21 pts30 pts25 pts41 pts28 pts


Rumeurs
• Il parait qu'Ordre Funeste déteste les instruments de musique car son frère Lumière jouait du piano très fort à l'heure de sa sieste quand il était petit.
• On raconte que lorsque vient la pleine Lune, on peut voir des Dryades dans la Forêt...
On murmure que LA SAINTE LAME NOM DE DIEU C'EST PAS RIEN est caché dans le Sanatorium... Et que celui qui prendra cette épée pourra commander au vent et vaincre les dieux... Info ou Intox ?
• Il se dit dans les couloirs du panthéon que Flore Ravageuse userait de rambourage pour améliorer ses formes.
Autres Rumeurs.
Notifications
• Pluie et nuage sont annoncé, avec des orages fréquents. Pensez à rester couvert et à l'abri de l'humidité qui favorise [b]les maladies.[/b]
• La forêt et la Ville sont affecté par la Pluie : la forêt est renforcée, les plantes semblent plus dangereuses et plus agressive.
• En ville, les monstres ont tendances à se montrer moins fréquemment à cause de la pluie.
• Le Monstre de Sable a disparu.
• Votre personnage peut être atteint de la fièvre Néandertalienne à cause de l'humidité. Cela peut être de votre volonté... ou de celle du staff. Son prochain rp devra être écrit dans un état fébrile, nauséeux. Votre personnage aura du mal à se concentrer et à communiquer avec autrui. Cette fièvre peut durer une semaine... Et peut entraîner la mort. La maladie croit en puissance les trois premiers jours, puis sa puissance diminue avec le temps.
Les Liens du Sang
Innokentiy
Fils de Evangeline
Sharon Chilton
Soeur de Sylver Gelidus
Merry Shark
Soeur de Seth Shark
L'Ingénieur
Meilleur Ami d'Atsuki Sengo et As de Trèfle.
Drusilla Giovanni
Ennemie d'Alexandro Derrechi
Maria Selimont
Amie de Sullivan Gordon et ancienne As de Trèfle.
Ruby Holsey
Soeur de Amber Holsey
Johanna Saddler
Mère de Leet Saddler
Mai Sun
Petite amie de Liang Tsao
Chad Stoneford
Demi-frère de Yuki Icesoul
Vladimir Dragomirov
Ex du chef des rebelles



 

Partagez|

-END- Ah, la famille... [feat. Alice V. McWarren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
.
MessageSujet: -END- Ah, la famille... [feat. Alice V. McWarren] Dim 29 Sep - 14:39



Ah, la famille…


Il se sentit brutalement atterrir sur le dos, comme si on l’avait lâché sans aucune délicatesse. Cela le réveilla d’un seul coup, et il se redressa rapidement en position assise, haletant comme s’il avait fait un cauchemar. Puis, comme un fouet qui lui aurait claqué au visage, son rêve lui sembla se rembobiner devant ses yeux.


Un jeu. Des dieux. Des clans. Lui aussi, dans un clan. Une marque gravée sur sa peau.
Ensuite, les souvenirs d’avant son rêve. L’alarme, les bombes, les corps sous les décombres. Et l’effondrement sur sa tête.

Alors ce ‘jeu’ serait une sorte de vie après la mort ? Impossible. Le décor ressemblait trop à la rue du Calvaire, en ruines cependant. Il baissa la tête pour regarder sa poitrine, affolé. Comme vu dans son rêve, un signe lui avait été gravé sur la poitrine. Un pique de jeu de cartes.


Il ne sut pas bien ce qui se passa dans sa tête à ce moment-là, mais ce fut une sorte d’explosion de rage et d’horreur. Maman et Ennis sont morts, et lui aussi, peut-être. Il est en train de se faire contrôler par des dieux absurdes dont il n’a jamais entendu parler et il va devoir se battre ici. Mais il ne veut pas, il ne veut pas. Ça ne peut pas être vrai. Il refuse. Vu de l’extérieur, cela donnait un jeune homme pleurant de rage sans même s’en rendre compte, et griffant le tatouage sur sa peau au point de s’en arracher l’épiderme.

Au bout de quelques minutes, la crise passa, et il se rendit compte que quelque chose coulait sur ses joues. Reniflant, il s’essuya les yeux d’un revers de manche, épongea le sang sur sa poitrine avec son mouchoir (propre, soyons d’accord…), et s’essuya les doigts. La plaie piquait, mais il s’en fichait pas mal. Au moins, on ne voyait plus que des bribes de marque noire, rien qui n’aurait pu permettre d’identifier le ‘clan’ auquel il avait appartenu quelques minutes avant. Il se releva après avoir repris sa respiration normale, avec comme un poids sur le cœur. Il devait garder sa douleur enfouie, comme toujours…


Reconnaissance des lieux. C’était bien une rue commerçante, mais contrairement à ce qu’il pensait au début, ce n’était pas la même que la sienne. Les bâtiments qui auraient dû être entièrement détruits étaient debout, certes en extrêmement mauvais état, mais sur pied. De plus, la chaussée était plus large et faite d’une matière étrange, et les noms des enseignes lui étaient inconnus. Pour un peu, il se serait presque cru dans le futur. La meilleure chose à faire était d’explorer un peu, sachant qu’il souvenait avoir entendu dans son rêve qu’il serait constamment en danger. Il fallait bouger, trouver des gens. Peu importait que ces derniers soient de son clan ou non.


Tous les coins de rue se ressemblaient trop, il ne parvenait pas à trouver des repères. Il espérait pouvoir quitter cette zone, il était mal à l’aise. Tout était si… détruit. Il devina que les dieux avaient fait cela intentionnellement, et cela fut une raison de plus pour lui de les détester.
À un énième tournant, il aperçut deux silhouettes, assises contre un magasin. Il eut une bouffée d’espoir, mais avant de s’avancer inconsciemment, il attendit un peu pour les observer. Elles étaient anormalement… immobiles. Se pourrait-il que… ?


« H-Hé… ? »


Pas de réponse, pas de réaction. Il fit un pas, deux pas, trois pas. Toujours rien. Il se mit alors à avancer franchement, restant tout de même sur ses gardes. Rien. Rien du tout.

Plus il approchait, plus il réussissait à les distinguer. Les deux silhouettes étaient celles de garçons d’environ une dizaine d’années, à en juger par leur taille et la forme de leur visage. Leurs cheveux étaient rouges, sûrement de la teinture. Mais ce qui fit se figer Drew fut ce qu’il aperçut sur leurs gorges.

Chacun avait une énorme balafre rouge, de la carotide à l’autre côté. Non, ce n’étaient pas des balafres. C’étaient des ouvertures béantes, comme une seconde bouche. On leur avait tranché la gorge. Des enfants, morts contre un mur ; voilà ce qu’étaient les formes qui lui avaient fourni un tant soit peu d’espoir tout à l’heure.

Il dut mettre une main devant sa bouche pour ne pas vomir. Ils se ressemblaient tellement, comme des jumeaux, et étaient si jeunes… plus jeunes que lui. De qui cette horreur était-elle l’œuvre ? Des dieux, encore une fois ? Mais l’arme du crime semblait pourtant être placée dans la main du plus petit… N’était-ce qu’une mise en scène de leur part ? Ou les deux enfants s’étaient-ils…
Il ne voulut pas en savoir plus. Les larmes lui revinrent aux yeux et il s’éloigna à grands pas de la scène funèbre. Il n’avait pas le courage de les regarder plus longtemps ; ils ne faisaient que symboliser ce qu’il allait certainement trouver ici, tant cela semblait omniprésent. La Mort.


Tandis qu’il ruminait ses sombres idées, il avançait de plus en plus dans la zone commerciale sans vraiment regarder où il allait. Mais quelque chose attira soudain son attention, encore une fois à un croisement. Une ombre qui semblait être passée en un éclair. Avec toute la prudence dont il était capable, il se colla au mur et avança lentement jusqu’au croisement, pour jeter un rapide et furtif coup d’œil.

Encore une fois, cette impression d’avoir vu une ombre au coin de rue suivant. Quelles conneries, les coins de rue, ici. Il continua son chemin avec la même prudence, traquant cette mystérieuse ombre qui ne tenait visiblement pas en place.




Fiche codée par Mo'jito, sous la supervision de Aetyhs Affilion.



Dernière édition par Drew Wilson le Sam 25 Jan - 14:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: -END- Ah, la famille... [feat. Alice V. McWarren] Lun 30 Sep - 9:43

Je crois à l'imagination. Ce que je ne vois pas est infiniment plus important que ce que je vois.  
feat.  Wilson Drew
... ϟ  Es-tu contente de ce nouveau monde ?
Alice ϟ Mmh... m'oui. 
... ϟ  M'oui ? Rien de plus ?
Alice ϟ J'ai beau être reine, je ne trouve aucun membre de mon clan ! Un clan sans membre, n'est pas un clan. Et je ne veux pas être reine d'un clan VIDE.  Néanmoins,  Né-Andarta est agréable dans son ensemble.

Vous vous demandez surement à qui elle parle ? Eh bien, à personne. Elle est totalement seule, gambadant de rues en rues. 

Elle secoua la tête et l'image d'une gamine dans son esprit disparue. La gamine ? C'était l'amie, la seule amie d'Alice depuis son enfance, née de l'imagination de cette dernière. Elle se faisait appeler Mary-Rose et ne ressemblait qu'à une petite fille vêtu comme une poupée de porcelaine de l'époque victorienne. Elle était la seule personne qu'Alice appréciait le plus, sachant qu'elle —Mary-Rose— ne lui ferait aucun mal.
Ça ne faisait même pas une semaine que la jeune anglaise était arrivée sur le Plateau. Elle avait fait seulement la connaissance soi-disant "dieu des animaux" et de drôles de bêtes.

Dans un soupire, elle s'assit sur un banc et saisit le glaive à sa botte pour ensuite s'amuser à faire tourner le manche entre ses mains, avant de s'apercevoir que dépasser d'une des poches de son tablier, son médaillon. Elle l'attrapa et le mit à la hauteur de ses yeux. Ce médaillon sur lequel était gravé "Wil..." 

Alice ϟ  "Wil..."
Mary-Rose ϟ Sais-tu qui sont les " Wil" ?
Alice ϟ Non.
Mary-Rose ϟ Peut-être ta vraie famille. 

Elle l'approcha d'avantage vers son regard et plissa les paupières pour mieux lire.

Alice ϟ Wil... Wils... Diantre ! C'est illisible. 

Elle s'apprêta à le remettre dans sa poche puis après avoir hésité un instant, l'attacha finalement autour de son cou. 

Alice ϟ Ma vraie famille... 

Ses yeux turquoise se baissèrent au sol et son visage afficha un air triste. Elle ne s'était jamais renseignée sur ses géniteurs, se disant que s'ils l'ont abandonné, c'est pour une bonne raison et ne voudraient plus reprendre contact avec elle. Du moins... elle n'a jamais voulu savoir, mais on lui imposa ce qu'elle ne voulait pas.

Elle savait, tout.

Elle chassa ses sombres pensées de sa tête, quand soudain, un bruit la fit lever les yeux. Elle aperçut un peu plus loin une silhouette marchant dans l'allée et déguerpit aussitôt vers un angle de rue et se cacher derrière une benne à ordures et entendre le mystérieux individu venir vers elle.

Alice ϟ Ils sont là pour me tuer... ils sont là, ils sont là, ils sont là... ils vont me renvoyer là-bas et...non, Alice n'a pas envie d'y retourner. Non non non non... 

Elle saisit sa tête entre ses mains puis se mit à courir vers une étroite ruelle pour s'y cacher dans la pénombre et attendre de voir qui la suivait.
Déboula alors un jeune homme. Cachée derrière un tas de carton, elle l'épiait, les sourcils froncés et le glaive tenu dans une main. Elle attendit qu'il soit passé, pour sortir doucement de sa cachette, longer le mur, attendre encore un peu et pencher la tête pour voir où il se trouvait. Il était toujours là, semblant chercher quelque chose. Et dès qu'il eut le dos tourné, elle s'avança à pas feutré vers lui et hop, elle lui fit un croche-patte, le plaqua sur le dos, se mit à califourchon sur lui et plaça la lame sous son cou, sans trop appuyer. Son regard, rempli de haine, se plongea dans les yeux de l'adolescent.

Alice ϟ Dites-moi qui vous êtes et pourquoi me suivez-vous. Si vous faites un geste brusque, je vous tranche la gorge sans hésiter. 

De son autre main, elle tenait le col du jeune homme et attendit les réponses à ses questions.  
Fiche codée par Mo'jito. Reproduction interdite.


Dernière édition par Alice V. McWarren le Dim 23 Fév - 16:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: -END- Ah, la famille... [feat. Alice V. McWarren] Dim 27 Oct - 20:16



Ah, la famille...


La silhouette était rapide, et même s’il n’était vraiment pas un lambin, il avait du mal à la suivre. Cela attisait de plus en plus sa curiosité. Était-ce une créature, ou une personne ? Il espérait fortement que la deuxième possibilité serait la bonne, car il ne se sentait pas vraiment de taille à affronter un monstre, là tout de suite. En considérant que les monstres existaient dans cet endroit. Dans tous les cas, il lui faudrait une arme au plus vite.


Il se fit entraîner jusqu’à une ruelle sombre dont il ne connaissait absolument pas l’emplacement. S’il y avait quelqu’un, il aurait dû le voir tourner… Il observa tout autour de lui. Un tas de cartons, et c’était tout. Il pesta tout haut, puis continua son chemin, ne voulant pas se décourager maintenant. S’il y avait une forme de vie ici, il voulait absolument le savoir. Peut-être s’était-il tout simplement fait repérer, et la forme avait paniqué ? Il décida donc de progresser beaucoup plus lentement, jetant de furtifs regards autour de lui.


Soudain, il se fit renverser, et quelque chose fut sur lui en une fraction de seconde. C’était… une fille. Sûrement sa silhouette ! Un sourire éclaira son visage. Lui, stressé par cette position, ajoutée au couteau sur sa gorge ? Pas le moins du monde. Il avait tellement l’habitude de se fourrer dans des situations improbables que cela ne l’étonnait même plus, à force. Mais il fallait bien avouer que le regard magnifiquement bleuté de l’autre était un tout petit peu meurtrier. Ses propres yeux gris, eux, toujours aussi expressifs, étaient emplis de curiosité… et presque d’amusement.


« Dites-moi qui vous êtes et pourquoi me suivez-vous. Si vous faites un geste brusque, je vous tranche la gorge sans hésiter. »


Il se demanda un instant si c’était une blague, haussant un sourcil, tant la question lui paraissait banale. Puis il songea que cela devait plutôt être lui qui n’était pas facilement impressionnable, et il reprit son air quelque peu espiègle.


« ‘M’appelle Drew Wilson, et je suivais simplement une ombre qui n’arrêtait pas d’me filer entre les doigts depuis que j’suis arrivé, tout à l’heure. »


Décidé à faire la conversation pour dérider cette fille, qui avait un visage quelque peu familier même s’il se disait que c’était son imagination, il continuait à baratiner, sortant même ses réflexions à voix haute.


« Donc soit elle est partie, soit c’tait vous. »


Puis il pointa le couteau du bout du doigt, sans le toucher de peur de se faire trancher la gorge d’un malheureux mouvement du bras de son assaillante. Enfin, malheureux… elle avait l’air un peu tarée sur les bords, mais bon.


« Par contre, si vous pouviez éloigner ça de moi, ce serait chouette. C’n’est pas qu’être immobilisé me déplaît mais j’aimerais bien être libre de mes mouvements. »





Fiche codée par Mo'jito, sous la supervision de Aetyhs Affilion.



Dernière édition par Drew Wilson le Sam 25 Jan - 14:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: -END- Ah, la famille... [feat. Alice V. McWarren] Dim 17 Nov - 10:18

Je crois à l'imagination. Ce que je ne vois pas est infiniment plus important que ce que je vois.  
feat.  Wilson Drew
Drew ϟ M’appelle Drew Wilson, et je suivais simplement une ombre qui n’arrêtait pas d’me filer entre les doigts depuis que j’suis arrivé, tout à l’heure.

Son air espiègle faisait crisper Alice. Déjà qu'elle méprisait les gens qui sont "banals" et pas intéressant à ses yeux, alors lui, si ça ne tenait qu'à elle, il finirait la gorge ouverte. Mais elle décida de le laisser parler. De toute façon, elle ne lui laissait pas de choix. Donc, restant en califourchon sur le jeune homme, le dos droit et la tête haute, elle l'écouta attentivement. Mais bon, faut croire qu'il ne disait pas non plus des choses qui l’intéressaient.

Drew ϟ Par contre, si vous pouviez éloigner ça de moi, ce serait chouette. C’n’est pas qu’être immobilisé me déplaît mais j’aimerais bien être libre de mes mouvements.

Elle eut envie de sourire en l'entendre dire ça, mais elle se retint, toujours un air neutre sur le visage. Elle voulut lui répondre mais quelque chose sur la poitrine de Drew lui coupa la parole. Alice arqua un sourcil à voir une tâche rouge sur la chemise. Faisant glisser ses doigts de sa main libre sur le torse, elle défit le vêtement  ─ sans gêne ─ et l'ouvrit en grand pour pouvoir voir ce qu'il y avait dessous. Elle ne frémit pas en voyant la plaie et tapota contre la peau  ─ où n'y a pas la plaie ─ d'un doigt.

Alice ϟ Eh bien monsieur Wilson, vous vous êtes fais attaquer ? ou alors... vous vous êtes vous même automutiler ? Pfuh, quelle drôle d'idée !

Elle se demandait à quel clan il appartenait, mais au vu de l'état de l'ancien tatouage, elle ne chercha pas à deviner. Et si il n'appartenait pas à son clan... autant le tuer de suite. Elle se mit à réfléchir, car tout de même, il n'était pas en position d'attaque et c'est Alice qui tenait les reines.

Alice ϟ Mmh... Je... vais vous laisser la vie sauve, par simple pitié. Car vous tuer sur-le-champ, ne m'amuserait guère d'avantage. Mais sachez, monsieur, qu'il vous faudra éviter à l'avenir de refaire ce genre te pitrerie. Ici, le matériel pour pouvoir se soigner, est rare. Et si la plaie s'infecte, je ne donne par chez de votre peau. Du plus, évitez les bêtes.


Elle donnait un conseil à un membre d'un clan adverse... elle savait ce qu'elle faisait, car au fond d'elle, quelque chose la retint de l'égorger. La jeune femme leva son doigt.
Et au moment où elle retira le glaive, un bruit métallique retentit. La chaîne qu'il portait autour du cou. Elle l'attrapa doucement avec la pointe de l'arme et se baissa pour mieux voir le médaillon.

Alice ϟ … joli médaillon.

Elle bascula la tête en arrière. Le tintement de son propre médaillon contre son autre collier porte-bonheur résonna faiblement quand elle exécuta ce geste. Enfin, elle se leva de dessus Drew et recula de quelques pas pour lui montrer qu'elle ne lui voulait plus de mal, et en profita pour ranger son glaive dans sa botte.

Alice ϟ Veillez m'excuser de vous avoir agressé. Je... vous ai pris pour quelqu'un d'autre.

Sur ces mots, elle lui tourna le dos et parti. Mais voilà que Drew lui attrapa le bras, ce qui lui fit serrer les poings. Elle n'aimait pas qu'on ne la touche. Mais elle ne fit comme si de rien n'était et tourna la tête vers le jeune homme.

Alice ϟ Oui ?
Fiche codée par Mo'jito. Reproduction interdite.


Dernière édition par Alice V. McWarren le Dim 23 Fév - 17:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: -END- Ah, la famille... [feat. Alice V. McWarren] Mar 19 Nov - 20:12



Ah, la famille...


▬ Mmh... Je... vais vous laisser la vie sauve, par simple pitié. Car vous tuer sur-le-champ, ne m'amuserait guère davantage. Mais sachez, monsieur, qu'il vous faudra éviter à l'avenir de refaire ce genre de pitrerie. Ici, le matériel pour pouvoir se soigner, est rare. Et si la plaie s'infecte, je ne donne par chez de votre peau. Du plus, évitez les bêtes.


Non seulement elle avait plus ou moins deviné pour son automutilation, mais en plus, elle était à califourchon sur lui avec sa chemise ouverte (moins pudique, tu meurs) et parlait de le tuer, de bêtes, et de médicaments se faisant rares… Tout cela avec un visage parfaitement neutre, excepté son haussement de sourcils face à sa blessure. Tout cela devenait de plus en plus… stressant. Ce jeu n'allait donc pas être de tout repos... Enfin, autant ne pas commencer maintenant à s'inquiéter, surtout qu'elle retirait le glaive de sa gorge.


Cela fit tinter l'or de son médaillon familial contre la lame, et elle l'observa avec plus ou moins d'intérêt. Oui, il était joli. Toute sa famille avait le même, que ses membres offraient à chaque naissance d'un nouveau Wilson. Et ce, depuis des générations. C'était une sorte de tradition, assez banale finalement.

Alors pourquoi diable portait-elle le même ?


Il écarquilla les yeux sous le coup de la surprise. Aucun doute, c'était un médaillon des Wilson ; il avait reconnu la forme et les ornements de l'or, malgré l'état de celui de la jeune fille. Et elle allait partir comme ça ? Visiblement oui, puisqu'elle s'était levée. Le fait qu'elle range son glaive le rassura, cela lui permettrait sûrement de se faire attaquer moins vite lorsqu'il tenterait de la rattraper. Car oui, il comptait bien éclaircir ce mystère.


▬ Veuillez m'excuser de vous avoir agressé. Je... vous ai pris pour quelqu'un d'autre.


D'un bond, il fut sur ses pieds et n'eut qu'un pas à faire pour lui agripper le bras - un peu plus brutalement que ce qu'il aurait voulu, dans sa hâte. Il la lâcha lorsqu'elle se tourna vers lui, et tendit la main vers le cou de la jeune fille. Visiblement, elle ne l'écoutait pas trop parler, alors au lieu de le faire avec des mots, il le fit avec des gestes ; écartant le deuxième collier de la fille, il prit le médaillon doré dans son pouce et son index, puis fit de même avec le sien. S'avançant un peu vers elle, juste avant que ses épis noir corbeau ne chatouillent le visage de l'inconnue, il tira sur sa chaîne de façon à mettre les deux pendentifs côte à côte, son pouce frottant les lettres gravées presque effacées par rapport à son propre bijou. On voyait parfaitement leur similitude, c'était comme une "rénovation" du collier de la jeune fille.

Il releva la tête vers elle, de sorte qu'elle puisse mieux voir ce qu'il venait de faire, la fixant avec une lueur de curiosité dans ses yeux gris. Puis, après quelques instants de silence, il reprit la parole, toujours en la regardant.


▬ Ce médaillon que vous portez... c'est celui de ma famille.


Il ne formula pas toutes ses interrogations d'un coup, de peur qu'elle perde le fil de ses paroles par désintérêt. Commencer par la questionner sur l'endroit où elle s'était procuré le collier serait préférable, avant d'enchaîner sur son arrivée dans ce Jeu. Chaque chose en son temps. Il pencha légèrement la tête sur le côté pour montrer son intérêt et sa curiosité, lâchant les pendentifs pour pouvoir commencer à reboutonner sa chemise restée ouverte.


▬ Dites-moi... où vous l'êtes-vous procuré ? Car c'est un bijou unique aux Wilson... Le fait que vous ayez trouvé une copie parfaite serait tout de même une drôle de coïncidence.


Pendant ce temps, il scrutait son interlocutrice, son regard turquoise, ses cheveux noirs. Noirs comme les siens. Et aussi soyeux. Quelque chose en cette fille avait piqué sa curiosité, vraiment.




Fiche codée par Mo'jito, sous la supervision de Aetyhs Affilion.





Dernière édition par Drew Wilson le Sam 25 Jan - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: -END- Ah, la famille... [feat. Alice V. McWarren] Lun 25 Nov - 10:48

Je crois à l'imagination. Ce que je ne vois pas est infiniment plus important que ce que je vois.  
feat.  Wilson Drew
Calme.
Calme.
Calme.

Elle devait rester calme. Ce geste qu'il fit : prendre son précieux collier, même avec deux doigts. Même juste pour l'examiner. Alice n'aimait pas qu'on l'approche de cette façon. Mais visiblement, le jeune Wilson avait ses raisons. Et ce geste intrigua Alice. Pourquoi s'intéressait-il à ce médaillon ? Dès qu'il eut relever le visage, elle observa les deux bijoux, le coeur serré à voir la ressemblance.

Drew ϟ Ce médaillon que vous portez... c'est celui de ma famille.

Dès qu'il lâcha son médaillon, elle le prit dans une main et le serra. Des questions se bousculèrent dans son esprit. Et si ce garçon... Après tout, elle n'était qu'une orpheline. Elle n'avait peut-être pas cherché à ses renseigner sur sa famille biologique, mais elle avait déjà entendu parler de l'histoire de ses parents, eux qui lui ont donné la vie avant de l'abandonner.

Drew ϟ Dites-moi... où vous l'êtes-vous procuré ? Car c'est un bijou unique aux Wilson... Le fait que vous ayez trouvé une copie parfaite serait tout de même une drôle de coïncidence.
Alice ϟ C-c'est...

Elle avala difficilement sa salive et ouvrit la main, scrutant le bijou. Son regard se figea, aucun mot ne voulu sortir. Elle sentit que Mary-Rose était proche, car une petite voix résonna dans sa tête.

Mary-Rose ϟ Vas-y, dis-lui, Alice... Dis-lui. Dis-lui. Dis-lui. Dis-lui. Dis-lui. Dis-lui.

Elle ferma les yeux un instant avant de fixer son interlocuteur avec des yeux tristes. Un long soupire traversa ses lèvres et elle alla s'asseoir sur un banc encore en état de supporter du poids. Elle entendit Drew la suivre.

Alice ϟ Ce médaillon... je l'ai eu à ma naissance.

Son visage ne se tourna pas vers le jeune homme, préférant observer les ruines d'un magasin. Ses mains s'étaient refermées, posées sur le tablier.

Alice ϟ Je... je m'appelle Alice. J'ai été abandonnée peu de temps après ma naissance. Et ce médaillon... est tout ce qui me reste de ma famille. Je n'ai jamais pu découvrir la suite de ce nom gravé dessus mais d'après ce que vous dites... il s'agirait bien de "Wilson".

Elle se tut un instant, écoutant le son du vent. Puis reprit d'une voix tout à fait normale.

Alice ϟ Monsieur Wilson... je ne ne sais pas si mes parents sont toujours en vie. Je connais le prénom de ma mère. Mon père n'a pas voulu divulguer le sien, ni son nom, par pur honte. Savez-vous ce qu'ils ont fais ? Savez-vous pourquoi... je suis née ? Je n'ai jamais voulu le savoir. Mais... ma mère adoptive a tout fait pour savoir la vérité. Et quelle... histoire. Je n'aurai jamais dû être curieuse. J'aurai préféré... ne pas savoir.

Oui, elle savait, tout. Mais elle refusait catégoriquement d'y penser. Oublier. Les oublier. Et si Drew voulait en savoir plus, qu'il lui demande. Elle le regarda du coin de l'oeil, attendant une quelconque question ou réaction de sa part. Mary-Rose se montra et vint s'asseoir à côté d'Alice.

Mary-Rose ϟ Tu refuses d'y penser ? Pourquoi ? Tu les hais ? Tu... n'aurais jamais dû venir au monde, n'est-ce pas ? ... Ah, la famille...

Fiche codée par Mo'jito. Reproduction interdite.


Dernière édition par Alice V. McWarren le Dim 23 Fév - 17:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: -END- Ah, la famille... [feat. Alice V. McWarren] Sam 25 Jan - 14:08



Ah, la famille...


Son silence était lourd pour Drew, qui voulait vraiment savoir le fin mot de l'histoire. Mais il n'eut pas à attendre longtemps avant d'avoir sa réponse, tristement prononcée de la part de son interlocutrice. Il s'était assis juste à côté d'elle, sur le banc, sans oser la toucher bien qu'il aurait aimé la prendre dans ses bras.


Elle était un peu comme une sœur, après tout.


Enfin, une de ses ancêtres, plutôt. Bizarre à dire, étant donné qu'elle paraissait être dans la même tranche d'âge que lui. Ce jeu semblait se complexifier un peu plus à chaque fois qu'il parvenait à tirer une information de la dénommée Alice...
Il écouta son histoire sans l'interrompre, sans un mot. Plus il en apprenait sur son histoire, et plus il se sentait mal pour elle. Il n'était donc pas le seul à avoir subi la sorte de... folie conservatrice de sa famille. Conservatrice de la 'pureté de leur sang', comme ils le disaient si bien. Ils étaient donc fanatiques au point d'abandonner un enfant...


Les dents du jeune homme s'étaient serrées, tout comme ses poings. Il gardait une certaine rigidité, comme si le moindre geste avait pu déranger Alice. Elle évitait son regard, mais lui gardait ses yeux gris posés sur son visage. Bien qu'il finit par les baisser vers ses chaussures usées, ne pouvant s'empêcher de ressasser ses souvenirs de famille, moyennement plaisants, pendant qu'elle parlait.


Une fois qu'elle se fut tue, il la regarda à nouveau, soupirant, et s'enfonça contre le dossier du banc, bras croisés derrière la tête. Il pensait ne pas avoir grand-chose à répondre à ses aveux, mais les mots vinrent d'eux-mêmes.


▬ V'savez... elle est comme ça, la famille Wilson. Injuste. Avec des idées fixes, qu'ils tentent d'faire rentrer dans la tête de leurs enfants... et dont les conséquences r'tombent parfois sur leur descendance...


Il leva le regard vers le ciel, un peu gêné de dire de pareilles choses sur sa famille, bien qu'il pense alors la chose nécessaire. Que ce soit pour réconforter Alice ou pour se libérer lui-même.


▬ Mais vous avez bien fait de chercher à savoir la vérité. Faut pas vivre dans l'ignorance, c'la peut être bien plus douloureux que d'connaître des choses laides. Au moins, maintenant, v'z'êtes fixée. Pas la peine de vous tracasser avec ça, maintenant. Si j'ai bien compris, nous sommes dans c'jeu, aujourd'hui, alors profitons de cette deuxième chance... non ?


Un autre regard, un sourire amical et un peu timide.


▬ En tout cas, je suis heureux d'avoir rencontré ma parente.



Fiche codée par Mo'jito, sous la supervision de Aetyhs Affilion.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: -END- Ah, la famille... [feat. Alice V. McWarren] Mer 12 Mar - 21:09

Je crois à l'imagination. Ce que je ne vois pas est infiniment plus important que ce que je vois.  
feat.  Wilson Drew
Chaques mots prononcés étaient une coupure sur la peau pour elle. À travers sa voix, il n'y avait ni tristesse ni colère. L'on aurait pu croire qu'elle lisait un livre à voix haute et non pas le récit de ce qu'elle avait vécue. Elle parlait avec une tonalité ni basse ni haute. L'air banal. Alice quoi. Elle raconta donc la raison de sa naissance et ce qu'elle avait enduré par la suite. Elle s'arrêta net sur la fin du chapitre de son enfance, la suite n'était pas plus intéressante. Ses yeux basculèrent sur le côté, fixant Drew. Sa manière de se tenir l'irrita. Comme quoi, elle avait mieux fait d'être élevée par une autre famille, d'après ce qu'elle voyait ...

Drew ϟ V'savez... elle est comme ça, la famille Wilson. Injuste. Avec des idées fixes, qu'ils tentent d'faire rentrer dans la tête de leurs enfants... et dont les conséquences r'tombent parfois sur leur descendance...

Elle ne cilla pas. Alice n'avait pas connu les Wilson, elle ne pouvait donc pas en tirer un jugement sur eux.

Drew ϟ Mais vous avez bien fait de chercher à savoir la vérité. Faut pas vivre dans l'ignorance, c'la peut être bien plus douloureux que d'connaître des choses laides. Au moins, maintenant, v'z'êtes fixée. Pas la peine de vous tracasser avec ça, maintenant. Si j'ai bien compris, nous sommes dans c'jeu, aujourd'hui, alors profitons de cette deuxième chance... non ?

Ses mains se resserrent brutalement sur son tablier. Non. Elle aurait préféré vivre dans l'ignorance. Vraiment. Elle détourna le regard vers le sol, les dents serrées. Elle remarqua rapidement qu'il la fixait avec un sourire.

Drew ϟ En tout cas, je suis heureux d'avoir rencontré ma parente.

Heureux ? Très bien, si il le pensait. Mais que voulait dire 'être heureux' pour Alice ? Elle n'en savait rien. Elle se leva silencieusement, époussetant son tablier avant de tourner la tête vers lui, sans sourire, sans chaleur dans le regard. Ce visage toujours froid.

Alice ϟ Je n'ai pas cherché à savoir la vérité. La vérité est venue à moi. J'aurai préféré vivre dans l'ignorance, vous savez. Savoir que votre mère n'est qu'une catin de la ville et que votre père a cherché à vous abandonner... j'en garde un goût terriblement amer en travers de la gorge. Et puis vous dites que ce jeu est une deuxième chance ... quelle chance ? Où est la chance, ici ? Je ne vois pas de chance, moi. Je vois une nouvelle prison. Qui change du monde réel. Mais qui reste une cage où des humains sont enfermés. La mort aurait été ... mieux, vous voyez ? Enfin, qu'importe, si vous le dites.

Elle continua de le fixer silencieusement, avant qu'il ne se lève. Elle détourna ensuite le regard.

Alice ϟ  Je suis enchantée de vous avoir rencontré, monsieur Wilson. Sur ce, nos chemins se séparent. Rejoignez votre clan, je vais faire pareille de mon côté et -- ...

Malheur ... il avait fait ce qu'il ne fallait surtout pas faire ... effleurer sa peau en porcelaine. Drew avait été gentil de remettre une mèche rebelle en place, sur les cheveux de l'orpheline, mais il ne la connaissait pas assez pour savoir qu'elle avait horreur du contact humain. Une de ses mains se leva rapidement pour éloigner la main du jeune homme, comme pour le faire dégager d'une manière brutale. Elle recula vivement et le fixa.

Alice ϟ Ne me touchez pas ... Surtout pas.

Ce traumatisme venait du fait qu'on l'avait beaucoup agrippé lors de son séjour en asile, pour la forcer à mettre sa camisole ou la faire rentrer dans sa chambre, tandis qu'elle hurlait. Ses mains se mirent à trembler légèrement, alors qu'elle reculait. Lui, il s'approcha doucement, comme pour la rassurer qu'il ne lui voulait aucun mal. Il tendait une main vers elle pour lui dire de ne pas avoir peur, comme pour rassurer une bête ... Elle gloussa. Et juste où la main du jeune homme vint attraper le bras à l'anglaise, elle se crispa et le repoussa en arrière, attrapant vivement son arme. Elle se laissait emporter à nouveau par une envie de tuer, se forçant à reprendre le contrôle de son esprit. Mais non. C'était plus fort qu'elle. Et cette envie de voir du sang à ses pieds ... elle baissa le visage, laissant des mèches noires tombaient en avant et commença à pencher en avant, prête à tomber. Drew eut le temps de la rattraper. Il n'aurait pas dû faire ça, si il tenait à rester en vie ...

Alice ϟ Monsieur Wilson ? ... dites-moi ... quelle heure est-il ?

La lame vint s'enfoncer dans la peau comme un couteau dans du beurre. Elle garda les yeux rivés sur le sol, prenant appuie sur une épaule du jeune homme comme pour le forcer à tomber.

Alice ϟ Est-il l'heure du thé ?

Elle tourna d'un coup sec la lame dans un sens.

Alice ϟ L'heure d'une balade ?

Le glaive commença à découper délicatement la peau.

Alice ϟ Ou l'heure de dormir ?

Alice fit tourner la lame dans un sens puis dans l'autre, avant de la retirer brusquement, laissant le corps du jeune homme s'effondrer au sol. Elle s'accroupit au-dessus de la tête et passa une main sous le menton de Drew pour relever le visage vers elle.

Alice ϟ Je pense que vous avez bien besoin de dormir ... vous avez une mine ... affreuse. Mais ne vous en faite pas ...

Ses yeux fixèrent le regard effrayé de l'américain, tandis qu'un sourire se pendit à ses fines lèvres.

Alice ϟ Je vais vous aider à vous endormir.

Et la lame vint ouvrir avec vivacité le gosier. Le liquide rougeâtre commença à couler doucement de la plaie. La Reine garda son sourire.

Alice ϟ Voilà qui est mieux. Je vous souhaite un bon repos, monsieur Wilson.

Elle ferma les paupières du cadavre, se leva et essuya sur son tablier le sang de la victime, présent sur l'arme. Elle observa longuement le visage du mort, avant de tourner les talons et s'éloigner.

Alice ϟ Décidement, la mort vous va à la perfection, Drew.

Alice était bien un mystère sur l'être humain. Fou. Seul. Comme un animal sauvage, que l'on ne saurait apprivoiser.
Fiche codée par Mo'jito. Reproduction interdite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
.
MessageSujet: Re: -END- Ah, la famille... [feat. Alice V. McWarren] Dim 16 Mar - 10:04

GAIN DE POINTS POUR LES JOUEURS :
  • Alice V. McWarren : 10xps (RP privé terminé)
  • Drew Wilson : 0xp (DEAD)


GAIN DE POINTS D'INFLUENCE POUR LES CLANS :
  • ♦ Carreaux ♦ : 1 (point d'influence pour le RP) + 1 (rencontre avec un membre d'un autre clan) + 3 (victoire contre un adversaire) = 5pts
  • ✖ Rebelles ✖ : 1pt (défaite contre un adversaire)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

.
MessageSujet: Re: -END- Ah, la famille... [feat. Alice V. McWarren] Aujourd'hui à 23:47

Revenir en haut Aller en bas

-END- Ah, la famille... [feat. Alice V. McWarren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» alcool + menotte = euh... je sais pas. feat. Alice» All the things we should have said... ▬ Feat Alice O'Connel» Vos citations préférées...» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)» Jasper & Alice Forever
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: RPs Terminés-