Seule une arme déicide peut te retirer la vie. Et à moins que l'homme devant toi en possède une, te tuer devra être beaucoup plus difficile.

Humain ϟ ‘stimes toi ‘reuse d’êt’e encore en vie, déesse d’mes deux, t’as qu’à t’dire qu’c’est ma f’çon dire bonjour.

Tu plisses les yeux d'incompréhension. Cet homme a vraiment du mal à parler. Et ce n'est pas de la tarte de reconstruire ses phrases correctement.
Tu plonges ton regard émeraude dans celui de la bête humaine, Dio trépignant à côté de toi. Tu lui caresses doucement le sommet de la gueule, ne détournant pas le regard des yeux bleus de l'autre. Il charge son arme. Tu as le temps de regarder les nouvelles balles. Ta respiration se fait lente, lourde. Tu sens ton cœur battre d'une façon rapide. Tu ne dois pas faire un faux pas sinon, le sang coulera.
Un bruit fend le silence, un bruit provenant de l'arme. Ta mâchoire se serre lorsqu'il lève à nouveau l'arme vers toi.

Le premier coup fut tiré vers le toit. Le verre se brise à l'impact, des morceaux tombant rapidement au sol. Tu t'écartes à temps. Dio, elle, est de nouveau prise entre les pattes du félin. Mais cela suffisait de jouer. Elle enroula ses racines au cou de l'animal, serrant jusqu'à être de nouveau libre. Sans plus tarder, la plante carnivore se mit à fouetter la bête à l'aide de ses racines épineuses, tentant de lui affliger des dégâts sur tout le corps.
Toi, tu invoques toute un petit groupe de racines qui te protègent des balles meurtrières de l'homme. Mais tu devais reculer à chaque fois qu'un végétal sortait de terre, sans réfléchir à attaquer l'humain. Et ce fut au moment où ton dos rentre en contact avec un mur que tu réagis à la situation. Les végétaux retournent sur terre, tu laisses la panthère s'approchait de toi. Tu réfléchis, alors que tu te redresses face à lui, toujours tête levée, jetant un regard plein de mépris. Tu frissonnes en sentant le canon contre ta peau et glousses discrètement. Mais il fait quelque chose qu'il n'aurait pas dû faire. T'agrippant brusquement la mâchoire, il te force à le regarder droit dans les yeux. Ça fait mal sur le coup, mais tu oublies bien vite la douleur. Il serre. Tu as horreur que l'on te touche.

Humain ϟ  D’puis qu’j’suis là, j’toujours r’vé d’trouer la peau d’un dieu… et t’vas sûr’ment être la première.

Horreur de ce contact. Tu fronces les sourcils, exécutant un geste discret. Il va vite le regretter d'avoir osé te toucher. Des ronces viennent doucement dans la direction de l'homme, provenant d'un pot en hauteur. Tu fais en sorte de grossir légèrement les épines, histoire que ça ne chatouille pas qu'un peu. Les tiges s'enroulent alors subitement au cou de la panthère, serrant, mais pas jusqu'à l'étouffement. Serrant jusqu'à faire saigner le cou. Il recule, lâchant ta mâchoire. Tu te la masses. Quelle poigne il a. Tu regardes le sang couler le long de son cou et de ses mains. Si tu le voulais, là, en un claquement de doigt, les épines pourraient grossir jusqu'à transpercer sa gorge de part et d'autre. Mais tu n'es pas aussi sadique que ça. Une de tes mains se lève, les ronces se desserrent et reviennent à leur place. Mais tu n'en as pas finit. Tu t'approches et lui assènes une claque au visage, sous le coup de la colère.

Flore ϟ Ravale tes mots, pauvre insecte, tu ne sais vraiment pas à qui tu as affaire, dis-tu en tapotant d'un doigt contre son torse.

Tu restes devant lui, quelques centimètres vous séparent. Ton regard, perçant le sien, commence à briller d'une lueur verte claire. Et ça, ça n'annonce rien de bon. Le silence s'installe, mais il fut vite brisé par un tremblement provenant de sous terre. Tu recules un peu, mais il n'a pas le temps de souffler qu'une racine le saisit à la taille et le projette à l'autre bout de la serre. Tu commences à avancer dans sa direction, avec une démarche déterminée. Il n'a pas le temps de se relever, qu'une seconde racine le frappe au ventre, l'écrasant violemment contre un mur. Une dernière lui afflige une sorte de claque au visage, tellement violente, qu'elle laissa derrière elle une blessure à la joue.

Tu rappelles tes armes derrière toi, menaçant l'homme avec. Ce n'est pas fini, tu le sais. Tu respires rapidement, le regardant avec colère. Mais une chose te revient. Si tu ne l'as pas tué, c'est pour une bonne raison.

Flore ϟ Veux-tu bien m'écouter un instant ou non ?

Tu laisses la question planer, fixant l'autre. Il n'a pas dû apprécié le fait d'être secoué dans tous les sens. Comme une bête féroce, il ne va pas en rester là. Il rappelle son chat, que Dio a pas mal amoché et vice-versa. Ta plante revient vers toi, grognant dans leur direction. Tu attends une réponse. Mais tu peux toujours attendre, visiblement. Il retire sa chemise, en faisant un torchon. Sortant un petit boîtier de sa poche, que tu regardes avec attention, il le fait fonctionner en un coup de pouce, libérant une flamme.

Une flamme.

En un instant, tu te sens faible. La haine disparaît de ton visage, laissant place à la peur. Pas le feu. Tout, mais pas ça. Tu recules brusquement, te heurtant contre une racine. Ton regard ne peut pas se détacher de la flamme qui gigote. Ton point faible le plus fort est juste là. L'homme a dû comprendre en voyant ta réaction que tu ne supportais pas le feu. Et il est sur le point de s'en servir. Mettant feu à son vêtement, il le balance dans un coin de la serre. Les flammes prennent rapidement vie au contact des plantes. L'autre, avec son matou, disparaît hors de la serre.

Tu es incapable de bouger, ça t'effraie au point de te paralyser. Tu sursautes en voyant un verre explosée. Avec horreur, tu regardes les plantes brûler. Le feu prend vite possession de la serre, tu te retrouves bloquée à l'intérieur. Accourant vers une porte, tu n'as pas le temps de l'ouvrir que le feu explose une vitre à ton visage, laissant des égratignures. Tu t'adosses à une racine. Incapable de sortir, tu observes le bâtiment brûler. Tu tousses à cause de la fumée, cela te pique les yeux. Une peur qui te fait perdre les moyens.

_________________
△ Avatar par Cauchemar Carnassier. ▽
Merci Marianne ! 0/ :
 


Dernière édition par Flore Ravageuse le Lun 3 Nov - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête. || Grim Hightjaguar Dim 2 Nov - 22:35

On la sous-estime bien trop souvent, et on oublie que c’est elle qui gère le monde et notre vie. Ouragan, séisme, typhon, elle est la plus grande crainte de l’homme, une meurtrière qui s’échappe toujours d’entre nos mains. L’énervée revient à signer notre arrête de mort. Malheureusement, les humains, et même les dieux ne l’ont toujours pas comprit.

La nature, c’est la vie, mais aussi la mort.

Déesse ϟ Ravale tes mots, pauvre insecte, tu ne sais vraiment pas à qui tu as affaire, dis-tu en tapotant d'un doigt contre son torse.

Elle ose, elle n’a pas peur. La déesse se tient près de Grim, fière, prête à en découdre avec l’humain. À penser que Grim n’est qu’un homme, un simple être sans pouvoir, la femme, fait partie de l’élite divine. Il sait qu’elle peut le tuer, comme elle veut, sans aucuns problèmes. Mais il ne se demande pas pourquoi elle ne le fait pas.

Il ne baissera pas le regard devant la femme, se préparant à attaquer de nouveau. Ses doigts bougent légèrement sur la crosse de son arme, commençant à la relever de nouveau.

Sauf qu’il n’a pas le temps de faire quoi que ce soit, car provenant de nouveau du sol, une racine le propulse violemment au loin. Grim ne s’y attendait pas, sa chute fut amortie par Ginger, qui s’interposa pendant le vol avant de repartir se battre contre l’herbe à chat. À terre, il grimace en commençant à se relever, le coup le faisant tousser de par son intensité. Mais le temps lui manque, car à peine posé sur ses genoux, une nouvelle racine s’en prend à lui, le projetant avec la même force contre un mur, cette fois, laissant simplement au rebelle le reflexe de pencher sa tête pour éviter qu’elle ne se fracasse. Et Grim retombe sur ses genoux, le souffle coupé par les coups, sans s’attendre à ce qu’une plante vienne lui infliger une douloureuse balafre au visage. Le sang perle comme perlerait la pluie sur un cadavre. Ça fait mal, mais ce n’est pas ce qui préoccupe le rebelle. La déesse, elle approche, encore et encore, toujours aussi sûre d’elle, devenant de plus en plus dangereuse.

La rousse s’immobilise et d’un geste simple, tous les végétaux vinrent se poser derrière elle, comme les tentacules menaçantes d’une pieuvre, prêtes à tuer le rebelle.

Déesse ϟ Veux-tu bien m'écouter un instant ou non ?

C’est de la haine qui se mélange à son sang, Grim grimace en regardant la déesse, s’il pouvait, il se jetterait sur elle pour l’étrangler de ses propres mains. Mais ça serait du suicide, pur et simple, mourir ainsi n’était pas dans ses gênes.

Il voulait la souffrance.

Sa souffrance.

Le chef des rebelles se relève, du sang coulant de sa bouche, qu’est ce que ça frappe fort un tubercule. Sa main passe sur ses côtes, deux ou trois doivent être brisées et appuyer sur ses poumons, car il tousse et crache du sang. Malgré cela, un sourire narquois parcours ses lèvres, et d’un claquement de doigt, Ginger retourne à ses côtés, trainant la patte. Peut-être que Grim a trop sous-estimé la femme et sa plante et cela pourrait lui coûter plus que sa propre vie.

Mais vint l’éclair de génie. L’homme peut ravager la nature, avec une simple chose : le feu. C’est sûrement la première fois que le fait de fumer pouvait sauver quelqu’un. Le jaguar sortit de sa poche son briquet, celui avec une tête de jaguar qu’il avait depuis toujours et dont il était heureux, là, de s’en être jamais séparé.

Son pouce effleure doucement la tête du jaguar avant de libérer une petite mais puissante flamme. L’effet qu’elle eu sur la femme contenta le rebelle au plus haut point. De la peur, la plus pure qu’il pouvait y avoir au monde. Maintenant, il lui fallait un combustible, un tissu… sa chemise ? Parfait. Il la retira et la tordit de façon à ce qu’elle prenne feu rapidement. Dans sa main se trouvait le désastre des plantes, l’annihilation de la vie. Comme si on lançait une pièce, Grim jeta la boule de feu dans un tas de plante grouillante.

C’est un spectacle de feu qui commence à consumer chaque acteur de la scène, les hurlements des plantes étant presque audible aux oreilles du rebelle. Quelle douce mélodie que celle de la mort. Alors qu’il plonge de nouveau son regard dans celui de la rousse, Grim émet un nouveau sourire. Une partie du toit, couvert de plantes enflammées, s’effondre entre eux, rompant leur contact visuel. Profitant de cela, il sort en compagnie du Kissarkka, s’efforçant de quitter au plus vite les flammes.

Quoi de mieux que le feu pour tuer une mauvaise herbe ?

Lorsqu’il arrive à une dizaine de mètre, Grim s’effondre au sol, sur le dos, à tousser et cracher du sang, ce n’est pas de tout repos de tuer un dieu. Des ricanements de satisfactions lui coupent la respiration, le faisant grogner de douleur et redoubler ses petits rires. Ginger n’est pas dans un meilleur état, elle souffle douloureusement, debout avant de se remettre à grogner. Alerter, Grim se relève, manquant de se briser une nouvelle côte.

Dans une onde meurtrière, la serre explose, projetant morceaux de verres, de plantes ou encore de céramique à travers la rue. Grim a eu juste le temps de se baisser pour éviter les plus gros débris, mais ne peux éviter la mauvais surprise qui vient vers lui.

Alors qu’il est appuyé sur un genou, il finit par relever le menton, et que voit-il ?

Oui, elle est vivante et sûrement très en colère, au vue de l’aura palpable voltigeant autour d’elle. Les plantes fouettent le sol, comme haineuse de la perte de leur semblable, les fleurs devenues démons, sont aussi repoussantes et dangereuses que les monstres de ce plateau.

Grim écarquille les yeux devant le spectacle, entrevoyant dans le regard de la déesse une funeste destinée : sa mort. Sa fierté et sa stupidité l’aideront à ne pas ployer. Malgré tout, malgré la mort qu’il aperçoit, il n’a pas peur.

Il ne fallait pas en attendre mieux, venant d’un être divin.

Grim × C’vrai qu’les m’vaises herbes sont l’pires…

S’il faut mourir, autant que ce soit en combattant. Ainsi, Grim baisse sa main pour attraper son arme. Mais rien, juste une petite vorace verte qui engloutit son arme, alors il lâche un juron en prenant la plante à la gorge et en l’envoyant valser au loin. Quelque chose rampe le long de sa cheville, puis de sa deuxième, il n’a pas le temps de bouger qu’il se retrouve incapable de bouger, les plantes le tenant fermement. Se mettant debout, Grim comprend que le combat risque d’être terminé. La chute de sa vie se fait lorsque les racines enserrent de nouveau sa gorge. Chevilles, jambes, taille, torse, bras, poignet, cou, il ne peut plus bouger au point d’être surélevé du sol.

En la regardant approché, il aperçoit que Ginger a aussi été emprisonnée, au fond de lui, il en est désolé, il le montre en un rapide coup d’œil avant de se re-concentrer sur la rousse. Torture, mort rapide, maintenant le jaguar se demandait ce que réservait une déesse en termes de mise à mort. Oui, dans sa tête il n’y avait pas d’autre alternative que celle là.

Quand les racines se resserrent, le craquement de ses côtes était facilement audible. Fronçant le nez sous la douleur, une grimace de souffrance déformant ses lèvres, une nouvelle gerbe de sang accompagna sa quinte de toux.

Essoufflé, le regard mort, la mine totalement blasée, il baisse le regard vers la déesse, celle-ci venant de se poster devant lui, affichant toujours cet air colérique et d’une haine nouvelle.

Toujours ce foutu sourire qui revient.

Grim × ‘lors ma belle… kofkof… t’pas aimé la nouvelle déco ? Kof. Pourtant… les fleurs séchées, c’est, kof, sympa.
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête. || Grim Hightjaguar Lun 3 Nov - 0:03

❝ Boom.
Être pris au piège est une souffrance autant moral que physique. L'on a aucune issue de cet enfer et tout ce que l'on souhaite, c'est que tout s'arrête.

Tu tousses bruyamment et manques de tomber, Dio use de ses dernières forces pour te soulever. Tu t'appuies sur elle, jetant un regard à chaque coin de la serre. Les plantes brûles, tu les entends souffrir, et ça te déchire le cœur. Tu es perdue dans ces flammes, paniquant tellement que tu ne réfléchis plus. Le feu rentre en contact avec ta peau à plusieurs reprises, ce qui te fait crier de douleur. Tu es prise de sorte de spasmes, ayant du mal à respirer. La peur est la seule émotion qui te traverse à ce moment. Tu ne penses qu'à une chose : fuir. Mais ne pas mourir. Tu vas retrouver cet homme et lui faire payer toute cette souffrance qu'il a causé. Un air mauvais prend place sur ton visage. La naissance d'une nouvelle colère s'éparpille dans ton cœur. La peur mêlée à la colère, ça fait quoi ? Boom.

Une rage tellement puissante que tu n'as pas pu retenir toute ton énergie. Cela provoqua une onde d'explosion, qui balaya la serre et les flammes. Derrière ce carnage, il ne restait que des cendres, des braises, des plantes brûlées et des morceaux de verres éparpillés. Et toi, tu sors des griffes de la mort. Tenant à peine sur tes jambes, tu t'effondres, mais une racine te rattrape avant que ton corps ne puisse toucher le sol et te soulève, te menant hors du lieu. Tes poumons relâchent le reste de fumée noire, le remplaçant par un air pur. Tu aspires l'air, te redressant doucement. La racine te pose au sol, tu t'appuies sur elle pour ne pas de nouveau tomber, alors que ton regard inspecte la rue. Et tu le vois, plus loin. Lui. Celui qui a trop joué avec le feu.

Derrière toi, des racines sortent hors de ce qu'il reste de la serre et rampent au sol, tel des serpents. Elles sont furieuses, elles partagent la même haine que la tienne. Elles fouettent le bitume, le défonce, s'élèvent dans les airs. Suivies de ce qui s'apparente à des plantes carnivores, semblables à Dio. Tu ne les contrôles plus, la nature reprend ses droits et elle fond sur l'humain, prête à en finir. Une des plantes carnivores gobe littéralement l'arme de l'autre, avant d'être éjectée, ce qui la met en rogne. Tu lèves une main, lui ordonnant de ne pas attaquer. Néanmoins, pour ce qui est des racines, elles glissent à terre et s'enroulent au corps de l'homme, serrant et le soulevant. D'autres font de même avec le chaton. Tu regardes tout ce spectacle depuis ta position. Les plantes continuent de se resserraient, sans que tu ne leur demandes.

Flore ϟ Arrêtez.

Elles obéissent. Tu inspires à nouveau un grand bol d'air, avant de te mettre à marche dans leur direction. Mais ta démarche n'est plus ce qu'elle était, tu avances de sorte à ne pas courber le dos, mais on peut voir que tu n'es pas en plein forme maintenant. Le feu t'a écorché, l'explosion t'a vidé de ton énergie. Des égratignures dorés sont légèrement visible sur ton corps, ainsi que des marques de brûlures. Tu t'occuperas de tout ça plus tard.
Tu arrives au niveau de l'humain, t'arrêtant devant les racines. Tu lui lances un regard plein de haine, mais il sourit quand même. Les humains sont-ils tous stupides ?

Grim ϟ ‘lors ma belle… kofkof… t’pas aimé la nouvelle déco ? Kof. Pourtant… les fleurs séchées, c’est, kof, sympa.

Tu soupires, demandant aux racines de mettre le mortel à ta hauteur. Visages face à face, tu le regardes droit dans les yeux. Mais ce con en rajoute encore une couche en te crachant du sang au visage. Tu te crispes, fermant les yeux sous la pression de la colère. Tu expires de manière agacée, passant le revers d'une main sur ton visage, te débarrassant du sang. Laissant des petites marques rouges sur ta peau, tu ne dégages pas ton visage de sa direction. Tu restes, point. Tu l'effleures lentement le long du visage du bout des doigts, avant de saisir rapidement son menton, décidée à parler calmement.

Flore ϟ  Écoute-moi une seule seconde. Je ne veux pas tuer, au contraire. Mais ce n'est pas en me crachant au visage que je vais t'aider, toi et ton clan, à sortir de cet enfer et tuer les autres dieux. Et crois-moi, si je ne voulais pas t'aider, tu serais déjà mort depuis longtemps.

_________________
△ Avatar par Cauchemar Carnassier. ▽
Merci Marianne ! 0/ :
 


Dernière édition par Flore Ravageuse le Lun 3 Nov - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête. || Grim Hightjaguar Lun 3 Nov - 0:55

Take me to church

   
C’est fou comme la mort est canon, mais oh, ce n’est pas le moment de se dire que la déesse à de beaux yeux. Surtout quand ils sont soulignés par du sang. Toujours dans sa défaillance de rebelle, Grim n’a pas pu s’empêcher de cracher de sa vie sur la rousse. Pas de coup en retour, de mort donnée, juste un soupire d’agacement.

Lorsqu’il ressent la main passer le long de son visage, pour se saisir de son menton comme il avait pu lui faire auparavant, Grim perd son sourire. Cette position de faiblesse ne lui plait absolument pas, surtout face à une femme, déesse ou non.

Flore ϟ Écoute-moi une seule seconde. Je ne veux pas tuer, au contraire. Mais ce n'est pas en me crachant au visage que je vais t'aider, toi et ton clan, à sortir de cet enfer et tuer les autres dieux. Et crois-moi, si je ne voulais pas t'aider, tu serais déjà mort depuis longtemps.

La rousse marquait un point, si elle mentait, cela ferait longtemps que Grim aurait rejoint un autre monde beaucoup plus calme que celui-ci. Mais il avait du mal à croire les paroles de la déesse, c’était trop beau, trop facile pour être vrai.

Les rebelles haïssaient les dieux, point, alors s’allier avec eux ?  La belle rigolade, Grim perdrait toute crédibilité.

Pendant un long moment, il regarda la belle plante, perdu dans ses pensées, récupérant ses forces par la même occasion.

Rester en vie ? Aider un dieu ? Faire survivre son clan ?

Vivre sous la pression. Aller contre ses convictions. Mener des gens vers une nouvelle mort.

Tout, il devait tout revoir aux paroles de la déesse, dans le moindre détail, car un petit défaut pourrait détruire tout ce qu’il avait construit. Une rose a des épines, même si on croit les lui avoir retirés, il y en a une qui reste toujours cachée, la seule empoisonnée.

Ses forces, Grim a l’impression de les perdre avec le temps, sa combativité le quittant avec. Il est juste fatigué, se battre contre un dieu est plus fatiguant que de se battre contre un simple monstre. Mais le jaguar ne se laissera pas ainsi faire, il faut donner du piquant à cette fin de combat.

Grim × J’pas envie… d’faire c’fiance… a une de c’salop’rie d’dieu… c’vot’e faute si on est tous là… ‘lors pourquoi d’un coup tu…
Sortir de cet enfer et tuer les autres dieux.

C’était clair, en fait, comme de l’eau de roche. Le chef des rebelles n’avaient pas l’amont du problème, mais il venait de comprendre qu’une guerre entre les dieux avaient du éclater, et qu’ils avaient sûrement besoin des humains. Quelle bande de salauds, jusqu’au bout, les humains ne seront que des pions.

Et si elle était sincère ? Vouloir s’allier aux rebelles, c’est reconnaitre leur puissance, la puissance du chef. Non, non, ce n’est pas son genre à Grim, de s’envoyer des fleurs !

Grim × Ah ouai, j’vois l’plan… kofkof, ‘fait.

Avec ce qui lui restait de force, la douleur étant devenue muette depuis le temps qu’elle était là, Grim se redressa en arquant son dos dans des craquements horribles. Dans un geste sec et rapide, le jaguar détourna son buste sur le côté droit, défiant la force des racines. Un nouveau bruit à en glacer le sang, un grincement de dent à cause du choc. Le visage en arrière, Grim ne bouge plus, seul le bas de son menton est visible pour la femme.

Quelques secondes passent, puis les doigts de son bras droit se mettent à bouger, tandis qu’il étire un sourire satisfait sur le coin de ses lèvres. La seconde d’après, son bras, qui le fait souffrir, s’extirpe des lianes  dans une position étrange avant d’aller enserrer la gorge de la femme, ses doigts n’ayant aucun mal à s’enrouler autour le cou fin de la femme. Se déboiter l’épaule est une idée, pas la plus délicate, mais cela fonctionne.

Elles serrent, serrent, mais il sourit, sourit, malgré le sang, la souffrance et l’air qui manque. C’est la nature contre le jaguar.

Mais rien n’est incompatible pour les deux.

Il l’oblige à se rapprocher, sans lâcher sa gorge. Non, il ne cherche pas à l’étouffer, juste à la rapprocher. Grim veut parler, mais une quinte de toux plus violente l’en empêche, il détourne le regard pendant celle-ci avant de se re-concentrer sur Flore. Son cœur commence à battre de plus belle et de façon anormale, même si ça ne peut le tuer, ça le fait bien chier quand même. Perdre la face, non, ce n’est pas le moment.

Grim × ‘va dire que… kofkof… j’te crois et que… j’veux bien t’écouter… montre ta… kofkof… bonne foi et r’lâche moi… sauf s’t’as la trouille…

Son regard se plonge dans celui de la déesse, lançant une nouvelle joute visuelle, comme ils en faisaient depuis le début, laissant ses doigts relâcher leur pression sur la rousse sans pour autant se détacher de sa gorge. Il attendait un geste, des paroles.

Qui a peur du grand méchant loup ? C’est pas nous, c’est pas nous…
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête. || Grim Hightjaguar Lun 3 Nov - 17:49

❝ Calme.
Humain ϟ J’pas envie… d’faire c’fiance… a une de c’salop’rie d’dieu… c’vot’e faute si on est tous là… ‘lors pourquoi d’un coup tu…

Tu ne peux te retenir de lâcher un simple rire. Ce n'est pas toi la saloperie. C'est l'autre illuminé qu'est Lumière. Toi, tu n'as découvert que le Plateau qu'à ton réveil et si tu la rejoins, c'est pour de bonnes raisons. Et parallèlement, tu n'aurais pas été pour la création de Né-Andarta.

Il gigote devant toi. Tu le regardes faire, ne bougeant pas pour autant. Des craquements retentissent, ce qui te fait grimacer. Mais qu'est-ce qu'il fait ? Il retire un bras de l'emprise des racines. Tu ne bouges plus, alors que sa main vient empoigner ta gorge. Tu le laisses faire malgré tout, ce n'est pas toi qui est en mauvaise position. Tandis qu'il serrent ses doigts sur ta peau, les racines se resserrent elles aussi sur lui. Il te rapproche près de lui, tu maintiens le regard, ne te dégageant pas de sa poigne.

Humain ϟ ‘va dire que… kofkof… j’te crois et que… j’veux bien t’écouter… montre ta… kofkof… bonne foi et r’lâche moi… sauf s’t’as la trouille...

Un sourire se montre à un coin de tes lèvres. Tu laisses planer le silence, penchant la tête sur le côté. Puis d'un geste vif, alors qu'il desserrent sa poigne, tu lui attrapes le poignet, alors que des ronces grimpent le long de ton corps, ton bras et s'enroulent aux bras de l'autre, enfonçant les épines dans la peau.

Flore ϟ En échange, ne tente pas de faire le con avec moi. Je ne reviendrai pas sur mes mots, je te préviens.

Les ronces lâchent rapidement le bras, s'enroulant à présent à ton bras à toi. D'un coup de main, tu dégages la main de l'autre et t'écartes. Les racines le retenant prisonnier le relâche subitement, sans prendre peine à le poser doucement au sol. Ainsi que sa bestiole. Tous les végétaux repartent aussitôt sous terre, sauf une racine qui reste, sur laquelle tu t'assois en croisant les jambes, épuisée. Tu soupires longuement, te massant le front et fermant les yeux. L'explosion d'énergie montre ses conséquences. Tu sens ton cœur battre d'une manière irrégulière, ta force te quitte. Tu relèves la tête, soupirant. Dio revient vers toi, grimpant à tes côtés. Tu lui caresses la tête, cherchant des blessures sur elle et soignant celles que tu vois en une caresse.

Flore ϟ Je vais te dire une chose que tu dois savoir : je ne suis pas l'une des divinités à l'origine de ce Plateau. Cela peut t'être égale, mais vois-tu, je n'aime pas être prise pour une "saloperie de dieu". Si tu veux cracher sur quelqu'un, tu craches sur mon frère Lumière. C'est lui qui a décidé de ce jeu infernal et de vous y envoyer. La torture, le sadisme, ce n'est pas mon fort. (Dio pose sa tête sur tes genoux) Je me prénomme Flore Ravageuse et comme tu as pu le deviner, je suis celle à qui l'on doit la nature.

Tu relèves un court instant le regard vers lui, cherchant à voir si il suit la conversation ou non. Puis tu reportes ton regard sur la plante, arrangeant les feuilles qui lui servent de décoration. Tu entames alors une explication plus ou moins longue sur la nouveauté du Plateau, la guerre divine. Tu cherches à capter le plus son intention, faisant attention à tes dires. Tu lui expliques qui est à l'origine de cette guerre et pourquoi les Dieux sont venus sur le Plateau. Pourquoi ils ont besoin d'un clan et accessoirement, pourquoi le clan a besoin d'une divinité. Tu l'informes de tes intentions dans cette guerre, qui sont d'éliminer tes frères au plus vite.

Flore ϟ Mais voilà, je ne suis pas encore alliée à un clan. Et... j'ai entendu parler d'un clan... spécial. Et mon petit doigt me dit que...

Tu regardes fixement l'humain.

Flore ϟ Que tu dois être le fameux Grim Hightjaguar, celui qui défie les dieux.

Tu souris.

Flore ϟ Je me trompe ?

_________________
△ Avatar par Cauchemar Carnassier. ▽
Merci Marianne ! 0/ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête. || Grim Hightjaguar Mar 4 Nov - 16:50

Land of disaster

 
Ces serpents qui s’enroulent plantent leurs crocs dans son bras, même s’ils n’injectent pas leur poison. Il grimace tout en souriant, ce ne sont pas des épines qui vont le faire flancher, au point où il en est. Mais sincèrement, il ne pensait pas que la déesse serait aussi coopérative, peut-être qu’elle est honnête, au final.

Déesse ϟ En échange, ne tente pas de faire le con avec moi. Je ne reviendrai pas sur mes mots, je te préviens.

Elle ne mâche pas non plus ses mots, cela prouve que c’est une femme de caractère. Enfin, le jaguar n’a pas l’intention de jouer, il est prêt à l’écouter. La chute fut brutale, son épaule toucha le sol la première, la remboitant dans un nouveau craquement. Grim, qui ne s’y attendait pas, rit en sifflant. Merde, ça fait longtemps qu’il ne s’était fait mettre dans cet état, par une bonne femme de surcroit. Lorsqu’il se redresse, tous les végétaux s’évanouissent sous terre, ne laissant qu’une racine sur laquelle la rousse prend position. Déesse ou non, cela se voit qu’elle est tout aussi fatiguée que l’humain.

Ce n’est pas le moment de jouer au fanfaron, de se mettre debout et de surplomber l’être divin. Grim s’assoit tout simplement en tailleur après avoir, lui aussi, lâché un soupir. Le calme, c’est bien aussi. Ginger aussi s’est retrouvée à terre, essoufflée et se promettant de ne plus manger d’herbe à chat. Elle rampe jusqu’au rebelle avant de poser sa lourde tête sur la cuisse du bleuté, surveillant la plante carnivore du coin de l’œil.

Déesse ϟ Je vais te dire une chose que tu dois savoir : je ne suis pas l'une des divinités à l'origine de ce Plateau. Cela peut t'être égale, mais vois-tu, je n'aime pas être prise pour une "saloperie de dieu". Si tu veux cracher sur quelqu'un, tu craches sur mon frère Lumière. C'est lui qui a décidé de ce jeu infernal et de vous y envoyer. La torture, le sadisme, ce n'est pas mon fort. (Dio pose sa tête sur tes genoux) Je me prénomme Flore Ravageuse et comme tu as pu le deviner, je suis celle à qui l'on doit la nature.

Cela en expliquait, tout un tas de chose. Flore Ravageuse ? Ça lui allait à merveille, dis donc. Grim hocha simplement le visage, écoutant avec plus ou moins d’attention les dires de la jeune dame pour savoir ce qu’il allait faire ou ne pas faire.

Et elle partit dans un long discours fastidieux et précis, qui expliquait le pourquoi du comment, la raison de la présence des dieux sur le plateau lui-même et surtout, pourquoi elle ne l’avait pas tué de suite. Mais hé, les cons ne crèvent jamais, elle n’aurait  pas pu le tuer. S’allier à un dieu pour tuer les autres ? Un concept original qui reflète bien Né-Andarta.

Grim × ‘fallait l’dire plus tôt, ça ‘rait év’ter pleiiiin d’choses, ricana-t-il en croisant les bras.

Or, les rebelles veulent tuer les dieux, ne veulent pas respecter les règles de ce jeu. Est-ce qu’accepter cela, ne serait pas aller contre leurs principes ?

Attendez, depuis quand les rebelles ont des principes ? Tous les moyens sont bons pour éliminer ces stupides êtres divins, quitte à jouer double-jeu.

Flore ϟ Mais voilà, je ne suis pas encore alliée à un clan. Et... j'ai entendu parler d'un clan... spécial. Et mon petit doigt me dit que...

On sent que la déesse veut faire une proposition, et que ce clan spécial est en fait celui du jaguar.

Flore ϟ Que tu dois être le fameux Grim Hightjaguar, celui qui défie les dieux.

S’il y avait un loto sur Né-Andarta, cette Flore devrait y jouer, on voyait qu’elle touchait souvent le pactole. Elle voyait juste sur l’identité du jaguar, cela l’étonna un peu, tout de même. Si même les dieux savaient qu’il était, le danger devenait plus grand.

Flore ϟ Je me trompe ?

Sa première réponse fut un large sourire à l’intention de la déesse, sans cesser de la fixer. De nouveau, il hocha la tête et ferma les yeux, réfléchissant à tout ce que venait de dire la déesse. Attendait-elle quelque chose de lui ?

Grim × Pas du tout, c’bien moi et comme tu l’dois l’savoir, j’suis l’chef de c’clan « spécial », l’rebelles… ‘fin. - Il tousse de nouveau, ce qui l’arrête pendant quelques secondes, on va dire que la cigarette n’aide pas.- Bwah, qu’est s’tu veux, ‘fait ? S’tu m’as pas… tué, ç’veut bien dire qu’t’attends quelque chose d’moi, ‘vec toutes ces guerres d’clans, d’dieux, qu’tu t’es pas ‘core allié à un clan…

Grim laisse planer la discussion pendant quelques secondes, caressant le haut du crâne du Kissarkka, cette dernière s’étant écroulée de fatigue, dormant en ronronnant (notez la crédibilité du monstre). Puis il redressa son regard vers Flore, l’air plus ou moins sérieux.

Grim × J’vais p’t’êt’e m’avancer, mais ça m’va. Malgré l’fait qu’tu pourrais bien mentir, j’pense qu’t’es sincère, malgré qu’tu sois une de ces s’loperies dieux. J’suis p’t’être qu’un humain, mais ç’va être à toi d’prouver qu’t’es mieux qu’un dieu… enfin, si t’as décidé d’t’allier à mon clan, ça t’donnes d’jà d’points d’avance ! C’est bien l’cas, nan ?

Quelque part, il n’y a pas besoin de réponse orale, car elle se lit dans les yeux de la déesse de la nature. Pour être le meilleur, il faut choisir le meilleur, c’est ce que pensait Grim. Pour vouloir, et oser, s’allier avec les rebelles quand on est un dieu, ça veut dire qu’on en a, qu’on veut gagner, quelque soit la manière pour y arriver.

Est-ce qu’elle aura l’esprit rebelle ?

Tapotant la tête du monstre, ce dernier ouvrit les yeux et se redressa en s’étirant, déjà remit de ses émotions précédentes. Grim se remet sur ses deux jambes, faisant fit de ses blessures et lui aussi, s’étire, la pause lui ayant été bénéfique. Toujours face à face avec Flore, cette dernière encore assise, il lui sourit de nouveau en écoutant ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas

.
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête. || Grim Hightjaguar Mer 5 Nov - 20:45

❝ ... ou pas.
D'où tu tenais cette information ? Oooh, de pas bien loin, d'un simple petit humain avec lequel tu avais sympathisé, voilà. Tu avais réussi à lui soutirer quelques informations sur le Plateau et les clans. Et évidemment, on t'avait parlé d'un clan qui osait défier les dieux en ne suivant pas les règles. Fallait le faire, quand même, t'étais-tu dit. Ce clan avait retenu particulièrement ton attention la première fois, tu n'y as plus pensé après. Et en bonne et due forme, tu oses te montrer devant un membre de ce clan à ce moment précis.

Bingo. L'homme devant toi était bien celui que tu pensais. Comment l'avoir reconnu ? Sa tignasse bleu ? Naaan, sa détermination à te tuer. Une bête sanguinaire reste une bête. Et rien ne l'empêche à tuer. Pas même une divinité.

Grim ϟ [...] Bwah, qu’est s’tu veux, ‘fait ? S’tu m’as pas… tué, ç’veut bien dire qu’t’attends quelque chose d’moi, ‘vec toutes ces guerres d’clans, d’dieux, qu’tu t’es pas ‘core allié à un clan…


Penchant la tête sur le côté, tu fixes la bestiole du rebelle, tout en caressant ta bestiole à toi. Tu replonges ensuite ton regard divin dans celui du jaguar. Il reprend, son air ayant changé.

Grim ϟ  J’vais p’t’êt’e m’avancer, mais ça m’va. Malgré l’fait qu’tu pourrais bien mentir, j’pense qu’t’es sincère, malgré qu’tu sois une de ces s’loperies dieux. J’suis p’t’être qu’un humain, mais ç’va être à toi d’prouver qu’t’es mieux qu’un dieu… enfin, si t’as décidé d’t’allier à mon clan, ça t’donnes d’jà d’points d’avance ! C’est bien l’cas, nan ?

Tu souris de nouveau et acquiesces, passant une main dans tes cheveux et remarquant au passage que la fleur que tu portais plus tôt dans les cheveux était brûlée. Tu l'as pris dans les mains et lui redonna ses belles couleurs, toute sa splendeur, comme si elle venait de naître.

Flore ϟ Tu as le droit de douter de moi, je vais pas me vexer pour ça. Mon frère a assez diffusé une mauvaise image des dieux...

Ton regard se porte sur la fleur, dont tu caresses doucement les pétales. Tu lèves un instant les yeux vers Grim, maintenant un regard sincère.

Flore ϟ  Oui, j'ai besoin de ton clan, je ne vais pas le cacher bien longtemps. Ton clan a l'air d'être un des plus redoutés de tout le Plateau et j'ai besoin de gens déterminé à anéantir les dieux. ... Du moins, mes frères, hein. Vous aurez aussi besoin de mon aide pour ne pas vous faire écraser par les autres divinités. Et...

Tu remets la fleur dans tes cheveux, les arrangeant au passage et les ramenant par dessus une épaule.

Flore ϟ  Je peux te promettre que je protégerai chacun de tes Rebelles, les aiderait dans cette survie sur le Plateau et apporterait mon aide quand il le faudra.

Tu ne perds pas de ton sourire. Si il te fait confiance ? Tant mieux. Si c'est le contraire ? Faudra le persuader que tu es déterminée.
Dio relève la tête de tes cuisses, te permettant de te lever. Tu te lèves de la racine, lui ordonnant de retourner sous terre. Et c'est dans un léger tremblement qu'elle s'exécuta, emportant la plante carnivore avec elle contre son gré. Dio remonta rapidement sur terre, se traînant jusqu'à toi en grognant.
Tu t'approches du Rebelle avec ta démarche habituelle, sensuelle et gracieuse. Tu te postes devant lui, les bras le long du corps.

Flore ϟ  Maintenant, c'est à toi de choisir. Veux-tu d'une déesse parmi ton clan et qui t'aiderait à descendre les autres dieux à l'état de poussière ? Ou bien refuses-tu ?

Tu l'observes, étirant un léger sourire. Il entrouve les lèvres, s'apprêtant à parler. Mais les premiers mots ne traverseront pas même ses lèvres, un grognement le coupe. Étonnée, tu penses que cela vient de Dio. Baissant les yeux vers elle, tu la vois affalée sur le bitûme, se reposant. Relevant la tête vers Grim, tu écarquilles les yeux en apercevant une ombre passer dans le dos de l'humain. Tu n'as pas le temps de réagir, qu'une silhouette noire bondit sur le chef des Rebelles, dans son dos.

Flore ϟ Grim ! Attention !

Avec le peu d'énergie qu'il te reste, tu invoques une racine qui attrape Grim à la taille et le décale sur le côté, lui permettant d'esquiver de peu le Garra. Mais résultat fut que ce soit toi qui te prit de plein fouet le monstre, qui t'éjecta en arrière, retombant lourdement sur le dos. Tu gémis, te relevant sur les coudes. Mais la bête se place légèrement au-dessus de toi, prête à dîner. Elle enroule lentement sa langue à ton cou, serrant jusqu'à l’étouffement. Tu paniques, essayant de rappeler la racine qui avait reposée (doucement) Grim au sol. Cette dernière attrape ensuite le monstre par une patte, le tirant en arrière. Mais elle garde la langue enroulée à ton cou, ce qui t'étouffe d'avantage.

La racine sent quelque chose bondir sur elle et se mettre à courir. Les yeux fermés, tu ressens subitement ton cou se desserrer. Rouvrant les paupières, tu t’aperçois que la langue fut coupée, net; le morceau à ton cou tombe au sol. Relevant le regard, tu fixes Grim s'attaquer à son tour au Garra. Tu te relèves, alors qu'un de tes bras change d'aspect, prenant la forme d'une racine. Tu n'attends que le bon moment pour frapper.

_________________
△ Avatar par Cauchemar Carnassier. ▽
Merci Marianne ! 0/ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête. || Grim Hightjaguar Aujourd'hui à 23:51

Revenir en haut Aller en bas

La Belle et la Bête. || Grim Hightjaguar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une belle bande de bouffons ?» BELLE TAPISSERIE» Une très belle peinture» En cette belle et longue nuit sans sommeil... (PV Araya)» Belle étalon cherche femme...xD
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: La serre-